Tunisie-Rafik Abdessalam : " Voilà ce qu'il faut faire maintenant »    Tunisie : Ouverture de la 22ème édition des Journées Théâtrales de Carthage ce samedi    Football : Où regarder les matches de vendredi ?    Ennahdha hausse le ton et tire à boulets rouges sur Kaïs Saïed    Infos Bourse – La STIP fait accroitre fortement ses bénéfices    Le Mondial des Clubs exclusivement sur cette chaîne …    Examen en conseil des ministres de projets de décrets à caractère économique    France : Nouvelles conditions d'accès depuis la Tunisie    Tunisie – Saïed : Bientôt l'annonce des mesures qu'attend le peuple    Kaïs Saïed et Noureddine Taboubi rattrapés par la réalité socioéconomique du pays    La Tunisie présente une plateforme géospatiale pour une évaluation des informations alimentaires    New York : Le siège de l'ONU fermé après qu'un homme armé ait été aperçu à l'extérieur    Libye : VIDEO: Scènes de liesse populaire après la réhabilitation de Seif El Islam aux élections    Tunisie : Vers la restauration, la numérisation et de la revalorisation de la cinémathèque de Gammarth    FIFA Arab Cup – EN : Deux formations probables contre la Syrie !    CTN | Report de la desserte Tunis-Gênes du vendredi 3 décembre au samedi 4 décembre 2021    Les OGM : un ancien débat toujours d'actualité    Libye-Présidentielle : Seïf al-Islam Kadhafi revient dans la course électorale    L'Omicron était déjà présent en Europe avant la cascade de restrictions visant l'Afrique?    Noureddine Ben Ticha : La situation actuelle nécessite une certaine rapidité    La Tunisie cherchait à acheter jusqu'à 175 000 tonnes de blé tendre    " Vues sur les arts" 2021 : Retour sur le cinéma de la nouvelle vague à l'ouverture    Tunisie : Najla Bouden rencontre Arnaud Peral    Productivité : Une centaine d'entreprises tunisiennes ont bénéficié du projet Kaizen    IACE : Tayeb Bayahi demande à la chef du gouvernement de soutenir les entreprises    Décès du photographe Mokdad Chaouachi    Ligue 2 : désignation des arbitres de la 4e journée    Première mondiale de la pièce de théâtre "l-Medea" de Sulayman Al-Bassam aux JTC 2021    Tébourba submergée par les ordures : Appel à la dissolution du conseil municipal    Twitter interdit le partage des photos et vidéos sans le consentement du propriétaire    Tunisie – Accidents de la route: Plus de 900 décès recensés en 2021    Ben Mbarek: Kais Saied fait partie du problème et non de la solution    Grève de la SNCFT: Nous n'avons pas réclamé des augmentations salariales, assurent les employés    Mövenpick Hotel du Lac Tunis célèbre Noël et les fêtes de fin d'année du 5 au 26 décembre 2021    En marge de la première sortie probante du Team Tunisie: Les vertus du pressing haut    La Mauritanie n'a pas fait le poids devant la Tunisie: Comme dans du beurre !    NEWS: Msakni de retour à l'Etoile    Riadh Daghfous: La vaccination des enfants dans la balance    Plus de déplacements entre les gouvernorats sans passeport vaccinal ?    Hafedh Boujmil: L'éditeur de l'année    A la galerie « Musk and Amber »: Taher Jaoui ou la peinture-émotion    Première de « Démo » de Moez Gdiri à l'Espace 77: Une œuvre grinçante    Météo | Temps hivernal à partir de ce jeudi soir    Coupe arabe FIFA 2021 :Tunisie, Chikhaoui et Maaloul blessés    Coronavirus Amine Slim : Pas de restrictions de déplacement pour le moment    Space X : Elon Musk menace ses salariés de fermeture    Coronavirus : Première déclaration du PDG de Pfizer concernant ''Omicron''    Ghazi Moalla : Trois personnalités sont les favoris pour l'élection présidentielle libyenne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'étrange cas du Dr Raoult et M. « Chloroquine Dundee »
Publié dans La Presse de Tunisie le 25 - 06 - 2020

Illustration : Coco (France) / © Charlie Hebdo
Par Abdel Aziz HALI
Le très controversé épidémiologiste Pr Didier Raoult a été auditionné, hier après-midi, à Paris, par la Commission d'enquête de l'Assemblée nationale sur la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus.
