Parlement européen : La plénière du 19 octobre se penchera sur la situation en Tunisie    PSG vs Angers : Où regarder le match en direct et live streaming ?    La championne olympique Raoua Tlili privée de son salaire !    Tunisie: Si on ne sait pas où aller, on n'ira nulle part !    Covid-19 : L'Allemagne retire la Tunisie de la liste des pays à haut risque    Habib Torkhani- Une enquête judiciaire a été ouverte contre Moncef Marzouki    Orange Summer Challenge 2021 : L'innovation au service du recyclage des déchets plastiques    L'expertise Bosch au cœur des stations-services Shell    Journée internationale des femmes rurales : La question du transport des ouvrières agricoles reste pendante    Coupes d'Afrique des clubs : programme des matches de vendredi    Revue de la semaine du 8 au 15 octobre 2021: Premier conseil des ministres après la formation du gouvernement    Par Abdelaziz Gatri : Thomas Sankhara, ou l'Afrique assassinée    Les préparatifs de la fête du Mawlid à Béja [vidéo]        Journée internationale des femmes rurales : Engagement à défendre les droits des filles partout en Tunisie    Un jour férié à l'occasion des fêtes du Mouled    Moody's- Mounira Ayari: C'est la 10e rétrogradation depuis 2011, ne faites pas semblant d'être surpris    Foot – Premier League : ZIDANE, l'option des saoudiens de NEWCASTLE ?    Kaïs Saïed commémore le 58ème anniversaire de la fête de l'évacuation à Bizerte    Coronavirus: 3 décès et 220 nouvelles contaminations, Bilan du 13 octobre 2021    Soirée Astronomique à la Cité des Sciences à Tunis sous le thème des Exoplanètes    Tunis, un gigantesque cadavre pourrissant    Qualifs Mondial 2022 : le Brésil de NEYMAR déroule et l'Argentine de MESSI assure    Gordon Gray: Kais Said n'apprécie pas le principe de la séparation des pouvoirs    Fête de l'évacuation- Yassine Azaza: La Tunisie se libère des mercenaires et des traîtres    Entreprises publiques- L'Etat est un mauvais gestionnaire selon Moez Joudi    Ons Jabeur se qualifie à la demi-finale d'Indian Wells et accède au Top 10    Hichem Ajbouni- Le scénario libanais s'approche à grands pas    Noureddine Tabboubi dénonce les appels à l'ingérence étrangère    Notation : La Tunisie classée dans la case "obligation spéculative de très mauvaise qualité"    Tunisie : Entrée gratuite aux musées et sites historiques vendredi 15 octobre    Le ministère de la santé baisse le nombre des jours de confinement    INLUCC : Les ministres du gouvernement Bouden déclarent leurs biens    Quarts de finale du Tournoi d'Indian Wells :Où regarder le match de Ons Jabeur du 14 octobre    Accès gratuit aux musées, sites et monuments historiques à cette date    Liban : 3 morts et 20 blessés dans une manifestation à Beyrouth    Exposition "La Syncope Du Mérou" de Belhassen Handous à Central Tunis    L'argentin Hernan Crespo limogé du poste d'entraîneur de Sao Paulo    Francophonie : Le Vieux port de Bizerte accueille le concert littéraire "Lectures croisées autour de la mer"    Festival du film d'El Gouna : Le spectacle est maintenu malgré l'incendie    JCC 2021 sous le slogan "Rêvons, Vivons": Nouveautés et films en compétition de la 32e édition    Secousse sismique à Gabès    Oscar 2022 : Le film Tunisien "Fartattou Dhehab" de Abdelhamid Bouchnak en lice pour le meilleur film international    Monde- Daily brief du 12 octobre 2021: Le gouvernement norvégien démissionne    Des hauts gradés de la marine d'Europe et d'Afrique en conclave à Tunis    Le chef de l'Etat assiste à l'éloge funèbre des militaires décédés dans le crash de leur hélicoptère    Nouvelle secousse sismique à Béjà    Jendouba-Bousalem-Béja sur le front de la plaque africaine : ça bouge ! explication    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tunisie 2020 : Bouchamaoui appelle à préserver «la seule bougie dans cette obscurité ambiante»
Publié dans WMC actualités le 30 - 11 - 2016

Pas d'appel au secours désespéré aux frères et pays amis, ni de discours accusateur à leur adresse, malheureusement parfois adopté par certains membres du gouvernement. Dans son speech à la Conférence internationale sur l'investissement "Tunisia 2020", Wided Bouchamaoui a su éviter ces deux écueils, et adresser le message qu'il faut aux participants, tunisiens d'abord, ensuite étrangers, à cette manifestation sur laquelle le nouveau gouvernement de Youssef Chahed compte tant pour relancer la machine économique et permettre ainsi à la Tunisie de dépasser ses difficultés économiques, financières et sociales.
«... la Tunisie peut se prévaloir de sa consécration du Prix Nobel de la Paix... et de ses immenses progrès en matière de lutte contre le terrorisme».
