La commission des finances adopte son rapport relatif à la mission de l'ARP pour l'année 2021    Tunisie : Situation sanitaire au Kef    Black Friday chez Fatales, les bons plans à ne pas rater    Webinar sur les principales leçons tirées de Tfanen-Tunisie Créative le 3 décembre    Lancement du projet européen "RUSEMED" pour la création des réseaux de réutilisation des déchets    Tunisie-Journée de la colère: En images les slogans des journalistes à Sousse    Affaire Fabrice Ondama : Le comportement du Club Africain est inadmissible, selon l'avocat du joueur    Coupe de la CAF (Préliminaire aller) US Monastir-Fasil Ketema : Premier défi africain à relever pour les fils de la capitale du Ribat    Etoile du Sahel : un entraîneur brésilien sur le radar    Saied appelle à barrer la route au banditisme des manifestants    Tunise: 10 dinars pour chaque procès, la proposition du juge Moez Ben Fraj commence à prendre forme    45% des transactions financières se font par chèques    Le secret de la photo idéale avec un smartphone révélé par un spécialiste    En photos : En colère, les journalistes protestent à la Kasbah    Change devises en dinar tunisien : Cours du 26 novembre 2020    Echange de graves accusations entre deux hauts magistrats : Faut-il craindre pour l'indépendance de la justice ?    DECES : Mahmoud TAAMALLAH    Calme plat et absence de production au bassin minier    Kairouan : Pénurie de bouteilles de gaz domestique    Deux jeunes adolescents comblent les ornières de la route menant à Rakkada (Kairouan-Sud) : Une belle initiative citoyenne    A Sousse, des citoyens en colère suite à une grève soudaine des agents de la STEG    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 26 Novembre 2020 à 11H00    Diego Maradona s'est éteint hier : Une légende s'en va !    Ligue des champions (Finale) Al Ahly-Zamalek : une explication égyptienne entre les deux grands éternels rivaux.    Ligue des Champions : le Bayern et City qualifiés aux huitièmes de finale    La grève des magistrats prolongée de trois jours    NEWS | Shonga propose ses services à l'EST    Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision    [TRIBUNE] Deux siècles après, Haïti redevient le plus peuplé de la Caraïbe    Sénégal : la Banque africaine de développement renforce les capacités nationales pour accroître la performance de son portefeuille    Forum de recrutement de l'INSAT : une édition spéciale 100% digitale    Habib Ammar : la priorité est de protéger le secteur touristique de l'effondrement    Le marché boursier termine la séance dans le vert à 0,74%    La réaction au virus dépend aussi des gènes du patient, déclare Chokri Hammouda    Plus de la moitié des Tunisiens ayant obtenu la nationalité italienne ont rejoint la France    Des cercles de réflexion auront lieu à Dar Sebastien à partir du 27 novembre 2020    Météo: Prévisions pour jeudi 26 novembre 2020    Tunisie – Dialogue National : Ennahdha et sa manie de manger à tous les râteliers    Netanyahu se rendra "bientôt" à Bahreïn    Un camp de migrants violemment démantelé en plein Paris    La tension monte en Thaïlande    « Les Tunisiennes et le cinéma », une louable initiative    Times: L'ère de Poutine touche à sa fin    40e jour de son décès : Naama, la voix de la Tunisie    Audition du Ministre des affaires Culturelles: Le budget se réduit comme une peau de chagrin    WEBINAIRE | «Les arts du spectacle vivant au temps du coronavirus en Tunisie», organisé par Al Badil-L'Alternative Culturelle: Et les arts de la scène dans tout ça ?    On nous écrit | « Untitled », l'exposition collective à la Galerie Selma-Feriani: Sans nom, et pourtant...    Le budget du ministère des Affaires Culturelles pour l'année 2021 fixé à 358,4 millions de dinars    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mes odyssées en Méditerranée: Trapani-Tunis : les premières Loges maçonniques italiennes en Tunisie
Publié dans La Presse de Tunisie le 18 - 10 - 2020

La création des premières Loges maçonniques en Tunisie remonte à l'époque pré-coloniale, même si leur développement était assez modeste avant l'instauration du Protectorat français en 1881. A partir de 1885, en Tunisie, on pouvait compter deux loges italiennes et une loge anglaise. La loge, «La Nouvelle Carthage», était par contre sous obédience du Grand-Orient de France, formée évidemment par des francs-maçons français.
