Décès du juge Mongi Chalghoum    Rencontre à Davos entre la cheffe du gouvernement et la directrice générale du FMI    Mission d'hommes d'affaires Tunisiens à Malte : La Conect veut dynamiser l'investissement bilatéral entre les deux pays    Hajer Gueldich: Célébration de la journée mondiale de l'Afrique du 25 mai    Finales Conférence Est NBA : Boston éteint Miami avec fracas dans le Game 4    Mercato : Aïssa Laidouni dans le viseur de ce club français    Météo: Températures élevées, ce mardi    Forum de Davos : Bouden rencontre un certain nombre de dirigeants politique et d'institutions internationales    Monde : Un tribunal ukrainien ordonne l'arrestation de l'ex-président Ianoukovitch pour trahison    Abu Dhabi : Plusieurs blessés dans l'explosion d'une bonbonne de gaz    Tunisie-Djerba [PHOTOS] : Retour du marché italien une pause de deux ans    La nouvelle Skoda Fabia remporte le Red Dot Award    Un Tweet. 41 mots. Deux photos ... et des messages    Le gouverneur de Ben Arous continue d'attirer les regards    La HAICA appelle le gouvernement à garantir des élections libres et équitables    "Time" : Poutine parmi les 100 personnes les plus influentes de 2022    Sfax: La coordination de l'Environnement rejette l'idée de réutiliser les équipements de la SIAPE [Vidéo]    Béja | Une tortue marine relâchée à la plage de Zouaraa    Sommet de la Francophonie en Tunisie...700 journalistes étrangers seront présents    Golf | Finale du championnat de Tunisie : La fête annuelle du golf à Gammarth    L'ancien ministre de la Culture, Ahmed Khaled est décédé    GCF se poursuit en ligne et propose les films de la compétition en streaming gratuit (Programme)    La Tunisie capable d'exporter 2,3 milliards d'euros d'habillement vers l'Europe    L'UGTT: Bientôt, une grève dans le secteur public    En dehors du stade, Ronaldinho n'est pas un bon joueur    Comar d'Or 2022: Liste des écrivains lauréats de la 26e édition récompensés au théâtre municipal de Tunis    Le Salon de la Tunisie à Lyon ouvre ses portes ce week-end : Authenticité et qualité    Pourquoi | Internet et ses problèmes    Enquête | Energies renouvelables : Une porte vers la justice sociale...    Tribune | Festival des fleurs de Namangan 2022 : La ville de Namangan fleurit pendant le printemps    Tourisme | 1.000 postes d'emploi disponibles à Djerba et Zarzis : L'absence de main-d'œuvre se fait sentir    Tribune | Réflexions autour du livre « Prison et Liberté, parcours d'un opposant de gauche de la Tunisie indépendante », de Chérif Ferjani : Quand la prose du narrateur fait trembler les frontières    Expatriés | Maâloul, sauveur d'Al Ahly SC    ESZ : Ça passe ou ça casse !    Noureddine Ben Ayed : je suis le président légitime de l'Utap    Le Courant démocrate boycottera les élections et le référendum    Météo: Températures en hausse, ce lundi    Officiel : Najla Bouden en Suisse...les raisons    Classement WTA : Ons encore 6e, un seul changement dans le Top 10    Commission consultative : Fadhel Moussa mécontent de la démarche de Kaïs Saïed    Inauguration d'une rue au nom de Claudia Cardinale à la Goulette : Un hommage amplement mérité    Coopération Tuniso-Mauritanienne : Renforcement des liens culturels et des projets communs    Claudia Cardinale en Tunisie du 25 au 30 mai courant    Ons Jabeur: Je suis déçue mais...    Palmarès de la 26ème édition du Comar d'Or    Joey R. Hood nommé ambassadeur des Etats-Unis en Tunisie    Mahdia : Sauvetage de 44 migrants clandestins    Un excellent nouveau livre de Hatem M'rad : Les dérives contraires en Tunisie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Billet | Ils font peine à voir !
Publié dans La Presse de Tunisie le 22 - 01 - 2022

C'est une grande misère que la sélection n'ait pas assez de réflexion dans le jeu, ni assez d'initiative pour faire la différence. Il est évident que l'embrasement est fort préjudiciable et qu'il s'illustre encore une fois par l'incapacité de la plupart des acteurs à réhabiliter l'équipe, à gérer les problèmes de fond.
Il est évident aussi que la passivité a la même racine que la fatalité, surtout lorsque l'initiative se retranche. L'équipe de Tunisie a aujourd'hui de plus en plus cette tendance à oublier les bases et les fondamentaux sur lesquels repose le football. Privée de discernement, d'imagination et de créativité, elle est tombée encore une fois dans ses travers.
Les véritables besoins et impératifs, ignorés jusque-là sous l'effet d'arguments erronés, ont fait que l'on continue à se tromper non seulement de priorité, mais aussi de conjoncture et d'opportunité. Il faut dire qu'au-delà des constats, les défaillances continueront toujours à peser, voire à conditionner la réalité de la sélection, tant qu'on n'a pas trouvé les solutions adéquates et pris les décisions nécessaires.
Pire que les défaillances et les manquements, c'est la manière avec laquelle Kebaïer et son staff gèrent les carences de l'équipe qui inquiète le plus, qui rend mal à l'aise dans un contexte de plus en plus défavorable. La sélection se serait ainsi installée sur une montagne de dérives. Trop risquée, car conduite par des acteurs privés de discernement, d'initiatives et surtout de compétence. Plus les dérives prennent forme, et plus le scénario d'un ensemble en perte de vitesse se confirme.
Tenir aujourd'hui une «comptabilité» sur les dérives engendrées par l'indisposition du sélectionneur à apporter le plus, à assurer les meilleures conditions de réussite, ou encore à gérer le groupe, ses manquements et ses erreurs avérées, ce qui aurait pu et dû être accompli, ce qui risque encore de compromettre le parcours de l'équipe en cette Coupe d'Afrique, relève d'un exercice de haute voltige. Entre pas de vision, ou une vision trop étroite, il se perd d'un match à l'autre, d'une épreuve à l'autre.
Le rendement des joueurs sur le terrain est un aperçu type de la plus flagrante dérive sportive, de l'expression la plus ambiguë. Kebaïer et ses joueurs font peine à voir. Ils n'arrivent pas encore à admettre l'idée que chaque match en lui-même n'est que la conséquence de toute une série d'attitudes et de comportements. C'est dire combien ils s'éloignent de la réalité. Combien ils ne s'assument pas sur le terrain. Ou du moins comment ils perdent de plus en plus l'aptitude de se racheter. Défense de plus en plus transparente. Bataille souvent perdue au milieu de terrain. Silence en attaque. Le problème de la sélection est bien là: Elle est dans l'incapacité de dominer ses adversaires, quelle que soit leur valeur. La qualité du travail accompli, la valeur du spectacle exprimé, le choix des joueurs ne font pas l'unanimité. On s'indigne d'un jeu en manque d'inspiration. On se déchaîne sur la préférence de tel joueur à tel autre.
On ne sait pas ce qu'il adviendra de l'équipe demain face au Nigeria et si elle pourrait renaître de ses cendres. Mais on se rend compte de plus en plus que le sélectionneur et les joueurs ne sont pas dans leur meilleur élément.
A aucun moment, en tout cas depuis le début de la CAN, la sélection et les joueurs choisis ne laissent croire qu'ils sont en train de se réhabiliter, encore moins de progresser.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.