La Tunisie salue le cessez-le-feu au Yémen, annoncé par la coalition arabe    Covid-19 : la Banque africaine de développement crée un fonds doté de 10 milliards de dollars    Coronavirus: Ooredoo lance trois nouvelles actions de sensibilisation    Ennahdha solidaire avec les personnalités faisant l'objet de menaces terroristes    Gafsa | Covid-19 : Deux personnes infectées transférées vers un centre d'isolement à Monastir    Coronavirus : 15 nouveaux cas confirmés    Covid-19:Le Conseil de sécurité de l'ONU discute aujourd'hui la proposition tunisienne    Le double champion olympique Oussama Mellouli testé négatif au Covid-19    Coronavirus – Royaume-Uni : 881 décès les dernières 24 heures    Coronavirus : Pas de nouvelles contaminations à Tozeur    Tunisie: Des unités d'intervention de la Police de Béja désinfectent les rues    Nouvelles nominations au sein du ministère de la jeunesse et des sports    Coronavirus : la FTF veut fabriquer des masques pour les joueurs    Importation de 60 tonnes de viande bovine pour le mois de Ramadan    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 09 Avril à 11H00 :    Tunisie : Une cérémonie restreinte à Bizerte pour commémorer la fête des martyrs    L'avion militaire de retour de Hong Kong arrive cet après-midi à Tunis    Abdellatif El Mekki et Slim Choura examinent à Sousse les perspectives de coopération et de partenariat entre les deux ministères    LA FTF reporte le remboursement des dettes des clubs    Les 3 Présidents se rendent au Carré des Martyrs à Sijoumi    Nissaf Ben Alaya : la diminution du nombre des cas confirmés enregistrés ces derniers jours est le résultat du respect de la quarantaine globale par les citoyens    L'ANETI lance sa plateforme digitale de formation en ligne : «ANETI Tkawen» !    La Tunisie rend un vibrant hommage à ses Martyrs à l'occasion du 82ème anniversaire des évènements du 9 Avril 1938    Covid-19 : l'UPMI appelle les entreprises à préserver l'emploi de l'ensemble de leurs salariés    Mourinho viole le confinement et s'excuse    Ras-le-bol et manque de moyens    Ronaldinho quitte la prison    Décès d'Antic, ex-coach du Real et de l'Atlético Madrid    Prolongement des contrats des joueurs expirant le 30 juin    D'une main sèche et brûlante…    L'UE en échec sur la réponse économique au virus    Trump menace de suspendre la contribution américaine    Toujours aucun cas confirmé de coronavirus    La Poste Tunisienne émet deux timbres- poste pour rendre hommage à Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi    Assurances Maghrebia reporte la tenue de son AGO à une date ultérieure    Un gain budgétaire de 6,6 milliards DT    La Tunisie jugée désormais « conforme pour l'essentiel »    Artistes et intellectuels, comment vivent-ils le confinement (II)    Créer dans l'urgence et la solidarité    Vers quelles autres manipulations ?    Prolongement du Confinement au-delà du 15 avril pour la France    COVID-19: le fondateur de Twitter donne 1 milliard de dollars    Covid-19 | Trump menace de suspendre la contribution américaine à l'OMS    Michèle Gazier : Il était une fois Leila Menchari    Beit El Hikma se dote d'une cellule de veille pour suivre les données relatives au Covid-19    La Fondation Kamel Lazaar lance l'appel à projets “Culture Solidaire”    Olivier Poivre d'Arvor: Leïla Menchari, ma reine de Carthage    Retour sur le décès de la célèbre décoratrice tunisienne Leïla Menchari, emportée par le Coronavirus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quand la santé se porte mal
Cap Bon
Publié dans La Presse de Tunisie le 14 - 07 - 2012


Comment se porte la santé au Cap Bon?
Plutôt mal, est-on amené à dire, à voir la pauvreté du paysage sanitaire où l'on continue à la promener. Et ce, depuis des années maintenant !
A Nabeul déjà, la capitale de la région que l'on se targue d'appeler «la Tunisie en miniature», surtout sur nos dépliants touristiques, elle est en mauvaise santé.
Pour le reste, à part quelques exceptions, le milieu sanitaire est vraiment démuni, sur les plans matériel et humain, donc particulièrement «inhospitalier». En raison des grands manques à gagner au niveau des compétences, des services, de l'effectif, de l'équipement...
