Le ministre de l'Intérieur effectue une visite d'inspection aux unités sécuritaires déployées à Tunis    Kaïs Saïed, Ons Jabeur, Najla Bouden… Les 5 infos de la journée    Kaïs Saïed ratifie la nouvelle Constitution    Bourse de Tunis : Le Tunindex confirme son trend haussier    Tunisie – Reprise des négociations sociales pour d'éventuelles majorations salariales    Tabarka : Un centre d'accueil pour les victimes de l'incendie    WTA Cincinnati 2022 : une journée couronnée de succès pour Ons Jabeur    Ons Jabeur qualifiée aux huitièmes de finale du Tournoi de Cincinnati    Saïda Garrach : des magistrats convoqués par téléphone pour les poursuites judiciaires    Steg : la vague de chaleur cause des coupures d'électricité    Monde-Daily brief du 17 août 2022: Ukraine : Erdogan et Guterres rencontrent Zelensky demain    Samir Saïed : l'économie tunisienne traverse une situation très critique    Nomination d'un nouveau Chef de cabinet du conseil de l'ISIE    Championnat arabe E-Sports (Valorant) : la Tunisie termine 1ère de sa poule    Tunisie: Une maladie hémorragique détectée chez les bovins    Coronavirus-Bilan du 15 août 2022: 2 décès et 199 nouvelles contaminations    Tunisie : 6 décès et 353 blessés en 24h    Construction de l'hôpital du Roi Salmane à Kairouan : le ministère de la Santé explique    Tunisie: Vers le lancement du Startup Act 2.0    Lotfi Abdelli : je ferme ma gueule, je vends mes affaires et je pars !    Agence de notation japonaise «Rating and Investment» : La note souveraine tunisienne passe à «B» avec perspectives négatives    Une députée a été interdite de renouveler son passeport selon le Courant démocrate    Le braconnage : Un crime organisé ?    Express    «Club de chant» de Cyrine Gannoun au Festival International de Hammamet : Une œuvre attachante    Programme TV du mercredi 17 août    DECES : Salem BEN KHALIFA    Le tout dernier téléphone de Huawei marqué par la plus longue durée de vie de la batterie – HUAWEI nova Y70 maintenant disponible en Tunisie    MEMOIRE : Feu Slim Mehdoui    Amical international : ce sera Algérie-Brésil en septembre !    Voici les 10 chansons les plus "likées" sur TikTok    Météo en Tunisie : Forte vague de chaleur, l'INM lance un appel à vigilance    L'USBG se prépare pour la demi-finale : La grande mobilisation    ESS | Annoncé sur le départ ces derniers jours : Zied Boughattas reste à Sousse !    Tourisme en Tunisie : Le nombre des touriste visitant Nabeul augmente de 60% en juillet    Néjib Belhedi se prépare pour une traversée dans l'océan parmi les requins    Tentative de meurtre Salman Rushdie: La lecture de Gilles Kepel    Lotfi Abdelli annonce l'annulation de tous ses spectacles    Monde-daily brief du 16 août 2022: Vladimir Poutine accuse les Etats-Unis de faire traîner le conflit en Ukraine    La Tunisie, championne d'Afrique en termes d'espérance de vie    La Fondation Arts & Culture by UIB rend hommage à M. Mohamed Ennaceur    Média Canadien : ''Le Québec doit boycotter le Sommet de la Francophonie en Tunisie''    Chiffre du jour : 657 migrants clandestins secourus en un seul week-end    Goethe-Institut Tunis & Central Tunis accueilleront l'exposition The Event of a Thread    Festival de Siliana "Zama Nights" revient pour une 45ème édition (programme)    Le ministère de l'Intérieur annonce des sanctions contre des syndicalistes sécuritaires    Sfax: 42 migrants égyptiens évacués par l'armée de mer    Gaza : Une guerre politique qui arrache des larmes au musicien Roger Waters    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Elections du 23 octobre : quelle sera la suite ?
Opinions
Publié dans La Presse de Tunisie le 04 - 09 - 2011


Par Khémais FRINI
Après avoir été témoin des incertitudes, des hésitations, et des discussions souvent stériles sur la foi, l'identité, les idéologies obsolètes et séculaires, le peuple aspire aujourd'hui à une normalisation politique, économique, sociale et culturelle.
