Faouzi Daâs répond à Rached Khiari et le défie    Tunisie – Rym Mahjoub infectée au covid malgré sa vaccination    Tunisie – VIDEO : Mekki : Personne n'a le droit d'interpréter la constitution    Rached Khiari lance de graves accusations à l'encontre de Kaïs Saïed et promet des fuites    Injection de 31 millions de dinars pour réparer la flotte de Tunisair    Augmentation des prix des carburants    Affaire de la BFT | Une séance d'audition du ministre de Domaines de l'Etat à huis clos à l'ARP    Tunisie : La dernière des dernières de chez Tunisair... Inouï    Grève des agents de l'ATTT - Le report des dates de rendez-vous des visites techniques se fera gratuitement    Espace | Vol d'un hélicoptère sur Mars    Décès de Amor Latiri    Tunisie: Hanen Ftouhi renonce à sa nomination à la tête de Shems Fm    Le PNUD TUNISIE et Attijari bank organisent le Hackathon Tekصح vers une santé plus connectée en Tunisie    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    Commerce extérieur : aggravation du déficit commercial au premier trimestre    Les professionnels de la santé contestent la note ministérielle leur interdisant de traiter avec les médias sans autorisation préalable    Tunisie: kais Saied présente ses condoléances à son homologue égyptien    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 19 Avril 2021 à 11H00    Un aperçu de quelques produits Huawei de la nouvelle stratégie 1+8+N    Ooredoo lance une édition limitée de 4G Boxes aux couleurs de PSG    Tunisie-Neji Jmal: Kais Saied nous pousse vers l'inconnu [Vidéo]    Tunisie: Kais Saied, commandant suprême des forces armées "militaires et sécuritaires": La foire aux arguments    Tunisie – Coronavirus: Nouvelles mesures du 18 au 30 avril, que risque-t-on en cas d'infraction?    Tunisie: Le point sur l'état d'avancement de la campagne nationale de vaccination    Dans sa lettre de l'autre rive à Hannah Arendt : Le J'accuse de Sophie Bessis    Ooredoo lance une édition limitée de 4G Boxes aux couleurs de PSG    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    Tunisie – météo : Légère hausse des températures avec quelques pluies    Classement WTA : Ons Jabeur grimpe à la 25ème place, historique !    Les indiscrétions d'Elyssa    Volleyball | Championnat d'Afrique des clubs – 1er tour : A la portée de l'EST et du COK    One Tech Holding propose la distribution de 0,250 dinar par action    Première sportive tunisienne et africaine à être sacrée dans le JIU-JITSU brésilien : Hajer Jelili, une championne-née    Handball | Nationale A – 1ère journée play-off : Le CA piège l'ESS    Le président de la République présente ses condoléances à son homologue égyptien suite à un accident du train    Des mesures contre les contrevenants qui ne se conforment pas à la décision d'interdiction de la circulation des véhicules    Qui y a-t-il derrière les catastrophes en Egypte et à qui profitent-elles ?    Tunisie-Ligue 1 (J19 - matchs en retard): le programme de ce dimanche    Foot-Europe: le programme du jour    Mes odyssées en Méditerranée: Cachez-moi ces images que je ne saurais voir…    «Le Cadeau» de Farah Nabulsi: Court simple et très émouvant    Exposition «States of Exception», du 25 Mars au 2 Mai, à la station d'art B7L9 (Bhar Lazreg): Les œuvres de Thameur Mejri annonciatrices d'une nouvelle ère    Par Henda Haouala – La série TV « Ken ya Makenech » : délicieuse, grave et soignée    La prochaine mission habitée vers la Lune se fera dans un vaisseau de chez SpaceX    La Russie interdit l'entrée sur son territoire de responsables de l'administration Biden    Sfax | 3 migrants clandestins secourus et 21 corps repêchés    Tunisie: Vers l'inscription de deux sites Tunisiens dans le patrimoine mondial de l'Unesco    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Abir Moussi - Rached Ghannouchi : la guerre ou la guerre
Publié dans Business News le 05 - 07 - 2020

