Abir Moussi [EN DIRECT]: "Je dénonce l'acharnement judiciaire orchestré par Ennahdha à mon encontre"    Tunisie: Accident mortel à Bouhajla    Affaire de Rached Khiari -Seifeddine Makhlouf: "Celui qui t'a accusé de financements suspect est un civil, pourquoi donc mêler la justice militaire?"    L'Agence européenne des médicaments maintient sa confiance dans le vaccin Janssen-Cilag    Tunisie: Machrouu Tounes dénonce le matraquage du président Kais Saied    Un citoyen perd une jambe dans l'explosion d'une mine au Mont Chaâmbi    Un blessé dans l'explosion d'une mine à Châambi    Port de La Goulette : 5647 comprimés de stupéfiants "Subitex" cachés dans une valise    Dernière minute- Kasserine : Etat de santé du citoyen blessé dans l'explosion d'une mine    Israël : 73 ans d'existence mais que de nuages sur la fête !    De quelle guerre civile parle-t-on ?    Tunisair programme un second vol de rapatriement des Tunisiens bloqués au Maroc le 25 avril 2021    Les médecins, pharmaciens et dentistes de la santé publique annoncent une grève de trois jours    L'investissement industriel et des services connexes, désorienté    Tunisie-Médenine: Baisse des prix de certains produits alimentaires [Audio]    Décès du président du Tchad Idriss Déby    Contrôle économique : 3779 infractions économiques relevées durant les sept premiers jours de ramadan    Ennahdha fustige « l'autoproclamation de Saïed comme commandant suprême des forces porteuses d'armes »    La Tunisie perd une place dans le classement mondial de la liberté de la presse    Les prix des 3 boissons chaudes (café crème, filtre et thé) sont désormais libéralisés    Covid-19 | Le Kef : 3 décès et 178 nouveaux cas de contamination    Versez la Zakat de l'Aïd Al-Fitr 2021 et vos dons aux villages d'enfants SOS Tunisie    DECES : Fathi KRAIEM    Ligue 2 : Les arbitres de la 2ème journée de play-off    Tunisie: Le point sur l'état d'avancement de la campagne nationale de vaccination    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 20 Avril 2021 à 11H00    Super Ligue : Ligue et Fédération allemandes soutiendront "toute mesure de l'UEFA"    Près de 69% de progression des investissements déclarés dans les industries exportatrices    Jalila Ben Khelil : Si on veut éviter un confinement, il faut respecter les protocoles sanitaires    Tunisie – Médias : La grève des journalistes de la TAP et de Shems FM a fait plier Mechichi    Hausse du PNB d'Attijari Bank de 3,31% au premier trimestre 2021    Ligue 1 : on connait la date du derby de la capitale    Ooredoo lance une édition limitée de 4G Boxes aux couleurs de PSG    Commentaire | N'aggravez pas encore la crise    Premier League : Mourinho limogé par Tottenham    ARP : refus de toute proposition de cession de la BFT    Exposition collective «L'espace du dedans, livres d'artistes» à la galerie A. Gorgi : Un médium d'art total    Espace | Vol d'un hélicoptère sur Mars    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    Ons Jabeur 25e au classement WTA après sa qualification en finale du tournoi Charleston    Tunisie: kais Saied présente ses condoléances à son homologue égyptien    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Dans sa lettre de l'autre rive à Hannah Arendt : Le J'accuse de Sophie Bessis    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    Les indiscrétions d'Elyssa    «Le Cadeau» de Farah Nabulsi: Court simple et très émouvant    Par Henda Haouala – La série TV « Ken ya Makenech » : délicieuse, grave et soignée    Tunisie: Vers l'inscription de deux sites Tunisiens dans le patrimoine mondial de l'Unesco    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le couscous, exemple de coopération culturelle internationale, inscrit sur la liste du patrimoine culturel immatériel (Unesco)
Publié dans WMC actualités le 17 - 12 - 2020

" Les savoirs, savoir-faire et pratiques liés à la production et à la consommation du couscous " viennent d'être inscrits officiellement sur la liste du Patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO.
