Révocation des juges: Le président de l'ATJM dénonce le silence du Conseil provisoire de la magistrature    Inauguration de la première centrale solaire flottante d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient    Le nouvel Opel Mokka disponible en Tunisie chez Stafim à partir de 98.900 dinars    Wimbledon : un succès aisé pour Ons Jabeur contre Bjorklund    « Yalla Jaw », le concert inédit organisé par Orange Tunisie, fait vibrer de joie l'avenue Habib Bourguiba    Lancement de la collection de parfums REPLICA de la marque Maison Margiela en Tunisie    35e édition du festival international de Musique Symphonique d'El Jem    Laârayedh: Hamadi Jebali doit être hospitalisé à l'hôpital militaire pour une chirurgie urgente    Classement WTA Live : Ons Jabeur retrouve le Top 5 mondial    Une fin de saison houleuse : Dans la tourmente    Point de vue | Trop tard !    L1 | Play-off ( dernière journée) : Le verdict...    UGTT : grève générale au sein de la fonction et du secteur publics    Journée de colère du personnel de la santé: Précisions    Pourquoi | Les estivants et les plages    Pages éclairées de l'histoire du mouvement national tunisien (6) : Aux origines historiques d'un malaise endémique : une indépendance qui divise    Tunisie: L'Agence de sécurité informatique met en garde...    Yazid Safir, Directeur de l'agence française de développement en Tunisie à La Presse : «La Tunisie est un partenaire privilégié du groupe AFD»    Hubert Tardy-Joubert, directeur de l'Institut Français de Tunisie à La Presse : «La langue française est une langue Monde»    Voici les 10 chansons qui nous procurent du bonheur    OPPO lance des offres exceptionnelles sur ses smartphones de la Série A à l'occasion du baccalauréat et de l'Aïd El Kebir    JM Oran 2022: 1ère médaille à la Tunisie remportée par la karatéka Wafa Mahjoub    Spectacle '24 Parfums Kids' de Mohamed Ali Kammoun Orchestrea    INPT : il faut garantir un traitement humain à toutes les personnes privées de leur liberté    L'avocat et la famille de Hamadi Jebali sollicitent le soutien des Tunisiens    Mabrouk Korchid tacle le Club de Madrid pour avoir appelé à la libération de Hamadi Jebali    Tunisie: La date de l'Aid El-Idha selon l'Institut de la météorologie    « Espace El Mdina » à Hammamet : Une exposition de peintures géantes et un spectacle scout pour clôturer l'atelier artistique sur la lutte contre les violences économiques faites aux femmes    Zakaria Bouguerra: La vague du Covid-19 va se poursuivre jusqu'au mois d'août    Quid de la campagne référendaire ?    Mondher Lakhal : la digitalisation pour des services bancaires 24h/24 et 7j/7    Moutons de l'Aïd: Les prix sont fixés entre 500 et 850 dinars    Ayachi Zammel présente son mouvement politique « Azimoun »    À l'occasion du sommet du G7 en Allemagne : D'un monde mieux reconstruit à un monde menacé de la pire crise de famine    Interview de Sihem Boughdiri Nemsia : le déficit budgétaire dépassera celui prévu par la Loi de Finances 2022    Météo: Températures en hausse, ce lundi    J'agence libanaise des news : un seisme d'une magnitude de 5,1 sur l'echelle Richter frappe Oran en Algerie    JM – Volley (F) : la Tunisie s'incline face à la Grèce    Le Club de Madrid appelle Kais Saïed à libérer Hammadi Jebali    Tunisie-Ligue 1 (Play-Off) : les matches de ce dimanche    Hammam-Lif: Le Casino renaîtra de ses cendres    Attaque à Oslo : notre journaliste raconte    France : La grève générale frappe là où ça fait mal    Monde-Daily brief du 24 juin 2022: L'UE valide la candidature de l'Ukraine, les forces de Kiev ont reçu l'ordre de se retirer de Severodonetsk    Près de 150 migrants secourus au large de la Tunisie    Le Maroc va envoyer des travailleurs en Israël    FMI : ''La Tunisie doit remédier de toute urgence aux déséquilibres de ses finances publiques''    African Lion 2022 - La Défense nationale dément la participation d'Israël    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La fin des tensions à la production
Publié dans Le Temps le 07 - 03 - 2017

En se réveillant lundi matin, les habitants du Grand Tunis ainsi que de plusieurs autres villes savaient, pour la plupart, qu'ils trouveraient les rideaux de leurs boulangeries habituelles baissés. La veille, nombreux sont ceux qui avaient acheté de grandes quantités de pain, en prévision de la prolongation de la grève ouverte des boulangers, annoncée depuis quelques jours. Quel n'a été le soulagement général donc en apprenant que la grève avait été suspendue hier peu après midi suite à une réunion de négociations qui s'est tenue au siège du ministère de l'Industrie et du Commerce. Retour sur une grève abrégée.
