Cynapsys devient Gfi Tunisie    En Egypte, une explosion dans une usine à Ain Soukhna fait 7 morts et plusieurs blessés    Euro-2020 : Tout ce qu'il faut savoir sur les éliminatoires    [Photo] : Le nouveau maillot de l'EN de football    Référendum : L'Agence TAP honore samedi les meilleurs sportifs de l'année 2018    CA : Les joueurs boycottent les entraînements    Communiqué du MI concernant les routes coupées suite au débordement de certains fleuves    Nizar Chaari annonce la naissance du mouvement « New Carthage »    Huawei :Un nouveau-né de la série Y    Le ministère de l'enseignement supérieur offre 10 bourses pour des études en Master et doctorat au Canada    Des mosquées saccagées à Birmingham au Royaume Uni    Trois dangereux terroristes éliminés    « La période actuelle n'est pas propice à l'amendement de la Constitution »    Echos de la vie universitaire    «Surmonter les obstacles»    Zaghouan : Visite d'une délégation de la BAD    Pour qui sonnera le glas!    Application et beaucoup de buts    Zarzis, c'est fini !    Le Synagri revendique l'augmentation du prix du lait à la production    Mobilisation contre le terrorisme et l'intégrisme    Tunisie – Météo : Pluies intenses sur le nord et le centre, températures entre 11 et 16°c    Tunisie: Une bande de délinquant profite des intempéries à Sousse pour commettre 5 vols    Pluies diluviennes à Sousse, les agents de la protection civile interviennent    La capitale un le piédestal    Des graines d'artistes en incubation    Testour, Ain Tounga et Dougga Par Neila Gharbi    Tunisie: Des inondations interrompent la circulation entre El Alaa et Hajeb Laayoun    Les exportations de l'agriculture biologique génèrent 700 millions de dinars    L'ambassadeur de France tombe amoureux…d'une chanson tunisienne    Tunisie: Affaire des nourrissons décédés, le président de la Commission d'enquête réclame la démission de Hajer Ben Cheikh    Le Fonds TASDIR+ et la Bourse de Tunis ensemble pour placer le secteur financier tunisien sur les marchés internationaux    La Fondation Tunivisions a commémoré à sa manière le 63ème anniversaire de l'Indépendance de la Tunisie au Mausolée Bourguiba    Le 21 mars, célébration de la journée mondiale de la trisomie 21    CAF: Le CSS affronte Nkana, l'ESS Vs Al Hilal, tirage complet des quarts et des demies    Tunisie: Désignation de Hamma Hammami candidat du Front populaire, réaction du Watad    Noureddine Taboubi à SOMOCER : Les rapports sociaux pour assurer la pérennité des emplois    Tunisie: Nidaa Tounes fixe la date de son Congrès malgré les dissenssions    Tunisie – Kasserine : URGENT : Des terroristes enlèvent puis relâchent six citoyens au Djebel Mghilla    Tunisie- Les terroristes de Mont Salloum officiellement identifiés    Tunisie- Accès gratuit aux musées militaires ce mercredi    Tunisie: Identité des trois terroristes abattus mercredi soir au Mont Selloum    Tunisie : 6e carnaval international de Yasmine Hammamet, du 22 au 24 mars    Accès gratuit aux musées et monuments de Tunisie Mercredi 20 mars 2019    Photo du jour : comment restaure-t-on nos monuments historiques?    En Algérie, les hauts responsables liquident leurs biens    Facebook n'a pas réussi à bloquer 20% des vidéos de la tuerie de Christchurch en Nouvelle-Zélande    Programme et coup d'envoi du Festival arabe Art et Jeunesse “C'ARTS” à l'Espace Carmen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Rachidia : phare et conservatoire du chant tunisien authentique
Nostalgie, nostalgie… - A l'occasion de son 75e anniversaire
Publié dans La Presse de Tunisie le 17 - 07 - 2010

Phare de la musique et de la chanson tunisiennes, la Rachidia a profondément marqué l'histoire des arts tunisiens, préservant l'identité même de la culture du pays.
