Foot-Europe: le programme du jour    Elections FTF : Mohamed Larbi Snagria et Achraf Aouadi candidats à la présidence de la FTF    ABIR MOUSSI : Pour ceux que le dossier des hydrocarbures et des ressources naturelles intéresse    Ligue 1 – 16e journée: L'Etoile se déchaîne !    ST: Ben Nasr relève Chikhaoui    USM: Dissiper le doute    830 projets agricoles déclarés à Sidi Bouzid    Focus business: la promotion des exportations    Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux(FTDES): Un centre d'accueil et d'orientation ouvrira ses portes    DECES: Haj Abdelaziz GHAZALI    MEMOIRE: Ali TARHOUNI    L'Ambassadeur algérien à Tunis, Azzouz Baalal, remet à Rached Ghannouchi une invitation officielle à visiter l'Algérie    DECES: Mohsen HAMZAOUI    Intelligence artificielle: le futur n'est plus le pétrole, mais la data !    Lutte contre le vol des bagages: Tunisair prend le phénomène à bras-le-corps    Coronavirus, aucun cas enregistré parmi la communauté tunisienne en Italie    Sahel - Sommet du G5 ce lundi à Nouakchott : Aller au concret et à l'urgent    Happy Birthday Mr President !    Ben Ammar : L'ouverture sur le marché saoudien sera une chance historique pour le cinéma tunisien    Festival du rire 2020 | «Mamou et Chehyma» : le triomphe de l'amitié    Livre : « Les Carthage du monde »: Kart Hadasht ressuscitée    VIe colloque international d'études méditerranéennes (les 24 et 25 fevrier 2020): «La folie, entre création et destruction»    Agression d'un Imam à La Marsa : Simple «scénario» mis en œuvre par l'Imam afin de faire pression sur les autorités concernées pour être « titularisé » !    En photos : Hend Sabri, sublime et stylée à la Fashion Week de Milan    Arrestation d'une femme libyenne pour vol    L'ambassadeur de Chine à Tunis, Wang Wenbin : Avancée dans l'endiguement du Coronavirus et efforts de reprise du secteur économique fortement impacté    L'huile de pépins de figue de barbarie – Sultane de la nouvelle cosmétique tunisienne : Lancement d'une nouvelle vidéo    L'Emir du Qatar en visite officielle en Tunisie les 24 et 25 février    Météo : Temps passagèrement nuageux    Foot-Europe: le programme du jour    Gouvernement de Fakhfakh, qu'en pense Ahmed Néjib Chebbi ?    Candidature au patrimoine mondial de l'Unesco : L'île de Djerba répond aux critères requis    Exposition : « Raffaello, le portraitiste », Reproduction en HD des plus célèbres portraits du peintre italien de la Renaissance    Coronavirus, trois italiens contaminés en Lombardie    De plus en plus de Libyens arrivent en Tunisie    Les priorités du nouveau gouvernement, selon Hichem Elloumi    En vidéo : Azza Filali lève le rideau sur son nouveau roman    Renouvellement de l'appel pour effectuer صلاة الاستسقاء    La Tunisie condamne la double fusillade près de Francfort    Le Groupe de la Banque mondiale lance une initiative en faveur des femmes entrepreneures au Moyen-Orient et en Afrique du Nord    Jean Daniel, le Tunisien, par Guy Sitbon    Orange Tunisie et l'association SHANTI annoncent le lancement de la plateforme elmensej.tn de mise en valeur des produits des artisanes de la région de Nefta    Un grand ami de la Tunisie n'est plus    Wadii Jary renouvelle sa candidature pour la présidence de la FTF    La justice suisse inculpe Nasser Al-Khelaïfi    Découvert par les forces sécuritaires et militaires : Un camp de terroristes sur les hauteurs de Kasserine    Du 19 au 22 février 2020 : Mission d'hommes d'affaires tunisiens à Turquie    Conférence de presse: Les droits humains des migrants, victimes des politiques européennes en matière de migration    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La charia une source de législation en Tunisie?
Publié dans L'expert le 17 - 03 - 2012

Etymologiquement la charria revient à s'abreuver d'une source d'eau (l'eau étant très rare en Arabie actuellement saoudite) On dit le dromadaire s'abreuve de la source.
Charia est donc prise dans le sens d'une source pour inspirer la conduite à tenir et par extension ce vocable rencontre souvent le vocable « mella » qui signifie religion (mejless melli du temps du protectorat) .
Les rares fois où ce mot est évoqué dans le saint coran, ce mot n'a strictement aucun rapport avec la constitution encore moins avec la loi.

