Fitch Ratings maintient la notation souveraine de la Tunisie à «B+» avec perspectives «négatives»    Tunisie : L'Etat a payé 1609 Millions de Dinars d'intérêts aux banques, en 2019…    Zamalek – Espérance de Tunis : Découvrez la formation de l'EST    Nouveau Livre de Mansour Moalla: Sortie de crise et union nationale : pourquoi et comment ?    Libye: 60 missiles Grad tirés par l'armée de Haftar sur différents quartiers à Tripoli    Carthage Cement : reprise du processus de cession des participations détenues par l'Etat tunisien dans le capital de la société    Zamalek d'Egypte vs Espérance de Tunis: où regarder le match des 1/4 de finale de la ligue des champions d'Afrique du 28 février?    Natation – Dopage : Huit ans du suspension pour le nageur chinois Sun Yang    Mourad Chaaba à Sidi Bou Saïd : l'exposition à ne pas rater, dès ce samedi (Photos)    En vidéo : Huawei présente son AppGallery et annonce le lancement du Y7p    CONDOLEANCES    TGM : Des travaux de rénovation de la station « Kheireddine » du 29 février au 6 juin 2020    Cérémonie de passation de pouvoir à Dar Dhiafa à Carthage    Ligue des champions | Ezzamalek-Espérance – Quarts de finale aller au Caire (17h00) : Tout dépendra de ce match !    A la Maison de l'Image: une démarche de qualité    Bady Chouchane à l'espace Aïn: variations sur un thème    Chemins de l'herméneutique: le tournant heideggérien II    Tir | Championnat arabe en Egypte : De l'or et du bronze pour Olfa Cherni    Tennis | Open de Doha : Ons Jabeur n'aura pas démérité !    « Luxury Wedding Days » L'endroit idéal pour planifier un mariage de rêve ! Les 22 & 23 Février À l'Hôtel Le Palace Gammarth    Fakhfakh: J'ai pensé à Youssef Chahed depuis 2011 pour travailler ensemble    Risque d'infiltration du Coronavirus en Tunisie: Inquiétude aux frontières terrestres !    Riposte turque : Ankara ne stoppera plus les migrants en route vers l'Europe    Mécontentement des surveillants et surveillants généraux : Boycott des tâches administratives et pédagogiques    Omra et Coronavirus : Annulation de 42 charters Tunis/Djeddah et Tunis-Medina    Orange et SES ouvrent une nouvelle ère d'innovation en matière de connectivité par satellite avec le système de communication O3b mPOWER    Remonter la pente    Associations de microfinance Délai supplémentaire pour régulariser la situation    Coronavirus : Analyses négatives pour la citoyenne de retour de Milan    Une commission de la Fifa s'oppose à la délocalisation de matches    Foot-Europe: le programme du jour    Elyès Fakhfakh et son équipe déclarent leurs biens et intérêts à l'INLUCC    Maghzaoui: Il faut revaloriser la formation professionnelle    Les neuf remerciements de Abdoo Saadaoui    Photo du jour : la Tunisie au rendez-vous avec la démocratie    Plus de 30 militaires turcs tués dans une frappe syrienne à Idlib, la Turquie riposte    Tunisie : Les nouveaux ministres déclarent leur patrimoine    Le groupe Harkan sort son nouveau clip : « Farha » !    Météo : Prévisions pour aujourd'hui, vendredi 28 février 2020    (Idioracy) quand tu nous tiens    Les réservations du Huawei Y7p sont ouvertes du 28 février au 5 mars 2020    Coronavirus en Iran: prière du vendredi annulée, cinéma et théâtre fermés    Tunisie: un défilé unique à l'FT “Over fifty… et alors ?” avec des personnalités tunisiennes et françaises    La cinéaste canadienne d'origine tunisienne HEJER CHARF annonce que son film « BEATRICE UN SIÈCLE » sera projeté au Théâtre auditorium Poitiers    Coronavirus en France: le dernier jour du carnaval de Nice annulé (maire)    Kasserine : Un terroriste abattu par la garde nationale        Coronavirus : trois nouveaux morts en Iran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La solution serait la diversification économique, déclare Kamel Ghribi
Publié dans Tuniscope le 03 - 09 - 2019

Kamel Ghribi est l'un des hommes d'affaires les plus prospères de la Tunisie. Déterminé et ambitieux, il a prédit son propre succès dès son plus jeune âge. Sa société, GK Investment Holding Group, a été créée en 2000. Il a saisi les opportunités d'investissement dans les soins de santé en Afrique et au Moyen-Orient. Kamel Ghribi souligne l'importance de la stabilité politique pour le développement de l'économie de tout pays.

En tant qu'homme d'affaires prospère et fier Tunisien, Ghribi, qui vit en Suisse, s'est entretenu par courrier électronique avec The Arab Weekly au sujet d'opportunités commerciales pour le pays qu'il a toujours appelé chez lui.
