Championnat méditerranéen de Handball U17-Athènes 2020: la Tunisie réalise l'exploit en surclassant la Croatie (19-17) et se qualifie pour les 1/4 de finale    « Africa CEO Forum Awards »: Le Groupe tunisien Loukil parmi les nominés    Slim Feriani : Le flou politique freine l'investissement    Signature d'une convention de partenariat entre DataXion et la Société Monétique Tunisie    Ennahdha veut éviter le scénario de nouvelles élections, selon Harouni    Négociations autour du gouvernement : Leurres et manœuvres d'Ennahdha    Découvert par les forces sécuritaires et militaires : Un camp de terroristes sur les hauteurs de Kasserine    Abdelkrim Harouni confirme l'orientation d'Elyès Fakhfakh vers un « Gouvernement d'unité nationale »    Kasserine : Saisie de 19 plaques de résine de cannabis    Campagnes sécuritaires : 629 individus arrêtés aux alentours des établissements éducatifs    Secteur privé : Démarrage des négociations sociales en mars    Imed Hazgui    Nouveau gouvernement: aux calendes grecques !    La Formation gouvernementale sera divulguée ce mercredi : Fakhfakh respectera-t-il les recommandations et les exigences des partis ?    Fin de la quarantaine pour les Tunisiens de retour de Wuhan | Dr Samir Abdelmoumen : «J'ai accompli ma mission sans plus !»    Futurs enjeux: quand le bassin redevient le cœur battant des pays riverains    A l'Espace Aire Libre El Teatro à Tunis : «Ecce Eros» ou Voici l'amour !    Rencontre avec Jean-Denis Bonan (Réalisateur) : Retour au pays natal    Port en eaux profondes à Ennfidha: Le défi    Moody's améliore les perspectives de notation de cinq banques tunisiennes    Programme TV du mercredi 19 février    Geek Days – Internet des objets : Communiqué de presse    Les océans, moteur du développement économique mondial    Tripoli suspend les pourparlers de paix après les violations de Haftar    En vidéo : inauguration du 3éme studio OXYGENE FITNESS & PILATES au lac3    3 cas d'hépatite A à Kébili    UTAP : la baisse des niveaux d'eau dans les barrages est intentionnelle    Grève dans toutes les écoles de Tunis    Le message du courage et de la clarté    Espérance ST : Khenissi et Derbali au repos    Casillas prend sa retraite    Mekki: Voilà pourquoi Ennahdha tient au ministère des Technologies de la Communication    Tournoi de Dubaï : Ons Jabeur vient à bout de la 18ème mondiale    Dépôt de Borj Chakir : la catastrophe environnementale que l'Etat veut étendre    Human Screen Festival 2020 : « Le Monde se rebelle » et hommage à Lina Ben M'henni    Festival « Carthage Dance » 2020 Candidatures ouvertes pour les artistes chorégraphes    Météo: Prévisions pour aujourd'hui, mercredi 19 février 2020    Championnat méditerranéen de Handball-Athènes 2020: l'équipe de Tunisie U17 et le Maroc se neutralisent (15-15)    Attaque signalée dans le port de Tripoli    Après le nul du CA face au CSHL : Sens interdit !    Contrepoint | Deux voix, deux joyaux    La Maison de la poésie tunisienne lance un appel à candidature pour sélectionner des volontaires dans le cadre de la manifestation « Mars Poésie 2020 »    Suite à un incendie sans grands dégâts, Tarak Ben Ammar : les studios Carthago sont opérationnels    Conférence de presse: Les droits humains des migrants, victimes des politiques européennes en matière de migration    Tebboune : les visites officielles se feront désormais en bus    Libye: « nous n'avons pas de partenaire de paix », déplore le gouvernement    L'alpiniste tunisien Anis Trimeche au sommet de l'Aconcagua    Monji Ben Raies: «Deal du siècle», deal de dupes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une responsabilité collective
Accompagnement des surdoués
Publié dans La Presse de Tunisie le 04 - 05 - 2015

A l'école, le surdoué est confronté à certaines contraintes, sa prise en charge doit permettre d'éviter le pire, à savoir l'échec scolaire et le plus souvent l'échec dans la vie en général
Des universitaires, des psychologues, des sociologues et des spécialistes en sciences humaines venant du Maghreb (Algérie et Libye), du monde arabe (Irak, Palestine, Jordanie, Liban et Arabie Saoudite) et de Tunisie, ont pris part aux travaux du colloque scientifique international sur le thème : «Les sciences de l'éducation et les neurosciences et leurs applications en matière d'encadrement des enfants et des jeunes surdoués à haut potentiel intellectuel», organisé par l'Association tunisienne pour l'encadrement des enfants surdoués (Atees), à Monastir, les 1er et 2 mai 2015. Les communications-débats ont porté sur l'étude des dernières connaissances et recherches en matière de neurosciences et leurs applications dans le domaine de l'encadrement des enfants surdoués, la nécessité d'accorder une attention particulière à la problématique des enfants surdoués ou précoces, dans la formation des enseignants ainsi que dans la recherche universitaire, la mise au point d'une stratégie nationale pour la prise en charge psychopédagogique des enfants à haut potentiel.....
