Phosphates et environnent ,le revers de la médaille    Tunisie Telecom finalise le projet de couverture des zones blanches    Djerba sans sachets plastiques à usage unique depuis le 1er août 2022 : Est-ce la fin du cauchemar?    Balti et ses amis se produisent à l'avenue Habib Bourguiba à l'initiative de Orange Tunisie    Le comité de défense de Hamadi Jebali monte au créneau    Semaine boursière : Le Tunindex en hausse en dépit d'un volume transactionnel modeste    Attaque à Oslo : notre journaliste raconte    Ligue 1 Pro : Officiel. Le CSS jouera la coupe de la CAF    Kram : arrestation de huit femmes soupçonnées d'appartenance à un groupe terroriste    Covid-19 : un décès à Bizerte    Convoqué par un groupe de 26 avocats Brahim Bouderbala crie au complot    Menaces sérieuses contre le président Kaïs Saïed : Qui veut semer le chaos dans le pays ?    Diplômés en technologie, ingénierie et mathématiques : La Tunisie, 2e pays au monde par le nombre    Bizerte : Saisie de 1,15 t de farine subventionnée    Pourquoi | Le bac, et après ?    Youssef Zied Elhechmi, Professeur agrégé en Médecine Intensive Réanimation et co-fondateur de la start-up HOPE HORIZON, à La Presse : «La solution d'ordonnance médicale SmartCare sera gratuite pour les patients, les médecins et les pharmaciens...»    Commentaire | Une étincelle dans la grisaille    Tribune | Hommage à l'Armée nationale à l'occasion de son 66e anniversaire (II)    «Possibles», revue trimestrielle de littérature : «Le train m'emporte vers toi, mais déjà tu n'es plus là...» !    Exposition «Khémaïs Khayati, la passion de la photo» à la Cinémathèque Tunisienne : Du cœur avec beaucoup d'argentique    Classement CAF: Le Top 10 des meilleurs championnats africains    ESS – CA : pas de huis clos, mais avec 5000 tickets de plus pour le public étoilé    Météo de ce samedi    Sousse: Prix au marché municipal de Msaken [Vidéo]    Le titulaire de la meilleure moyenne à Gabès: Je contribuerai au développement de mon pays [Vidéo]    Rached Ghannouchi solidaire avec Hammadi Jebali    JORT: Mourad Saïdane, nouveau directeur général de la sûreté nationale    L'UGTT commémore le 55ème anniversaire du décès de Ahmed Tlili [Vidéo]    Huawei Tunisie obtient le ICT Industry and talent development Award    Point de vue | Limite incontrôlable !    CSS : Objectif à moitié atteint    L'EST prend option sur le titre : Le flegme «sang et or»    France : La grève générale frappe là où ça fait mal    Tunisie : Exclusif : L'Open Banking pour stimuler la concurrence. Croisons les doigts.    Monde-Daily brief du 24 juin 2022: L'UE valide la candidature de l'Ukraine, les forces de Kiev ont reçu l'ordre de se retirer de Severodonetsk    Gaz russe : l'Allemagne aura froid cet hiver plus d'autres catastrophes alerte le gouvernement    Le Ministère des technologies de la communication annonce la clôture du projet des zones blanches    Festival Hammamet 2022: L'affiche rend hommage à Maurice Béjart    Tunisie-Ligue 1 (Play-Off): programme Tv de la dernière journée    Ons Jabeur rassure son public    Festival International de Hammamet de retour du 13 juillet au 19 août 2022 : Une édition prometteuse en vue !    Décès de l'artiste peintre Meherzia Ghadhab    Près de 150 migrants secourus au large de la Tunisie    Fondation Arts & Culture by UIB mécène la 35ème édition du Festival international de Musique Symphonique d'El Jem    Le Maroc va envoyer des travailleurs en Israël    FMI : ''La Tunisie doit remédier de toute urgence aux déséquilibres de ses finances publiques''    African Lion 2022 - La Défense nationale dément la participation d'Israël    Vive indignation à la suite de l'interdiction du film « Lightyear »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Dérapages injustifiés et impardonnables
Billet
Publié dans Le Temps le 05 - 02 - 2013