"Le président Beji Caid Essebsi était un homme courageux qui a tranquillement guidé notre pays en une période de défis considérables que nous relevons encore aujourd'hui", a déclaré M. Ghribi à propos de l'ancien président tunisien décédé le 25 juillet à l'âge de 92 ans.
"Le meilleur moyen d'honorer sa mémoire est de continuer à défendre notre constitution encore fragile et à poursuivre dans la voie de la démocratie, peu importe la difficulté", a-t-il déclaré. «Nous ne pouvons pas avancer en nous détruisant les uns les autres. Nous devons rechercher un consensus.
L'économie est un domaine dans lequel il existe des points de vue très divergents sur ce qui doit être fait.
«Il n'existe pas de baguette magique permettant de résoudre le défi économique de la Tunisie par un simple mouvement. La situation en Tunisie est complexe », a déclaré Ghribi.
«La Tunisie est toujours en train de réformer et de libéraliser son économie. Bien que nous ayons toujours bénéficié d'une économie de marché diversifiée, nous avons dû faire face à de nombreux défis suite aux changements de 2011, qui ont ralenti notre économie et accru le chômage, en particulier chez les jeunes. »
Ghribi a souligné l'importance de la stabilité politique pour le développement de l'économie de tout pays.
"Le gouvernement peut faire beaucoup pour améliorer les conditions économiques actuelles, mais il doit d'abord s'attaquer au problème de la stabilité et de la sécurité dans le pays s'il veut encourager le retour des investisseurs nationaux et étrangers", a-t-il déclaré. «L'économie tunisienne a toujours été fortement dépendante du tourisme. Cependant, la stabilité est difficile à garantir si vos voisins sont en guerre civile ou combattent une forme de terrorisme ou une autre. Les plans à long terme sont difficiles à élaborer dans des conditions précaires. "
L'Europe a également un rôle clé à jouer en Tunisie, a déclaré Ghribi.
«Les solutions à court terme doivent être soutenues par nos partenaires de l'UE. Ils peuvent non seulement nous aider à stabiliser la région dans son ensemble en nous aidant à lutter contre le terrorisme, mais également à fournir un soutien financier au gouvernement sous la forme d'une réduction des coûts d'emprunt pour des prêts permettant à la Tunisie d'accéder à de nouveaux marchés et d'ouvrir le marché intérieur aux investisseurs étrangers », a-t-il déclaré.
Alors que certains plaident en faveur d'un resserrement économique et d'une privatisation radicale, d'autres, l'inverse, Ghribi préconise la voie du milieu.
"La dette publique en soi n'est pas mauvaise", a-t-il déclaré. «Il est nécessaire de financer les infrastructures essentielles, de promouvoir et de soutenir le commerce international et de préserver le secteur public.»
Ghribi a appelé à la diversification de l'économie tunisienne.
"La Tunisie doit élargir son assiette fiscale, ce qui signifie que son économie doit se diversifier", a-t-il déclaré. «Je ne suis pas partisan de tout privatiser, mais certaines parties de notre économie doivent l'être si nous voulons maintenir la croissance et créer des emplois. Nous devons permettre à cette population éduquée de transformer la Tunisie en ce pays qu'elle peut devenir. Une population éduquée insatisfaite et désabusée est dangereuse pour tous les pays. "
Cette insatisfaction et cette désillusion ont eu de graves conséquences au Moyen-Orient.
«J'ai été et je suis très troublé et attristé par l'adhésion de jeunes Tunisiens à l'Etat islamique, une force de destruction, pas d'espoir, incompatible avec toutes les religions», a déclaré Ghribi.
«L'ISIS doit être vaincu et éliminé, mais cela ne se produira que si nous comprenons le désespoir qui a poussé tant de jeunes de nombreux pays à se joindre à une force aussi maligne. Si nous ne traitons pas les causes profondes de ces mouvements, ils se reproduiront encore et encore. "
Ghribi a toutefois souligné que dans la lutte contre de telles idéologies, il ne suffit pas de fournir des emplois aux personnes. Ils ont également besoin d'espoir et de détermination.
«Le manque d'emplois est l'une des principales causes du problème, mais de nombreuses personnes instruites ont également rejoint ISIS. Je pense que nous devons regarder au-delà du travail subalterne mais aussi du travail significatif. L'emploi doit non seulement générer un revenu, mais aussi contribuer au but de la vie », a-t-il déclaré.
Ghribi a plaidé en faveur d'une vision positive du développement social et économique, s'inspirant de pays de la région, notamment du Rwanda et des Émirats arabes unis.
«Pourquoi la Tunisie ne peut-elle pas devenir un centre d'énergies renouvelables et de modèles de logements innovants? Le Rwanda est en train de devenir un centre d'innovation pour l'Afrique de l'Est. Quel pays est mieux placé que la Tunisie pour faire la même chose en Afrique du Nord », a-t-il déclaré.
«J'admire beaucoup les Émirats arabes unis. Ils ont été capables de diversifier une économie de manière unique et de rester un pôle de stabilité important dans un contexte très difficile.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.