وَأَنزَلْنَا إِلَيْكَ الْكِتَابَ بِالْحَقِّ مُصَدِّقًا لِمَا بَيْنَ يَدَيْهِ مِنَ الْكِتَابِ وَمُهَيْمِنًا عَلَيْهِ فَاحْكُمْ بَيْنَهُمْ بِمَا أَنزَلَ اللَّهُ وَلا تَتَّبِعْ أَهْوَاءَهُمْ عَمَّا جَاءَكَ مِنَ الْحَقِّ لِكُلٍّ جَعَلْنَا مِنْكُمْ شِرْعَةً وَمِنْهَاجًا وَلَوْ شَاءَ اللَّهُ لَجَعَلَكُمْ أُمَّةً وَاحِدَةً وَلَكِنْ لِيَبْلُوَكُمْ فِي مَا آتَاكُمْ فَاسْتَبِقُوا الْخَيْرَاتِ إِلَى اللَّهِ مَرْجِعُكُمْ جَمِيعًا فَيُنَبِّئُكُمْ بِمَا كُنتُمْ فِيهِ تَخْتَلِفُونَ

Cheraa = orientation , voie.

ثُمَّ جَعَلْنَاكَ عَلَى شَرِيعَةٍ مِنَ الْأَمْرِ فَاتَّبِعْهَا وَلَا تَتَّبِعْ أَهْوَاءَ الَّذِينَ لَا يَعْلَمُونَ (18) إِنَّهُمْ لَنْ يُغْنُوا عَنْكَ مِنَ اللَّهِ شَيْئًا وَإِنَّ الظَّالِمِينَ بَعْضُهُمْ أَوْلِيَاءُ بَعْضٍ وَاللَّهُ وَلِيُّ الْمُتَّقِين

Chariaa opposée à « désir, bon vouloir des ignorants. »

L'extrême mauvaise foi de certains hommes de foi leur fait dire :
Pourquoi aller chercher l'assemblée du peuple alors qu'elle existe dans la chariaa c'est la choura
Faux et usage fallacieux !
La confusion entretenue veut que l'une découle de l'autre … or l'une interdit l'autre
Abou rawandi (encore une victime de l'esprit obtus de ses pairs) disait :
« La suprématie de la raison sur les transmissions. » سمو العقل على النقل
Traduction : si un hadith ne résiste pas à la raison c'est la raison qui l'emporte… il a été SAUVAGEMENT égorgé par ses pairs.
Or dans le cas d'espèce : si la choura aboutit à un consensus fruit du bon sens, dans ce cas la charria telle qu'on la connait de nos jours doit ou bien égorger les auteurs de la choura ou bien faire une entorse à ses règles et ouvrir une brèche dans la structure hermétique de l'absolu de la chariaa (les deux cas jalonnent l'histoire de l'islam. On y reviendra)
On nous abreuve d'une contre vérité historique en prétendant que la choura existe avant l'apparition de l'assemblée populaire. faux !
En 832 A JC soit 2 mille ans avant l'islam l'assemblée du peuple existait à 15 km du bardo..à Byrsa près de Carthage ainsi que le sénat. L'humilité aurait été de dire la choura est un rudiment embryonnaire d'assemblée apparu dans le désert chez les bédouins non encore initiés à la notion de l'état pour limiter les erreurs dans les décisions militaires.
A contrario si la charria s'impose par le texte et le cas échéant par l'interprétation du texte à quoi pourraient servir les 11. 000 ulémas sortis chaque année des écoles de théologie rien qu'en Arabie face à qq 200 députés majoritairement ulémas ! Sans compter les 3500 juges-bourreaux de la chariaa au-dessus de toutes les structures de l'état qui arpentent les rues
Pour la petite histoire les « jamat amr bel maarouf.» inversent le sens du verset Coranique et font tout le contraire de ce qui est écrit : il n'ordonnent pas le bien et n'invitent pas à ne pas faire le mal mais il invitent quelques fois à faire le bien et le plus souvent interdisent et punissent le mal !
Le mal étant jugé et puni séance tenante : par exemple torturer et tuer une femme qui a un rapport interdit avec un homme ( Alors que le saint coran dit qu'il faut lui interdire de sortir de chez elle .Ce qui ne change rien puisque la femme ne sort pas de chez elle de part certaines chariaats ).
Il y a incohérence.
Venons-en à l'essentiel. A ce qui préoccupe 210 députés et dont tout le monde se passerait volontiers.
Sur les 210 députés qui vont rédiger la constitution il y a exactement plus de la moitié députés qui ne font pas la différence entre loi et constitution. Rajoutez la charia dans la constitution et vous obtenez la courbe de Moebius
Jugez-en seulement :
La constitution limite les droits du gouvernant donne le maximum de droits au citoyen
La loi limite les droits du citoyen et accorde les droits au gouvernant.
Les 110 députés qui fournissent l'assise de nos 60 ministres pensent le contraire !
Ils vont dessiner une constitution (pour ceux qui viendront dans un siècle plein de surprises technologiques) qui donne le maximum de prérogatives au conseil des ministres, a eux-mêmes tout en limitant les droits des citoyens.
L'histoire du premier article né en 59 donnait aux tunisiens libérés de la tutelle Chrétienne française le droit d'exercer leur foi et de ré appartenir à leur langue toutes deux bafouées pendant 70 ans. C'est du moins l'esprit qui animait la constituante d'alors
70 ans plus tard ce même article, se réécrit mais dans un esprit de contrainte et d'obligation envers le citoyen ! J'allais dire presque de punition contre le citoyen !!!!!!