L'élimination de la Tunisie a été très mal perçue dans notre pays d'autant plus qu'on a fait miroiter à tous que notre sélection nationale était en mesure d'aller en demi voire en finale. Et ce, en dépit de ses modestes sorties au cours de ses matches amicaux à Dubaï et au Qatar.
Il n'y a pas que l'élimination qui a fait mal, mais également et surtout la prestation de l'équipe tout au long de ses trois rencontres. Et puis se faire sortir par le Togo a été perçu comme un camouflet pour le football national.
Toujours est-il que cela n'excuse en aucune manière l'accueil réservé à Sami Trabelsi et aux joueurs à leur arrivée à l'aéroport de Tunis Carthage.
Nous comprenons l'amertume et la frustration ressenties par les Tunisiens et notamment par ceux qui sont allés à la rencontre de la délégation samedi dernier.
S'en prendre de la manière que nous avons vécue au sélectionneur national et à un degré moindre aux joueurs (pas tous d'ailleurs quand on sait que seuls ceux du Club Africain ont été épargnés), cela démontre si besoin est, que le civisme ne fait plus partie de nos mœurs depuis un certain temps. Il y a d'autres manières de faire part de son mécontentement à moins que les auteurs de ces dérapages n'aient été manipulés, une présomption à ne pas écarter par les temps qui courent.
Rafik BEN ARFA

Nigeria-Mali et Ghana-Burkina Faso
Affiches des demi-finales
Lentement mais sûrement, la Coupe d'Afrique s'achemine vers son terme. Déjà, le carré d'as pour les demi-finales de demain est connu. Mali jouera contre le Nigeria avant la rencontre Ghana contre le Burkina Faso. Ces affiches seront interdites aux cardiaques.
Afrique du Sud et la Côte d'Ivoire éliminées
Les quarts de finale se sont disputés le week-end-end dernier non sans nous gratifier des surprises de taille. La première est l'élimination du pays hôte (l'Afrique du Sud) aux tirs au but. L'entraîneur sud-africain n'aurait certainement pas fait exercer ses ouailles à tirer des penalties. En effet, on ne peut pas comprendre comment ses joueurs peuvent rater trois tirs sur les quatre dont l'un n'était pas du tout cadré. Qu'à cela ne tienne, les Bafana Bafana ont tout de même fait un match héroïque. Les Maliens étaient doublement contents samedi dernier : la joie d'avoir accueilli François Hollande et la qualification contre le pays hôte de la Can.
L'autre surprise est l'élimination d'un des favoris, la Côte d'Ivoire. Décidément, les coéquipiers de Didier Drogba n'ont pas de chance. Après avoir raté la couronne en 2012 au Gabon contre les Chipolopolo, les voilà qui viennent d'être boutés dehors au niveau des quarts de finale. La Can, Drogba ne l'aura plus jamais car c'est certainement sa dernière édition.
Les sacrés Capeverdiens qui ont fait souffrir les Ghanéens!
Les Black Stars du Ghana se sont laborieusement qualifiés face aux coriaces Requins bleus de Cap Vert. Après une première mi-temps vierge, les Ghanéens ouvrent le score sur penalty à la 54è minute. Vers les dernières minutes, les Capverdiens ont imposé un demi-terrain aux Ghanéens mais ils doivent leur salut à l'intraitable gardien Fatou Daouda qui a dû enrayer beaucoup de situations périlleuses. Mais c'est à la faveur d'un contre que le Ghana a « tuer » le match.
Quant au match Burkina Faso-Togo, il fut âprement disputé. Il est allé jusqu'aux prolongations à l'issue desquelles le Burkina Faso a gagné par 1-0.

