Ons Jabeur passe au second tour du tournoi de Wimbledon 2022    Pages éclairées de l'histoire du mouvement national tunisien (6) : Aux origines historiques d'un malaise endémique : une indépendance qui divise    Cyber-sécurité : L'ANSI met en garde contre une nouvelle technique d'hameçonnage    Auto: 16 industriels se sont associés dans le cadre du projet 5G    Laârayedh: Hamadi Jebali doit être hospitalisé à l'hôpital militaire pour une chirurgie urgente    Classement WTA Live : Ons Jabeur retrouve le Top 5 mondial    Une fin de saison houleuse : Dans la tourmente    Point de vue | Trop tard !    L1 | Play-off ( dernière journée) : Le verdict...    UGTT : grève générale au sein de la fonction et du secteur publics    Journée de colère du personnel de la santé: Précisions    Pourquoi | Les estivants et les plages    Voici les 10 chansons qui nous procurent du bonheur    Hubert Tardy-Joubert, directeur de l'Institut Français de Tunisie à La Presse : «La langue française est une langue Monde»    Mourad Messaoudi : les magistrats continueront à faire grève !    OPPO lance des offres exceptionnelles sur ses smartphones de la Série A à l'occasion du baccalauréat et de l'Aïd El Kebir    JM Oran 2022: 1ère médaille à la Tunisie remportée par la karatéka Wafa Mahjoub    Spectacle '24 Parfums Kids' de Mohamed Ali Kammoun Orchestrea    L'avocat et la famille de Hamadi Jebali sollicitent le soutien des Tunisiens    Tunisie: La date de l'Aid El-Idha selon l'Institut de la météorologie    « Espace El Mdina » à Hammamet : Une exposition de peintures géantes et un spectacle scout pour clôturer l'atelier artistique sur la lutte contre les violences économiques faites aux femmes    Zakaria Bouguerra: La vague du Covid-19 va se poursuivre jusqu'au mois d'août    Mabrouk Korchid tacle le Club de Madrid pour avoir appelé à la libération de Hamadi Jebali    INPT : il faut garantir un traitement humain à toutes les personnes privées de leur liberté    Une centrale solaire flottante installée au Lac de Tunis    Quid de la campagne référendaire ?    Mondher Lakhal : la digitalisation pour des services bancaires 24h/24 et 7j/7    Moutons de l'Aïd: Les prix sont fixés entre 500 et 850 dinars    Les sympathisants de 5 partis politiques affirment avoir été agressés par les " milices de Kais Saïed"    À l'occasion du sommet du G7 en Allemagne : D'un monde mieux reconstruit à un monde menacé de la pire crise de famine    Lancement new Opel Mokka en Tunisie, tout sauf normal !    Météo: Températures en hausse, ce lundi    Interview de Sihem Boughdiri Nemsia : le déficit budgétaire dépassera celui prévu par la Loi de Finances 2022    J'agence libanaise des news : un seisme d'une magnitude de 5,1 sur l'echelle Richter frappe Oran en Algerie    JM – Volley (F) : la Tunisie s'incline face à la Grèce    Le Club de Madrid appelle Kais Saïed à libérer Hammadi Jebali    Tunisie-Ligue 1 (Play-Off) : les matches de ce dimanche    Rencontre avec le compositeur Karim Thlibi: Quand la musique s'affranchit de la parole    Hammam-Lif: Le Casino renaîtra de ses cendres    Balti et ses amis se produisent à l'avenue Habib Bourguiba à l'initiative de Orange Tunisie    Attaque à Oslo : notre journaliste raconte    France : La grève générale frappe là où ça fait mal    Monde-Daily brief du 24 juin 2022: L'UE valide la candidature de l'Ukraine, les forces de Kiev ont reçu l'ordre de se retirer de Severodonetsk    Festival Hammamet 2022: L'affiche rend hommage à Maurice Béjart    Près de 150 migrants secourus au large de la Tunisie    Le Maroc va envoyer des travailleurs en Israël    FMI : ''La Tunisie doit remédier de toute urgence aux déséquilibres de ses finances publiques''    African Lion 2022 - La Défense nationale dément la participation d'Israël    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les anges du mensonge
Tribune
Publié dans La Presse de Tunisie le 01 - 01 - 2000


Par Fethi EL MEKKI*
Cette tribune est un constat triste et affligeant d'hommes politiques mûrs et a priori raisonnables... qui ont pris beaucoup de libertés avec la vérité... qui ont manifesté un penchant furieux pour un profil qui ne prémunit pas contre les risques de schizophrénie : ils mentent comme ils respirent... La main sur le cœur... Et toute honte bue...