Ammar Triki, inspecteur d'enseignement secondaire à Tunis, a indiqué au cours de son intervention portant sur « l'accompagnement des surdoués en matière de créativité» qu'un enfant surdoué est reconnu d'après le quotient intellectuel supérieur ou égal à 140. Ce quotient est établi suite à un test d'intelligence qui comporte une série de questions relatives au domaine des mathématiques et de la logique. Il s'est avéré que l'enfant surdoué ( de 6 à 18 ans) a une intelligence supérieure aux enfants du même âge et ce dans 8 domaines à savoir : l'intelligence arithmétique et logique, linguistique, musicale, kinesthésique, intra-personnelle, sociale, émotionnelle, et enfin l'intelligence de l'espace.
Il a signalé que ces diverses formes d'intelligence précitées sont déterminées suite à un questionnaire délivré par des psychologues et des psychopédagogues.
Le surdoué n'est pas celui qui obtient la meilleure note ou la meilleure moyenne annuelle
Evoquant l'accompagnement et le développement des compétences des surdoués, il a souligné à ce sujet la responsabilité que doivent assumer la famille, l'école, les médias et la société civile. Il a précisé qu'un surdoué n'est pas celui qui obtient la meilleure note ou la meilleure moyenne annuelle dans une discipline donnée, mais c'est celui qui excelle d'une façon équilibrée dans les 8 domaines de l'intelligence précités. Il a mentionné que l'accompagnement des surdoués doit concerner la famille, le milieu scolaire et la société civile qui doivent prendre en considération les caractéristiques des surdoués dont il a cité notamment : la compétitivité élevée, la curiosité accrue pour tout type de savoir, l'adaptabilité remarquable pour la résolution des «situations-problèmes»... Bref, l'accompagnement doit tenir compte de la nécessité de satisfaire sa curiosité marquée par ses questions posées presque sans arrêt.
A l'école, le surdoué se trouve confronté à certaines contraintes, à savoir le manque de flexibilité au niveau des cours présentés par les enseignants qui sont assignés le plus souvent à respecter des textes figés qui ne tiennent pas compte des attentes du surdoué. On constate à ce sujet que les surdoués sont punis ou marginalisés par l'enseignant suite à leurs questions mal perçues par ce dernier. De même, la société civile et les médias doivent contribuer à l'accompagnement des surdoués et ce par la mise en place de programmes culturels ou scientifiques afin d'améliorer les compétences éducatives des enseignants et des parents. «L'accompagnement des surdoués est une responsabilité collective de toutes les parties concernées afin de contribuer à leur succès et d'éviter le pire pour ces enfants à haut potentiel, à savoir l'échec scolaire et le plus souvent l'échec dans la vie en général», a-t-il conclu.
Programme d'orientation académique spécifique
Au cours de son intervention portant sur «le programme d'orientation académique et la qualité d'apprentissage», Samia Toumi, enseignante à l'université de Batna (Algérie) et membre du laboratoire de recherche sur le développement des systèmes de qualité dans les établissements universitaires et secondaires, a indiqué que les élèves qui ont excellé dans toutes les disciplines et surtout en mathématiques ont été inscrits dans une classe spéciale d'un lycée ordinaire. Mais ces enfants surdoués, a-t-elle souligné, faute de prise en charge effective par les enseignants, ont été confrontés à plusieurs problèmes dont : la communication, la stratégie d'apprentissage, la gestion du temps de révision et de la période des examens, le mauvais choix de l'orientation universitaire vu leurs multiples dons dans plusieurs disciplines...
En revanche et suite à une recherche pratique établie en 2015 par l'équipe de recherche du laboratoire précité, il s'est avéré que parmi les solutions suggérées afin de les aider à surmonter ces problèmes, celle relative à l'application d'un nouveau programme d'orientation académique au niveau secondaire et universitaire. Ce programme comporte des séances d'instruction sur «l'orientation», des visites de terrain à l'université ainsi qu'aux grandes entreprises industrielles, l'invitation de personnalités de renom à participer aux rencontres avec les jeunes surdoués et enfin l'organisation de cérémonies spéciales destinées à honorer les surdoués.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.