Coupe de Habib Bourguiba : Kaïs Saïed n'assistera pas à la finale    Handball : Les dames de l'ES Rejiche battent le Club Africain remportent la Coupe    Un nouveau rapport de la Banque mondiale appelle à lutter contre la corruption en temps de pandémie    Tunisie | « La réforme éducative doit tenir compte des spécificités d'un Etat d'urgence ou d'une pandémie »    Tunisie : Mise à jour des laboratoires privés autorisés à effectuer des tests PCR    Finale Coupe de Tunisie : l'Espérance pour la passe de trois, l'US Monastir pour un premier sacre historique    Elections FTBB : la liste de Ali Benzarti validée    Tunisie : La baisse des recettes touristiques en 2020 peut atteindre 70%    La douane n'est pas le seul maillon de la chaîne de corruption, déclare son DG    Covid-19 : Une série de mesures au profit du gouvernorat de Monastir    Le SNJT appelle à privilégier le télétravail    Tunisie: Economie ou santé, un difficile équilibre, selon Hichem Mechichi [vidéo]    La CNAM dénonce l'agression de ses agents    Le directeur général de l'ALECSO reçu au Palais de Carthage    Rencontre Hichem Mechichi – Donald Blome : Quel soutien et quelles promesses l'ambassadeur américain avait-il dans son porte-documents ?    Tunisie – USA : Donald Blome chez Hichem Mechichi    Enactus Tunisie et Cospe invite les jeunes de Mahdia et Sidi Bouzid à participer au projet Restart    Lutte contre la corruption : La douane ne doit pas être le seul maillon de la chaîne, estime Youssef Zouaghi    MEMOIRE : Fatma KALLEL    CONDOLEANCES    Etoile du Sahel : Aymen Balbouli infecté au coronavirus    L'EST prépare la finale de la Coupe de Tunisie : Les atouts fraîcheur et métier !    Billet | Une menace pour le présent et pour l'avenir    Abdellatif Aloui: La peine de mort sera notre prochain combat    « Moodha Okhra » par le Goethe Institut Tunis : La mode engagée    La mort à petit feu    Tunisie: Affaire Chakchouk: La poste clarifie    Programme TV du samedi 26 septembre    Tunisie – Coronavirus: 1087 nouveaux cas de contamination et 11 décès de plus en 24h    Tunisie: Hichem Mechichi annonce l'orientation vers le confinement de toute délégation comptant 250 infections au Covid+ pour 100.000 habitants    Entretien avec Nadia Linke, une tunisienne qui expose au Musée du Centre Georges-Pompidou à Paris : L'art comme altérité...    Environnement : La BM sollicitée pour financer un projet de gestion de déchets de soin en Tunisie    Les cafetiers : On n'enlèvera pas les chaises et il n'y a aucune décision officielle    Un ancien conseiller de Trump appelle à voter Biden    La Russie multiplie les manœuvres militaires tous azimuts    Un certain regard sur le patrimoine    Libye: Nouveaux affrontements armés entre deux milices rivales à Tripoli    "Métamorphoses du ûd" suggère une lecture différente de l'évolution historique et organologique du luth oriental ( Hamdi Makhlouf)    Les opportunités ouvertes par le programme "Europe Créative" pour le secteur culturel tunisien, objet d'une session d'information    Le film Tunisien "Jusqu'au Bout" avec Bassem Hamraoui dans les salles dès le 26 septembre (Synopsis & B.A.)    Ouverture à Tabarka de la rencontre inter-régionale des directeurs et directrices des maisons de la culture    Aujourd'hui, «IJA, la culture en accès libre» invite le photographe Hamideddine Bouali : «Pour une typologie de la prise de vue»    Ridha Béhi, directeur des JCC 2020, à La Presse : Une occasion pour réviser nos classiques !    Pas de distribution communautaire des portefeuilles régaliens    Libye: Des pourparlers politiques prévus début octobre à Genève    Commentaire | La poudrière libanaise : quand il n'y en a plus, il y en a encore !    Une explosion suivie d'un incendie dans le sud du Liban aurait fait des blessés    Des tunisiens et des turcs forment les officiers de police ivoiriens    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tunisie – VIDEO – Taxi-Scooter : N'est-il pas temps d'ouvrir le débat et de sortir de sous l'emprise de « l'empire des taxistes » ?