C'est l'histoire d'un tout petit pays, la Tunisie, qui découvre que le couple vérité et politique est un couple invivable...Et que le mensonge en politique progresse, s'épanouit et triomphe de manière intenable...
C'est l'histoire d'un tout petit pays, la Tunisie, qui a vu les fables passer du stade artisanal à l'ère industrielle... Sans que ça ne gêne aucunement notre élite «élue par un peuple libre»... Elite toujours raide et digne, mais qui vivote dans un univers sombre, fait de non-dits, de chuchotements et de menteries, dont le peu de morale ne donne pas le moral...
Et on se demande benoîtement, comment se fait-il que l'image de nos politiques soit aussi négative ? On mentirait si on disait que ces derniers ont pour habitude de dire la vérité...
Les gardiens du mensonge
C'est l'histoire d'hommes «très pieux », faits pour la vérité et la politique comme les sourds sont faits pour la musique...Ils ont pris la ferme décision de rester dans les coulisses de l'histoire... Ils ont parlé durant trois années d'embellie qu'ils ont été les seuls à apercevoir de leur nuage... Ils aiment tellement les pauvres paraît-il... qu'ils en ont créé tous les jours durant leur misérable mandat...
C'est l'histoire d'hommes « très religieux »... dont le seul génie, c'est les astuces de langage, le double sens et la mystification avec un prodigieux scrupule, en ricanant sous cape... Dommage que ces menteurs soient un peu trop menteurs... A présent qu'ils sont montés dans le train de la chance, voilà qu'ils veulent voyager en première classe...
C'est l'histoire d'hommes un peu trop brillants, virtuoses dans les cachotteries d'Etat et experts des chefs-d'œuvre de l'orfèvrerie dissimulatrice et des pièces ouvragées à double tiroir...Ils te demandent de leur faire confiance en te regardant droit dans les yeux... pour ensuite trahir magistralement...
C'est l'histoire d'hommes «très mystiques», grands militants devant l'éternel, ayant été formés à la dure école du mensonge et de la tartufferie et qui possèdent une obscure notion de la vérité... Le canular serait pour ces jobards comme cette maladie qu'on appelle le paludisme : on s'en croit guéri et cela revient de temps à autre...
C'est l'histoire d'hommes «très dévots»... qui disent parfois la vérité, sans le faire exprès... Nul doute que cette période de notre histoire va rester un certain temps dans les mémoires... Quant à nos enfants pour les protéger... il faudrait qu'ils se bouchent les oreilles avec des paupières imaginaires...
Bobards pour Jobards
C'est l'histoire d'hommes «très croyants»... curieusement métamorphosés en vautours de la fausse information et dévoreurs du sensationnel pourri... où manipulations et mensonges malhabiles sont leur seul fonds de commerce... Quoique que les mensonges en politique ne vieillissent pas, ils pourrissent tout de suite...
C'est l'histoire d'hommes «très pratiquants», dont les mensonges s'entassent sur les mensonges, un mensonge en nécessite un autre, de sorte que l'amas devient effroyable... Pourtant avec cette caste, côté programme et réalisations, ça n'a pas volé très haut... On n'a eu droit qu'au silence, au recueillement et aux ronflements sous les oliviers accompagnés par des cigales...
C'est l'histoire d'hommes «très visionnaires» qui, question mensonge, n'ont jamais manqué de souffle, ni d'imagination... Imagination galopante, fertile et abondante... Politiquement, ils ont les deux pieds dans la tombe... Ils n'en ont cure... Ils continuent à tromper, la tête haute et le regard droit devant... Avec une mauvaise foi qui ferait rougir de jalousie Pinocchio... le pantin de bois italien de Carlo Lorenzini...
