CONDOLEANCES    Tunisie : La production nationale de gaz naturel augmente de 62%    Tournoi de Birmingham : Ons Jabeur en demi-finale    Processus de la décentralisation : Lentement, mais sûrement    Reportage à Sidi Hassine suite aux violences policières survenues les 8 et 9 juin    Programme TV du samedi 19 juin    Match EST vs Al Ahly: la CAF permet la présence de 5000 supporters à Radès! où regarder le match à la télé?    LCA : Al-Ahly jouera l'attaque et ne se contentera pas de défendre à Tunis (Mosimane)    Tunisie – Coronavirus : 82 décès supplémentaires et 2291 nouvelles contaminations en 24H    Elections anticipées: Voilà pourquoi Ennahdha a soudainement changé de discours selon Abir Moussi    Handball | Play-off (11e journée) : CA-EST décisif pour le titre    Handball | CAN des dames au Cameroun : Médaille de bronze pour la Tunisie !    News | Nabil Maâloul sur le marché    Un conseil ministériel régional dédié à Sfax prévu le 15 juillet    Pollutec 2021 : La Tunisie invitée d'honneur à Lyon    Combattre l'automédication à l'ère du Covid-19 : Un engagement au-delà des mots !    Entretien avec Silvia Barreiros, directrice artistique de la Compagnie ASPARAS de Genève : Une pièce suisse avec des comédiens tunisiens    « Comme un château défait » de Lionel Ray : Le livre de la mémoire, le livre de la vie    Programmation du 15e épisode de Jazz à Carthage : Place à une musique du monde    BH Bank: Med Salah Chebbi El Ahssen Président et Hichem Rebai Directeur général    Météo : forte hausse des Températures    Face à la pandémie    Coronavirus- Kairoun: le taux de positivité dépasse les 50%    Euro: les matches de ce samedi    Tunisie – Etats-Unis : Visite virtuelle de Wendy Sherman à Tunis    Coronavirus- Kairouan: Le chef du gouvernement envoie Nissaf Ben Alaya sur les lieux    Un fils de la médina d'envergure universelle: Ibn Khaldoun    Houcine Abassi : Qui est Kaïs Saïed pour mettre en doute notre patriotisme ?    STEG : Vers l'augmentation des tarifs de l'électricité et du gaz    Hausse de la production nationale de gaz naturel de 62%, à fin avril 2021    Bourse de Tunis : Le Tunindex termine la semaine du 14 au 18 juin 2021 dans le rouge    Haniyeh au Maroc, bien que le pays ait normalisé ses relations avec Israël    Sami Fehri libéré provisoirement sous caution de 4 millions de Dinars    Cannes 2021 : la tunisienne Kaouther Ben Hania membre du jury de la compétition Courts métrages    Epreuves du baccalauréat : 275 cas de fraude recensés en deux jours, selon Fathi Slaouti    UV4: 4e édition des UTOPIES VISUELLES du Du 21 juin au 18 juillet 2021 à Sousse (Programme)    L'Utica présente les axes d'un plan d'urgence et de sauvetage économique    Utica : Aucune solution sans dialogue    "JAZZ à Carthage", une édition exceptionnelle en deux temps, de fin juin 2021 à mars 2022    Fathi Ayadi : Même si tout espoir semble perdu nous appelons et tenons encore au dialogue !    Monde- Daily brief du 17 juin 2021: Fin de l'obligation du port du masque en extérieur en France    "La Tunisie un allié important pour les Etats-Unis et pour le continent africain" (Andrew M. Rohling)    La migration "irrégulière" vers l'Europe ne doit en aucun cas être résolue dans le cadre d'une approche sécuritaire (Saied)    Les potières de Sejnane à l'honneur à l'IFT    Ce qui s'est passé en Algérie est-il un signe de la fin de l'ère des islamistes du Monde ?    Monde- Daily brief du 16 juin 2021: Sommet Poutine-Biden à Genève    Un soldat blessé lors de l'explosion d'une mine à Mghilla    La Tunisie accueille une partie de l'exercice militaire "African Lion 21" (Défense)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mohamed : sur les pas d'Ibrahim
Les récits du Coran
Publié dans Le Temps le 17 - 08 - 2010

3- La prière : recueillement et transcendance (suite)
« Observez ponctuellement les prières et notamment la prière intermédiaire, contribuez à la gloire d'ALLAH plein de ferveur. En période de trouble, il vous est permis de prier en marche ou à cheval. Quand vous êtes en sécurité, priez comme ALLAH vous a enseigné, ce que vous ignoriez auparavant ».
