Justice-Clan Ben Ali: Six ans de prison ferme à l'encontre de Leila Trabelsi et Nessrine Ben Ali    Tunisie-Maroc: Tunisair lance un programme de rapatriement des tunisiens bloqués au Maroc    Tournoi de Charleston 2 : Ons Jabeur se qualifie en finale    Par Henda Haouala – La série TV « Ken ya Makenech » : délicieuse, grave et soignée    Les lieux de culte qui ne respecteront pas le protocole sanitaire seront fermés    Covid-19 : Tous les chiffres de la situation sanitaire en Tunisie    Covid -19 : Suspension des cours et autres mesures annoncées    Covid-19 : Interdiction de circulation aux voitures, motos et transport urbain    Athletic Bilbao – FC Barcelone : sur quelle chaîne voir le match ?    Ligue 1 française : Wahbi Khazri égale Pauleta    384.6 millions de dinars d'investissements agricoles déclarés, à fin mars 2021    L'ANSI recommande l'installation de YouTube Kids    La prochaine mission habitée vers la Lune se fera dans un vaisseau de chez SpaceX    Groupe QNB : Résultats Financiers du premier trimestre 2021    Coupe du monde Qatar 2022: Qatar veut vacciner tous les visiteurs contre le Covid-19    MEMOIRE : Lilia AOUIJ    L'athlète tunisienne Raouaa Tlili remporte la médaille d'or au tournoi de Jesolo en Italie    CONDOLEANCES : Mohamed Aziz Ben DHAHRI    CONDOLEANCES : Feu Wassila CHARFEDDINE    Hausse des services de la dette extérieure cumulés de 10%    Covid-19 : une conférence, samedi, pour annoncer de nouvelles mesures    La balance commerciale alimentaire déficitaire de 251,7 MD à fin mars 2021    Foot-Europe: le programme du jour    L'UTAP réclame un tirage au sort pour l'octroi de permis de pêche du thon rouge    La Tunisie ne respecte pas les normes internationales de détention, accuse Fathi Jarray    La Russie interdit l'entrée sur son territoire de responsables de l'administration Biden    Clôture des candidatures aux élections municipales partielles de Sakiet Eddaier à Sfax    Covid-19 : 86 nouveaux décès et 2401 nouvelles contaminations enregistrés le 15 avril 2021    Météo : Temps pluvieux et températures en baisse    AMEN BANK 2020 : solidité et résilience    Habib Mellakh - Tunisie : La vaccination contre la covid-19 telle que je l'ai vécue    Othman Kechrid, une école (Album photos)    Tunisie-Enseignement : La Fédération Générale des Surveillants appelle à la suspension immédiate des cours    Tunisie – Les priorités du plan du gouvernement pour une sortie de crise !    FTDES -Immigration clandestine: Augmentation du nombre de cadavres retrouvés après le naufrage d'un bateau    Sfax | 3 migrants clandestins secourus et 21 corps repêchés    Tunisie – Projets d'attentats terroristes et d'assassinats politiques pendant Ramadan    Tataouine, le nouveau roman de Fawzi Mellah: la description des péripéties d'une randonnée dans le grand sud tunisien sans tomber dans le piège de l'orientalisme    Tunisie: Vers l'inscription de deux sites Tunisiens dans le patrimoine mondial de l'Unesco    Europa League : Les résultats des quarts de finale retour et les qualifiés    Vers l'inscription des sites d'el Magtaa et Sbeïtla au patrimoine mondial de l'UNESCO    Décès d'un citoyen dans l'explosion d'une mine à Kasserine    L'Agora abrite l'expo-vente Ramadan'ART By le collectif des créateurs    Zellige, l'un des piliers de l'artiste Slim Gharbi    400 éditeurs tiendront en septembre 2021 à Tunis les états généraux du livre francophone    Appel à des mesures efficaces en faveur des professionnels des arts dramatiques    L'entreprise autrement | Processus grippé, rêve brisé (*)    Militant des droits de l'homme et farouche critique des états unis, Ramsey Clark est mort    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Le Guide du négociateur», feuille de route de l'UGTT
Vers le 8ème round des négociations sociales
Publié dans Le Temps le 26 - 11 - 2010

Pour des majorations salariales supérieures au taux d'évolution de l'indice des prix à la consommation - Pour l'allongement de la durée maximale du congé de maternité à 14 semaines - Le compte à rebours pour le démarrage du 8ème round des négociations sociales a déjà commencé. Les partenaires sociaux devraient se réunir autour d'une même table à partir de janvier ou, au plus tard, au mois de février 2011 pour débattre de l'actualisation des rémunérations des diverses catégories de salariés et des textes règlementaires régissant le monde du travail dans notre pays.