Publié dans Tunisie Numérique le 28 - 11 - 2019


Partagez2
Tweetez
+1
Partagez
2 Partages
L'histoire du taxi-scooter n'en finit pas de susciter polémique sur polémique, et de déclarations sur contre-déclarations. Les tout-puissants taxistes ont, dès le début, annoncé la couleur, en opposant leur refus catégorique de laisser travailler ces jeunes gens et leurs engins à deux roues. Il y a, même, un des taxistes qui n'a pas hésité à déclarer que ses collègues sont prêts à déclencher une guerre civile, dans le pays, pour empêcher les taxi-scooters de travailler. Les taxistes prétendent avoir peur pour leur gagne-pain, et condamnent la concurrence déloyale de ces nouveaux engins.
D'un autre côté, le nouveau projet est très attrayant à plus d'un titre. D'abord, il constitue une alternative aux usagers qui se déplacent dans les rues exigües du centre ville, et des cités surpeuplées, et où la circulation automobile est, presque, impossible. Ceci sans oublier la capacité en termes de nombre d'emplois que pourrait créer ce projet, ni son côté innovateur, qui va tenter plus d'un jeune, qui sont en train de sillonner les avenues des grandes villes, sur leurs deux-roues, sans but précis, et qui vont se trouver avec un boulot qui est rentable, et qui correspond à leur meilleur passe-temps. C'est comme l'histoire des footballeurs professionnels qui sont grassement payés à s'amuser et à s'adonner à leur hobby.
Or, ne voila-t-il pas que le ministère des transports se lance dans l'arène, et, pliant sous le poids des pressions des taxistes, émet un communiqué pour signifier que ce nouveau secteur est interdit, prétextant qu'il n'y a pas de cahier de charges régissant ce type d'activité. Or il n'est pas de secret pour personne qu'en l'absence de cahier de charge, ou d'interdiction légale, franche, toute activité devient libre et autorisée. Et si c'était interdit, pourquoi cela est-il autorisé, par exemple pour les zones touristiques, pour louer les motos et des quads ?
Et il est malheureux que l'Etat se jette tête la première dans ce combat entre les taxistes et les promoteurs des taxi-scooters, en prenant la défense des premiers, au détriment des jeunes promoteurs. Et dire que l'Etat est supposé, non seulement, autoriser, mais aussi, encourager les initiatives privées des jeunes. Et non pas s'opposer à leurs ambitions, pour servir les intérêts d'un secteur mis sous l'emprise d'un groupe d'opportunistes, qui monopolise le secteur des taxis en abusant des efforts des chauffeurs qui ne perçoivent que des miettes des recettes, et qui sont condamnés à rester toute leur vie, de simples chauffeurs de taxis, et ne pourront jamais accéder à la licence d'un taxi.
Or, en y pensant de plus près, les secteurs desservis par les deux types de véhicules ne se superposent, pratiquement, pas. Puisque les scooters ne transportent qu'un seul client à la fois, au contraire des taxis qui ont le privilège d'en transporter jusqu'à quatre, à la fois. Mais, aussi, parce que les scooters ne vont pas desservir le territoire, traditionnel des taxis, mais, plutôt, des endroits où les taxistes refusent, en général d'aller, parce que non rentables, ou parce que la circulation y est insoutenable. Et aussi, parce que les scooters ne vont pas grignoter sur les lignes préférées des taxistes que sont les banlieues et autres secteurs trop éloignés pour des deux roues.
Toujours est-il que çà serait, le moment et l'occasion propice, pour lancer le débat sur ce secteur, tenter de briser le monopole qui l'étouffe, et pour étudier les avantages d'encourager les initiatives des jeunes, et ne pas tuer dans l'œuf l'embryon de leurs rêves.
N'est-il pas temps, aussi, de penser à briser les monopoles, et ouvrir la porte à la concurrence, et que le meilleur gagne? Sachant que tout le bénéfice sera pour les usagers!
Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!
Partagez2
Tweetez
+1
Partagez
2 Partages


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.