Ainsi participa-t-elle à sa façon à la sauvegarde de la culture du pays contre les visées coloniales qui cherchaient à tirer un trait sur l'un des fondements de la tunisianité comme le souligne le contexte dans lequel elle a vu le jour.
Le Congrès
de la musique arabe
En effet, plusieurs facteurs ont concouru à la naissance de cette troupe de légende, sinon de cette école et de cette référence des arts tunisiens. Le premier est la tenue à Tunis du Congrès eucharistique au mois de mai 1930 qui s'employa à installer une culture aux fondements chrétiens et européens à partir de la conviction de ses organisateurs, les croisés du siècle dernier, que le patrimoine musical et artistique tunisien représente un des piliers de la personnalité arabo-islamique du pays.
Cet évènement aux portées et à la symbolique très importantes a incité de jeunes Tunisiens à donner jour à une association chargée de la sauvegarde de la chanson tunisienne.
Autre facteur : la médiocrité affligeante dans laquelle était tombée la chanson tunisienne, prise en otage par quelques renégats des arts et des commerçants juifs, avec pour conséquence un produit musical insignifiant et d'un goût incertain.
L'apparition à une grande échelle des disques des chansons orientales, popularisées aussi bien dans les maisons que dans les cafés avec pour conséquence une nouvelle tendance qui voit les chanteurs du pays se bousculer au portail pour enregistrer sur disque des chansons orientales.
Dans ce contexte très inquiétant, c'est la chanson tunisienne de qualité qui en a fait les frais.
En 1932, la délégation tunisienne venait de participer au Congrès de la musique arabe (du 28 mars au 3 avril 1932 au Caire). La délégation était formée de Khemaïes El Ati, Khemaïes Tarnane, Mohamed Ghanem, Ali Ben Aifa et le chanteur Mohamed Belhassen… Ce sont des spécialistes et cheikhs de l'art andalou.
Le Baron Rudolf d'Erlanger est par ailleurs décédé après avoir pris part à la préparation du congrès, prenant à sa charge une grande part de son financement.
Le rôle vital
de Mustapha Sfar
Par ailleurs, le directeur du protocole au Premier ministère, M.Mustapha Sfar, venait de rentrer de Constantine. Là-bas, dans cette province algérienne, M.Sfar a pu constater la belle renaissance artistique qu'elle vivait.
A son retour, donc, M.Mustapha Sfar avait pour sujet de discussion favori le moyen de relancer la musique tunisienne. Il ne fréquentait plus que les cercles animés par cet exaltant dessein : mettre sur pied une association qui se consacrera à la musique tunisienne. Ses compagnons de route ont ainsi tenu plusieurs réunions préparatoires pour tracer les grandes lignes de leur entreprise.
Les amateurs des arts
et de la musique
En novembre 1934, a été annoncée l'assemblée constitutive de la troupe à El Khaldounia. Y étaient présents un grand nombre d'amateurs des arts et de la musique dont: MM. Ahmed Dhahak (fonctionnaire au ministère de la Justice)
Ahmed Ben Arous (Cheikh de Zaouit Sidi Ben Arous)
Ahmed Ben Mami (commerçant et membre du Grand Conseil)
Ahmed Ridha (ingénieur)
Ahmed Driss (fonctionnaire au ministère des Finances)
Ahmed Ben Ammar (fonctionnaire)
Ahmed Belhassine (douanier)
Ernest Cohen (un juif tunisien)
Bahi Ladgham (grand amateur de la musique andalouse, fonctionnaire aux Finances, puis à la Chambre de commerce, partisan du Néo-Destour, ayant mené une manifestation contre le congrès eucharistique pour laquelle il a été emprisonné puis déporté et ayant assuré le secrétariat général du Parti dans les années 1950-1960, ainsi que les fonctions de Premier ministre et de ministre de la Défense).
