La Tunisie n'a pas sollicité une restructuration ou un allégement de sa dette    Le chef du gouvernement participe à un sommet virtuel sur le terrorisme en ligne    La Tunisie poursuit ses contacts pour une mobilisation internationale en faveur de la cause palestinienne    Tunisie – Sousse : Pas de décès au covid durant le jour de l'Aïd    Hichem Mechichi : La lutte contre la cybercriminalité, un des défis majeurs pour notre pays    Fathi Laayouni interdit la vente de produits israéliens dans la commune du Kram    Covid-19 | 34 décès et 457 nouvelles contaminations recensés le 13 mai    « La Tunisie n'a pas présenté une demande pour bénéficier du cadre commun du traitement de la dette des pays pauvres »    La situation dans les territoires occupés au centre d'un entretien téléphonique entre Ghannouchi et des dirigeants de Hamas    VIDEO : Afflux de centaines de jordaniens vers la frontière avec la Palestine    Para Athletics – Grand Prix de Nottwil: Walid Ktila remporte la course des 800m et bat son record d'Afrique    Mechichi, ce soir avec Macron, la Première ministre de Nouvelle Zélande, Boris Jhonson et Trudeau en sommet virtuel contre le terrorisme    INS : Augmentation des importations du phosphate de 35,1%    La Tunisie en crise : La diaspora vole à son secours    Chaos sur les routes de la Tunisie à cause de l'ambiguïté des mesures gouvernementales    SNCFT : Reprise, à partir de vendredi, du trafic ferroviaire desservant les grandes lignes    Sonede - Un sabotage à l'origine des perturbations dans la distribution de l'eau potable    La régularité des vols Tunisair dépasse les 94%    Israël abat un palestinien qui allait commettre une attaque au couteau    Et pourtant...notre pays est riche en compétences !!    Hafedh Zouari : L'échange de vœux de l'Aïd entre les trois présidences est un message positif    Après avoir annoncé le contraire, l'armée israélienne nie être entrée dans Gaza    Vrai ou faux Docteur Louzir ?    Origines du Covid-19 : l'hypothèse de l'accident de laboratoire écartée à tort ?    Fin de crise en Grèce : Déconfinement et lancement de la saison touristique    Washington fait appel à l'Egypte et la Tunisie pour désamorcer la crise en Palestine    Mechichi se rend à la salle centrale des opérations au ministère de l'Intérieur    Banque mondiale : Hausse de 2,5% des transferts d'argent vers la Tunisie en 2020    Expatriés : Aissa Laidouni élu joueur de l'année en Hongrie    Le chef du gouvernement annonce une série de mesures au profit des victimes de la pandémie    JO de Tokyo : « Impossible » d'organiser les Jeux, selon un syndicat de médecins japonais    Coupe de Tunisie : on connaît la date du tirage au sort    La récolte de blé 2021 sera meilleure que la précédente, dixit Kraïem    Football : Programme TV de ce jeudi 13 mai 2021    Palestine - Israël: Le fer et par le feu    Chedli Klibi : un an déjà    Salsabil Klibi [AUDIO] : Le président de la République est contraint de sceller le projet de loi de la Cour constitutionnelle    JO-2020 (TQO) – Basketball : Le Cinq national en stage à partir de lundi à Monastir    Tunisie: Covid-19 : Le chant de l'espoir et des retrouvailles (clip et spot)    Tfanen organise des tables rondes digitales sur la contribution de la culture au développement durable    L'UTAP met en garde contre un éventuel effondrement de la filière laitière    Judo : 18 judokas tunisiens au tournoi qualificatif à Dakar pour les JO de Tokyo    Foot-Europe: le programme du jour    Willis from Tunis: 10 ans et toujours vivant    Dreams Chebeb, 2e édition: 15 projets artistiques voient le jour malgré la crise    Décès du doyen de l'ophtalmologie Ridha Mabrouk    " De la Casbah de Mazara del Vallo à la Petite Sicile de La Goulette " : La longue histoire des échanges entre l'Italie et la Tunisie    Covid19 : Report de la manifestation théâtrale "Semaine pour le théâtre tunisien"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ça n'en finit pas de ruminer au sein de l'ANC. C'est la CONTAGION !
Rabâchage politique et médiatique autour de l'immunisation de la Révolution
Publié dans Le Temps le 29 - 06 - 2013

Parmi les rapprochements faciles et récurrents pour railler le projet de loi sur l'immunisation de la révolution, on relève ce recours aux métaphores bovines et chevalines : « thawra » en référence à thawr (taureau) et « tahçin » en référence à « houçan » (cheval).
