D'un sport à l'autre    Kasserine : 15 personnes arrêtées pour actes de vandalisme    Youssef Fennira rencontrera 'I watch' aujourd'hui pour s'expliquer    Semaine décisive à Madrid pour le tourisme mondial    "La Voix des femmes" déplore l'absence de femmes dans le nouveau gouvernement    Ligue 1 : L'Espérance de Tunis tient encore à Mouine Châabani    Néji Jalloul appelle à des concertations politiques pour sortir de la crise    Tunisie – météo : Passages nuageux et légère augmentation des températures    Troubles nocturnes, Qalb Tounes appelle à une enquête sérieuse    10è anniversaire de la révolution | Radhi Meddeb : « Le revenu par tête d'habitant a reculé de 30% »    Relance de l'économie Tunisienne: Une croissance de 5,8% est possible pour cette année    Aujourd'hui — commémoration des évènements du 18-janvier: Une page glorieuse de l'histoire oubliée    Remaniement ministériel: Mechichi balise la nouvelle étape    L'EST trébuche à Sfax après 33 matches d'invincibilité: Un mal pour un bien ! ...    Volte-face de Abdessalem Younsi: Retour à la case départ    Les leçons du passé    Tunisie: La Révolution tunisienne a plusieurs ennemis intérieurs et extérieurs selon Rafik Abdessalem    LES CAISSES ENREGISTREUSES: La réticence de certains commerçants    Tunisie-Confinement ciblé: Tout ce qui va changer à partir d'aujourd'hui    Au siège du ministère de l'enseignement supérieur : Kaïs Saïed rencontre les doctorants-chercheurs sans emploi en sit-in    Les conséquences désastreuses de la Covid-19 sur la vie quotidienne des tunisiens: Des jours bien difficiles à l'horizon...    Tunisie: Le parti des Travailleurs appelle le peuple tunisien à poursuivre sa Révolution    Nadia Khiari, dessinatrice de « Willis from Tunis », à La Presse «Je suis dans l'autodérision : je me moque de nous-mêmes»    Cinéma tunisien «Halte au hold-up sur nos voix !»    Régression à 30 mille tonnes des exportations de fruits en 2020    Tunisie-Confinement général ciblé: Les foyers universitaires seront ouverts    Stratégie d'investissement : les recommandations de Tunisie Valeurs    Par Amine Ben Gamra : La Tunisie perd d'énormes revenus car elle hésite à accepter l'arbitrage international dans les conflits économiques    L'Algérie pose une condition pour partager son vaccin avec la Tunisie    Inter vs Juventus : Où regarder le match en liens streaming    Mondial de Handball : La Tunisie rencontre le Brésil aujourd'hui    Saviez-vous que le premier journal imprimé en Tunisie était en langue italienne ?    Gouvernement Mechichi : Youssef Ben Brahim, ministre de la Culture (Biographie)    Afrique : Nomination de Sami Gargouri à la tête de BSIC banque – branche du Sénégal    Les nouvelles procédures douanières créent des pénuries    Sur les pas de Merkel: Armin Laschet président de la CDU en Allemagne    Les astuces oubliées de l'auto-approvisionnement alimentaire    Sombre fin de règne pour Trump Un ministre démissionne et dénonce les discours post-élection    Compétitions interclubs de la CAF 2020/2021: Période d'enregistrement additionnel ouverte jusqu'au 31 janvier    Le coach du PSG, Pochettino infecté par le Covid-19    Bruits et chuchotements    La complainte de l'Acropolium    La fabuleuse histoire de l'épave de Mahdia    Par Henda Haouala : Les JCC 2020, Cherchez la logique !    Un test PCR négatif sera désormais exigé pour tous les voyageurs arrivant en France    USA: Trump: La vraie cause de ma suspension des réseaux sociaux est politique…mon discours été totalement approprié    Intox : Aucun pilote tunisien n'a été renvoyé à cause d'un vol vers Tel Aviv    USA: 70 000 comptes affiliés à la mouvance pro-Trump QAnon supprimés par Twitter    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





« Les romanciers tunisiens manquent de curiosité en ce qui concerne notre réalité ainsi que l'histoire de notre pays... »
Publié dans Le Temps le 13 - 11 - 2014

