La coopération bilatérale au centre d'un entretien entre Jerandi et l'ambassadeur allemand    Installation d'unités d'isolement au niveau des passages frontaliers    Des députés se retirent d'une réunion à la Kasbah à cause de...    LA COALITION NATIONALE TUNISIENNE appelle à retirer la confiance à Hichem Mechichi    Les Italiens dénoncent l'arrivée des femmes enceintes à Lampedusa, nouvelle arme des migrants    Championnat du monde d'Aviron en salle : 1 nouvelle médaille d'argent pour la Tunisie    Un déjeuner contenant des morceaux de viandes presque inexistants    Le ministre en visite aux deux commissions de liquidation    Féroce bataille pour le contrôle des capitaux    La crise au Tigré est « hors de contrôle »    Ghannouchi et Biden... Saïed et « les poubelles de l'Histoire »!    Jeunesse dans la tourmente    Rapprocher les étudiants par la culture    SOTEMAIL : Le capital social est porté à 34.513.514 dinars    Mort de Ahmed Zaki Yamani, ancien ministre saoudien du Pétrole    Ghannouchi tente de contourner l'initiative du Quartet ?    Pour une journée nationale de la poésie    Une palette photographique très éclectique    La richesse historique de Kairouan, source d'inspiration    "Pour Inetum en Tunisie, 2021 sera l'année de la consolidation de notre stratégie locale"    Ligue 2 : Programme de la 5e journée    12 pays aux manoeuvres militaires «African Lion» qui auront lieu en Tunisie en juin prochain    La CNSS verse les augmentations dues à la majoration du SMIG    BCT : Abdelkrim Lassoued analyse la nouvelle notation de Moody's    Nouveaux véhicules pour la police de l'environnement dans 34 communes    ''L'UGTT l'union de la ruine'', selon Tarek Haddad    Le Ghana reçoit la première livraison de vaccins    Covid-19 | Ben Arous : Un décès, 18 nouvelles contaminations et 45 patients rétablis    13 suicides et tentatives de suicide au cours du mois de janvier    En attendant le FIC, "la Nuit des étoiles" se place comme vecteur créatif culturel et patrimonial    Une semaine pour le théâtre tunisien du 15 au 22 Mai 2021    Billet | Une situation hypothétique !    DECES : Hatem BEN RAYANA    Pour quand la relance économique ? Les nouvelles orientations vertes des entreprises    Accédez à l'application beIN CONNECT avec votre ligne mobile Ooredoo    Pour quand la relance économique ? | Entreprises en difficulté : Tunisair s'enfonce dans la crise    Le Salon "Pour l'amour de l'art", offrir une visibilité aux artistes en temps de pandémie    Inauguration du Musée de la démocratie : La mémoire de la révolution    Coupe de la CAF | 2e tour bis retour ESS-Young Buffaloes FC (2-0) : Chikhaoui, l'inusable !    Ligue des champions d'Afrique (2e journée) – EST-MC Alger (1-1) : L'Espérance confirme son statut de favori    "Sopranissimo", un spectacle de chant lyrique de la soprano Amira Loubiri    Coronavirus : 32 décès supplémentaires et 844 nouvelles contaminations en 24 heures    Météo | Temps voilé et températures stables    Lecture de l'abaissement de la notation souveraine de la Tunisie par Moody's    La Tunisie abrite l'exercice militaire multinational "African Lion", en juin 2021    L'ambassadeur d'Italie tué lors d'une attaque armée    Spectacle SHAYATIN de l'artiste Amel El Farji le 24 février 2021 à la cité de la culture    Arrestation de l'épouse du baron de la drogue    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Remaniement ministériel: Mechichi balise la nouvelle étape
Publié dans La Presse de Tunisie le 18 - 01 - 2021

Le Chef du gouvernement a opéré un remaniement ayant concerné 11 postes avec pour objectif, assure-t-il, de conférer davantage d'homogénéité, de synchronisation et de coordination à son équipe ministérielle
En attendant que le Parlement accorde sa confiance aux nouveaux ministres, les partis politiques et les forces de la société civile sont invités à jouer le rôle leur incombant en cette étape délicate et sensible de l'histoire du pays, à savoir affronter ensemble l'épidémie de Covid-19 en espérant limiter au maximum les désastres qu'elle pourrait engendrer
Finalement, Hichem Mechici, le Chef du gouvernement, a livré à l'opinion publique la copie qu'on attendait depuis le premier jour de l'annonce de son gouvernement, c'est-à-dire la nouvelle équipe qu'on pourrait appeler réellement l'équipe Hichem Mechichi, dans le sens que cette fois les ministres ont été choisis par Mechichi lui seul en toute indépendance, qu'aucun nouveau ministre ne lui a été imposé contre sa volonté et désormais aucun parmi l'équipe ministérielle ne se comportera comme n'ayant aucun compte à rendre au Chef du gouvernement puisque tirant «sa légitimité» ou plutôt sa présence au sein du gouvernement grâce à la bénédiction d'une autre face autre que le Chef du gouvernement.