Le rêve brisé des Eléphants
La génération Drogba ne gagnera donc jamais la Coupe d'Afrique des nations. Dimanche après-midi, les Ivoiriens ont été battus, en quarts de finale, par le Nigeria (2-1) et ont dit adieu une nouvelle fois à ce trophée. Pourtant, les Eléphants étaient annoncés comme les hommes à battre de ce tournoi. Pour le sélectionneur Sabri Lamouchi, il va falloir maintenant digérer cet échec.
La génération dorée ivoirienne emmenée par Didier Drogba s'est encore loupée. Elle a été éliminée en quarts de finale de la CAN 2013 par un Nigeria supérieur dimanche 3 février (1-2). Depuis 1992, la Côte d'Ivoire court après un deuxième titre et le temps paraît s'être arrêté pour les Eléphants.
«On va essayer d'analyser cette défaite dans les prochains jours », déclare le sélectionneur Sabri Lamouchi. « On est rentré timidement dans la partie et on s'est laissé endormir un peu par le jeu des Nigérians qui méritent de gagner ce match », continue Lamouchi. Pourtant, sur le papier, les Ivoiriens étaient nettement supérieurs. Comme François Zaoui en 2012, Sabri Lamouchi sera-t-il sacrifié ? « Pour ma démission, n'y pensez même pas. Il n'est pas question que je me résigne après six mois, même si le résultat n'est pas au rendez-vous », lance Lamouchi.
Une nouvelle fois, la Côte d'Ivoire s'était présentée avec une pléiade de vedettes, mais cela n'a pas suffi. « On a sûrement manqué de simplicité et c'est sur un contre que l'on prend le deuxième but qui nous assomme », explique Sabri Lamouchi. « J'avais toujours dit qu'il fallait être à 150 % contre cette équipe du Nigeria et j'assume complètement cette défaite », reconnaît-il. « On a tellement voulu bien faire, mais il y a certaines choses qui n'ont pas réussi. On n'avait qu'une chose en tête, la victoire. Aujourd'hui, on n'a pas d'excuses», déclare l'attaquant Gervinho.

«Le talent ne suffit pas»
Depuis plusieurs semaines, les Eléphants travaillent d'arrache-pied pour enfin remporter ce titre. De quoi nourrir beaucoup de regrets. « Ce soir, pour notre dixième match ensemble, je termine par une défaite. Cela s'est joué à peu de choses mais ce n'était pas pour nous », concède Sabri Lamouchi. « Le talent ne suffit pas », avait dit le meilleur joueur africain de l'année, Yaya Touré en arrivant sur le sol sud-africain. Le milieu de terrain avait-il vu juste ?
Face au Nigeria, la Côte d'Ivoire a semblé très timorée et personne ne s'attendait à voir cette équipe sortir en quart de finale. Copa Barry, le portier des Eléphants qui avait sauvé à plusieurs reprises son équipe face au Togo déclare : « Il y a les éliminatoires de la Coupe de monde et il faut rester optimiste. »
Mais il semble difficile de croire que les Ivoiriens vont se relancer aussi facilement après cet énième échec en Coupe d'Afrique des nations. D'ailleurs, le camouflet sera encore plus dur à digérer puisque les Eléphants terminent cette campagne après avoir pris cinq buts sur les quatre matches joués. L'an dernier, ils avaient atteint la finale sans en avoir encaissé un seul. De ce fameux groupe D, annoncé comme le plus difficile, aucune des quatre équipes n'a passé les quarts de finale.
A 35 ans, Didier Drogba devrait logiquement dire adieu à la Coupe d'Afrique des nations et à l'espoir de soulever un jour le trophée. L'ancien joueur de Chelsea qui avait commencé la rencontre contre la Tunisie sur le banc rate définitivement sa dernière grande compétition continentale. La génération dorée semble avoir tiré sa révérence.

Sabri Lamouchi «La démission? Pas question»
Alors que la Côte d'Ivoire, battue par le Nigeria (2-1) en quarts de finale, échoue une nouvelle fois dans sa quête de remporter la CAN, Sabri Lamouchi, le sélectionneur des Elephants, a pris la défaite pour lui. “Je suis fier du travail fourni par les joueurs. On a pris le but dans notre temps fort. A la mi-temps c'était encore faisable. On revient au score rapidement en 2e période et derrière on a des possibilités. Mais il a manqué beaucoup de choses dont de la justesse. J'assume cette défaite", a réagi l'ancien international français sur Afrik-Foot. Pour autant, Lamouchi refuse de présenter sa démission. “N'y pensez même pas, a-t-il lancé aux journalistes présents à Rustenberg. C'est ma première défaite en dix matches avec l'équipe. J'ai le sentiment d'avoir fait au mieux. Il n'est pas que question que je me résigne après six mois, même si le résultat n'est pas au rendez-vous."