Et dire que cette région compte à elle seule quelque 784.300 habitants, population dont le nombre augmente considérablement en fonction des saisons agricoles (notamment celle des tomates) et se multiplie par trois en été, paraît-il, avec la ruée des touristes et estivants de tout bord.
Devant tout ce beau monde, en toile de fond, on compte un médecin... pour plus de mille habitants dans la région (pour 1.155 habitants, paraît-il!).
Pauvre CHU Tahar-Maâmouri
Pour faire le point de la situation, nous allons commencer par évoquer son fameux centre hospitalo-universitaire Tahar-Maâmouri.
Il n'a de CHU que le nom, ou le complément du nom. Il n'est pas comme il faut pour mériter l'appellation qu'il porte.
Depuis des années maintenant, c'est la grande désolation et l'on ne cesse de quémander son statut réel de CHU. Bien qu'il ait toutes les dispositions nécessaires sur le plan ossature, rien n'y fait. Son évolution dans ce sens est des plus molles.
Dans la vitrine, il a tout ce qu'il faut pour être réellement un CHU : on y compte des compétences de grande renommée, la majorité des services sont au fond hospitalo-universitaires... Mais il n'est en réalité qu'un grand hôpital. Sans plus. C'est qu'il ne dispose que d'un budget limité. Ce qui ne lui permet pas de répondre à ses besoins réels de CHU. Il souffre donc d'un grand manque à gagner en équipement, en personnel médical et paramédical, même sur le plan des ouvriers...
A titre indicatif, et non exhaustif, du côté du service cardiologie, il n'y a même pas un échodoppler. Il n'y a qu'un seul scanner, non performant d'ailleurs, et l'unique pour toute la région dans le secteur public. Certes, il y a eu reconsidération de cette situation, il y a quelque temps et l'on a opté pour la dotation de ce CHU d'un scanner 16 barrettes. Et c'est même paru dans le Jort il y a quelque temps. Mais l'on continue à attendre que l'écrit épouse l'action et que ce nouvel acquis vienne finalement prendre sa place.
Par ailleurs, dans ce CHU, donc dans toute la région, on déplore l'absence d'un mammographe, dans le secteur public! Ce qui fait qu'après premier examen des seins, la pauvre gente féminine se trouve dans l'obligation de se déplacer à Tunis et de souffrir la longue attente d'un rendez-vous. Ou se démêler avec les moyens de bord et se débrouiller pour aller dans le privé. Ce qui n'est pas une mince affaire chez le plus grand nombre de ces femmes issues de milieux défavorisés.
A cela s'ajoute le problème de l'anesthésie-réanimation où l'on relève un manque terrible de spécialistes dans la région. Il n'y a pratiquement que des techniciens en anesthésie, exception faite de l'hôpital Tahar-Maâmouri où l'on compte deux médecins anesthésistes.
Pour un pôle de santé à Menzel Témime
Compte tenu de cette situation fort déplorable, il paraît évident donc d'œuvrer à décongestionner ce soi-disant CHU. Par la création d'un autre pôle de santé à Menzel Témime où il n'y a actuellement qu'un grand hôpital qui serait à peu près l'équivalent de l'hôpital Tahar-Maâmouri, mais en plus pauvre, et qui draine les cinq circonscriptions de Kélibia, El Haouaria, Hammam Ghezaz, El Mida et Menzel Témime dont la population d'ensemble dépasse les 200.000 habitants.
Il en ressort donc que cet hôpital n'est plus en mesure de répondre aux besoins de toute cette masse d'habitants. D'autant plus qu'il ne dispose ni de cardiologue ni de gastrologue. On y compte juste deux gynécologues et un seul ophtalmo... qui serait déjà partant.
A cela s'ajoute l'absence d'une unité Smur (service médical d'urgence et de réanimation) pour la prise en charge des cas urgents pour toute cette zone.
Et puis, il y a cette autre grande désolation : la maternité dont l'état n'a cessé d'appeler à être revu et corrigé. Chose qui sera faite, paraît-il. Il en était bien temps en tout cas. Parce que jusque-là, elle a élu domicile dans... une cave qu'on a aménagée pour faire office de maternité.
Et voilà. Tout est dit. Rideau!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.