Match amical (Tunisie – Maroc) : Vente des Billets    Promouvoir la Tunisie comme un site d'investissement prometteur    Les gouverneurs des banques centrales méditerranéennes reçus par le président Caïd Essebsi    Match Egypte -Tunisie : L'entraîneur des Pharaons incarne l'impolitesse (vidéo)    Mohamed Salah est passé par là    Pas de répit pour les braves    L'EST fond sur le Libérien Sam Johnson    Tunisie: Il poignarde son camarade de classe lui causant une grave hémorragie    La grève générale dans la fonction publique est maintenue, annone Taboubi    Prévenir et préserver des suites fâcheuses    Des films tunisiens à l'honneur    Détente à Borj Erroumi!    Rencontres d'ici et d'ailleurs…    Youssef Chahed compte sur les futurs grands projets d'énergie éolienne pour redorer le blason de son BILAN avant les Présidentielles 2019    Tunisie – Démarrage sur les chapeaux de roues de Hichem Ben Ahmed    La Commission des Finances refuse la réduction du budget de l'ARP, pour l'exercice 2019    Lamia Ben Mime reçoit le Trophée de la Femme Manager Secteur Public 2018    USA : La bilan des incendies qui ravagent la Californie grimpe à 71 morts et plus de 1000 disparus    Tunisie – Presse : Rachid Khechana nouveau PDG de la TAP    La Tunisie célèbre du 20 novembre au 20 décembre 2018 le mois de la protection de l'enfance    Saisie de plus de 2.200 kg de zgougou et fruits secs    Coup d'envoi du programme d'hygiène en milieu scolaire    S'attaquer aux cadres juridiques discriminatoires    Les recrutements à titre exceptionnel…    16.7 millions de repas seront servis en 2019    Ligue 1 (match en retard/2e j) : ES Metlaoui-Espérance ST au stade d'El Menzah    Les Sfaxiens protesteront massivement ce samedi devant le siège de leur Municipalité pour la « fermeture de la SIAP »    ‘'Nous œuvrons à mettre en place un pôle unifiant les forces nationales'', annonce Mohsen Marzouk    Assassinat de Khashogji : Le prince Khaled Ben Salmen dément les accusations du Washington Post    Tunisie: De crainte d'être filmés par des caméras de surveillance, des députés détruisent les détecteurs d'incendie    En photos : Habillée par Soltana, Dorra Zarrouk fait sensation…    La résidence de l'ambassadeur de Sa Majesté à Tunis revisitée    Meurtre de Jamal Khashoggi: la CIA accuse le prince héritier saoudien d'en être le commanditaire    Tunisie: Hausse de 10,8% du prix de l'immobilier    EST : Entrée en lice le 15 décembre    «Faire aussi bien dans les matches retard qui restent à jouer»    Nouveaux ministres et secrétaires d'Etat soumis à la déclaration de patrimoine    Bye bye Avigdor !    L'Exposition japonaise itinérante « Winter Garden » en Tunisie L'exploration de l'imagination « Micropop » dans l'art contemporain japonais    Un univers créatif et onirique    La scène artistique vient de perdre l'acteur et comédien Hatem Berrabeh    L'Afirque future 'Poubelle' des voitures Diesel Européennes ?    Tunisie: 25 tonnes de cuivre destinées à la contrebande saisie au port de Radès    En Photo : Dorra Zarrouk aussi belle que sa grand-mère    La Ligue arabe demande une protection internationale pour les Palestiniens    Tunisie: Grand rassemblement des travailleurs samedi devant le siège de l'UGTT    Des briques fabriquées à partir d'urine humaine en Afrique du Sud    Aboutrika condamné à un an de prison !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Rachidia : phare et conservatoire du chant tunisien authentique
Nostalgie, nostalgie… - A l'occasion de son 75e anniversaire
Publié dans La Presse de Tunisie le 17 - 07 - 2010

Phare de la musique et de la chanson tunisiennes, la Rachidia a profondément marqué l'histoire des arts tunisiens, préservant l'identité même de la culture du pays.