Le derby des Aigles
Après avoir fait plier l`échine aux Eléphants, les super Eagles du Nigéria seront face aux Aigles du Mali, dans le cadre de la seconde demi-finale de la 29ème coupe d'Afrique des nations (CAN) qui se déroule en Afrique du Sud.
Les Nigérians qui ont fait sortir les super favoris de la CAN 2013, les Eléphants, par la petite porte, affronteront, dans le cadre du derby des aigles, les poulains du coach français Patrice Carteron, mercredi, sous le coup de 18H 30.
La formation de Stephen Keshi a créé la grande surprise, dimanche à Rustenburg, en battant Didier Drogba et ses camarades sur le score de deux buts à un, s'offrant ainsi une place dans le quatuor devant disputer le prestigieux trophée continental qui a quitté le territoire zambien pour l'Afrique de l'ouest pour un séjour d'au moins deux ans, le temps de la prochaine CAN prévue en 2015 au Maroc.
Auréolée, pour sa part, des succès militaires enregistrés sur le terrain par l'armée nationale soutenue par les soldats français, la formation malienne qui n'a jamais remporté de CAN, ne laissera pas passer cette année la coupe devant elle pour une autre destination.
En arrachant, aux tirs au but, la qualification des mains du pays organisateur, l'Afrique du Sud, le Mali ne va, en aucun cas, reculer devant le onze nigérian, fût-il tombeur de la meilleure formation africaine au dernier classement FIFA du mois de janvier.
De leur côté, les Etalons du Burkina et les Blacks stars du Ghana vont se livrer dans l'autre demi-finale un match épique pour s'offrir une place à la finale de la CAN 2013 qui aura lieu dimanche à Johannesburg.

Adebayor : «Je ne peux pas faire entraîneur et joueur !»
A l'instar du gardien de but togolais Kossi Agassa, le capitaine des Eperviers, Emmanuel Adebayor, est revenu sur l'élimination du Togo en quart de finale de la CAN face au Burkina Faso. Pour l'attaquant de Tottenham, Didier Six n'a pas aidé !
Quel est votre première impression ?
Emmanuel Adebayor : Je suis déçu, dégouté, abattu ! On est venu ici avec l'idée de gagner cette CAN, d'aller jusqu'en finale et malheureusement on se fait éliminer par le Burkina. La déception est plus qu'énorme.
Le coaching de Didier Six n'a pas été un atout...
Le coach n'a pas été un atout ! Moi, j'étais sur le terrain, donc je ne pouvais pas faire les deux. J'ai essayé de faire de mon mieux, mais c'est vrai que cela ne nous a pas aidés.
Mais bon ce n'est pas le moment de chercher des boucs-émissaires. Le plus important, c'est de rentrer chez nous tranquillement et demain on verra ce que l'on a à se dire.
Et comment vous voyez la suite ? Vous serez toujours présents avec les Eperviers ?
Si le Togo s'organise du mieux possible, je serais toujours là. C'est vrai que j'entends à chaque fois : “Il vient, il ne vient pas". Mais c'est parce qu'il y a beaucoup de problèmes. Si les problèmes sont résolus, je serais encore là. Vous avez vu que je donne le meilleur de moi-même. Je parle dans le vestiaire, je suis un leader, je suis capitaine.
Ma carrière internationale ne s'arrête pas là. J'ai fait un quart de finale de CAN, maintenant je pense avoir les qualités pour faire une demi-finale, une finale et pour la gagner. Mais vous savez aussi bien que moi que notre organisation, ce n'est pas trop ça.
Avec ce parcours, le pays, le président de la République, les supporters ont vu ce dont nous étions capables. Maintenant c'est à eux de s'investir pour que l'on s'organise le mieux possible.

Le Burkina, en demi-finales
Une première !
Le Burkina Faso s'est qualifié pour les demi-finales de la Coupe d'Afrique des nations 2013, en battant le Togo (1-0) au terme de la prolongation, dimanche à Nelspruit.
Les Burkinabè ont inscrit le seul but du match à la 105e minute, Pitroipa reprenant victorieusement de la tête un corner, permettant ainsi aux Etalons d'affronter le Ghana en demi-finale, mercredi à Nelspruit.
Il aura fallu attendre la prolongation pour voir le Burkina Faso prendre le dessus sur le Togo sur un coup de tête du Rennais Pitroipa (105e). Longtemps abonnés aux dernières places, les Etalons retrouvent ainsi pour la deuxième fois de leur histoire une demi-finale, 15 ans après leur unique participation sur leur propre sol, en 1998.
Le Togo d'Adebayor quitte la scène africaine sur un échec cruel même s'il a a effectué une grande première en atteignant les quarts de finale, une performance en forme de revanche Bas du formulaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.