Le silence entoure encore les préparatifs de l'administration et de l'Union Tunisienne de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat (UTICA) pour ce nouveau round de dialogue social. L'Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) a, en revanche, déjà défini ses priorités pour ces négociations, initiées en 1973 dans le cadre de la politique contractuelle adoptée par le gouvernement, dans un document de référence publié lundi.
S'agissant des augmentations salariales, la centrale syndicale a plaidé, dans ce document intitulé «Le Guide du négociateur» pour la prise en considération de deux indicateurs en matière de détermination des taux d'augmentations salariales pour les trois prochaines année dans les divers secteurs d'activité économique : l'indice des prix à la consommation et l'indice de productivité. «L'actualisation des salaires à la lumière de l'indice des prix à la consommation permet aux salariés de résorber la baisse de leur pouvoir d'achat. La prise en compte de l'indice de productivité dans ce cadre permet, quant à elle, non seulement de préserver le pouvoir d'achat des salariés, mais aussi de l'améliorer», précise le document élaboré par le département de la formation syndicale et de l'éducation ouvrière.
La « feuille de route», énumérant les revendications syndicales note que les taux des majorations des salaires aussi bien dans la fonction publique que dans le secteur privé devraient être obligatoirement supérieurs aux taux d'évolution de l'indice des prix à la consommation, lequel devrait s' établir à plus de4 % en 2010 (Ndlr : l'augmentation de l'indice des prix à la consommation a atteint 4, 5 au cours des dix premiers mois de l'année en cours). «En cas d'une augmentation de salaires inférieure à celles de l'indice des prix à la consommation et de la productivité, on assistera à une baisse de la consommation interne et par conséquent à un ralentissement économique, corrélé à une exacerbation des inégalités sociales», déclare M. Abid Briki, secrétaire général adjoint de l'UGTT, chargé de la formation et de l'éducation ouvrière.
«Toilettage» du statut de la Fonction publique
En ce qui concerne la mise à jour des textes régissant le monde du travail, l'UGTT plaide pour un toilettage du statut de la fonction publique et du code du travail dans le sens de la lutte contre la précarité de l'emploi. L'intérêt se portera notamment la suppression de l'article 98 du statut de la fonction publique autorisant le recrutement des travailleurs intérimaires et le recours aux contrats à durée déterminée dans les administrations publiques.
Les syndicalistes devraient également réclamer la limitation du recours aux périodes de stage ou d'essai dans le secteur privé. Ils plaideront aussi pour un durcissement des sanctions contre les employeurs qui ne délivrent pas à leurs salariés des bulletins de paie ou ne respectent pas les niveaux de rémunération prévus par les conventions collectives sectorielles. «Le tour de vis que nous envisageons en matière de lutte contre la précarité de l'emploi est destiné à contribuer à restaurer les équilibres financiers des deux caisses de sécurité sociale. Les études ont prouvé que la santé financière chancelante des caisses, et plus précisément de la Caisse Nationale de Retraite et de Prévoyance Sociale (CNRPS) provient en grande partie de la propagation du travail au noir», précise M. Briki.
La centrale syndicale devrait également proposer la création d'une caisse d'assurance chômage, dont la mission serait de voler au secours des salariés licenciés pour des raisons économiques ou techniques.
D'autre part, l'UGTT devrait solliciter le gouvernement à ratifier la convention N° 183 de l'Organisation Internationale du Travail (OIT) relative à la protection de la maternité. Cette convention stipule que la femme salariée a le droit à un congé de maternité obligatoire de six semaines. La durée de ce congé peut, toutefois, atteindre 14 semaines, dont quatre avant l'accouchement, en cas de complications sanitaires et sous réserve de la présentation d'un justificatif médical.
Volet droit syndical, la centrale syndicale s'attachera notamment à la définition de critères clairs pour les pratiques du service minimum et de la réquisition administrative qui sont, selon elle, «parfois utilisées pour vider les grèves de leur contenu».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.