Réuni hier mercredi en visio-conférence, le comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l'Unesco sous la présidence de la Jamaique a approuvé ce dossier de candidature 2020 conjointement déposé par la Tunisie, l'Algérie, le Maroc et la Mauritanie. Cette nouvelle inscription reconnaît la valeur exceptionnelle du couscous et des savoirs, pratiques et savoir-faire qui l'entoure, informe l'Unesco.
Elle incarne également la coopération culturelle entre 4 pays qui ont ce patrimoine en commun – Algérie, Mauritanie, Maroc et Tunisie. Cette inscription témoigne des efforts particuliers menés par l'UNESCO pour encourager les inscriptions multinationales, afin de rapprocher des peuples et des cultures.
Exemple de coopération culturelle internationale, l'inscription des " savoirs, savoir-faire et pratiques liés à la production et à la consommation du couscous " est le résultat d'une candidature conjointe de l'Algérie, de la Mauritanie, du Maroc et de la Tunisie. Cette inscription commune d'un patrimoine partagé illustre combien le patrimoine culturel immatériel peut être un sujet sur lequel les Etats se retrouvent et coopèrent. C'est d'ailleurs le sens de l'action de l'UNESCO : jeter des ponts entre les peuples, les rapprocher à travers des pratiques et des savoirs qu'ils ont en commun.
"Cette inscription conjointe est une très belle réussite. c'est un signe fort de reconnaissance culturelle et c'est aussi un vrai succès diplomatique, sur un sujet si important et si symbolique pour les peuples de toute cette région et bien au delà. Ce consensus montre qu'un patrimoine culturel peut être à la fois personnel et exceptionnel et transcender les frontières", a déclaré Audrey Azoulay, directrice générale de l'Unesco.
L'histoire de ce plat d'origine berbère, est non seulement très ancienne – car on mange du couscous depuis le Moyen âge au moins – mais aussi complexe et très variée, note l'Unesco
S'il est difficile d'être définitif sur son histoire – les débats entre spécialistes ont émaillé les préparatifs du dossier de candidature – tout le monde est en revanche tombé d'accord sur cette vérité du couscous :" Le meilleur couscous, c'est celui de ma mère ". Car le couscous est un plat qui jalonne la vie des populations de ces quatre pays, et bien au-delà : il n'y a pas un mariage, une fête ou une réunion familiale sans couscous. C'est donc à la fois un plat de l'ordinaire et de l'exceptionnel, associé tant aux joies qu'aux peines, consommé tant chez soi qu'en dehors, dans les " zaouïas " par exemple (lieux de cultes traditionnels) ou même en plein air à l'occasion d'offrandes et d'échanges de dons.
Femmes et hommes, jeunes et moins jeunes, sédentaires et nomades, issus du monde rural ou urbain, sans oublier bien sûr la diaspora, le couscous accompagne des populations entières de la naissance à la mort. C'est en cela que le couscous ne peut se résumer seulement aux mets emblématiques qui le composent : le couscous est bien plus qu'un plat, c'est un moment, des souvenirs, des traditions, des savoir-faire, des gestes qui se transmettent de génération en génération.
Il y a ainsi autant de recettes de couscous que de familles et une variété infinie de nuances entre les régions, la composition changeant selon les écosystèmes, selon que l'on se trouve en plaine, dans les montagnes, dans des oasis, près du littoral ou dans des îles – faisant du couscous un véritable plat miroir des sociétés où il est cuisiné.
Il est à noter que cette inscription coïncide avec l'organisation de la quatrième édition du festival du Couscous Maghrébin qui se tiendra le l20 décembre à Tunis et du 23 au 27 du même mois au Sahel à Sousse, Monastir et Mahdia.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.