L'inflation passe à 6,4% au mois de novembre 2021    Tunisie : Augmentation de l'inflation de 6,4%, en novembre 2021    Jendouba : Hausse de 413 % des arrivées touristiques (novembre 2021)    Un terroriste en fuite à l'étranger tunisien écope de 48 ans de prison pour faits de terrorisme    Tunisie – La guerre officiellement déclarée entre Kaïs Saïed et l'UGTT ?    F1: Hamilton vainqueur d'un Grand Prix saoudien complètement fou    Plus de 219 mille candidats au pèlerinage 2022    Le tag mural de Fathi Laâyouni au Kram montre la colère des riverains    Bilan - Covid-19 : 165 nouvelles contaminations et un décès    Abir Moussi : « Le président de la République n'est pas conscient de la gravité de la situation économique »    DECES ET FARK: Hassine Cherif    REMERCIEMENTS ET FARK: Tahar BOUKHARI    Une première – Bank of America : Les difficultés des entreprises pourraient perturber les importations et faire accroitre la dette    DECES ET FARK: Bechir TOUNEKTI    Tunisie – Alerte Météo !    Plus de 219 mille candidats au pèlerinage 2022    Coupe arabe des nations : Tunisie, Maaloul et Chikhaoui poursuivent leur rééducation    Basket – Tunisie : Résultats de la 14e journée du championnat Pro A    Tunisie – Emirats Arabes Unis : Un arbitre allemand au sifflet    Foot-Europe: le programme du jour    Distribution de plus de 403 mille litres d'huile subventionnée    Médenine : l'hôpital universitaire réceptionne un lot de matériel médical    Une femme blessée dans l'explosion d'une mine à Kasserine    Kaïs Saïed commémore le 69e anniversaire du décès de Farhat Hached    CSS – Tusker : Formation probable des sfaxiens    Projet «Promotion du Tourisme Durable»: La Tunisie, notre destination    ils ont dit    Lutte contre le changement climatique: Les efforts d'atténuation : obligation ou opportunité ?    André Parant, ambassadeur de France: La France, partenaire attentif et bienveillant de la Tunisie    NEWS: Souleymane Coulibaly refait surface    C3 — TOUR DE RECADRAGE — MAtCH RETOUR — CSS-TUSKER FC (18H00) Le CSS dans le costume de favori    La reproduction canine    Kairouan: Le soupir des coupoles    Ville de Tunis: Feelmedina, une initiative pour des week-ends heureux dans la Médina    Cérémonie d'ouverture de la 22e édition des Journées Théâtrales de Carthage: Démarrage sur les chapeaux de roues    Affaire Omar Lâabidi: 14 policiers accusés d'homicide involontaire    La police turque aurait déjoué un attentat à la bombe visant le cortège d'Erdogan    Erdogan échappe à une tentative d'assassinat    Turquie [VIDEO] : Démantèlement d'une tentative d'assassinat d'Erdogan lors d'un rassemblement populaire    La startup Tunisienne Lamma accélère sa vision Quick commerce et acquiert Farm Trust    JTC 2021: Une inauguration inédite célébrant plusieurs expressions d'art et transmise à la télé    Yasmina Khadra appelle au sauvetage de la librairie El Moez    Opportunités : Des hommes d'affaires tunisiens prospectent les marchés kenyan et ougandais    Tunisie Télécom accompagne la Tunis Fashion Week    Ce dimanche, accès gratuit aux musées, monuments et sites historiques    Aux Galerie « XYZ » et TGM Gallery : La Grenade exposée sous toutes ses coutures et l'Ecole de Tunis haute en couleurs    L'Omicron était déjà présent en Europe avant la cascade de restrictions visant l'Afrique?    Ghazi Moalla : Trois personnalités sont les favoris pour l'élection présidentielle libyenne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les enjeux du voyage de Bouden dépassent de loin quelques milliards de dollars
Publié dans Tunisie Numérique le 26 - 10 - 2021

La Tunisie, aux caisses exsangues, attend beaucoup du déplacement de la Première ministre, Najla Bouden (il faut bien l'appeler comme tel, vu la place démesurée que prend le chef de l'Etat, Kaïs Saïed). Ce voyage sera-t-il, une fois de plus, sous le sceau 'un petit tour puis s'en va', sans retombée économique notable ? Pas tout à fait, puisqu'il est d'usage de ramener toujours quelque chose à la maison dans ce type de périple. A ce niveau on ne joue pas. Les choses sont calées depuis un bail et Bouden n'aurait pas avalé autant de kilomètres si elle n'avait pas la certitude de ramener dans ses valises des espèces sonnantes et trébuchantes. Reste les autres enjeux de cette affaire, et ils sont au moins aussi importants que les précieux sous que la Tunisie va ramasser…
Colère feinte de Saïed ou vrai basculement ?