Avant-hier, à l'Assemblée Nationale Constituante et lors de la discussion du projet de loi sur l'immunisation de la révolution, Brahim Qassas y est allé lui aussi de son jeu de mots en ajoutant un renvoi imagé aux mulets (« tabghil ethawra », a-t-il ironisé). Il est vrai que la séance de jeudi dernier avait tout d'une opération de rumination tant elle donna lieu à des discours déjà entendus, ressassés là-bas au siège de l'A.N.C. ou ailleurs, entendez un peu partout. Qu'est-ce que c'était répétitif ! Et puis que de récitations ce jour-là : nous avions l'impression, nous autres téléspectateurs, de voir des écoliers régurgiter de mémoire ce qu'ils avaient déjà appris par cœur à la maison. En fait, nos constituants n'avaient pas le choix : comment être original en parlant d'un sujet rabâché jusqu'à l'usure depuis plus de deux ans. Seuls les élèves surdoués ont peut-être des chances de réussir une telle épreuve. Or, nous ne sommes pas sûrs d'en avoir écouté quelques uns avant-hier. Pédagogiquement parlant, l'exercice a, paraît-il, des vertus indéniables sur le ruminant et sur celui qui se voit obligé d'écouter le discours répétitif de celui-ci. On finit en effet par dire et redire des dizaines ou des centaines de fois les mêmes formules jusqu'à ce que celles-ci n'aient plus de sens, même pour celui qui les emploie. Quant au destinataire des propos ruminés, qui ne s'en lasse pas, il risque de prendre ces discours pour des versets sacrés à apprendre sans réflexion ni discussion comme au kutteb. Nous ne distinguons pas ici entre les discours des défenseurs du projet et ceux des adversaires de « l'immunisation politique », car dans les deux camps on se répète à l'envi ; on échange les mêmes invectives, on cite et récite les mêmes hadiths et les mêmes passages du Coran, et on commet quasiment les mêmes erreurs en prenant appui sur les dits du Prophète ou sur le Verbe de Dieu. Mais la rumination ne s'arrête pas à la fin des séances programmées à l'A.N.C. : non ! Elle continue sur les ondes de la radio et devant les caméras des chaînes de télévision. Les politiques invités ici et là - le pire c'est que le plus souvent il s'agit des mêmes têtes- (ce qui constitue une autre forme de rumination politico médiatique), nous serinent les mêmes phrases, les mêmes analyses, chacun selon le camp où il se range. Nos soirées en famille devant le petit écran deviennent ainsi des séances de rumination collective. Lorsqu'on écoute la radio au volant de sa voiture, on rumine avec les ruminants de la politique, du sport, de la culture, de la prédication etc. Voilà atteint un des objectifs de la révolution : former (ou formater si vous voulez) cet immense « troupeau » de 11 millions de ruminants !
Fixations mystérieuses
Nous comprenons dès lors pourquoi Mme Samia Abbou mâchait du chewing-gum pendant que la séance sur l'immunisation de la révolution se poursuivait sous la coupole de l'A.N.C (les images de la Nationale 2 font foi). D'abord, certaines études scientifiques sérieuses soutiennent que cette pâte aromatisée ne rafraîchit pas seulement l'haleine exécrable, mais aide à la digestion. Or pour digérer autant de discours redondants et rébarbatifs, il faut bien s'approvisionner en produits digestifs de tous genres. Bon ; le chewing-gum fait l'affaire de Mme Abbou, pour d'autres, les boissons gazeuses sont plus efficaces, sinon ils recommandent d'essayer les allers et retours entre les rangées de l'hémicycle ou bien le passage d'une coalition politique à l'autre. Certaines constituantes ne trouvent pas mieux que de s'amuser entre elles ou de rire des interventions des autres députés : il paraît en effet que les rigolades d'après repas sont excellentes pour la digestion. Pour en revenir au chewing-gum, nous aimerions vous renvoyer cher lecteur au sens figuré de « loubana » chez nous ! En effet, ce synonyme de pâte à mâcher s'emploie aussi pour désigner le rabâchage du même discours. Le souvenir de notre collègue Om Zied revient à l'instant en évoquant sa « loubana » préférée qui consiste à médire de Béji Caïed Essebsi ! Tout récemment, elle a trouvé le moyen, en parlant de certains journalistes fanatiques du Général Rachid Ammar, de les comparer aux inconditionnels de Bajbouj. Mais pourquoi cette fixation sur Si Béji ? Qu'a-t-il fait à notre chère Naziha pour qu'elle le lamine systématiquement chaque fois que l'occasion lui en est offerte. Nous ignorons la réponse et attendons de l'obtenir d'Om Zied ou de Bajbouj. L'ennui, cependant, c'est que ce dernier ne fait aucunement cure des griffures de sa détractrice. Et c'est dommage, ça nous aurait peut-être aidé à comprendre (à digérer) les raisons de cette mystérieuse inimitié entretenue par la très chère Naziha !
Une « loubana » pour chaque bouche
Mais Bajbouj en a vu d'autres : aujourd'hui, dans les rangs d'Ennahdha, du C.P.R. et de quelques partis microscopiques, médire de Si Béji est une manie qui frise l'obsession mentale, pour un peu cela deviendrait un sport national susceptible de nous rapporter les meilleures consécrations internationales. N'est désormais pas digne du statut de « révolutionnaire » celui qui ne brocarde pas le fondateur de Nida Tounès. On a même créé les « ligues de protection de la révolution » pour enseigner les méthodes de lynchage anti sebsiennes. La « loubana » fait fureur depuis que Béji Caïed Essebsi est entré dans l'Opposition. Remarquez que même au sein de celle-ci, on a longtemps savouré et l'on savoure encore (un peu moins il est vrai) ce chewing-gum pourtant très amer et à l'origine de nouveaux types de caries dentaires ! La mode est donc lancée : chacun a sa « loubana » : qui le fantôme du RCD dissous, qui Nida Tounès et les Azlem, qui les espions de la Mossad, qui l'UGTT, qui Bourguiba et son Code du Statut Personnel, qui les orphelins de la France et ainsi de suite jusqu'à l'infini. Le Front Populaire sera bientôt dans « toutes les bouches » et fera donc l'objet de toutes les ruminations troïkistes. Nous avons lu quelque part que, chez les bovins, la rumination dure de 8 à 12 heures par jour. Chez nos politiques, ça dure bien plus longtemps ; avec pourtant cette différence fondamentale : alors que les vaches ont 4 estomacs, les humains n'en ont qu'un seul. Bénite soit notre « thawra » !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.