Tunisie – Interdiction de voyager et retrait du passeport de Noureddine Ben Nticha    Ça ressemble à un dégel entre Saied et l'UGTT, Tebboune à la manoeuvre?    Hausse des tarifs de péage: Tunisie Autoroutes précise    Monde-Daily brief du 5 juillet 2022: À Lugano, L'Ukraine et ses alliés posent les principes pour guider la reconstruction    Les partis de la campagne de boycott du référendum déposent une plainte contre le gouvernement    Le SNJT refuse le projet de la nouvelle Constitution    Kais Saïed s'entretient avec Noureddine Taboubi en Algérie    Pourquoi Ronaldo met-il en vente son jet privé ?    Riadh Hajjej nommé directeur général par délégation de l'ATB    Tribune | Moscou devra choisir entre le beurre et les canons    Pourquoi | Le mouton et la bourse du citoyen...    Tiktok, facebook, instagram… : Les réseaux sociaux peuvent détruire la vie de jeunes vulnérables    Fuite des cerveaux : Des proportions inquiétantes    Prix au marché municipal de Gafsa [Vidéo]    OPPO dévoile une nouvelle expérience de réalité augmentée à Wimbledon en tant que partenaire officiel pour la 4ème année    CONDOLEANCES : M. Moncef KOUISSI    L1 | Retour à trois joueurs étrangers, y compris ceux de l'UNAF : Plus qu'une nécessité...    Tennis | Ons Jabeur passe aux quarts à Wimbledon : Confiance et facilité !    Un compte bancaire pour le règlement des litiges du CS Sfaxien    Contrepoint | Du scénario Jupiter    NEWS | Nabil Kouki au CRB    CAF : les principales décisions du Comité exécutif    En video :Le Programme Ichmilni by TT ou l'appropriation du numérique    Bilan Covid-19 : un taux de contamination alarmant de 46,33% et 48 décès en une semaine    La température atteint 45°C dans le sud de la Tunisie    Exposition de groupe «Passionnément... femmes» à l'Espace Art et Culture Hédi-Turki : «ELLES» lui rendent hommage    Le président de la République est la clé de voûte du système politique dans la nouvelle constitution    Tunisair annonce que les billets sont 100% modifiables et remboursables    Décès de Taoufik Chaibi    La Tunisie décroche l'or de l'épaulé-jeté au Jeux méditerranéens    Kaïs Saïed adresse une lettre aux Tunisiens : Dites oui !    Lettre de Kais Saied : « Dites Oui ! » à la nouvelle constitution    Décés de l'acteur Hichem Rostom :le rapport du médecin légiste    CAN féminine 2022 : résultats de lundi et programme de mardi    L'agence nationale de la sécurité informatique met en garde les utilisateurs de smartphones    Kaïs Saïed reçoit les lettres de créance de 12 ambassadeurs qui ne résideront pas à Tunis    Ooredoo sponsor officiel du Festival International de Carthage    Kais Saied se rend en Algérie    Ukraine : Poutine avance pendant qu'ils mangent des petits fours en Suisse    Diam's fait un véritable carton avec son film "Salam"    Rabii Majidi : les perturbations des vols de Tunisair étaient imprévisibles    Festival Carthage 2022: Le groupe Sud-Coréen B.I.G sur scène le 16 juillet    Tribune de Josep Borrell – Moscou devra choisir entre le beurre et les canons    «Taihoun-Dark Side», dramaturgie d'Abdelhalim Messaoudi et Mise en scène de Nizar Saidi : La dramaturgie de la marge    Lassaâd Saïd, directeur de la 56e édition du festival international de Hammamet à La Presse : «L'international revient en force !»    Le compositeur Ezzedine Ayachi n'est plus    Un faible séisme frappe le gouvernorat de Sidi Bouzid    Mohamed Hédi Jouini nommé directeur général du théâtre de l'Opéra de Tunis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Analyse – Les tractations politiques entravent la transition énergétique
Publié dans Tunisie Numérique le 24 - 05 - 2022

La baisse des investissements dans le secteur de l'énergie en Tunisie expose le pays à d'énormes pressions notamment l'augmentation des prix du pétrole dans le monde, tandis que les tractations politiques entravent la production et la transition énergétique à un moment où plusieurs pays notamment africains s'orientent vers le développement de la production d'énergies alternatives et d'hydrogène vert.