Dans les dernières saillies et discours enflammés du président de la République, Kaïs Saïed, contre le FMI, les agences de notation, les Américains, l'Union européenne et tout le toutim, on a senti un point de basculement. Du moins dans le ton. Dire les choses de cette façon, avec cette véhémence, en direction de ses "amis", partenaires et soutiens, on ne l'a jamais vu depuis la dite Révolution. Pour la simple et bonne raison qu'on ne mord pas la main qui vous nourrit. Trop risqué ! Et justement la Tunisie a usé et abusé de l'assistance étrangère depuis le départ de Ben Ali.
Mais ne rêvons pas – je le dis surtout pour les plus radicaux parmi les fans de Saïed : la rupture avec le FMI et toute la cohorte de ceux qui portent à bout de bars le pays du jasmin depuis une décennie, ce n'est pas pour demain. Et c'est le gouverneur de la la Banque centrale de Tunisie (BCT) lui-même, Marouane El Abassi, qui le dit. «La sortie de la crise actuelle ne sera ni facile ni imminente. Nous avons tellement perdu en termes d'investissement et d'épargne, que la conjonction des efforts de toutes les parties prenantes est plus que jamais nécessaire pour préparer le terrain à la relance de l'investissement (…). Ce plan de stabilisation macroéconomique fait aussi l'objet de discussion avec les principaux bailleurs de fonds, notamment, le Fonds Monétaire International (FMI) et la Banque Mondiale», a déclaré le patron de la BCT à la 42ème assemblée générale de la Chambre tuniso-allemande de l'industrie et du commerce (AHK). Avant d'asséner : «contrairement à ce que véhiculent certains médias, les discussions avec le FMI ne se sont jamais arrêtées». Les choses sont claires… et nettes.
L'Arabie saoudite, une amie qui nous veut du bien ?
La rupture avec le FMI est une vue de l'esprit. D'abord parce que la Tunisie a des liens organiques avec son principal bailleur, ne serait-ce que par le paquet de sous qu'elle lui doit et qu'il faudra rembourser, de toute façon. Ensuite la Tunisie sait pertinemment que c'est sur le FMI qu'il faudra compter pour conduire des réformes qui accompagnent l'appui financier. L'argent des pays du Golfe, de l'Algérie ou de la Libye, sans aucun élan de réforme, ce n'est absolument pas dans l'intérêt de la Tunisie. Et ça si Kaïs Saïed ne le sait pas, le ministre des Finances et son armada d'experts, sans parler du gouverneur de la BCT, le savent très bien. En fait le chef de l'Etat joue au pyromane, par des propos incendiaires, ensuite les services de ce même Etat courent pour éteindre le feu. Ce que dit Saïed plait à ses fans et fanas, mais ça ne compromet nullement les liens du pays avec ses partenaires, puisque le gouvernement fait exactement le contraire de ce qu'il dit. Et ça le président le sait bien.
Reste le basculement vers l'Arabie saoudite. Et ça c'est un peu nouveau. En fait au même moment que le Qatar et son ami turc s'effacent un peu dans l'agenda politique tunisien ("disparition" de Ennahdha oblige), l'Arabie saoudite propose ses services pour renflouer nos caisses publiques. Et c'était attendu : là où Ankara et Doha ne sont plus en odeur de sainteté, Riyadh montre le bout de son nez. Les deux camps ne mangent jamais dans la même assiette. Mais ne nous leurrons pas : "les Etats n'ont pas d'amis, ils n'ont que des intérêts", exactement comme n'a l'a dit le général De Gaulle. Et le fait que la Tunisie ait changé de curseur en acceptant la main tendue de l'Arabie saoudite ne veut pas dire que Tunis ait effacé de ses tablettes les Qataris. De ce point de vue rien n'est figé, gravé sur le marbre. Les vérités d'aujourd'hui ne sont pas forcément celles de demain.
Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.