C'est l'histoire d'hommes «illuminés»... qui se sont donné rendez-vous pour dépecer la bête, c'est-à-dire leur propre pays, notre chère Tunisie... Sans anesthésie générale, en nous racontant des sornettes... Jour après jour, ils ont entamé des chapelets de mensonges époustouflants, avec un aplomb encore plus triste et confondant ...
Baliverne et blablabla
C'est l'histoire d'hommes «à principe», pour qui les résultats des élections législatives se sont transformés en marée noire, qui ont fait vivre à leurs partisans des moments d'éloquence politique d'anthologie, qui vous laisse pantois... Et qui continuent quand même à nous raconter des balivernes...
C'est l'histoire d'hommes... qui nous ont menti le matin... qui nous ont menti l'après-midi... qui nous ont menti le soir... Et dont le sport favori est le plongeon dans les sondages... Les humiliants petits 2.14% du CPR, suivis de ce mignon 0.72. % de convaincus, encore favorables au parti Ettakatol, ne les empêchent pas de continuer à nous enfumer... On navigue en pleine sagesse, on ne s'ennuie jamais...
C'est l'histoire d'hommes «loyaux» dont les partis ont pris de l'eau...
Ils n'ont rien vu venir... Occuper à inventer des contes pour les petits titis... Ils ont laissé leurs partis très cuits et très rôtis...
La barque de l'illusion s'étant fracassée contre les récifs de la dure réalité...
C'est l'histoire d'hommes «politique» hypoxiques... dont le mensonge est leur oxygène... Ils vous mènent en bateau... Mais ils ne s'en souviennent pas...
Certains jours printaniers, il y avait parfois même un peu de franchise dans leurs menteries...
Le plus surprenant c'est qu'ils continuent à bouger encore... Accablés par la défaite et l'impopularité, preuve d'une formidable inconscience ou d'une absence totale de scrupules... Sans doute un peu des deux...
Les enfumeurs
Aujourd'hui en Tunisie... on ment avant les élections... On ment durant les élections... Et on se prépare à mentir après les élections...
Dans le sillage du printemps «arabo-arabe», on a eu droit à la magnificence de la civilisation du mensonge et à la découverte d'un nouveau prototype humain, pour qui trucage, diatribe et déformation des faits sont des valeurs sûres sur lesquelles on peut toujours compter en politicaillerie...
Les adeptes du mensonge en politique forment un club. Car le mensonge est un club. Pour s'inscrire à ce club très fermé, certains mettent comme on dit le paquet, d'autres font même des démarches pour y entrer... Plus rarement, on peut s'y parrainer soi-même, mais il faut vraiment y avoir fait ses preuves... Que Dieu nous en préserve...
Avec cette nouvelle intelligentsia, version les frères Bogdanoff... on l'a vu à maintes reprises... Ils sont très malins... Ils se réunissent en conclave des journées entières. Aucune fumée n'en sortira, si ce n'est un habile et épais rideau de fumée et d'encens, saupoudré de calembredaine et de broutille prenant le Tunisien pour un huberlulu...
Epousant sans le vouloir l'allure d'un gars en liberté conditionnelle... l'esprit est obèse, plein de morgue... le plus souvent, la bouche gonflée par une hypocrite arrogance. Le visage aux multiples facettes présente un sourire électoral aux futurs électeurs à arnaquer. Mais pas les yeux...
Ils ont conscience qu'ils mentent... Ils ne savent tout simplement pas faire autrement... Ils n'ont pas l'habitude de dire la vérité...
Elle leur est si inconfortable que tisser de gros mensonges semble approprié pour leur épanouissement intellectuel et surtout spirituel...
Pour cette raison ils mentent comme un arracheur de dents... Pertinemment persuadés que politiquement, même les petits arrangements avec la vérité peuvent être mortels pour leur pathétique carrière au pouvoir...
En Europe au XVIIIe siècle, ils ont eu le siècle des Lumières... Nous au XXIe, on a droit au siècle des menteurs...
En plus, ce qui est formidable pour eux et pas pour nous... ils ont des idées, des idées et encore des idées... A faire sortir un tigre de ses rayures...
L'Etat mythomane
C'est une grave pathologie dont souffre de plus en plus l'Etat moderne.
Les exemples de l'ancien président des Etats-Unis, l'exceptionnel Gorge Walker Bush et son ex-caniche Tony Blair, pour ponctionner le pétrole de l'Irak, tout en détruisant ce pays, sont on ne peut plus éloquents...
