Grève des magistrats : le ministère insiste pour la retenue sur salaires    Le front de Salut national dénonce " l'enlèvement " de l'ancien Chef du gouvernement Hammadi Jebali    Ligue 1 Pro : programme TV des matches de la J10 ?    Réunion de la commission administrative nationale de l'UGTT    CSS: A trois points du bonheur    USBG: Pas de surprise en vue    Mes odyssées en Méditerranée: Signature d'un accord bilatéral d'échange et d'Erasmus+, entre les Universités de Malte et de La Manouba    Rencontre avec le compositeur Karim Thlibi: Quand la musique s'affranchit de la parole    Sixième édition du Tunisia Digital Summit (TDS): La transformation digitale, une clé pour sortir de la crise actuelle    Réunion du comité administratif-Sami Tahri: Plusieurs dossiers seront sur la table de l'UGTT [Vidéo en direct]    REMERCIEMENTS ET FARK: Hasna (Mohsna) MEZIANE    MEMOIRE: Hadj Abdelkrim BENSAAD    Wimbledon – Ons Jabeur :"La bonne chose est que je reste positive"    La part de la femme...    Kairouan: Chômage, l'éternel problème des jeunes    Pourquoi: Où sont les services d'hygiène ?    Smartphones, tablettes: Une addiction qui fait mal    Aujourd'hui, temps très chaud et la vigilance est de mise!    EXPRESS    Hammam-Lif: Le Casino renaîtra de ses cendres    Mongi Bennani, ancien handballeur du SN et entraîneur : «Personne ne m'a fait de cadeaux !»    Malgré sa rhétorique belliciste, la BCE ne peut pas suivre la Fed    Samir Dilou : La police a refusé de remettre à Hamadi Jebali ses médicaments    Agronomie :le langage révélateur des chiffres    Hamadi Jebali admis en urgence au service de réanimation de l'hôpital Habib Thameur    Production de électricité ,une "première "en Tunisie    Djerba sans sachets plastiques à usage unique depuis le 1er août 2022 : Est-ce la fin du cauchemar?    Balti et ses amis se produisent à l'avenue Habib Bourguiba à l'initiative de Orange Tunisie    Sfax: Une réunion tendue du conseil municipal [Vidéo]    Covid-19 : un décès à Bizerte    Ligue 1 Pro : Officiel. Le CSS jouera la coupe de la CAF    Attaque à Oslo : notre journaliste raconte    Semaine boursière : Le Tunindex en hausse en dépit d'un volume transactionnel modeste    «Possibles», revue trimestrielle de littérature : «Le train m'emporte vers toi, mais déjà tu n'es plus là...» !    Météo de ce samedi    France : La grève générale frappe là où ça fait mal    Monde-Daily brief du 24 juin 2022: L'UE valide la candidature de l'Ukraine, les forces de Kiev ont reçu l'ordre de se retirer de Severodonetsk    Gaz russe : l'Allemagne aura froid cet hiver plus d'autres catastrophes alerte le gouvernement    Festival Hammamet 2022: L'affiche rend hommage à Maurice Béjart    Tunisie-Ligue 1 (Play-Off): programme Tv de la dernière journée    Ons Jabeur rassure son public    Décès de l'artiste peintre Meherzia Ghadhab    Près de 150 migrants secourus au large de la Tunisie    Fondation Arts & Culture by UIB mécène la 35ème édition du Festival international de Musique Symphonique d'El Jem    Le Maroc va envoyer des travailleurs en Israël    FMI : ''La Tunisie doit remédier de toute urgence aux déséquilibres de ses finances publiques''    African Lion 2022 - La Défense nationale dément la participation d'Israël    Vive indignation à la suite de l'interdiction du film « Lightyear »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une reprise en blues
Jazz à Carthage 2012
Publié dans Le Temps le 09 - 03 - 2012

La programmation de Jazz à Carthage by Tunisiana 2012 a été révélée sur un site internet dans la perspective où les amateurs de jazz et de blues commencent à faire leur réservation. Organisée par Scoop et Tunisiana, la prochaine édition se déroulera du 5 au 15 avril à l'hôtel Carthage Thalasso Golden Tulip. Ce festival, réussi au niveau de son organisation, a créé une animation particulière il y a quelques années en invitant des vedettes brillantes dans le domaine du jazz et de toutes ses déclinaisons.
L'édition de 2011 a été mise en suspens en raison de la révolution et de l'insécurité qui régnait dans le pays. L'édition actuelle tient à relever le défi d'un événement récurrent en donnant à entendre du jazz dans toute sa diversité et ses manifestations. Le public s'attend à une affiche riche de ses inspirations plurielles et de ses mélanges subtils. Neuf concerts seront au menu d'une édition tout à fait exceptionnelle.
