Khlifi : La famille de Nabil Karoui fait le tour des banques pour rassembler le montant de la caution    Le directeur exécutif d'Echaâb Yourid crée la confusion, le Palais de Carthage rectifie    IACE – La notation Moody's a fait perdre à la Tunisie 5 milliards de dinars de financements extérieurs    Coupe de la CAF : trio arbitral égyptien pour Etoile du Sahel-Jaraaf Dakar    Signature d'un accord et suspension de la grève des jeunes médecins    Tunisie: Grève des agents et cadres de la présidence du gouvernement    Tunisie-Variant britannique: Le nombre de contaminations s'élève à 5    La justice Française a refusé d'expulser Belhassen Trabelsi à cause de Sihem Ben Sedrine, selon Jeune Afrique    En Vidéo: Advans sensibilise ses micro-entrepreneurs à l'utilisation les canaux digitaux    Le porteur du variant britannique du Coronavirus a été contaminé en...    Transition de l'économie digitale | Digitalisation des entreprises – régions intérieures : encore un effort...    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 03 Mars 2021 à 11H00    Ons Jabeur – Karolina Pliskova : sur quelle chaîne voir le match ?    beIN SPORTS, tout savoir sur les nouvelles formules    Ils ont dit    Transition de l'économie digitale | Menace et opportunité    Tunisie: La Haica suspend pour une semaine l'émission d'Amine Gara    MEMOIRE : Abdelhafidh SADDAM    Gammoudi : Une plainte a été déposée dans le cadre de la falsification de l'IVD du rapport sur la BFT    Exposition 3en1 "Hommage aux légendes" de Zenjebil au Café Culturel Liber'Thé    La BAD veut ériger l'industrie pharmaceutique tunisienne en pôle régional dans ce domaine    Tunisie: Le FMI réitère l'appel à établir un programme de réforme économique globale    Ouverture de l'inscription pour les entreprises impactées par la Covid-19    Allemagne : Schalke nomme son cinquième entraîneur cette saison    JSK : Faux pas interdit    CAN U20 | La Tunisie éliminée par l'Ouganda : La déroute… !    Tunisie-Oussama Khlifi : L'équipe gouvernementale n'était pas homogène    Pendant que les politiciens se déchirent, les obscurantistes sévissent dans les écoles !    Judo | En prévision des J.O. de Tokyo : Nihel Cheikhrouhou au Grand Slam de Tachkent    Météo | Températures en légère baisse    Tunisie [Vidéo]: Sit-in ouvert de la présidente de Comité de propreté au bureau du maire à Sfax    Un décret gouvernemental inédit pour le cas Olfa Hamdi    Mustapha Kamel Nabli: Feuille de route pour un dialogue national réussi    Et la fin de la vie sur Terre c'est pour quand ?    Les manifestations anti-junte en Birmanie    Plus de 400 parlementaires européens appellent à la mobilisation    Menace d'une famine à grande échelle au Yémen    «Dialogue des cordes» pour un Orient et un Occident tout en communion    Appel à la tolérance et à la solidarité    On tourne «le» page    Booker international du roman arabe 2021 : les tunisiens Amira Ghenim et Habib Selmi demi-finalistes    Concert Mozart par les musiciens et les choristes du Carthage Symphony Orchestra le 13 mars    Les nouvelles dates du festival Gabès Cinéma Fen 2021    Contrepoint | Inégalités...    Sadok Jabnoun compare le scandale des vaccins au Watergate    Ephéméride : Le 1er mars 1924, Mohamed Daghbaji lança la révolte contre l'occupation française    Le jeune YouTubeur Fekrinho retrouvé mort à Oran    Officiel en Algérie : Le parlement sera dissous aujourd'hui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Commerce de cigarettes: le commerce parallèle brille de mille feux
Publié dans La Presse de Tunisie le 17 - 01 - 2021

Malgré la disposition de la Régie nationale des tabacs et des allumettes de fournir les quantités de cigarettes en nombre suffisant sous différentes marques, plusieurs citoyens préfèrent se rabattre sur les cigarettes contrefaites provenant d'autres horizons, ce qui constitue un manque à gagner pour la Régie. D'où la nécessité d'assainir le secteur en barrant la route devant le commerce parallèle des cigarettes.
Le nombre de fumeurs est important en Tunisie, notamment parmi les jeunes. Ces derniers se débrouillent comme ils peuvent pour se procurer du tabac même auprès des vendeurs ambulants. En effet, certains vendeurs exposent leurs paquets de cigarettes dans les artères les plus fréquentées par les passants. On y trouve les marques les plus célèbres mais contrefaites. C'est pour cela que leur prix est à la portée des fumeurs appartenant à la classe moyenne ou pauvre. Les jeunes fumeurs ne peuvent pas rester sans tabac et sont obligés de se débrouiller pour pouvoir acheter quelques cigarettes. Certains vendeurs de fruits secs se sont mis aussi de la partie en vendant, en cachette, les cigarettes contrefaites car leur vente est interdite par la loi.