Probablement consciente que les envolées lyriques sur le thème de «la seule démocratie de la région», qui commence à lasser les Tunisiens et peut-être aussi les étrangers, la présidente de l'Union tunisienne de l'industrie, du commerce et de l'artisanat (UTICA) a rappelé, mais sans trop s'y attarder, qu'«il y a six ans, à quelques jours près, et à quelques centaines de mètres d'ici, les Tunisiens ont scandé d'une seule voix pour réclamer plus de liberté, plus de justice et plus de dignité». Et d'ajouter qu'«en dépit des difficultés de l'étape, des pressions de toutes parts, des douleurs et parfois même des drames du processus, la transition politique aura conservé les fondements de l'Etat, les valeurs ancestrales de la société et offert la liberté aux Tunisiennes et aux Tunisiens». Et que «la Tunisie peut se prévaloir de sa consécration du Prix Nobel de la Paix, de sa pratique de l'exercice démocratique au quotidien et de ses immenses progrès en matière de lutte contre le terrorisme».
Mais, souligne la présidente de l'UTICA, «ce bilan -certes flatteur pour une démocratie naissante- ne nous réjouit pas» (...) tant que persiste le chômage des jeunes, s'accentue le déséquilibre régional, prolifère l'économie parallèle et se ternit l'image d'un pays qui a tout pour réussir».
«Cette action de sauvetage est d'abord de la responsabilité des Tunisiens, des acteurs avec le soutien des pays frères et amis et des bailleurs de fonds régionaux et internationaux».
Surtout, Mme Bouchamaoui a su ne pas tomber dans le travers –le plus grave- de donner des Tunisiens l'image d'un peuple d'assistés qui attend des autres qu'ils viennent régler ses problèmes et fassent le travail requis à cet effet à sa place. Cette action de sauvetage est d'abord de la responsabilité des Tunisiens, des acteurs avec le soutien –plus que nécessaire- des pays frères et amis et des bailleurs de fonds régionaux et internationaux.
A tout seigneur tout honneur, la présidente de l'UTICA commence par le gouvernement «avec lequel nous entretenons un contact quotidien» et à qui «nous n'avons jamais cessé de répéter que seule la reprise de la croissance est garante de la stabilité».
«Le temps des débats ne pourra s'éterniser indéfiniment et que la démocratie a autant besoin d'idées que de richesses pour s'épanouir»
Vient ensuite «la classe politique de toutes sensibilités», à qui elle dit que «le temps des débats ne pourra s'éterniser indéfiniment et que la démocratie a autant besoin d'idées que de richesses pour s'épanouir».
Mme Bouchamaoui ne minore pas le rôle des siens, les opérateurs économiques «sans distinction aucune entre tunisiens et étrangers», qu'elle appelle à saisir «cet immense potentiel du site Tunisie mais aussi les gisements de son environnement géographique immédiat».
Tout en soulignant que le secteur privé «que j'ai l'honneur de représenter n'a jamais baissé les bras» et qu'«il le démontre tous les jours sur le terrain bon gré mal gré», elle réitère que sa «confiance au potentiel du site Tunisie est infaillible et sa détermination est inébranlable pour mener à terme la réussite de la transition économique, qui vous l'imaginez bien, conditionne, sans nul doute, le succès de cette expérience démocratique inédite».
«L'ennemi commun est le chômage et l'exclusion, le sous-développement et le terrorisme».
Les partenaires sociaux –une référence claire à l'UGTT- avec qui «nous avons traversé, main dans la main, les épreuves les plus dures», ne sont pas oubliés, qui sont invités à «ne pas se tromper d'ennemi»; car «l'ennemi commun est le chômage et l'exclusion, le sous-développement et le terrorisme».
Last but not least, les «amis de ce pays trois fois millénaire», les vrais amis du monde libre, la Tunisie leur lance un appel d'espoir, de tolérance et de paix». Un appel –élégant- à ne pas laisser tomber ce pays.
«L'audace, le courage, la détermination, l'action et la pédagogie, crédos de cette démarche de mobilisation de toutes les énergies à laquelle nous appelons de toute urgence».
A tous les Tunisiens, elle lance un appel à créer «les conditions de la confiance, de la transparence, de la visibilité, du respect de la loi par tous et de la valorisation du travail», et à adopter «l'audace, le courage, la détermination, l'action et la pédagogie» comme «crédos de cette démarche de mobilisation de toutes les énergies à laquelle nous appelons de toute urgence».
La présidente de l'UTICA est convaincue que l'œuvre de sauvetage qu'elle appelle de ses vœux est «encore à notre portée» car le pays a des atouts: «une société civile éveillée, une jeunesse formée, éduquée et assoiffée de libérer ses énergies, une femme garante de la pérennité du modèle social, un secteur privé dynamique et aguerri à la compétition internationale, une position géographique stratégique et enviable, et désormais une référence historique connue et reconnue de par le monde entier».
Moncef Mahroug


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.