(Al Baqarah - V.238-239)
La prière était donc devenue un culte primordial pour le croyant qui doit se souvenir d'ALLAH en permanence et se recueillir pour l'implorer et solliciter sa Miséricorde, c'est grâce à la prière que le recueillement est assuré dans les meilleures conditions.
On peut s'adresser directement à Dieu, ALLAH, qui ne peut être vu mais qui est immanent et transcendant.
Par la prière et le recueillement, on ne peut qu'être réconforté aussi bien sur le plan moral, spirituel que matériel.
Les théologiens des différentes écoles ou « madhahib », affirment que les paroles et les actions particulières réservées à la prière ont été pratiquées par le Prophète qui les a, par la suite, inculquées aux fidèles en tant que premier Imam qui a guidé les fidèles et pratiqué le prêche du vendredi.
Ce fut, d'ailleurs, à l'occasion du prêche du vendredi que Mohamed a pu inculquer aux fidèles, entre autres, les règles de la prière, arrêtées de manière définitive après la nuit de l'Isra (Ascension).
Au cours de cette miraculeuse ascension, Mohamed avait rencontré au fur et à mesure qu'il s'élevait dans les cieux, le Prophète Moussa . Celui-ci l'a incité à solliciter de Dieu, par l'intermédiaire de l'Ange Gibril, la diminution du nombre de prières qui était de cinquante par jour.
Après plusieurs tentatives, l'Ange Gibril lui annonçait que le nombre de prières avait diminué de cinquante à cinq par jour.

« Retourne voir Gibril, dit Moussa à Mohamed, et sollicite davantage de diminution du nombre des prières… Ton peuple ne tiendra pas le coup même avec cinq prières par jour ! »
Et le Prophète Mohamed de répondre :
« J'ai honte de Dieu. Je n'ose plus solliciter davantage de diminution ».
L'Ange Gibril lui a transmis que la récompense pour cinq prières équivaut à celle pour cinquante ».
« La prière détourne des turpitudes et du mal, invoquer ALLAH est un devoir capital ».
« Al Ankabout – Vers. 45)
(A suivre)
Ahmed YOUNES
-------------------------
Les Compagnons du Prophète
Asma, la dame aux deux ceinturons
Asma fut parmi les femmes qui ont soutenu le Prophète Mohamed et ont marqué par là même, l'histoire de l'Islam.
Outre le fait qu'elle fut de descendance noble, et appartenait à une famille distinguée de Koraich, Asma' était la demi sœur de Aîcha, la mère des croyants et la fille de Abu bakr, le fidèle compagnon du Prophète qui l'avait accompagné à la caverne, où ils s'étaient réfugiés lors de la hijra alors qu'ils étaient traqués par certains mecquois ennemis.
Abou bakr fut le compagnon de Mohamed qui a été cité dans le coran :
« Si vous ne lui portez pas secours ..Allah l'a déjà secouru, lorsque les mécréants l'avaient banni , deuxième des deux ; Quand ils étaient deux dans la grotte et qu'il disait à son compagnon ne t'afflige pas car Allah est avec nous.
Allah fit descendre sur lui sa sérénité et le soutint de soldats que vous ne voyiez pas et il abaissa ainsi la parole des mécréants, tandis que la parole de Dieu eut le dessus, et Allah est puissant et sage. » (Attaouba, verset 40 )
A cette époque et dans cette conjoncture difficile ,Asma' prenait le risque d'aller jusqu'à la grotte où s'étaient réfugiés provisoirement, le Prophète et son compagnon Abou bakr, pour leur apporter des provisions.