RCDiste dans l'âme et anti-islamiste jusqu'à l'os, Abir Moussi, l'avocate et actuelle présidente du Parti destourien libre (PDL) mène – depuis son entrée au Parlement après les législatives de 2019 – une bataille féroce et ouverte sur plusieurs fronts. D'Ennahdha et son chef Rached Ghannouchi, à Qalb Tounes et son fondateur Nabil Karoui, en passant par le Courant démocrate de Mohamed Abbou et Al-Karama de Seif Eddine Makhlouf … nul n'échappe aux flèches assassines de la politicienne. Un seul fonds de commerce : dénoncer et accuser de trahison et d'opportunisme tous ceux qui se mettent au travers de sa valse.
Son ennemi numéro 1 est, nul ne l'ignore, Rached Ghannouchi, alias « le guide suprême des Frères musulmans en Tunisie », selon Abir Moussi. Le leader de l'islamisme politique tunisien et actuel président de l'Assemblée des représentants du peuple (ARP), en a, d'ailleurs, pris pour son grade. A l'origine de tous les maux de la Tunisie avec ses « khwanjias » (aux yeux de Abir Moussi), Rached Ghannouchi a failli être mis sur la sellette, une nouvelle fois.
Après un temps de répit du fait de la pandémie Covid-19 et le confinement général décrété le 22 mars, la présidente du PDL a réengagé les hostilités. Ses tentatives d'écarter les islamistes de la carte politique tunisienne ont, jusque là fait chou blanc, mais rien de semble dissuader Abir Moussi de sa raison d'être.
La dernière tentative en date est la motion dont le bureau de l'ARP a rejeté, vendredi 3 juillet 2020, l'examen en plénière.
La présidente du PDL a souhaité pousser le Parlement tunisien à prendre une position radicale vis-à-vis des Frères musulmans et les classer en tant qu'organisation terroriste avec tout ceux qui ont appartenu directement ou indirectement à la confrérie. Le motif de ce rejet ? Le bureau de l'ARP a estimé qu'il y a vice de forme.
A ce refus qualifié « d'infraction » au règlement intérieur de l'ARP, Abir Moussi a répondu par une manifestation devant le Théâtre municipal au cœur de l'avenue Habib Bourguiba à Tunis. Au menu, des slogans anti-Ennahdha, anti-Frères musulmans et anti-Rached Ghannouchi. Ce dernier a même été qualifié « d'assassin ». Face à ces accusations, la membre du bureau exécutif du mouvement, Yamina Zoghlami a annoncé qu'Ennahdha allait saisir la justice.

Les relations qu'entretient le président du Parlement avec les membres de cette confrérie et entre autres, le chef du gouvernement turc Recep Tayiip Erdogan, ont, toujours, été le fer de lance de la guerre qui oppose Abir Moussi à Rached Ghannouchi et députés du bloc de son parti.
C'est sur ce front que la présidente du PDL mène ses attaques mais en optant pour une manœuvre différente à chaque fois. Abir Moussi n'a pas changé son fusil d'épaule et ne compte pas le faire, selon toute apparence.
Rappelons-nous, il y a de cela un mois, une autre motion présentée par le PDL mais, cette fois, examinée et votée en plénière, a été rejetée de justesse. La Déclaration du Parlement sur l'ingérence étrangère en Libye n'a collecté, le 3 juin après de longues heures de débat houleux, que 94 voix alors qu'il lui fallait 97 pour passer. Une défaite pour la motion, mais une victoire pour la présidente du PDL qui, ce jour-là, a réussi à marquer son coup, car, même si la motion portait sur l'ingérence en Libye, Abir Moussi a mis Rached Ghannouchi à découvert dans une intervention incendiaire. Documents en main, elle s'est lancée dans une tirade d'accusations et de critiques cinglantes à l'encontre du chef d'Ennahdha. De l'idéologie même du parti aux visites à l'étranger non-annoncées de Rached Ghannouchi, tout y était.

Le cheikh n'est, cependant, pas le seul ennemi à Abir Moussi. Si celle-ci a réussi en quelque chose durant toute sa carrière politique c'est, sans doute, se faire des ennemis, de par son appartenance à l'ancien régime mais aussi de par le fait qu'elle n'ait pas la langue dans sa poche.
Le deuxième sur la liste de la présidente du PDL n'est autre que son collègue avocat, Seif Eddine Makhlouf, et son parti Al-Karama, né d'une miraculeuse union entre des « inconnus » de la scène politique classique réunis la veille des législatives dans une course effrénée vers l'hémicycle.
Accusée d'être le bras droit d'Ennahdha du fait d'un rapprochement idéologique, entre autres, la coalition Al-Karama a, également, été dans la ligne de mire de la présidente du PDL et vice versa. Les provocations, attaques et insultes vont de bon train dans les deux sens à chaque occasion. Tout est matière à critiquer.
L'une des attaques les plus illustres de Abir Moussi contre la coalition Al-Karama concerne, par ailleurs, la légitimité même du parti. Après avoir dénoncé l'affaire du badge avec accès libre à l'hémicycle et le statut fictif d'accompagnateur parlementaire attribués au « membre-fondateur » d'Al-Karama, Imed Dghij, la présidente du PDL a jeté la lumière sur le processus de création du parti soulignant que ce dernier n'existait, selon elle, que sur Wikipédia.
Pour contre-attaquer, Seif Eddine Makhlouf et ses députés se sont jeté dans les bras du cheikh. Ils se sont, en effet, plaint auprès de Rached Ghannouchi, « des provocations » de la présidente du bloc PDL, Abir Moussi, à leur encontre et « d'ingérence » dans les affaires intérieures de leur bloc.

Le jeu des rhétoriques « guerrières » semble bien parti. Attendons de voir ce que nous réserve l'avenir !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.