Hassouna Mosbahi est un écrivain tunisien connu pour la fluidité de son style et l'onirisme de ses atmosphères romanesques. Il est un des lauréats du prix Ctamart. Nous nous sommes adressés à lui pour discuter à propos de l'acte de l'écriture et de l'aventure linguistique et littéraire. Interview :
Le Temps : la genèse d'un roman : Par quel processus, le romancier procède -t-il dans la conception de son roman ?
-Un roman peut commencer par une belle phrase qui surgit tout d'un coup dans la tête de son auteur alors qu'il se réveille par un beau matin, ou qu'il se promène tout seul, ou en solitaire au milieu de la masse ; il pourrait naître aussi d'une idée, ou d'un évènement qui secoue vivement l'auteur. Chez Proust par exemple, l'odeur du thé éveille en lui les souvenirs de son enfance lointaine, et voilà que le passé revient avec ses personnages, ses évènements futiles, et importants, ses fêtes, ses histoires d'amour....À partir de la ville de Trieste où il s'est exilé volontairement en compagnie de sa belle femme Nora Bernacle, James Joyce relate les évènements avec ses infimes détails, d'une journée à Dublin, celle du 16juin 1904.Il lui a fallu 16 ans pour terminer ce roman. D'autres romanciers peuvent achever un des leurs en quelques mois, ou en quelques semaines. Il a fallu qu'elle assiste au suicide d'un homme à la station du métro à Paris, pour que la Française Michèle Lesbre décide alors qu'elle avait dépassé la cinquantaine de devenir romancière; et voilà qu'elle prend le suicide de cet inconnu comme prétexte pour nous révéler certains épisodes de la deuxième guerre mondiale, ainsi que la guerre d'Algérie. La rencontre à la prison civile de Tunis d'un jeune homme qui avait tué sa mère en 1973, m'a inspiré pour écrire mon roman "Histoire tunisienne"; mais il m'a fallu attendre jusqu'à 2006 pour le faire! Adieu Rosalie est née d'une idée fantastique alors que je revenais d'un séjour à Tanger au début de la deuxième guerre du Golfe. Tout cela pour dire que chaque roman a sa propre conception, sa propre vie et son propre début et sa propre fin. Comme le grand écrivain albanais Ismail Kadaré, je peux dire que la création littéraire est un processus très complexe, et très rude
*L'écriture romanesque est une aventure qui a ses imprévus
-Oui, l'écriture d'un roman est effectivement une aventure au vrai sens du terme; une aventure avec ses imprévus, ses dangers, ses surprises belles et mauvaises, ses chemins tortueux, ses virages, sa fin tragique ou heureuse. Le grand Jean Genet se moquait des romanciers qui savaient déjà la fin de leur roman avant de le commencer; il les comparait à des voyageurs dans un bus qui traverse du commencement du voyage jusqu'à sa fin un paysage désertique monotone! L'auteur du "journal d'un voleur voulait dire tout simplement qu'un roman devrait être un voyage, et une aventure dans l'imprévu avec tous les risques !
*Comment faut-il adapter la langue afin que le romancier forge sa propre langue ?
-Le problème de la langue se pose à moi à chaque fois que je commence un nouveau roman; je crois que cela vaut pour tous les auteurs authentiques; donc , je peux me permettre de dire que chaque roman a sa propre langue, comme il a son propre rythme et sa propre musique intérieure. Etant conscient de cet élément essentiel, j'ai toujours essayé d'adapter la langue à l'atmosphère particulière de chacun de mes romans, et même à chacun de ses chapitres; on peut donc trouver une langue hachée, une langue proche de la langue orale, une langue des quartiers populaires des grandes villes, une langue classique à la Jahiz qui résonne comme celle des historiens arabes d'antan, ou d'Ibn Battouta...
*Chaque époque littéraire émerge en déconstruisant les canons esthétiques antérieurs et en imposant les siens. Aujourd'hui nous avons une diversité d'approches et d'esthétiques. Quelles en sont les vôtres ?
-Bien sûr que chaque époque a ses canons esthétiques, et les grands romanciers n'écrivent pas seulement de beaux romans, mais ils inventent de nouveaux procédés esthétiques qui reflètent leur époque; ainsi fut le cas de Flaubert, de Proust, de Céline dans la langue française; de Joyce, de Faulkner, de Virgina Woolf dans la langue anglaise. En ce qui me concerne , je peux dire que j'ai assez appris des grands maîtres du roman moderne pour avoir la possibilité d'inventer mes propres procédés esthétiques. Les procédés esthétiques des grands écrivains classiques, ainsi que de Mille et une nuits me sont aussi d'une grande aide.
*Comment évaluez-vous l'espace littéraire tunisien?
-Je ne suis pas concerné par l'espace littéraire tunisien car je le vois très limité et parfois très pauvre surtout dans le domaine du roman; certains de nos romanciers écrivent leurs ouvrages sans prendre en considération ni le problème de la langue, ni celui de la technique romanesque, ni des situations sur lesquelles ils écrivent ; d'où l'ennui qui s'empare du lecteur dès les premières pages de leur roman. Je remarque aussi que les romanciers tunisiens manquent de curiosité en ce qui concerne notre réalité, ainsi que l'histoire de notre pays; les sujets qu'ils traitent montrent bien leur incapacité d'aller plus loin de leur espace si pauvre et si limité!
*Vous avez une nouvelle publication. Présentez-nous en bref votre livre.
-Oui, effectivement, je viens d'achever un nouveau roman intitulé: Epines et jasmin où je relate certains évènements de l'histoire tunisienne ancienne et contemporaine; cela m'a permis de traiter des problèmes de la corruption à l'époque qui a précédé le traité due Bardo du 12 mai 1881, de raconter la fin de Jugurtha, ainsi que celle de Ben Gdhahoum, de revenir aux dissensions et aux guerres religieuses qui avaient ensanglanté la Tunisie au 9,10, et11 siècles. Je n'ai pas manqué aussi de raconter ce qui s'est passé en Tunisie avant et après la chute du régime de Ben Ali....


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.