Grâce à la proximité géographique de la Tunisie avec la Sicile et surtout aux relations historiques qui ont toujours lié les deux rives de la Méditerranée, la franc-maçonnerie a toujours assuré un port sûr aux patriotes siciliens persécutés par les Bourbons, à la fois pour la tolérance du gouvernement local du bey, mais aussi pour la position stratégique des deux pays, qui ont permis le commerce et l'échange d'informations utiles à la politique et aux choix interventionnistes, résurgents, pour l'unification de l'Italie.
De nombreux francs-maçons, notamment les «Carbonari» (membres appartenant à la «Carboneria», société secrète italienne du XIXe siècle, qui luttait pour l'unité nationale et travaillait au triomphe des idées révolutionnaires), ont trouvé refuge dans les terres méditerranéennes voisines, et certains se sont activement intégrés dans le tissu social du pays hôte avec des activités commerciales, artisanales et agricoles.
Il serait donc naturel de considérer, d'un point de vue maçonnique, la Tunisie comme une continuation du territoire de Trapani.
L'échange d'informations entre les réfugiés patriotes présents en Tunisie et la Sicile, le Piémont et Malte, a été facilité par la présence des Trapanais (habitants originaires de la ville de Trapani) dans les Loges de Tunis ; ceux-ci ont contribué à resserrer encore plus les rapports entre les Loges de Trapani et celles de Tunis.
Parmi les francs-maçons siciliens, les archives font référence à un jeune pharmacien, Vincenzo Campisi, arrivé en Tunisie en 1904, installé à Bizerte et travaillant dans une pharmacie de la ville. En 1907, il fonda «La Voce del lavoratore», journal socialiste indépendant, et collabora avec le journal «Il Risveglio», connu pour ses attaques contre les autorités consulaires italiennes.
Donc, avec la grande immigration depuis la Sicile occidentale, et notamment depuis Trapani, vers la Tunisie, au début du XIXe siècle, les mouvements migratoires ont également été rejoints par les exilés politiques qui ont aussi déménagé de l'Algérie et de l'Egypte voisins, où la présence italienne était très nombreuse, sans toutefois dépasser celle de Tunisie. L'union de ces Italiens de Tunisie, d'Algérie et d'Egypte, a été connotée par la conscience collective de leur italianité et de leur «méditerranéité».
Il est clair que l'information des pays méditerranéens a été utile à la fois aux laïcs italiens pour la préparation de la «Révolution», et ensuite au débat opérationnel dans les Loges maçonniques.
Des documents disparates permettent d'affirmer ce qu'on ne dit presque jamais, c'est que juste au moment où ces Loges maçonniques proliféraient avec des idéaux de liberté, de justice, etc., la liberté des francs-maçons de Trapani diminuait de plus en plus, car forcés de subir les interventions des Bourbons, avec le renforcement de la garnison militaire, de peur d'un possible débarquement des révolutionnaires et des troupes étrangères dans la capitale.
En Italie, le débat politique pro-républicain, mazzinien (nom originaire de Giuseppe Mazzini, révolutionnaire et patriote italien, fervent républicain et combattant pour la réalisation de l'unité italienne, considéré avec Giuseppe Garibaldi comme l'un des «pères de la patrie»), voltairien, ainsi que les principes de liberté, ont contribué à la montée de plusieurs Loges italiennes dans la Tunisie voisine.
Parmi les ordres les plus importants qui ont prêté obédience au Grand Ordre de la Maçonnerie italienne entre 1861, année de l'union politique d'Italie, et 1971, nous pouvons citer :
Cartagine e Utica, Segretezza, Attilio Regolo, Concordia e Progresso, Oberdan, Mazzini e Garibaldi, (ces deux dernières furent fondées un peu plus tard en 1929). La maçonnerie italienne en Tunisie représente à mes yeux l'une des formes les plus intelligentes, les plus subtiles et en même temps les plus cachées de ces liens historiques anticipant le Protectorat français en Tunisie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.