Ces cigarettes contrefaites transitent par la Libye ou l'Algérie pour échoir dans le marché tunisien. Malgré les alertes lancées par les services de santé sur les dangers encourus suite à la consommation de ces cigarettes, les fumeurs continuent à les acheter en tant qu'alternative aux cigarettes originales. Pour beaucoup, les cigarettes tunisiennes ne sont pas comparables à celles qui viennent de l'étranger même si elles sont contrefaites.
Un investissement lourd
Pourtant, la Régie nationale des tabacs et des allumettes (Rnta) est disposée à approvisionner le marché en cigarettes locales. Les unités font travailler une main-d'œuvre qualifiée depuis des années. Principal et premier acteur dans le secteur du tabac en Tunisie, la Rnta est une entreprise centenaire dans la mesure où elle a été créée en 1891. Elle n'a cessé de se développer depuis sa création à travers la modernisation de ses appareils de production ainsi que ses équipements de contrôle de la qualité.
La Rnta occupe une place importante dans l'économie nationale et contribue au budget de l'Etat à hauteur de 9%. Elle procure près de 30.000 sources de revenus dont 2.000 emplois statutaires dans ses deux usines, centres de culture et centres de distribution, 2.500 tabaculteurs rattachés à 12 centres de culture, 15.818 débitants. La date de restructuration sous forme de Régie a été effectuée en décembre 1964. Placée sous la tutelle du ministère des Finances, la régie est dotée d'un capital de 3,5 millions de dinars et s'étend sur une superficie de 12 hectares. Le chiffre d'affaires réalisé en 2016 est de l'ordre de 289.707 millions de dinars en hors taxes. Un investissement lourd est consenti pour effectuer les différents achats d'équipements destinés à la fabrication des cigarettes qui sont achetés par plusieurs citoyens. A noter que les cigarettes font parfois l'objet de majoration des prix dans la mesure où elles sont considérées comme un produit de luxe qui n'est pas indispensable. Ce qui n'est pas l'avis, bien entendu, des fumeurs qui ne sont pas prêts à renoncer à leur nicotine.
Seuil demandé non atteint
Selon le rapport d'activité de 2019, et malgré que le taux de réalisation soit de 95.84%, la production cumulée n'a pas atteint le seuil demandé, sachant qu'on a enregistré l'accélération du rythme de production et la création de nouvelles lignes de production. Pour ce qui est de la fabrication des cigarettes souples (Cristal), elle s'élève à 67.915.000 paquets contre un objectif fixé à 70.000.000 paquets. Quant aux cigarettes dites rigides (VMG), l'objectif était de fabriquer 305.000.000 paquets mais on n'a réalisé réellement que 291 470 560. La production de cigarettes cumulée à la fin de l'année 2019 a atteint 359 385 560 de paquets, enregistrant une hausse par rapport à la production réalisée durant la même période de l'année 2018, marquant une augmentation assez significative, soit de 22.12%. Cette augmentation se manifeste par un passage positif de la production du Produit VMG de 228.2 MP au titre de l'année 2018 vers 291.5 MP en 2019, soit à raison de 27.70 %. En outre, on a enregistré une hausse de 2.82 % par rapport à 2018 au niveau des cigarettes souples (Cristal). Mais la Rnta ne se contente pas de fabriquer uniquement les cigarettes. Elle propose, en effet, d'autres produits aux consommateurs comme « la Neffa » qui constitue un autre type de tabac, utilisé surtout par le passé et aujourd'hui aussi par certaines personnes âgées et même des jeunes. Ainsi, la fabrication du produit « Neffa » s'est caractérisée durant l'année 2019 par une baisse de (- 20.77 %) par rapport à la même période de l'année 2018 qui a enregistré une production de 16 411 200 sachets, dont 144 000 sachets sont dédiés à l'exportation (marché français).
Des produits supplémentaires
Notons que la production de la poudre à priser est en diminution continue au cours des cinq dernières années. Il est à noter que l'année 2019 a enregistré une augmentation marquante au niveau des quantités produites des différentes variétés de Cigare de + 225.85% par rapport à l'année précédente. Par contre, il n'y a pas eu une production de sachets de « Yasmine Pipe », cette année. La confection des « bâtonnets filtres » s'est caractérisée durant l'année 2019 par une hausse remarquable (+77.03 %) par rapport à la même période de l'année 2018. On note aussi une augmentation remarquable au niveau de la production de « scaferlati ». Cette hausse est expliquée par la préparation d'un stock des tranches pour la fermeture de l'atelier des « Préparations Générales ».
En comparant la consommation de scaferlati et la production des deux années 2018 et 2019, on remarque une augmentation proportionnelle de production et de consommation de scaferlati. Le rythme de croissance de production est supérieur à celui de la consommation (22.12 % contre 18.21%). Ces produits dérivés du tabac constituent un apport de plus pour la régie, mais ne sont pas tous connus par les consommateurs qui se rabattent surtout sur les cigarettes sous leurs différentes marques. Certains économistes proposent le désengagement de l'Etat de la fabrication des cigarettes, considérant que ce secteur concurrentiel doit être pris en charge par le secteur privé, choix que la centrale syndicale refuse soulignant que la Rnta constitue un acquis national à préserver par tous les moyens afin qu'elles puisse poursuivre ses activités en préservant les postes d'emploi créés et réaliser des bénéfices.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.