Comme tout menteur il finit par se mentir à lui-même : c'est l'Etat mythomane qui ne cherche plus à savoir si ce qu'il dit est vrai...
Dans ce cas de figure, on passe au gros calibre, c'est-à-dire les mensonges rédigés à leurs intentions par des tailleurs sur mesure... Conseillers en matelas orthopédiques et ministres ès marbre et carrelage qui dupent comme un jongleur qui a du métier... Bien qu'en politique et à ce niveau, le mensonge soit un sport à très haut risque...
Grâce à ces pitreries, le bobard énorme, les balivernes et les histoires renversantes ont tristement triomphé au sommet de l'Etat...
Nos amis ont surpassé Janus (divinité romaine qui avait un double visage) depuis longtemps : en un peu moins de trois années, ils ont entamé sans aucun remords des chapelets de mensonges époustouflants tant ils sont éhontés, avec un aplomb ahurissant...
Dans ces conditions, à l'instar de la Haica, la création d'un observatoire national du mensonge est une urgence vitale pour notre si jeune démocratie...
On leur pardonne ?
Il y a de fortes raisons de croire que si ces messieurs n'ont pas beaucoup d'affinités avec la vérité, c'est qu'ils sont peut-être... malades...
Tout récemment dans la très sérieuse revue British Journal of Psychiatry, dans une étude réalisée par des chercheurs à la faculté de Médecine de l'Université de Californie du Sud, aux Etats-Unis et publiée en octobre 2010...
Et ce n'est sûrement pas un hasard que cette étude a été faite dans ce pays...
Il a été prouvé que les menteurs et les manipulateurs ont 22% de plus de substance blanche dans le cortex préfrontal que les autres sujets. Les résultats ont été obtenus à la suite d'examens d'imagerie par imagerie par résonance magnétique administrés sur un échantillon de 108 sujets... Dont une partie est constituée de gros menteurs...
Ils ont conclu que comme mentir demande beaucoup d'efforts cérébraux, la présence d'un surplus de matière blanche dans le cerveau de ces individus leur fournirait un avantage naturel dans la maîtrise de la fabulation et la gestion d'information trompeuse.
Actuellement, parait-il... Les recherches pour un traitement médical radical sont à un stade très avancé et les chercheurs sont très optimistes... Nous aussi...
Pour nos amis, tant que des bosses n'ont pas encore poussé au front, on peut les tranquilliser, ils ont de beaux jours devant eux...
En attendant... la découverte de la molécule miracle...
Ils se réveillent ?
Ils ont été élus pour rendre à la politique ses lettres de noblesse. Ils ont fait tout juste le contraire... On a eu droit à de mauvais acteurs dans un mauvais film d'un scénario sans envergure...
Les Tunisiens ont placé en ces nouveaux politiques l'espoir déraisonnable qu'ils seront surhumains à la fois par leur moralité, leur courage, leur abnégation et leur compétence...
Ils ont eu droit à de piètres mythomanes rêveurs stériles et inconscients... qui ont enterré leur optimisme, leur joie de vivre, leur pouvoir d'achat et assassiné leur classe moyenne...
Déjà dans le temps, Jean de La Bruyère, moraliste français et grand expert de la cour a parlé des ambitieux qui te dégoûtent de l'ambition...
N'en déplaise à ces petits Pinocchio, la Tunisie s'en sortira dignement...
La Tunisie régnera sur le monde arabe et l'Afrique, grâce aux Tunisiens, honnêtes, vertueux, patriotes et responsables pour qui l'effort et le travail, avec zèle et dévouement, est une religion...
La Tunisie rayonnera et brillera de mille feux, de par son histoire, sa culture, son fabuleux potentiel humain et surtout grâce à sa formidable jeunesse cultivée et intelligente...
Et c'est pour bientôt...
Quant à vous chers messieurs, vous allez a priori échapper à la justice humaine, mais sûrement pas à la justice divine...A bon entendeur...
*Pneumo-allergologue
NB : Je tiens à remercier vivement toutes celles et tous ceux qui, de près ou de loin, m'ont inspiré pour la rédaction de cet article... Merci infiniment...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.