Elle fixait les plats qui leurs étaient destinés par deux ceintures.
Ce fut la raison pour laquelle elle fut sur nommé : « la femme aux deux ceinturons »
Elle, fut une fervente musulmane qui avait la foi inébranlable ayant été parmi les premières femmes à avoir embrassé l'Islam.
Elle épousa Azoubayr Ibn El âyouem qui fut parmi les fidèles compagnons du Prophète.
Lors de la Higra de la Mecque à Médine, elle était enceinte, mais elle a tenu à faire partie de ceux qui avaient pris part à ce voyage, pour accompagner le Prophète.
De son union avec Azzoubayr , naîtra Abdullah Ibn Azzoubayr célèbre par son intégrité et sa dévotion, et qui fut le premier né parmi les Mouhajirine.
Son différend avec Al Hajjaj est bien célèbre, car ce dernier avait fini par le capturer dans l'enceinte même de la Kâaba.
Il fut frappé à mort à coups de « Menjanik » sorte de pierre utilisée à l'époque dans les combats.
Ce fut Asma, sa mère qui avait à l'époque, encouragé son fils, hésitant à affronter Al Hajjaj.
Abdallah Ibn Azoubayr confia à sa mère qu'il craignait d'être torturé après sa mort.
Et Asma de rétorquer :
« Qu'importe pour la brebis d'être pêléé après avoir été égorgée ! »
Elle était âgée à cette époque et elle se déplaça quand même pour aller voir son fils qui a été en effet torturé par les hommes de Hajjaj.
Pendant au bout d'une corde raide il était posé sur son cheval.
Après avoir constaté cette scène émouvante , elle s'écria,de la manière la plus sereine et la plus digne :
« N'est-il pas temps pour ce chevalier de descendre sur pieds ? »
A.Y.
-------------------------
Les miracles du Coran
Le Coccyx et la Ligne Primitive
Le coccyx (al ‘os'os en arabe) est le dernier os (l'os résiduel) de la colonne vertébrale. Dans les nobles Hadiths du Prophète, paix et bénédiction d'Allah sur lui, le coccyx est mentionné comme étant l'origine de l'Homme et la graine par laquelle il sera recréé par Allah le jour de la Résurrection. L'imam Moslim rapporte selon Abou Horayra que le Prophète (paix et bénédiction d'Allah sur lui) dit : « tout le corps humain est anéanti par la terre excepté le coccyx ; de lui, l'homme fut créé et à partir de lui il sera reconstitué ». Récité par Al Boukhari, Abou Dawoud, Al-Nisaaii, Ibn Majeh et Ahmed dans Il-Mosnad et Malek dans Il-Mouwataa.
D'après Abu Hourayra, le Prophète, paix et bénédiction d'Allah sur lui, a dit : « l'Homme possède un os qui ne périra jamais par la terre et par lui il sera ressuscité au jour de résurrection. » Ils ont dit : « Quel os ? » Il répondit alors : « le coccyx ».
Rapporté par Al-Boukhari, Abou Dawoud, Al-Nisaaii, Ibn Majeh et Ahmed dans Il-Mosnad et par Malek dans Il-Mouwataa.
En effet, le coccyx est la partie de l'être humain qui ne sera jamais perdue. Cette partie ne s'abîme jamais et ne se perd pas dans la terre.
Les connaissances scientifiques affirment ces assertions :
1/ Les étapes de formation du fœtus
L'embryon se forme suite au contact de l'ovule avec le spermatozoïde. L'ovule fertile commence à se diviser. La cellule se divise en deux, puis en quatre, etc. D'où, la continuation de la division et de la multiplication des cellules dans le fœtus jusqu'à sa transformation en un disque embryonnaire formé de deux couches :
1) La masse extérieure ou Epiblast contenant le cytotrophoblast qui ancre l'embryon dans l'utérus pour que l'embryon puisse prendre des substances nutritives du sang de l'utérus.