Samedi 16 janvier, Hichem Mechichi a mis fin à toutes les spéculations et a libéré toutes les attentes dont la plus attendue se rapportait à l'éventualité de reporter le remaniement jusqu'à ce que son coussin parlementaire, en d'autres termes les partis qui lui accordent leur soutien, parviennent à trouver une solution à deux problèmes des plus épineux survenus, ces derniers jours, au moment où le Chef du gouvernement réglait les derniers détails relatifs au remaniement ministériel que tout le monde attendait.
Le premier couac concerne Qalb Tounès qui a donné l'impression, à travers les déclarations du député Yadh Elloumi, qu'il a commencé à vivre des fissures internes à propos de la position à prendre vis-à-vis du tant attendu remaniement ministériel, à la lumière de l'emprisonnement de Nabil Karoui, président de Qalb Tounès, et aux résultats le moins qu'on puisse dire non-satisfaisants auxquels a abouti la rencontre ayant groupé une délégation représentant le parti avec le Chef du gouvernement.
Le deuxième problème est relatif au différend opposant désormais la coalition Al-Karama (19 députés, ce qui équivaut à au moins 10 voix pouvant voter le remaniement ministériel comme ce fut le cas lors du vote de confiance au gouvernement Mechichi) au parti Ennahdha.
Un gouvernement promettant plus d'homogénéité et d'efficience
Le coordinateur général d'Al Karama, le député Seif Makhlouf, a, en effet, annoncé furieusement que sa coalition a rompu ses relations avec Ennahdha à la suite de la publication par Rached Ghannouchi, président du parti de Montplaisir et de l'Assemblée des représentants du peuple, d'un communiqué de quatre lignes condamnant «fermement» l'agression physique commise par «certains députés d'Al Karama» (sans les nommer) sur des collègues de la coalition démocratique.
Et le chef d'Al Karama de considérer qu'Ennahdha a commis un acte de trahision à l'encontre de sa coalition, ce qui l'a poussé à annoncer la rupture immédiate de son alliance avec le parti nahdhaoui, ce qui revient à dire que son soutien au gouvernement Mechichi n'est plus de mise.
Et dans l'attente de voir Rached Ghannouchi arranger les choses avec «ses enfants» mécontents et les convaincre que la conjoncture exigeait «la petite concession» accordée au bloc démocratique et en espérant que les députés «récalcitrants» ou ayant «la langue pendue plus que permis» reviennent à de bons sentiments ou comprennent qu'il faut savoir se taire quand il le faut pour ne pas bousiller les deals en train d'être contractés dans le secret (affirmation télévisuelle de Ghannouchi qui exprime sa conviction que Nabil Karoui est innocent et qu'il sera libéré prochainement), Hichem Mechichi fait la promotion du remaniement ministériel qu'il a révélé samedi après-midi en assurant qu'il vise à atteindre un objectif principal: conférer à l'équipe ministérielle l'homogénéité et l'efficacité qui lui ont fait défaut jusqu'ici et à mettre fin aux dysfonctionnements qui ont marqué son action durant les quatre mois qu'a duré jusqu'ici le premier gouvernement Mechichi. Une période qui a vu éclater au grand jour trois grandes affaires: la rébellion du ministre de la Culture Walid Zidi, l'affaire des déchets italiens qui a vu l'arrestation pour les besoins de l'instruction du ministre des Affaires locales et de l'Environnement, et enfin la révocation du ministre de l'Intérieur pour avoir procédé à des nominations au sein de son département sans l'accord du Chef du gouvernement.
Le speech du Chef du gouvernement accompagnant la révélation des noms des 11 nouveaux ministres et expliquant les raisons de leur choix ainsi que les missions qui les attendent montre a priori qu'une nouvelle approche de gouvernance est promise aux Tunisiens dans le sens que la conjoncture actuelle marquée par la montée vertigineuse de l'épidémie de Covid-19 ne peut plus souffrir davantage de manque de cohésion et l'absence de synchronisation de l'action gouvernementale.
Il reste, toutefois, à espérer que les partis politiques et les forces civiles comprennent que l'heure n'est plus aux tiraillements ou à la guerre de positionnement mais plutôt à la solidarité et à la coordination des efforts de tous dans le but de faire face, en rangs serrés et avec le maximum d'homogénéité, à cette dangereuse épidémie dont personne ne peut mesurer les désastres qu'elle pourrait provoquer.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.