Tunisie – VIDEO : Ennahdha a peur et n'a pas confiance en les forces de l'ordre pour les protéger    Le Ministère de l'Interieur dément les rumeurs sur le décès d'un individu lors des troubles    Deux policiers et un citoyen tués dans une fusillade à Riyad    Au moins deux morts dans une forte explosion d'un immeuble au centre de Madrid    La présidence de la République dément les déclarations mensongères attribuées à Kais Saied au sujet des juifs    Par Jawhar Chatty : Kais Saïd est juif, un juif progressiste    Avons-nous une baguette magique pour changer la situation en quelques semaines ?    Ali Kooli : Le système de compensation, la masse salariale et les entreprises publiques, les chantiers de 2021    Dans une capitale sous haute surveillance, le nouveau président des Etats Unis Joe Biden prête sement    Le président algérien s'est fait opéré en Allemagne    Dépréciation du dinar face aux principales devises étrangères    AL Watad annonce son soutien inconditionnel aux manifestants    Coronavirus: La situation épidémiologique à Siliana    Tunisie: En images, marche dénonçant la dégradation de situation sociale à Sousse    L'un des plus grands constructeurs de produits électroniques UMIDIGI arrive en Tunisie    The Voice Belgique: le chanteur Tunisien Youssef Ben Soltan impressionne le jury (vidéo)    Hand – Mondial 2021 : Mohamed Amine Darmoul 3e meilleur buteur du premier tour    Tunisie [Vidéo]: Reprise des entraînements de l'Olympique de Béja en préparation de la rencontre contre l'US Monastir    Foot – Marché des transferts : une baisse historique en 2020 (Fifa)    UE : le taux d'inflation annuel s'est établi à 0,3% (décembre 2020)    UTAP : Les agriculteurs menacés par la faillite et le pays par la famine    Le coordonnateur-résident de l'ONU en Tunisie suggère un partenariat avec les médias    Quand le swag de K2rym triomphe du sérieux de Mechichi    Afrique : Le Sénégal, foyer de mégaprojets gaziers ouest-africains, accueille un événement majeur sur la transition énergétique    Une manifestation contre le pouvoir à Sousse    Ce n'est pas une révolution    Spectacle Felliniana hommage au grand réalisateur Federico Fellini en streaming gratuit    BTE : Un PNB de 50,298 millions de dinars    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 20 Janvier 2021 à 11H00    Les films tunisiens "Un Fils" et "L'Homme qui a vendu sa peau" primés au festival des Lumières de la Presse Internationale    En direct et live streaming, chaîne tv : Juventus Turin – Naples, Super Coupe d'Italie, Finale    Foot-Europe: le programme du jour    REMERCIEMENTS ET FARK: M'Hamed Ben ALYA    Météo| Temps partiellement nuageux sur la plupart des régions    Biens et avoirs détournés: Un fiasco d'Etat ?    La crise accélératrice de changements : Les enseignements qui peuvent guider les orientations futures    NEWS: Le Sahel SC engage Hichem Dali    Programmes confinés: Savoir adapter le vivant au numérique    USA: Le message d'adieu de Melania Trump    Sonia Ben Cheikh rassure les Tunisiens    Tunisie-Ligue 1 : programme de la 9e journée    L'efficacité du 2ème vaccin russe anti-Covid est de 100%    Le ''patient zéro'' de l'épidémie pourrait ne jamais être retrouvé    Le comité directeur du Festival de la chanson tunisienne dévoile les grandes lignes de l'édition 2021    Anissa ben Hassine, universitaire, auteure de « C'était un 14 janvier 2011 à Tunis », paru chez Leaders à La Presse: «On ne met pas sa propre vie de côté quand on vit une révolution»    Quid de la culture    Contrepoint | Populisme, trumpisme : nul génie qui vaille...    Tunisie : Nouvelle session du programme "Octopus" de la FKL    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





C'était le temps des fables
Publié dans Le Temps le 28 - 11 - 2020

Un petit livre en petit format qui vous donne l'envie de voir autrement le quotidien du XXI e siècle et des siècles d'avant, il vous arrache le sourire, sinon carrément le rire. 130 pages, dix contes coquins, dont une chanson et une ballade d'un babouin porté sur la luxure .Et une comédie en trois actes et un épilogue.
L'ouvrage de facture classique, sur le mode de la fable, ne laisse pas de doute sur son contenu, son titre l'annonce « Pour la morale tant pis » et sa couverture est suggestive, une scène ( une courtisane à demi-nue allongée sur un sofa et une matrone qui montre un coin du plafond) esquissée à la manière de Mucha ( affichiste de l'Art Nouveau). Enfin, disons, sans risque de nous tromper que c'est un ouvrage léger, sans prétention , digeste et énergisant utile pour les esprits libres.
On ne sait dans quelle brochette du paysage littéraire local enrôler cet ouvrage tant il est original et atemporel, ce qui est pour ajouter au charme de son écriture légère sur le ton de « à la mode de ». Le choix des thèmes, coquins cela va de soi est cohérent. Aucune référence sur le livre, pas de dettes donc, hormis celle avoué par l'auteur à Jean de La Fontaine. On lira donc, le credo ( si l'on peut qualifier de credo, les licences et les légèretés ) de l'auteur « ...histoire galantes, certaines crûment grivoises, et la plupart simplement coquines . Toutes sur le ton libre et malicieux inspirés des Contes et Nouvelles de Jean de La Fontaine, génial précurseur de ce genre littéraire. Et de conseiller, Que le lecteur lise ces quelques pages comme elles vous ont été écrites dans l'esprit d'un pur divertissement»
Nous voilà prévenue, on se gardera donc de ne pas porter de jugement moral sur ses intentions. Reste une inconnue au chapitre, quel est cet auteur étranger au sérail qui a eu cette noble intention de nous divertir, de nous débarrasser, ne fut-ce qu'un temps de lecture de nos soucis ô combien lourds ? On ne le saura pas, aucune indication sur son époque, encore moins sur sa vie. La maison qui a eu la brillante idée de publier ces textes amusants et récréatifs Edition Du Faune n'en dit mot ; On a beau chercher dans les dictionnaires spécialisés et autres volumes de référencement, rien. On déduit tout de même à la lecture que c'est un auteur de seconde zone, « obscur », de ces milliers De plumes « minuscules » amateur de critiques sociales qui décourage les moralistes et pourfend l'esprit puritain.
Revenons à l'ouvrage, que cache donc cette anti morale dont « ...l'usage, nous dit l'auteur souvent contredit »? D'un style d'abord, une écriture à l'ancienne, légère, pointue, en forme de prose poétique ( sans la contrainte des rimes, des majuscule à chaque ligne), et des images amusantes. Les personnages sont parfois dans la norme sociale, qui vivent dans l'ordinaire sans encombres, une vie commune, plate, sans écart qui cache pourtant des secrets que le lecteur découvrira, sourire aux lèvres ( le mercier et le barbier) d'autres personnages sont imaginaires, débridés, hors cadre et hors temps, qui vivent des histoires cocasses, extraordinaires comme on en rêve de voir et de lire ( paresseusement) on citera, ( La tentation de Julie ou Voyage de noces).
Ah, si le chérubin tout de blanc ailé, le djinn au turban en guingois et le diablotin au pieds fourchus, qui habitent en compagnie de Julie, Colette ou Armand vivaient et causaient aujourd'hui, parleraient-ils de Covid-19 et de l'efficacité des prochains vaccins ?
Faisons place à la fable et sourions devant ces scènes saugrenues, le temps d'oublier nos malheurs.
H.H


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.