Elyès Fakhfakh préside un Conseil ministériel sur la situation générale dans le pays    CONDOLEANCES : Halima ABDESSALEM    FARK : Néziha ZAOUALI    Réouverture de l'hôtel THE PEARL à Sousse    Israël Palestine : A-t-on enterré la paix ?    Espérance de Tunis : Tayeb Meziani sur le départ    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 2 juillet à 11H00    Tunisie: Une Candidate infectée par coronavirus passe les examens de la neuvième depuis le centre de quarantaine à Monastir    Tunisie [vidéo]: Interdits d'accéder à l'hôpital Farhat Hached, des citoyens essaient de prendre d'assaut l'établissement    Danemark : distances non respectées, la finale de la Coupe brièvement arrêtée    En marge de la parité entre le CA et le ST | Jalel Kadri : «Convaincu par trois jeunes» – Lassaâd Dridi : «Volume de jeu rassurant»    CA | Yassine Chammakhi claque la porte : «Je ne tournerai pas le dos au CA !»    Slim Kaabi, Manager du bureau RAI (Représentation, Assistance, Intermédiation) : Création de la «Maison de l'investisseur» : une urgence    Le dialogue, toujours le dialogue    Le ministère de la santé veille sur l'actualisation permanente de la classification des pays selon le niveau de risque épidémique    Météo : persistance du temps chaud    Poursuite de la baisse des cours mondiaux du pétrole brut sous l'impact de la crise du Covid-19    Coronavirus : "Pas de plan B" non plus pour l'Europa League (Ceferin )    Report du festival de la chanson tunisienne à 2021    La position de la Tunisie sur le dossier libyen repose sur la légalité internationale    Les communicantes de Carthage: Nadia Akacha, Rachida Ennaifer, Rym Gacem et Hella Lahbib    Tunisie : Les vols de rapatriement programmés ce jeudi    Carthage Cement approvisionne l'Europe en ciment certifi    WEBINAR : UNE NOUVELLE LIGNE DE CREDIT FRANCAISE POUR ACCOMPAGNER ET FINANCER LES PME/PMI TUNISIENNES    Grève de 3 jours dans toutes les compagnies pétrolières à Tataouine    Tunisie: Interpellation à El Kabaria d'une femme pour trafic de drogue    Zouhaier TAMBOURA dévoile les perspectives futures de l'ATL Leasing    Biens des étrangers : Approbation de 16 dossiers de cession en 2020    ES Zarzis : l'AG élective le 23 juillet    Manchester City – Liverpool : Sur quelle chaîne voir le match ?    La coopération militaire au centre d'un entretien entre le ministre de la Défense et l'ambassadeur turc    Fakhfakh examine avec Abassi la situation économique et financière du pays    Nouveau partenariat entre le MAMC et deux institutions culturelles publiques    Accord entre le SMLT et la CNAM pour élaborer une nouvelle convention    Le secteur de la pêche frappé de plein fouet    Déclaration de la Tunisie et la France suite à l'adoption de la résolution sur la pandémie    Sit In de Tunisiens sans tests PCR au port de Gênes    Le plus grand franchisé américain de Pizza Hut dépose le bilan sous le chapitre 11    La France et ses alliés sahéliens tiennent sommet à Nouakchott    Cinq ans de prison pour l'anthropologue franco-iranienne    Du bonheur d'être triste    Une magnifique histoire d'amour de la mer et des voyages    Le Film palestinien "It Must be Heaven" d'Elia Suleiman projeté en Tunisie (B.A. & Synopsis)    Personne ne peut prétendre détenir la solution militaire ou politique pour apaiser la Libye    Chiraz Laatiri, ministre des affaires culturelles, à La Presse : «Le zonage pour assurer le bon déroulement des festivals»    Pris sur le vif : De littérature et d'esthétique    Tunisie: Un bateau de pêche tunisien arraisonné par des garde-côtes libyens    Le Festival de la chanson tunisienne reporté à 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vers quelles autres manipulations ?