La troïka n'a rien compris au sens et à l'objet de la constitution qu'elle est appelée à rédiger ad vitam aeternam.
Inclure la charia dans la constitution est l'aberration la plus incommensurable de l'histoire de l'humanité !!!!!
Jugez en :
D'abord un petit détour ..c'est parfois utile de lire l'histoire :


Si nous revenons à l'âge d'or de l'islam, qui est la dynastie des abbassides nous constatons que ceux qui ont osé critiquer l'islam avaient connu le même sort qui a frappé les penseurs de l'ère moderne. Lorsque le calife Mamoun a adopté l'idée des mutazilites qui pensent que le Coran a été créé, et non écrit.
Il impose cette opinion aux les ulémas
Mais quand Mutawakkil a pris le pouvoir 847, il ordonna le châtiment de tous ceux qui disent que le Coran est créé

A qq jours d'intervalle la charia condamne une partie de la population pour avoir pensé une chose et qq jours plus tard l'autre partie est condamnée à mort pour avoir pensé le contraire

Même les Omeyyades avaient accusés d'hérésie tous les éclairés et les ont tués. Le premier accusé d'hérésie était un homme du nom de Gad Ben-DH,. Il a été tué par ordre calife omeyyade Hicham ibn Abd al-Malik en 742.Le crime de cet homme qu'il a dit que Dieu n'a pas parlé à Moïse, n'a pas pris Abraham pour ami.
Pendant le règne du calife abbasside al-Mansur ont a créé les tribunaux de l'Inquisition contre les hérétiques.
Il a nommé un inspecteur général connu sous le nom « le chasseur des hérétiques."
En cette période tous ceux qui se plaignaient de lui sont tués, les personnes tuées Ibn almoukaffaa , qui avait critiqué l'islam et le prophète Mahomet, ainsi que Ibn Abi Alauajja. 2, le poète Bachar Ibn Burd, qui a été tué en 784, et Saleh bin Abdul Quddus, qui a été tué en 783. Et Abu Muhammad ibn Isa Harun Warraq expulsé vers le marais où il mourut en 909
On va dire ça c'est de l'histoire les choses ont évolué depuis et la charria maintenant est plus adapté

En Egypte, quand cheikh Ali Abdul Razzak, qui était un imminent professeur Al-Azhar, a dit vous devez séparer la religion et l'Etat, le monde a été bouleversé, et même formé un comité de savants islamiques pour lui faire un procès en 1925, le verdict condamne Abdul Razzaq .

Dr Taha Hussein quand il a commenté quelques-uns des points dans le Coran dans son livre "La poésie pré-islamique," Il y avait tellement des fanatiques de la révolution pour expulser le Dr Taha Hussein .
Au Soudan, en 1980 ! quand M. Mahmoud Mohamed Taha a créé Parti "républicain Fraternité», et a essayé de réduire le rôle de la charia dans les lois de l'Etat, on l'a accusé d'apostasie et brûlé ses livres.
Quand il avait repris une thèse de chariaa chez les soufistes du XI siecle appelant à mieux comprendre les règles de la prière , les islamistes l'ont condamné à mort et exécuté en 1985 .C'est l'ami de Ghannouchi la même école qui prône l'islam démocratique : Hassen Tourabi . A l'époque il était ministre de la justice.
Lister les exactions au nom de la charria prendrait deux vies et un Téra- kilomètre de papier. Le sang qui coule chaque années entre deux charia successives ou voisines passe de quelques milliers au début de l'islam a quelques millions de nos jours.
IL N'Y A PAS UN SEUL PAYS AU MONDE QUI APPLIQUE LA CHARIAA ET QUI N'EST PAS EN GUERRE

