Grèce | Championnat méditerranéen de Handball d'Athènes 2020: l'équipe de Tunisie U17 bat la Turquie (18-16)    Suite à un incendie sans grands dégâts, Tarak Ben Ammar : les studios Carthago sont opérationnels    Un camion arrêté à Sfax avec 34 subsahariens qui tentaient de passer les frontières    Total Tunisie « Elu Service Client de l'Année 2020 »    Composition du gouvernement avant le retrait d'Ennahdha : 29 ministres et deux secrétaires d'Etat    Youssef Chahed rencontre le Président du Parlement Rached Khériji Ghannouchi    Alloués au PNUD et à l'UNICEF : Fonds japonais pour des projets en Tunisie    L'hommage rendu par Elie Trabelsi à son frère René !    Avec la participation de 42 entreprises : La Tunisie au salon Gulfood de Dubaï    Retour au centre-ville    La Basketball Africa League annonce les 12 équipes qui s'affronteront lors de la Saison Inaugurale, dont l'US Monastir    TOPNET soutient les entrepreneurs au salon Riyeda    Huawei Y 6 s plus est grand, plus est meilleur    Salon Expo Finances 2020 : L'APTBEF relève le défi, les banques se réinventent par le digital    Conférence de presse: Les droits humains des migrants, victimes des politiques européennes en matière de migration    L'Union du Maghreb arabe soutient le projet d'une chaîne maghrébine d'info basée à Tunis : Maghreb News TV    Santé : 9 Libyens revenant de Chine resteront en isolement pendant 14j en Tunisie avant de retourner à leur pays    Ennahdha change la donne… Explication de l'article 89 sur lequel elle se base    Mustapha Kamel Nabli: Abdelwaheb Mahjoub, mon ami de toujours (Album Photos)    Elyes Fakhfakh rencontre Youssef Chahed    La Société de Promotion du Lac de Tunis lance un appel d'offres : La Perle du Lac    Les impasses constitutionnelles en Tunisie post 2019 : Colloque ce jeudi 20 février à la Faculté des Sciences juridiques    Boxe avec les Etoiles – Galaoui … honore la Tunisie    Mohamed Hamdi proposé comme ministre de l'Education, qu'en pense le syndicat ?    Démantèlement d'un réseau de fraude de visas    Virée cauchemardesque à Djerba à cause d'un chauffeur de bus en état d'ébriété    Oussama Ben Salem (Ennahdha) dévoile le surprenant scénario à mettre en oeuvre dès ce lundi    La 2 ème édition de SMART Industrie sous le thème «Industrie 4.0 en Tunisie…Une transition en route »    Leaders El Arabya fête son 50e numéro    Météo : temps stable    Tebboune : les visites officielles se feront désormais en bus    Tunisie-ligue 1 (J15): les matches de ce dimanche et programme TV    Grands-parents: les papis et les mamies chantent et dansent    Avant-première de «Mamou & Chehyma» avec Kamel Touati, Slah Msadek et Lassaâd Ben Abdallah: un trio de choc !    Libye: « nous n'avons pas de partenaire de paix », déplore le gouvernement    Plongez dans la biographie de l'inégalable artiste-peintre-caricaturiste tunisien si Abdelhamid Hanafi    Tunisie-Ligue 1: le classement général avant les matches de la 15è journée    Pas de mariage pour tous en Russie tant que Poutine est président    Exposition Silhouettes du 15 au 29 février à la Galerie d'Art Alexandre Roubtzoff    RENCONTRE-DEDICACE : « Hend, le prince de Djerdjer » par l'auteur IZA LOU, Librairie Al Kitab Tunis    Supercoupe d'Afrique | EST-Ezzamalek ( 1-3) : La malédiction se poursuit…    « La TUNISIENNE GAZELLE RUN » : Course pédestre 100% féminine organisée à TUNIS pour la première fois – Au bonheur des dames !    Programme TV du samedi 15 février    L'alpiniste tunisien Anis Trimeche au sommet de l'Aconcagua    Monji Ben Raies: «Deal du siècle», deal de dupes    Le festival international des échecs du 15 au 24 février 2020 à Djerba    Les extrémistes terrorisaient les habitants : Opération de ratissage près de Ghardimaou    Libye: Le Conseil de sécurité adopte une résolution sur un cessez-le feu    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Jazz Oil» entre virtuosité et métissages
Publié dans Le Temps le 01 - 09 - 2018

Créée en 2008, la formation "Jazz Oil" compte parmi les meilleurs orchestres de jazz en Tunisie. Avec une musique plurielle et un projet musical singulier, ce groupe se distingue de plus en plus à l'international. Une véritable révélation!