Depuis plus d'une décennie, la Tunisie souffre d'une baisse continue des investissements dans le secteur de l'énergie et d'une diminution du nombre des projets d'exploration qui ont causé une baisse notable des indicateurs de production de pétrole brut et de gaz naturel par rapport à 2010, et causé une dépendance grandissante vis-à-vis des marchés étrangers de plus de 50%.
Les indicateurs officiels révèlent que le déficit du bilan énergétique primaire s'est élevé à 48% en 2021 contre 10% en 2010, et la dépendance à l'approvisionnement en hydrocarbures a conduit à une augmentation du financement de la balance énergétique, de l'électricité et du gaz d'environ 5,1 milliards de dinars, selon la loi de finances qui a basé ses hypothèses sur 75 dollars le baril de pétrole.
Le ministre de l'Industrie et de l'Energie, Neila Gonji, a annoncé récemment que seuls 7 puits de pétrole sont encore en production, dont 3 puits d'exploration et 4 puits de développement, contre 38 pétroliers qui étaient actifs dans le passé en Tunisie.
Gonji a déclaré dernièrement lors de la conférence de la fédération du pétrole relevant de l'Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) que la Tunisie a programmé des dépenses d'une valeur de 2,9 milliards de dinars, pour l'approvisionnement en pétrole brut et en matières pétrolières, ce qui représente 58% des dépenses d'investissement, 13% des ressources propres de l'Etat.
Cela est dû au fait que la Tunisie a perdu un grand nombre d'investissements dans le secteur de l'énergie au cours des dernières années en raison du sabotage systématique du secteur, en le vidant de ses compétences et en contraignant les investisseurs à quitter le pays.
Le secteur de l'énergie en Tunisie vit des jours difficiles, d'autant plus que les sociétés publiques d'énergie (la Société tunisienne de l'électricité et du gaz, la Société Tunisienne des Industries de Raffinage et l'Entreprise Tunisienne d'Activités Pétrolières « ETAP ») ont enregistré de grandes pertes et tous leurs fonds ont été pompés pour financer le budget de l'Etat et sont devenues incapables d'investir.
Les indicateurs montrent clairement, que la Tunisie ne fait pas partie du groupe des pays africains concernés par la production d'hydrogène vert comme nouvelle source d'énergie, alors que ses voisins progressent dans cette activité, notant que la carence globale dans le secteur touche tous les plans et programmes de développement, bien que le pays soit capable de faire bon usage des exportations d'hydrogène vert vers l'Europe dans le cadre de l'exploitation de sa proximité avec les pays de l'Union européenne qui souffrent de problèmes énergétiques résultant de la guerre russo-ukrainienne.
D'autre part, l'entrave à la transition énergétique en Tunisie entraînera sûrement une augmentation du coût des importations dans les années à venir, ce qui affectera particulièrement le secteur des transports, d'ici 2025, avec l'entrée en service de l'usage de l'hydrogène vert.
Selon des experts, l'hydrogène issu de l'électrolyse de l'eau serait une des solutions au problème des émissions de CO2, et l'hydrogène vert et bleu, en particulier, en Afrique.
Depuis l'accord de Paris sur le climat, le développement d'une économie verte basée sur l'hydrogène en Afrique a fait l'objet de grands efforts. L'Union européenne a présenté sa stratégie hydrogène en 2020 et a proposé une transition vers l'hydrogène vert d'ici 2050, en s'appuyant sur des approvisionnements réguliers en provenance d'Afrique.
Toutefois, Il est possible selon des experts que la Tunisie soit prête à produire de l'hydrogène et des énergies renouvelables bon marché, d'autant plus que le secteur du transport sera parmi les bénéficiaires en termes de demande en hydrogène vert.
En 2017, 69 entreprises locales et internationales ont exprimé leur souhait de participer au premier appel d'offres lancé par le gouvernement tunisien pour produire 1 000 mégawatts d'énergies renouvelables grâce à l'énergie éolienne ou solaire.
Le Groupe de la Banque mondiale continue de soutenir la Tunisie dans le domaine de l'énergie et des énergies renouvelables notamment dans le domaine de la coopération technique dans le secteur de l'électricité. La Banque mondiale soutient également le projet de réseau de transport d'électricité à partir des énergies renouvelables du sud de la Tunisie vers le nord, avec un prêt estimé à 150 millions de dollars.
Notons que la Tunisie, qui ne produit que la moitié de sa consommation d'énergie, cherche à diversifier ses ressources et sa production grâce à l'énergie solaire, qui devrait couvrir 30 % de sa production d'ici 2030.
Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.