Ons Jabeur passe au second tour du tournoi de Wimbledon 2022    Pages éclairées de l'histoire du mouvement national tunisien (6) : Aux origines historiques d'un malaise endémique : une indépendance qui divise    Cyber-sécurité : L'ANSI met en garde contre une nouvelle technique d'hameçonnage    Auto: 16 industriels se sont associés dans le cadre du projet 5G    Laârayedh: Hamadi Jebali doit être hospitalisé à l'hôpital militaire pour une chirurgie urgente    Classement WTA Live : Ons Jabeur retrouve le Top 5 mondial    Une fin de saison houleuse : Dans la tourmente    Point de vue | Trop tard !    L1 | Play-off ( dernière journée) : Le verdict...    UGTT : grève générale au sein de la fonction et du secteur publics    Journée de colère du personnel de la santé: Précisions    Pourquoi | Les estivants et les plages    Voici les 10 chansons qui nous procurent du bonheur    Hubert Tardy-Joubert, directeur de l'Institut Français de Tunisie à La Presse : «La langue française est une langue Monde»    Mourad Messaoudi : les magistrats continueront à faire grève !    OPPO lance des offres exceptionnelles sur ses smartphones de la Série A à l'occasion du baccalauréat et de l'Aïd El Kebir    JM Oran 2022: 1ère médaille à la Tunisie remportée par la karatéka Wafa Mahjoub    Spectacle '24 Parfums Kids' de Mohamed Ali Kammoun Orchestrea    L'avocat et la famille de Hamadi Jebali sollicitent le soutien des Tunisiens    Tunisie: La date de l'Aid El-Idha selon l'Institut de la météorologie    « Espace El Mdina » à Hammamet : Une exposition de peintures géantes et un spectacle scout pour clôturer l'atelier artistique sur la lutte contre les violences économiques faites aux femmes    Zakaria Bouguerra: La vague du Covid-19 va se poursuivre jusqu'au mois d'août    Mabrouk Korchid tacle le Club de Madrid pour avoir appelé à la libération de Hamadi Jebali    INPT : il faut garantir un traitement humain à toutes les personnes privées de leur liberté    Une centrale solaire flottante installée au Lac de Tunis    Quid de la campagne référendaire ?    Mondher Lakhal : la digitalisation pour des services bancaires 24h/24 et 7j/7    Moutons de l'Aïd: Les prix sont fixés entre 500 et 850 dinars    Les sympathisants de 5 partis politiques affirment avoir été agressés par les " milices de Kais Saïed"    À l'occasion du sommet du G7 en Allemagne : D'un monde mieux reconstruit à un monde menacé de la pire crise de famine    Lancement new Opel Mokka en Tunisie, tout sauf normal !    Météo: Températures en hausse, ce lundi    Interview de Sihem Boughdiri Nemsia : le déficit budgétaire dépassera celui prévu par la Loi de Finances 2022    J'agence libanaise des news : un seisme d'une magnitude de 5,1 sur l'echelle Richter frappe Oran en Algerie    JM – Volley (F) : la Tunisie s'incline face à la Grèce    Le Club de Madrid appelle Kais Saïed à libérer Hammadi Jebali    Tunisie-Ligue 1 (Play-Off) : les matches de ce dimanche    Rencontre avec le compositeur Karim Thlibi: Quand la musique s'affranchit de la parole    Hammam-Lif: Le Casino renaîtra de ses cendres    Balti et ses amis se produisent à l'avenue Habib Bourguiba à l'initiative de Orange Tunisie    Attaque à Oslo : notre journaliste raconte    France : La grève générale frappe là où ça fait mal    Monde-Daily brief du 24 juin 2022: L'UE valide la candidature de l'Ukraine, les forces de Kiev ont reçu l'ordre de se retirer de Severodonetsk    Festival Hammamet 2022: L'affiche rend hommage à Maurice Béjart    Près de 150 migrants secourus au large de la Tunisie    Le Maroc va envoyer des travailleurs en Israël    FMI : ''La Tunisie doit remédier de toute urgence aux déséquilibres de ses finances publiques''    African Lion 2022 - La Défense nationale dément la participation d'Israël    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Nous avons tous quelque chose à donner ...
Publié dans Leaders le 21 - 12 - 2009

La tâche? Immense. Les moyens? Infimes. La volonté? Colossale. L'environnement ? Résistant. C'est dans ce cadre qu'un groupe de Tunisiens et d'amis de la Tunisie se sont attelés à une tâche colossale au vu de l'indifférence qu'elle récolte auprès du public tunisien : la lutte contre la maltraitance animale. C'est l'objet de l'association SOS Animaux Tunisie qui fédère les efforts de quelques dizaines de bénévoles sous la direction bienveillante du Dr Raoudha Mansour, une femme vétérinaire au grand cœur qui a ouvert sa porte aux grands oubliés dans notre pays, les animaux !