Publié dans Le Temps le 09 - 04 - 2020

Le Centre national des Arts de la Marionnette est le parent très pauvre de la Culture en Tunisie. Et ce, pour plusieurs raisons et pas toujours celles que l'on croit. Et l'on peut se demander vers quelles autres manipulations se dirige le CNAM...
Même si beaucoup pense que la marionnette et ses arts sont destinés uniquement aux enfants, beaucoup se trompe. Les arts de la marionnette sont également adressés aux adultes. Cela a été prouvé lors des éditions des Journées des Arts de Marionnette de Carthage (JAMC) 2018 et 2019.
Il est vrai que rien n'est fait au niveau du Centre National des Arts de la Marionnette pour mettre en valeur ce sixième art (si on l'inclut dans les arts scéniques) ou ce onzième art (si on l'intègre avec d'autres arts qui n'ont pas leur place parmi les dix autres). Et l'on se demande vers quelles autres manipulations, pour ne pas écrire malversations, se dirige le CNAM avec le retour ou la résidence (à vie ? Ou auto-confinement pour être à la mode ?) en son sein de certaines personnes.
Et donc, rien n'est fait parce que des personnes incompétentes y sont remises sans égard aux Arts de la marionnette. Des personnes qui n'y connaissent rien, qui n'y comprennent rien, et qui ne font aucun effort pour s'adapter aux Arts de la marionnette. Des personnes dont on ne sait trop que faire et qui aiment bien avoir de l'importance sans rien faire...
D'autre part, on y laisse des personnes incompétentes ou soi-disant du domaine, mais qui, en fait, en profitent pour se remplir les poches, en faisant quelques tours de passe-passe ; petits tours de passe-passe qui consistent à gonfler des factures et à proposer des productions «made in centre» d'un niveau exécrable ; ni vus ni connus... D'autant plus que le CNAM est une institution artistique dotée de l'autonomie administrative et financière sous tutelle du ministère des Affaires culturelles. Et qui dit autonomie administrative et financière, dit pas de contrôle des comptes. Tout se passe en huis-clos sans intervention extérieure.
Retard flagrant
Alors que la marionnette a une longue histoire chez nous, la Tunisie accuse un retard flagrant en la matière, comme si cet art en était à ses balbutiements. Et ce n'est pas «Arwa la Kairouanaise», marionnette de 12 mètres de haut qui a fait l'ouverture des JAMC 2019 pour, soi-disant, en mettre plein la vue au public, qui ira nous démentir ; elle qui n'a de marionnette que la tête... avec tout notre respect pour son concepteur Mohamed Nouir ! Une tête qui s'est retrouvée étêtée la veille de l'ouverture ! Quand on la compare à «Tchangara le géant d'Afrique», marionnette ivoirienne de neuf mètres de haut, même s'il y a une différence de trois mètres, il n'y a pas photo ! Tchangara est une marionnette à fil complète (tête, tronc, jambes). Elle est «vivante» ! Pas comme «Arwa la Kairouanaise», qui a circulé sur ce qui semble être un chariot élévateur, et qui part en morceaux comme l'argent pour la créer est parti en fumée ou dans la poche de certains ayant travaillé sur les JAMC 2019 et employés du CNAM !
Beaucoup de (pseudo) créateurs se moquent de l'Afrique subsaharienne, nous leur conseillons de choisir un des pays qui la composent et d'aller voir ce qui s'y fait. Pour la marionnette, nous leur conseillons le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, le Bénin ou encore le Togo, où, avec presque rien et pas beaucoup d'argent, l'on fait beaucoup de choses qui sortent de l'ordinaire !
Ce retard flagrant est dû à une mafia (non, le mot n'est pas trop fort !) bien accrochée au CNAM comme des teignes, lui suçant son sang, ou plutôt son argent, en, comme nous l'avons déjà écrit (car il faut insister sur cela), gonflant les factures ! Une mafia qui s'arrange pour éliminer les personnes qui les dérangent et ceux qui veulent vraiment travailler. Une mafia qui souhaite avoir le droit de cuissage sur certaines stagiaires, qui «harcelées» ne se dérangent pas pour faire un certain chantage...
En regard de tout cela et de certaines personnes qui y sont, l'on peut s'attendre à d'autres manipulations...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.