Ainsi participa-t-elle à sa façon à la sauvegarde de la culture du pays contre les visées coloniales qui cherchaient à tirer un trait sur l'un des fondements de la tunisianité comme le souligne le contexte dans lequel elle a vu le jour.
Le Congrès
de la musique arabe
En effet, plusieurs facteurs ont concouru à la naissance de cette troupe de légende, sinon de cette école et de cette référence des arts tunisiens. Le premier est la tenue à Tunis du Congrès eucharistique au mois de mai 1930 qui s'employa à installer une culture aux fondements chrétiens et européens à partir de la conviction de ses organisateurs, les croisés du siècle dernier, que le patrimoine musical et artistique tunisien représente un des piliers de la personnalité arabo-islamique du pays.
Cet évènement aux portées et à la symbolique très importantes a incité de jeunes Tunisiens à donner jour à une association chargée de la sauvegarde de la chanson tunisienne.
Autre facteur : la médiocrité affligeante dans laquelle était tombée la chanson tunisienne, prise en otage par quelques renégats des arts et des commerçants juifs, avec pour conséquence un produit musical insignifiant et d'un goût incertain.
L'apparition à une grande échelle des disques des chansons orientales, popularisées aussi bien dans les maisons que dans les cafés avec pour conséquence une nouvelle tendance qui voit les chanteurs du pays se bousculer au portail pour enregistrer sur disque des chansons orientales.
Dans ce contexte très inquiétant, c'est la chanson tunisienne de qualité qui en a fait les frais.
En 1932, la délégation tunisienne venait de participer au Congrès de la musique arabe (du 28 mars au 3 avril 1932 au Caire). La délégation était formée de Khemaïes El Ati, Khemaïes Tarnane, Mohamed Ghanem, Ali Ben Aifa et le chanteur Mohamed Belhassen… Ce sont des spécialistes et cheikhs de l'art andalou.
Le Baron Rudolf d'Erlanger est par ailleurs décédé après avoir pris part à la préparation du congrès, prenant à sa charge une grande part de son financement.
Le rôle vital
de Mustapha Sfar
Par ailleurs, le directeur du protocole au Premier ministère, M.Mustapha Sfar, venait de rentrer de Constantine. Là-bas, dans cette province algérienne, M.Sfar a pu constater la belle renaissance artistique qu'elle vivait.
A son retour, donc, M.Mustapha Sfar avait pour sujet de discussion favori le moyen de relancer la musique tunisienne. Il ne fréquentait plus que les cercles animés par cet exaltant dessein : mettre sur pied une association qui se consacrera à la musique tunisienne. Ses compagnons de route ont ainsi tenu plusieurs réunions préparatoires pour tracer les grandes lignes de leur entreprise.
Les amateurs des arts
et de la musique
En novembre 1934, a été annoncée l'assemblée constitutive de la troupe à El Khaldounia. Y étaient présents un grand nombre d'amateurs des arts et de la musique dont: MM. Ahmed Dhahak (fonctionnaire au ministère de la Justice)
Ahmed Ben Arous (Cheikh de Zaouit Sidi Ben Arous)
Ahmed Ben Mami (commerçant et membre du Grand Conseil)
Ahmed Ridha (ingénieur)
Ahmed Driss (fonctionnaire au ministère des Finances)
Ahmed Ben Ammar (fonctionnaire)
Ahmed Belhassine (douanier)
Ernest Cohen (un juif tunisien)
Bahi Ladgham (grand amateur de la musique andalouse, fonctionnaire aux Finances, puis à la Chambre de commerce, partisan du Néo-Destour, ayant mené une manifestation contre le congrès eucharistique pour laquelle il a été emprisonné puis déporté et ayant assuré le secrétariat général du Parti dans les années 1950-1960, ainsi que les fonctions de Premier ministre et de ministre de la Défense).