Il est difficile de ne pas tomber sous le charme de l'album "Lamma", une oeuvre pleinement accomplie et portée par un quintet des plus savoureux. L'album joue sur les mots car en arabe, le terme "Lamma" signifie "rencontre", "retrouvailles". Il évoque en ce sens non seulement le jazz qui naît lorsque les musiciens se retrouvent mais aussi une rencontre plus large, multiculturelle, ouverte aux vents de la création.
Entre jazz débridé
et musiques orientales,
funk ou latino
Cet album qui a ouvert la carrière du groupe est en effet un alliage des plus particuliers. On y retrouve les sonorités orientales dont la constance est l'un des fondamentaux du groupe. On y retrouve aussi un jazz débridé qui n'hésite pas à s'embarquer dans des envolées époustouflantes sur fond de virtuosité technique. On trouve enfin dans la musique de "Jazz Oil" des clins d'oeil aux musiques funk et latino, clairement mises dans le sens du projet de cette formation.
"Jazz Oil" est né d'une convergence des plus rares. En effet, la rencontre du bassiste Slim Abida avec le cithariste Nidhal Jaoua a été déterminante, donnant à ce duo l'improbable tonalité d'une basse épousant les méandres sonores de notre "qanoun". Rien ne prédestinait ces deux musiciens à pareille rencontre. Le premier venait du monde du heavy metal alors que le second, pétri d'ésotérisme, jouait de la cithare orientale en ayant à l'esprit aussi bien la magie des grands maîtres turcs ou persans que les recherches contemporaines d'un Ravi Shankar. Et pourtant, les deux artistes allaient initier un projet malgré les différences qui séparaient leurs cultures musicales respectives. Comment marier harmonieusement Black Sabbath avec le "qanun"? Un pari impossible que la complicité des deux musiciens allait transcender.
Car au départ, c'est bel et bien un duo qui a donné le jour à "Jazz Oil". Le bassiste qui utilise sa basse comme un instrument solo, un peu dans le style de Leo Lyons ou bien dans celui des grands contrebassistes, allait appuyer le "qanoun" et ses accents aériens. En soi, le duo aurait pu en rester là et produire un jazz unique. Seulement, ce ne sera pas le cas car l'ensemble allait s'ouvrir à d'autres musiciens, venus d'horizons multiples. Avec un saxo, une batterie et des claviers, "Jazz Oil" prenait des allures de quintette versé dans les plus fines expressions du jazz. Tous ensembles, ils font rugir la musique et chacun lancé dans un solo sait varier sur le thème choisi. C'est cette virtuosité individuelle portée par un projet collectif qui constitue le ciment de "Jazz Oil" dont les autres membres se nomment Marc Dupont (batterie), Anthony Honnet (claviers) et Amir Mahla (saxo).
Une musique jubilatoire,
festive et bigarrée
En concert, le groupe donne beaucoup de lui même mais c'est la limpidité du son produit en studio et le cachet unique de leur musique qui distingue cet ensemble. Dans l'album "Lamma", les ambiances changent mais la couleur musicale demeure comme un marqueur identifiant le groupe. Oui, "Jazz Oil" a une identité forte à l'image de tous ses membres et aussi de Nidhal Jaoua qui sait mêler des approches théoriques dans sa production musicale et celle du groupe.
Indéniablement, cette formation devrait vite s'imposer à l'international. En Tunisie, elle produit le jazz le plus achevé que nous ayons pu écouter depuis Anouar Brahem. Aux atmosphères feutrées et intimistes de ce dernier, "Jazz Oil" préfère une musique jubilatoire, festive et aussi bigarrée que les profils de ses membres. A l'écoute, "Lamma" est un excellent album de jazz qui laisse une impression forte et durable ainsi qu l'envie de mieux connaître ce groupe rare et son projet musical. A découvrir pour tous ceux qui apprécient les fusions musicales et le jazz qui évolue en toute liberté et virtuosité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.