Vingt gouvernorats auront finalement participé à cette grève prévue ouverte et qui n'aura, au final, duré que le temps d'une matinée. Les boulangers de Jendouba, Béja, Bizerte et du Kef ont en effet refusé de se rallier à ce mouvement de protestation, certains estimant qu'il ne répondait pas à leurs revendications et d'autres que tant que les différentes parties étaient prédisposées à négocier, cette grève n'avait pas lieu d'être. Ces quatre gouvernorats mis à part, les autres ont tous répondu présents, certains même avec des taux de participation à hauteur de 100%.
A l'origine de cette grève décidée par la Chambre nationale des boulangeries relevant de l'UTICA, une série de revendications dont l'augmentation de la marge bénéficiaire, la fermeture des boulangeries anarchiques ou encore la loi sur la concurrence économique. La Chambre nationale reproche au ministère de l'Industrie et du Commerce son manque de réactivité face à la dégradation de la situation et face aux menaces qui pèsent sur ce secteur qui emploie des milliers de personnes. « Les professionnels de ce secteur sont vraiment en souffrance. Ils se sentent marginalisés », argumentera Mohamed Bouanane, Président de la Chambre. Hier matin, il réitérera ses excuses aux Tunisiens pour la gêne occasionnée, tout en affirmant que le recours à la grève a été inévitable et qu'il estime que c'est le seul moyen pour les boulangers de faire entendre leurs voix et accéder à leurs droits.
Face à cette situation, le ministre de l'Industrie et du Commerce a convoqué, hier, les responsables du secteur pour une réunion de travail à l'issue de laquelle il a été décidé de suspendre la grève. Lors de cette rencontre, Il a été décidé de mettre en place une commission mixte qui devrait identifier et résoudre les problèmes de ce secteur avant le mois de Ramadan lors duquel la consommation de pain connaît un pic annuel. Par ailleurs, concernant les doléances de la Chambre portant sur la recrudescence des boulangeries illégales, le ministre Zied Laâdhari a expliqué qu'il ne s'agissait pas là de boulangeries anarchiques mais plutôt de commerces non classifiés, ajoutant que des mesures seront prises très prochainement pour régler cette situation. « Le secteur disposera de réglementation commune. », affirmera-t-il.
Surconsommation et gaspillage
L'annonce de la grève ouverte des boulangers a créé un début de panique chez les citoyens qui sont nombreux à s'être rués vers les points de vente dimanche pour acheter de grandes quantités de pain. C'est qu'avec une consommation annuelle moyenne de 70 kg de pain par personne et une production nationale quotidienne de 6,2 millions d'unités (3.9 millions gros pain et 2.7 millions de baguettes), les Tunisiens sont classés parmi les plus gros consommateurs de pain au monde avec une nette préférence pour la baguette. Chaque année, les familles tunisiennes dépensent en général 200 D pour l'achat de pain qui est subventionné par l'Etat. La subvention de la farine pour le pain est passée de 116.4 MD en 2013 à 120 MD en 2015. Une baguette est vendue à 190 millimes alors que son prix réel est de 274 millimes. Le prix réel d'un gros pain est de 465 millimes alors qu'il est vendu à 230 millimes. Selon les statistiques, près de 900.000 pains sont gaspillés par jour, soit une perte quotidienne nette à plus de 350.000 D jetés à la poubelle. Et dire que le blé est importé moyennant devises fortes. En 2016, l'Institut National de Consommation avait proposé une stratégie anti-gaspillage axée sur la sensibilisation, la formation, la réforme du système de production et de distribution du pain, la mobilisation des institutions gouvernementales et l'éducation à la consommation. Espérons qu'en marge des solutions au profit des professionnels du secteur de la boulangerie, le ministère planchera concrètement sur la problématique de surconsommation de pain qui en plus de créer des déficits budgétaires énormes, décuple le risque de maladies tels que le diabète et l'hypertension pour les Tunisiens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.