Tel un Tonton flinguer, le directeur de l'IHU de Marseille n'a pas raté l'occasion pour tirer sur tout ce qui bouge, en pointant du doigt le copinage et les conflits d'intérêts entre l'industrie pharmaceutique et les politiques. Il a même suggéré que les résultats très préliminaires encourageants du « Remdesivir » du laboratoire Gilead avaient été annoncés pour manipuler le cours de Bourse.
Par ailleurs, le chantre de l'hydroxychloroquine n'a pas laissé l'occasion s'échapper pour régler ses comptes avec le conseil scientifique en le qualifiant de « faillite totale ». « Je ne suis pas resté au Conseil scientifique car je trouvais que ce n'était pas un Conseil scientifique », a-t-il déclaré.
Le scientifique, qui fait désormais figure de Rock-star, a dénoncé, aussi, sans ménagement la mise en place «tardive» d'essais cliniques en France sur son protocole: l'hydroxychloroquine (dérivé de la chloroquine, un médicament contre le paludisme) associée à l'azithromycine (un antibiotique).
Le natif de Dakar pense qu'il aurait fallu laisser les médecins décider au cas par cas de donner de l'hydroxychloroquine, estimant que c'était « une faute » de l'avoir interdite.
« Si j'avais été président de l'Ordre des médecins j'aurais démissionné immédiatement », a-t-il déclaré devant la Commission d'enquête de l'Assemblée nationale.
Certes, nul ne peut contester les compétences du professeur Raoult, mais, en écoutant attentivement ses réponses on réalise que le bien Sachant ne répond jamais aux questions.
On accuse parfois les politiciens de ne jamais dire les choses telles qu'elles sont. Or, le Savant de Marseille s'est encore une fois distingué lors de cette audition par une attitude digne d'un politique chevronné. Il n'a cessé de débiter des réponses complexes à travers de longs monologues pour faire passer — comme d'habitude — ses propres opinions. Aucune réponse claire, nette et explicite.
Il est vrai que Dr Didier Raoult est un érudit. Mais, lors de cette audition, on a découvert un autre talent: l'art de noyer le poisson.
Il bombarde son interviewer ou la personne qui lui pose une question d'informations. Il le/la submerge de données scientifiques. Et on finit par être subjugué et émerveillé par le flux d'infos et l'étendue de son savoir. Or, en réalité, ses réponses n'ont rien à voir avec les questions posées.
Pendant ce temps-là, les « Raoultiens » (les défenseurs de ses thèses) pour ne pas dire son fan club sur les réseaux sociaux crient au génie. Le bonhomme est adulé comme s'il était le Messie ou le « Mahdi » attendu.
Attention, ne touchez pas à notre « Chloroquine Dundee » (le surnom donné par ses adorateurs africains) ! Vous êtes en présence du sauveur de l'Humanité contre l'axe du mal: le « Big Pharma » et ses sbires.
Bref, en l'absence de bras comparatif (groupe témoin recevant un placebo), le professeur peut impressionner la galerie par son art de la « tchatche » scientifique et diluer toutes les questions qu'on lui pose. Mais une chose est sûre, il est extrêmement difficile de savoir si son traitement serait efficace ou pas contre ce satané de virus.
D'ailleurs, ses fervents supporters ont tendance à oublier que, selon les données publiques et scientifiques disponibles, au moins 85 % des gens testées positifs au Covid-19 gué- rissent de manière spontanée, sans aucun traitement.
Après tout, la pandémie du Sars-CoV-2 nous a appris une seule chose : l'ignorance a mis tout le monde (scientifiques et profanes) sur un pied d'égalité. Souvenez-vous, le 12 mai dernier, le médecin au franc-parler piquant et aux cheveux longs comme « Panoramix » avait déclaré dans une vidéo que l'épidémie était «en train de se terminer». Aujourd'hui, le célèbre épidémiologiste n'exclut pas une seconde vague.
Comme quoi seuls les imbéciles ne changent pas d'avis. Certes, le Dr Didier Raoult est loin d'être un imbécile, mais il reste un mortel et un humain. N'est-il pas vrai qu'« errare humanum est» (l'erreur est humaine) ?
A.A.H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.