Pourquoi ? entre la somalie et le Yémen il y a quelques enjambées . Pourtant la charria les séparent. La charria de l'un est l'ennemi mortel de la charia de l'autre. Il en va de même entre tous les états musulmans. A l'intérieur d'un même pays comme l'Irak il faut prévoir la lapidation de l'une est le bouquet de fleur pour l'autre dans un même quartier s'il s'agit d'une femme abordée par un chiite ou un sunnite. La loi y autorise le mari à tuer l'une de ses femmes
Cela se passe en 2012 et probablement en 3012.

Pendant la période de H.Chatty à la tête de la conférence islamique, il constate avec effarement l'impossibilité de passer d'une conférence à une simple organisation des pays islamiques ! Il y a autant de charias que de jours dans l'année toutes adversaires mortelles les unes des autres…..
Détour un peu long .
La charia dans la constitution
Pour le commun des mortels la confusion entretenue par la mauvaise foi du parti ennahdha entre islam et charia l'oblige à renoncer à comprendre. la différence la voici. Elle est carrée, claire et sans ambiguïté :
L'islam est la religion avec ses règles, ses obligations, et ses incitations. Sa moelle substance est la morale. En temps normal c'est un besoin spirituel inscrit dans les gênes de l'être humain.
La charia est une somme d'ordonnances variant de la chose à son contraire d'un endroit a l'autre , d'un instant à l'autre , d'un auteur a l'autre édictées par des ulémas sensés mieux comprendre le coran que vous et moi. Son mal absolu c'est qu'elle est indiscutable, infaillible omnipotente omniprésente traversant l'espace sidéral et la quatrième dimension elle puise sa toute-puissance non pas dans le coran mais dans l'intelligence surnaturelle de l'uléma.
Ouvrir une brèche dans la charia est la plus grande menace parce qu'elle est sensée être compacte cohérente et sans faille
Voici des règles qui la rendent absurde :
Ce qui n'est pas interdit dans le coran est autorisé. Jusqu'ici c'est bon. Deuxième lemme : celui qui interdit ce qui est autorisé est un apostat ! Problème … l'esclavage n'est pas interdit par le coran. Interdire l'esclavage relève de l'apostasie.. en 1846 quand Ahmed bey signe le protocole puis la loi d'abolition de l'esclavage, la zitouna s'est mise en ordre de bataille….. les exemples sont innombrables
S'il y a une entorse à la chariaa, cela ouvre la porte à d'autres révisions. La chariaa s'effondre d'un coup et perd de sa force indiscutable et autorise le droit positif à se substituer au droit canonique
Mettre la charia dans la constitution c'est mettre en compétition l'islam et la charia . l'islam étant contenant la chariaa étant contenu

Mettre le contenant dans le contenu est la plus absurde des aberrations intellectuelles …..

autre regle : la charia est applicable en tout lieu et en tout temps ...

on vient de couvrir une planète qui tourne autour de deux soleils il y a deux coucher de soleil et deux levées comment y faire le jeune si les regles sont rigides? en 3 012 voyager autour de la lune sera une promenade à la portée de tous ....
l'entrose a la regle a été de dire que la rupture du jeun en suede devrait suivre le parallèle 50 degres nord .. pensez que celui qui se trouve au somment de la tour en malaisie doit attendre une minute après l'annonce de la rupture du jeun pour cause de decalage !

Ceci n'est qu'une infime partie de ce qu'on peut reprocher aux adeptes de la charia dans la constitution. On n'est ni les premiers ni les derniers à le dire.
Y a pas plus sourd que celui qui ne veut rien entendre.
Ceux qui prônent l'article 10 cesseront un jour d'être représentants du peuple, c'est la loi, pour regagner leur statut de citoyens. Si d'aventure les détenteurs de la charia" les futurs ulémas" formés en arabie venaient à serrer la vis sur un coup de tête ou si ces représentants gagnés par l'âge émettent un avis de sages.. Ils risqueront fort d'être égorgés pour apostasie au nom de l'article même qu'ils se sont coupés en quatre pour faire passer … à suivre

Proposé par : Zakaria Bouker


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.