Assistaient également à cette assemblée constitutive :
MM. Belhassen Ben Chaâbane (poète et enseignant à la Zitouna et à la Khaldounia).
Belhassen Lasram ( grand amateur des arts).
Béchir Boulakbache (enseignant)
Jamaleddine Bousnina (fonctionnaire, journaliste et comédien)
MM Jalaleddine Naccache (grand poète).
Jacques Schemama (avocat juif, grand défenseur des nationalistes tunisiens, traduits devant des tribunaux français, militaires ou civils).
David Khayat (un juif tunisien)
Habib El Kéfi, (arrangeur à la Rachidia, commerçant de tissus en soie).
Hassouna Ben Ammar (juge)
Hassen El Béji (fonctionnaire et grand spécialiste du malouf).
Tahar Zaouche (un des tout premiers médecins spécialistes tunisiens).
Tahar Mhiri (grand commerçant d'huile d'olive)
Taïeb Jmayel (avocat et grand luthiste).
Tahar Kassar (poète et enseignant à la Zitouna)
Tahar Mannaï
Lalou Béchichi (musicien juif tunisien)
Mohamed El Arbi Kabadi (doyen des hommes de lettres du pays)
Mohamed Chedly Khaznadar (grand poète, fervent défenseur de la cause nationale).
Mohamed Badra (traducteur au Premier ministère avant de devenir ministre de la Justice et ambassadeur en Egypte).
Mohamed Bourguiba (poète et journaliste).
Mohamed Tébourbi (fonctionnaire).
El Haj Mohamed El Mamlouk (artisan à Souk Essarajine, cheikh de Soulamia)
Mohamed Ben Slimène (juge)
Mohamed El Béhi (agriculteur)
-Mohamed Tlatli (gynécologue, chef de service à l'hôpital Aziza Othmana).
Mohamed Ghanem (membre de la délégation tunisienne au congrès de la musique arabe au Caire)
Mohamed Ali Annabi (ingénieur)
Mohamed Ali Annabi (bibliothécaire)
Mohamed Belhassine (journaliste)
Abdelaziz Jemaïl (musisien)
Hadj Othman Gharbi (poète et journaliste satirique, ayant publié le journal «Ezzahou» (La bonne humeur), auteur de plusieurs chansons reprises par la Rachidia
Khémaïes Tarnane (grand compositeur)
Youssef alias Soussou Slama (joueur de cythare d'origine juive)…
En fait, ils étaient 71 personnes à avoir assisté à cet événement historique.
Trois commissions furent à l'occasion composées‑:
- Une commission littéraire pour l'écriture de paroles, de textes et de poèmes de qualité
- Une commission musicale chargée de rassembler le patrimoine musical et de composer des chansons modernes
- Une commission de propagande chargée de faire connaître cette association aussi bien auprès du grand public qu'à travers les médias
Premier concert public
On a choisi au nouveau-né le nom de la Rachidia en référence à Si Mohamed Rachid Bey, grand homme de lettres et musicien, né en 1701. Il assura un bref règne sur le pays avant de céder le pouvoir à son frère en raison de sa santé fragile.
Le premier comité directeur de la Rachidia avait la composition suivante :
Mustapha Sfar (président), Mustapha Kaâk, Haj Tahar Mhiri, Belhassen Lasram, et Docteur Khayat (vices-président), Moncef Okbi (secrétaire-général), Ahmed Ben Ammar (trésorier), Abdelaziz Ben Chaâbane (secrétaire général- adjoint), Jamel Eddine Bousnina, Abdelkader Belkhodja (secrétaire généraux-adjoints), Tahar Zaouch et Mohamed Ben Abdallah (conseillers).
Belhassen Lasram a fait don de sa maison sise rue El Pacha n° 36 bis, près de la Place Romdhane Bey, pour servir de siège officiel de la Rachidia.
Le premier concert public présenté par la Rachidia a eu lieu au Théâtre municipal en 1935. Le concert a été salué par les médias comme le signal de la naissance d'un véritable conservatoire de la musique tunisienne.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.