Cette normalisation est tributaire de la transition démocratique et de sa programmation dans le temps. Du succès de cette transition démocratique dépendra celui de la révolution et les chances de réaliser ses objectifs. D'un autre côté, toutes les échéances électorales qui vont avoir lieu seront d'une importance capitale. Ce ne sont nécessairement pas les résultats des élections qui importent le plus mais leur organisation et la cohérence qui doit être requise entre les différentes étapes.
Les tunisiens attendent de connaître avec précision et en toute transparence ce qui va se produire dans le proche avenir. Ils souhaitent sortir de ce clair-obscur qu'ils ont connu pendant ces derniers mois.
Des questions pertinentes se posent aux différents acteurs de la vie politique et les réponses tardent malheureusement à venir. On peut se demander pour quel projet allons-nous nous déplacer vers les bureaux de vote le 23 Octobre? Certes pour une Assemblée constituante. Mais en fait on ne sait pas avec certitude quels seront ses pouvoirs? Quelle garantie peut- on avoir pour éviter tout cumul de pouvoirs? Que se passera t-il après son élection? Quelle va être la durée nécessaire à cette assemblée? Quelles sont les prochaines échéances électorales? Quand auront- elles lieu? Comment seront gérées les affaires de l'Etat pendant ces étapes? Et par quelle institution? etc.
L'élection du 23 octobre ne peut être qu'une étape qui doit être inscrite dans un processus clair .Celui-ci doit être préparé au préalable et en tout cas avant le démarrage de la première étape c'est-à-dire dans les jours qui viennent.
L'Assemblée constituante sera élue dans le but de préparer une ou plusieurs variantes de Constitution à soumettre au peuple par voie référendaire. La durée moyenne et généralement admise pour réaliser cette mission se situe entre 6 mois et une année. Cette assemblée peut adjoindre à sa mission constitutionnelle une autre mission législative.
Quant au pouvoir exécutif, il sera transmis à la nouvelle équipe dirigeante en vertu d'élections postérieures une fois que la nouvelle Constitution sera adoptée et conformément aux procédures qu'elle aura arrêtées.
Il en est de même des conseils régionaux et municipaux et du futur Parlement. Tout cela doit être bien ficelé et arrêté une fois pour toutes. Si la classe politique ne trouve pas le consensus, pour une fois , pour ficeler cet agenda de la transition démocratique, pourtant d'une importance capitale, nous pensons qu'il faut faire appel au peuple pour en décider et l'entériner définitivement par référendum. Ce référendum aura lieu le 23 octobre et son organisation est très simple. Les électeurs auront à répondre par oui ou non à la question suivante : Etes vous d'accord pour que l'assemblée constituante soit chargée exclusivement de la préparation des projets de constitution à soumettre au référendum le 25 Juillet 2012 à la suite de quoi des élections générales (présidentielles, législatives, municipales, régionales) auront lieu dans un délai ne dépassant pas 60 jours c'est-à-dire en septembre / octobre 2012.
Si le oui l'emporte on aura un agenda clair de la transition démocratique, ce qui aura des répercussions heureuses sur la stabilité du pays et de son économie.
Les partis politiques, du moins la majorité d'entre eux, devront soutenir sans réserve cette initiative et appeler à voter oui. Si le non l'emporte on se confiera alors à l'Assemblée en croisant les doigts et en priant pour que les députés aient suffisamment de vertu et de sens de l'Etat pour ne pas nous entraîner dans une zone de turbulence pour le moins inconnue.
Dans tous les cas, il ne saurait être question que cette Assemblée dispose de pouvoirs absolus. Cette problématique est d'une importance capitale pour l'avenir du pays et ne peut être à la merci d'intérêts partisans.
Au cas où le consensus tarde à venir et s'agissant de l'intérêt suprême du pays l'initiative et la responsabilité revient exclusivement à Mr le Président de la République. Quand les avis sont partagés pour ce qui concerne l'intérêt du pays c'est au peuple de trancher.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.