L'ouverture, le 5 avril, sera tuniso- américaine avec la chanteuse tunisienne Badiaa et le musicien américain Stacey Kent. Badiaa est de ceux qui n'ont pas attendu le soulèvement pour élever la voix de la révolte contre l'injustice. Sa musique vient du vieux fond tunisien, celui des montagnes. Satcey Kent, bien qu'elle soit américaine, chante le jazz simplement en français, sa deuxième langue, elle le doit à son grand-père, russe d'origine et francophile de cœur.
Le 6 avril, la soirée sera assurée par le bluesman Otis Taylor qui proposera le néo-blue issu de la tradition folk américaine qui avec Woodie Guthrie et Pete Seeger a chanté pour ces millions de chômeurs abandonnés sur les routes.
Earth Wind Fire experience feat The Al Mc Kay Allstars des Etats Unis animeront la soirée du 7 avril. La terre, le vent et le feu ou les trois éléments, pour ce groupe qui s'est formé en 1969 pour ramener les jeunes afro-américains à plus de spiritualité et dont la musique est devenue incontournable dans les années 70/80. Le jazz club Papa Joe accueillera un bluesman à la trompette Boney Fields qui a une solide connaissance du genre. Il y consacre un album "We play the blues".
La Grande Bretagne sera représentée par le duo Inna Modja et Julian Perreta qui proposera de la musique pop le 8 avril. Son pseudonyme, Modja, veut dire "petite peste" en peul et c'est le surnom que lui donnait affectueusement sa mère, quand elle était petite. Elle sera la révélation de l'édition. Découvert par le producteur d'Amy Winehouse, Julian Perretta est le benjamin de cette édition. Vingt-deux ans et déjà un premier album "Stitch me up" qui l'ont amené sur les plateaux des Victoires de la Musique.
Le 10 avril, un programme suisse est au rendez-vous avec Frank Salis H30 et le duo de blues Branford Marsalis et Joey Calderazzo. Né au Tessin, canton suisse italophone, Frank Salis est un prodige. La musique, il n'est pas né avec mais à huit ans ses parents l'emmènent à un concert du pianiste d'origine jamaïcaine Errol Dixon, et c'est là que tout a commencé. Dans la famille Marsalis, il y a la Nouvelle Orléans et le jazz. Vieille famille originaire de la ville mythique du dixieland depuis trois générations, elle est aussi une dynastie du jazz. Après le père, voici le fils à découvrir.
Tritonic Emotion avec le célèbre Hindi Zahra qui enflammera le Carthage Thalasso le 11 avril. Un trio autour du piano qui à première écoute ne semble pas des plus iconoclastes bien que le groupe se revendique du concept Musique-E (E pour expérimental) et du jazz européen. Handmade, "fait main", est le titre de son premier album sorti en 2010. Comme les artisans qui se préfèrent loin des grands circuits de distribution, Hindi Zahra a choisi de se faire connaître et reconnaître par le public, du blues touareg pur jus
Le 12 avril la soirée est dédiée à Radiodervish et Paula Lina. La Méditerranée peut séparer ceux du Nord et ceux du Sud ou être perçue comme ce qui les réunit. Pour Nabil Salameh, le palestinien et Michele Lobaccaro, l'Italien, histoire d'une rencontre à Bari. En 2010, à quarante ans, Paula Lina reprend, dans la version brésilienne, le rôle principal de Cats, la comédie musicale événement qui a tenu l'affiche 20 ans à Londres et 18 ans à Broadway et qui a été reprise dans plus de 20 pays, de la samba chic garantie.
Les fans de la grande Luz Casal pourront la rencontrer le 14 avril. Son nom est indissociable de celui de Pedro Almodovar pour qui elle interprète en 1991, « Piensa en mi » et « Un ano de amor » pour la bande originale du film « Talons Aiguilles ». La passionaria ne laissera sûrement pas indifférente.
La clôture, le 15 avril sera consacrée au Tunisien Bendir Man qui sera accompagné de Michael Burks. Le troisième album de Michael Burks, qui se produira également le 14 avril, s'intitule "I smell smoke", littéralement "je sens la fumée". De fait, la fumée, celle des cigarettes plus que celle des cigares, fait partie de l'univers de Michael Burks. Quant à Bendir Man son dernier clip, un film d'animation 100% tunisien, est une réussite. "Elli baadou" (au suivant) donne aussi son titre à son dernier album, le premier opus professionnel de l'après-soulèvement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.