Rihanna est la femme la plus riche aux Etats-Unis    Sept scanners Epson récompensés par Data Master Lab pour leur grande facilité d'utilisation et leur qualité d'image supérieure    NEWS | L'EST sur Azmi Ghouma    De retour dans la cour des grands : L'Afrique, c'est l'ADN du CA !    Programme TV du mercredi 06 juillet    Météo en Tunisie: Températures maximales comprises entre 35 et 45 °C    Patricia Caillé, directrice de l'ouvrage «A l'œuvre au cinéma» (*), à La Presse : «Les techniciennes ne figurent pas dans l'histoire des cinémas»    Monia Ben Jémia: Les menaces sur les droits des tunisiennes dans le projet de Constitution du 30 juin 2022    En fait-on trop avec les politiques ?    Le 25 juillet : que faire ?    L'édito de Taoufik Habaieb: Kaïs Saïed doit changer    Rafik Abdessalem: Je ne possède que 1700 dinars dans mon compte bancaire    Voyages aériens : le chaos règne dans les aéroports !    Nouvelle constitution : Les risques d'un clivage qui fera mal à la justice    Projet de constitution - Les anciens bâtonniers dénoncent la suppression de l'article 105    Tunisie-Coronavirus: Les signes d'une 6e vague se confirment    Tunisie-coronavirus : C'est la 6ème vague    En vidéo : Des voyageurs ont attaqué un sécuritaire à l'aéroport Tunis Carthage    Ghannouchi convoqué par le Pôle antiterroriste    Conférence de presse pour la présentation de la Foire EIMA International    Challenger de Bogota : Malek Jaziri jouera les 8e en simple et en double    Météo du mercredi 6 juillet 2022    CAN féminine 2022 : la Tunisie pour confirmer contre la Zambie    Ouverture de la conférence africaine sur la sécurité et la police de proximité    Beja : un centre de secours et de soins    Référendum, gel des avoirs de Ghannouchi, ouverture des frontières avec l'Algérie… Les 5 infos de la journée    Maroc | Olympiades panafricaines des mathématiques : une gafsienne couronnée    Ons Jabeur : je suis vraiment heureuse de cette victoire !    L'Algérie ouvrira ses frontières terrestres avec la Tunisie le 15 juillet    Wimbledon : Djokovic renverse Sinner pour jouer sa 43e demi-finale majeure    Tunisie Autoroutes s'explique sur l'augmentation de ses tarifs    Monde-Daily brief du 5 juillet 2022: À Lugano, L'Ukraine et ses alliés posent les principes pour guider la reconstruction    Riadh Hajjej désigné directeur général par délégation de l'ATB    Tribune | Moscou devra choisir entre le beurre et les canons    Contrepoint | Du scénario Jupiter    Exposition de groupe «Passionnément... femmes» à l'Espace Art et Culture Hédi-Turki : «ELLES» lui rendent hommage    Tunisair annonce que les billets sont 100% modifiables et remboursables    Décès de Taoufik Chaibi    Kaïs Saïed reçoit les lettres de créance de 12 ambassadeurs qui ne résideront pas à Tunis    Ooredoo sponsor officiel du Festival International de Carthage    Kais Saied se rend en Algérie    Ukraine : Poutine avance pendant qu'ils mangent des petits fours en Suisse    Diam's fait un véritable carton avec son film "Salam"    Festival Carthage 2022: Le groupe Sud-Coréen B.I.G sur scène le 16 juillet    Tribune de Josep Borrell – Moscou devra choisir entre le beurre et les canons    Le compositeur Ezzedine Ayachi n'est plus    Un faible séisme frappe le gouvernorat de Sidi Bouzid    Mohamed Hédi Jouini nommé directeur général du théâtre de l'Opéra de Tunis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Chute record des titres tunisiens de dette extérieure à la Bourse de Francfort
Publié dans Tunisie Numérique le 16 - 05 - 2022

L'Etat tunisien émet périodiquement différents lots d'obligations sur les marchés financiers internationaux en tant qu'instruments d'endettement extérieur en devises extérieures.
Aujourd'hui, lundi 16 mai 2022, les obligations 6,375% – 19/26 ont chuté à des niveaux record sur la Bourse de Francfort (Börse Frankfurt).
Au fait, les obligations ont, basculé pour la première fois à 55.08 dollars US (USD) contre 56.89 USD fin mars dernier date à laquelle elles avaient été cotées pour la première fois à moins de 60 USD sachant que leur cours était à 87.82 USD au terme du mois de mars de l'année 2021. Depuis le début du mois de mai courant, on enregistre une perte de 4,66%.
Il est à noter, que les obligations souveraines tunisiennes n'ont cessé de régresser depuis des mois en raison essentiellement de l'instabilité économique, institutionnelle et politique au pays et l'impossibilité de mobiliser des ressources extérieures vitales pour les finances publiques détériorées et ce, spécialement auprès du FMI.
La cotation des obligations souveraines a connu, par ailleurs, une légère amélioration après l'annonce de la formation du gouvernement de Najla Bouden début octobre dernier. Toutefois et au cours du même mois, le cours des obligations venant à terme en 2025 a baissé à 78.12 USD perdant ainsi 7.88 USD pour se situer à leur plus bas niveau depuis le mois de mars 2020.
Sous ce même angle, la banque d'investissement américaine Morgan Stanley (MS) a prévu dans son dernier rapport d'évaluation du profil stratégique – crédit souverain de la Tunisie publié le 21 mars 2022, un rendement de sortie de 13% pour un bon de dette souveraine de la Tunisie sur le marché obligataire international compte tenu des hypothèses générales associées à une décote de 20%.
Pour l'obligation d'Etat 5,75%-2025, cela implique une valeur de récupération/recouvrement de 66 USD c'est-à-dire en baisse de 3,5% par rapport au prix courant sur le marché. On a prévu également un rendement de 55% à ce scénario. MS a prévu également des probabilités de rendement de 15 et 30% à ses scénarios baissier et haussier, respectivement, ce qui implique que la valeur de récupération/ recouvrement pondérée par la probabilité de profitabilité est de 69 USD.
Rappelons que le cours d'une obligation, est corrélé au taux de rendement actuariel qui est le taux qui permet d'égaliser la valeur actuelle de l'obligation avec la somme des flux futurs perçus, c'est-à-dire les coupons et le prix de remboursement à l'échéance du titre. Autrement dit, il s'agit d'une équivalence de ce que percevrait un investisseur qui détiendrait l'obligation jusqu'à son terme. Couramment, on évoque le rendement de l'obligation. Ceci permet de comparer la rentabilité d'obligations présentant des prix et des coupons différents.
Théoriquement, les obligations souveraines qui sont des titres de dette extérieure, sont considérées comme des placements sûrs. En effet, la probabilité de défaut (de non-paiement) d'un Etat dont les finances sont stables est quasiment nulle. Néanmoins, certains états présentent des profils plus risqués que d'autres. C'est le cas des obligations émises par certains pays émergents ou d'autres dont les difficultés économiques et financières dégradent la qualité de signature de leur dette.
Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.