Assistaient également à cette assemblée constitutive :
MM. Belhassen Ben Chaâbane (poète et enseignant à la Zitouna et à la Khaldounia).
Belhassen Lasram ( grand amateur des arts).
Béchir Boulakbache (enseignant)
Jamaleddine Bousnina (fonctionnaire, journaliste et comédien)
MM Jalaleddine Naccache (grand poète).
Jacques Schemama (avocat juif, grand défenseur des nationalistes tunisiens, traduits devant des tribunaux français, militaires ou civils).
David Khayat (un juif tunisien)
Habib El Kéfi, (arrangeur à la Rachidia, commerçant de tissus en soie).
Hassouna Ben Ammar (juge)
Hassen El Béji (fonctionnaire et grand spécialiste du malouf).
Tahar Zaouche (un des tout premiers médecins spécialistes tunisiens).
Tahar Mhiri (grand commerçant d'huile d'olive)
Taïeb Jmayel (avocat et grand luthiste).
Tahar Kassar (poète et enseignant à la Zitouna)
Tahar Mannaï
Lalou Béchichi (musicien juif tunisien)
Mohamed El Arbi Kabadi (doyen des hommes de lettres du pays)
Mohamed Chedly Khaznadar (grand poète, fervent défenseur de la cause nationale).
Mohamed Badra (traducteur au Premier ministère avant de devenir ministre de la Justice et ambassadeur en Egypte).
Mohamed Bourguiba (poète et journaliste).
Mohamed Tébourbi (fonctionnaire).
El Haj Mohamed El Mamlouk (artisan à Souk Essarajine, cheikh de Soulamia)
Mohamed Ben Slimène (juge)
Mohamed El Béhi (agriculteur)
-Mohamed Tlatli (gynécologue, chef de service à l'hôpital Aziza Othmana).
Mohamed Ghanem (membre de la délégation tunisienne au congrès de la musique arabe au Caire)
Mohamed Ali Annabi (ingénieur)
Mohamed Ali Annabi (bibliothécaire)
Mohamed Belhassine (journaliste)
Abdelaziz Jemaïl (musisien)
Hadj Othman Gharbi (poète et journaliste satirique, ayant publié le journal «Ezzahou» (La bonne humeur), auteur de plusieurs chansons reprises par la Rachidia
Khémaïes Tarnane (grand compositeur)
Youssef alias Soussou Slama (joueur de cythare d'origine juive)…
En fait, ils étaient 71 personnes à avoir assisté à cet événement historique.
Trois commissions furent à l'occasion composées‑:
- Une commission littéraire pour l'écriture de paroles, de textes et de poèmes de qualité
- Une commission musicale chargée de rassembler le patrimoine musical et de composer des chansons modernes
- Une commission de propagande chargée de faire connaître cette association aussi bien auprès du grand public qu'à travers les médias
Premier concert public
On a choisi au nouveau-né le nom de la Rachidia en référence à Si Mohamed Rachid Bey, grand homme de lettres et musicien, né en 1701. Il assura un bref règne sur le pays avant de céder le pouvoir à son frère en raison de sa santé fragile.
Le premier comité directeur de la Rachidia avait la composition suivante :
Mustapha Sfar (président), Mustapha Kaâk, Haj Tahar Mhiri, Belhassen Lasram, et Docteur Khayat (vices-président), Moncef Okbi (secrétaire-général), Ahmed Ben Ammar (trésorier), Abdelaziz Ben Chaâbane (secrétaire général- adjoint), Jamel Eddine Bousnina, Abdelkader Belkhodja (secrétaire généraux-adjoints), Tahar Zaouch et Mohamed Ben Abdallah (conseillers).
Belhassen Lasram a fait don de sa maison sise rue El Pacha n° 36 bis, près de la Place Romdhane Bey, pour servir de siège officiel de la Rachidia.
Le premier concert public présenté par la Rachidia a eu lieu au Théâtre municipal en 1935. Le concert a été salué par les médias comme le signal de la naissance d'un véritable conservatoire de la musique tunisienne.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.