C'est que pour le Tunisien moyen, les animaux peuvent se révéler des êtres intéressants tant qu'ils sont beaux à voir et en bonne santé. Ainsi, certaines personnes n'hésiteront pas à acquérir des chats et chiens « de race » à prix d'or mais n'auront pas la moindre pitié pour la chatte du quartier qui vient de mettre bas dans leur garage. Pour elle et ses chatons, dont les chances de survie sont déjà naturellement faibles, c'est la rue et ses dangers. Mais même ce beau chat persan ou siamois, le chat de la maison comme on dit, peut lui aussi tomber en disgrâce si l'idée lui venait de perdre ses poils, d'attraper la teigne ou le coryza ou tout simplement de devenir trop vieux et triste. Pour lui aussi, c'est la rue, le plus loin possible pour qu'il n'ait aucune chance de revenir. Les plus chanceux auront été placés à côté d'une décharge publique ou d'un marché. Ayant été habitués à être nourris toute leur vie, ces chats abandonnés ne survivront pas au froid et à la faim. Un animal abandonné est un animal condamné, c'est le slogan de l'association SOS animaux Tunisie.
On n'achète pas un animal, on adopte un compagnon
Mais le Tunisien peut aussi se montrer généreux et affectueux envers les animaux en leur lançant des kakis par-dessus leur cage quand il emmène ses petits Tunisiens dans ce qui reste du zoo du Belvédère. Il est même prêt à payer pour les prendre en photo dans un centre commercial où le gardien l'assure qu'ils sont bien attachés … par le cou … à terre ! Et pourquoi ne pas se payer une petite folie avec ses perroquets Ara que l'on vend, dans une autre grande surface, à cinq mille dinars la pièce … cela épaterait les amis. Pour les moins nantis, l'un des plus grands souks de la capitale offre toutes sortes d'animaux, venus on ne sait d'où, à des prix imbattables. On n'achète pas un animal, on adopte un compagnon, rappelle encore l'association.
A ces problèmes éthiques s'ajoutent les problèmes d'hygiène et de risque de propagation des maladies que tous ces animaux errants non stérilisés et non suivis médicalement posent. L'accumulation des détritus dans les rues leur assure une alimentation abondante mais malsaine dont ils profitent en déchirant à coups de griffes les sacs poubelle déposés à même le trottoir ou en s'engouffrant dans les bennes à ordures. Les retards fréquents au niveau du ramassage des ordures leur offre l'occasion de multiplier les repas à partir de tous ces restes, qui entre-temps, se décomposent attirant toutes sortes de micro-organismes.
C'est dans ce milieu que nous vivons, c'est sur ces trottoirs sales entre deux sacs déchiquetés que nos enfants jouent et que nous slalomons en détournant le regard et en chassant d'un KISS désespéré des chats affamés qui reviendront quelques minutes après dévorer les restes pourris dont nous n'avons plus voulu !
C'est pour construire une société digne, respectueuse des êtres vivants qui se trouvent sur son sol, qui veille sur l'hygiène et la sécurité de ses villes et de ses enfants que l'Association SOS Animaux Tunisie se bat en organisant différentes actions dont la dernière a été organisée dimanche 20 décembre 2009. Durant cette journée, un ensemble de bénévoles, rassemblés grâce au réseau social Facebook, se sont déplacés au siège de l'Association à Nabeul pour donner les derniers coups de pinceau à une cabane construite avec l'aide d'une Fondation française pour abriter les chiens errants. Une occasion aussi pour soutenir l'association avec des dons, donner à manger et caresser la trentaine de chats qui attendent là d'être adoptés et de promener les chiens dans les champs alentours.
Des petits gestes qui pourront changer votre vision de la vie
La porte de l'association est toujours ouverte à toutes les bonnes volontés. Pendant ces vacances, une escapade au siège de l'association à Nabeul changera votre regard sur nos amis les bêtes. Avant cela, un tour sur le site http://sosanimauxtunisie.org/ vous donnera une idée sur les activités et une adhésion au groupe sur Facebook Tous avec SOS Animaux, vous permettra de rencontrer des personnes dévouées et aimables et d'accomplir des petits gestes qui pourront changer votre vision de la vie …
Une véritable société civile serait en train d'émerger en Tunisie avec des citoyens qui se prennent en charge, qui s'organisent, qui unissent leurs efforts. Nous pouvons tous donner quelque chose, nous avons tous quelque chose à donner. Et les animaux sont si peu exigeants et si reconnaissants. D'un regard, ils vous remercient d'être là … pour eux !
Nous avons toujours le choix … de crier KISS, CHIR, de bombarder à coups d'insecticides et autres poisons les animaux qui nous dérangent, de nous barricader dans nos belles demeures ou d'ouvrir notre cœur en adoptant un compagnon, en aidant l'association par des dons ou de la nourriture, en ramassant les animaux errants pour les emmener au siège de l'association, en devenant bénévole, en faisant circuler cet appel parmi nos contacts personnels, en en parlant autour de nous, … nous avons tous quelque chose à donner !
Anissa BEN HASSINE
Membre de l'Association SOS Animaux Tunisie


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.