2) La masse intérieure ou Hypoblast de laquelle est formé l'embryon sous la supervision d'Allah, le Tout-Puissant. Pendant le quinzième jour, une corde apparaît dans la partie postérieure de l'embryon qui est appelée « le cordon primitif ». Ce cordon a une extrémité plus ou moins aiguë qui est appelée « le nœud primitif ». Et lors de l'apparition de cette corde, on connaît que cette zone constitue la partie postérieure du disque embryonnaire. Du cordon primitif et du nœud primitif se forment tous les organes et les tissus d'embryon qui sont : la couche ectoderm (forme la peau et le système nerveux), la couche mesoderm (forme les muscles lisses qui couvrent le système digestif, le cœur, le système circulatoire, les os, le système sexuel et urinaire, les tissus sous la peau, le système lymphatique et la rate) et la couche endoderm (d'où se forme le tissu interne des systèmes digestif et respiratoire et les suppléments du premier système, la vessie urinaire, la glande draconienne et le canal d'ouïe).
Après tout ça, il arrive une régression du cordon primaire et du nœud primaire vers l'arrière qui se stabilise au niveau de la dernière vertèbre pour former le coccyx : le coccyx contient alors le cordon primaire et le nœud primaire et ceux-ci sont capable de grandir et de former 3 couches desquelles l'embryon est formé : les couches ectoderm, mesoderm et endoderm.
2/ Le coccyx contient les cellules mères d'un être humain
Après l'évolution et la formation de l'embryon à partir du cordon primaire et le nœud primaire, qui régressent et se stabilisent au niveau du coccyx, le cordon et le nœud conservent leurs caractéristiques. Toute mutation causera une tumeur au même temps que l'embryon, qui formera un embryon défaut avec quelques organes complets. Si on ouvre la tumeur, on peut trouver tous ces organes complètement formés (les dents, les cheveux ou les mains et pieds avec les ongles, etc.). De ce fait on sait que le coccyx contient vraiment les cellules mères.
3/ Les apports de Hans Spemann
Les scientifiques ont découvert que la formation des cellules et l'organisation de l'embryon commencent par le cordon primaire et le nœud primaire. Hans Spemann, un embryologiste allemand et Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1935, était un des fameux scientifiques qui ont prouvé cela. Ses expériences ont montré que le cordon et le nœud primaire sont ceux qui organisent la formation de l'embryon et il les a nommés l'organisateur primaire.
4/ Les cellules du coccyx ne peuvent pas pourrir ni être mutilés
En 1931, Spemann moulait cet organisateur primaire et l'implantait de nouveau. Cela n'a pas eu une influence sur l'expérience, un deuxième embryon se formait quand même. En 1933 Spemann et des autres chercheurs répétaient la même expérience, mais cette fois ils ont fait bouillir l'organisateur primaire avant l'implantation. Mais malgré cela, le deuxième embryon se formait. Ils ont montrés que ces cellules ne sont pas influencées.
En 1935 Spemann a obtenu le prix Nobel pour la découverte de cet organisateur primaire.
Le docteur Othman Jilani a effectué, avec la contribution de Cheikh Abdel Majid Ezzedani au mois de ramadhan de l'année 1424 Hégire (2003), dans la maison de ce dernier à Sanâa (Yemen), une expérience sur le coccyx. Ils ont pris une des deux vertèbres des 5 os du coccyx et les ont brûlés en utilisant un pistolet à gaz sur des pierres pendant dix minutes jusqu'à ils sont devenus rouges puis noirs.
Ensuite, ils les ont mis dans des boîtes stérilisées et les ont donné à un laboratoire à Sanaâ (Laboratoire El Awlaki). Le docteur Saleh Al Olaki, professeur d'histologie et pathologie à l'université de Sanaâ, a fait un diagnostic des pièces et a trouvé que les cellules des tissus de l'os du coccyx sont inchangeables et encore vivantes. La brûlure a touché seulement les muscles, les tissus lipoïdes et la moelle épinière. Les cellules du coccyx sont restées intactes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.