Youssef Chahed examine les moyens et méthodes de collecte, stockage et protection de la récolte « record » des céréales    Tunisie – Le Front Populaire publie ses têtes de listes électorales    Températures jusqu'à 39°C, demain    Ligue des Champions : l'Ajax hérite du PAOK Salonique au 3e tour préliminaire    Les soldes d'été démarrent le 7 août    Festival Carthage 2019 : Le rappeur algérien Soolking performe à Carthage à guichets fermés (vidéos)    Premier Demo Day de ZEN LAB : Présentation de l'évolution des projets des jeunes entrepreneurs    Le Président de la République se concerte avec le ministre de la Défense Abdelkrim Zbidi    Fin juillet : délai fixé par Chahed pour résoudre les problèmes des céréales    Chahed et Cie pourissent la vie politique, déclare Hamma Hammami    Match amical : l'ES Sahel bat le champion de la Côte d'Ivoire FC San Pedro 3-0    Basket-AfroCAN : la Tunisie domine l'Egypte    La coalition Front Populaire dénonce la création du parti Front Populaire    Mustapha Kamel Nabli répond aux question de Hichem Ben Yaïche dans « Magazine de l'Afrique »    La fête à Carthage vendredi 02 août pour commémorer la bataille de Cannes (Programme)    Championnat d'Afrique de Volley-ball : la Tunisie lance sa CAN en surclassant le Tchad    Ce que l'on sait de l'attérissage d'urgence d'un avion militaire libyen à Médenine    Tunisie- Mosbah Helali: “La SONEDE a accordé 4.000 millions de dinars à la réalisation de méga-projets”    Tunisie- Mosbah Helali” Depuis huit ans, les agents de la SONEDE sont exposés à des agressions verbales et physiques”    La douane tunisienne dévoile un réseau maghrébion de contrebande    Championnat d'Afrique de Volley-ball : La Tunisie l'emporte 3 sets à 0 sur le Tchad – Programme du lundi    La situation économique en Tunisie sujette à des secousses extérieures.    Le Bureau politique d'Al Badil Ettounsi approuve à l'unanimité toutes ses listes électorales dans 33 circonscriptions    Tunisie: Programme des vols de Tunisair pour le Hajj    LC d'Afrique (tour préliminaire) : l'Etoile du Sahel face à Hafia Conakry (Guinée)    Tunisie: Interpellation de neuf personnes dans une campagne sécuritaire à Sousse    L'EST n'en a pas fini avec la CAF qui lui inflige une amende de 15 mille dollars pour des incidents survenus à Rabat lors de la finale aller de la Ligue des Champions    Un avion de combat libyen atterrit ce lundi matin à Béni Khedech !    Mercato : Ghaylene Chaâlali quitte l'Espérance de Tunis    Tunisie: Saisie par la douane de lingots d'or d'une valeur de 5 millions de dinars    Youssef Chahed répond par un tweet à la situation politique actuelle    Le Laico Tunis : Une atmosphère luxueuse…Une élégance sans pareil !    Un incendie ravage des locaux d'une usine de vêtements de friperie    Khémaïes Jhinaoui participe à Washington à la 2ème Conférence ministérielle annuelle autour du renforcement des libertés religieuses    Rached Ghannouchi « Tête de liste » de la Circonscription de Tunis 1 : C'est officiel ! Le leader d'Ennahdha vise la présidence de la prochaine ARP    Tunisie: Non ratification de la loi électorale, BCE s'expliquera, selon Hafedh Caïed Essebsi    En photos : Où et comment les célébrités tunisiennes passent-elles leurs vacances ?    En Afghanistan, une explosion près d'une université fait six morts    FIFAK 2019 : 55 ans de promotion du cinéma amateur Tunisien et d'ailleurs    MYRATH « Shehili » au Festival International d'Hammamet: Une expérience incroyablement magique!    Appel à candidature à l'Ecole Pratique des Métiers de la scène : Section Acteur – Session d'Octobre 2019 à fin Juin 2021    Donald Trump s'attire les foudres des internautes    Des armes de guerre saisies chez des néonazis italiens    OMS, 1093 morts et 5752 blessés à Tripoli    Youssef Chahed se penche sur le Brexit (sortie de la Grande-Bretagne de l'UE) et ses répercussions possibles sur la Tunisie    Bendirman porte plainte contre le parti Ennahdha    Libye : Haftar se prépare à annoncer l'assaut final pour « libérer » Tripoli    Colère aux Etats-Unis après l'arrivée en Turquie de la 1ère livraison de missiles russes S-400    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Beaucoup reste à faire
Loi d'accès à l'information, un an après
Publié dans La Presse de Tunisie le 23 - 03 - 2018

Le citoyen n'est pas encore habitué à s'informer et à aller jusqu'au bout de sa quête en données à caractère public. Par ailleurs, certaines dispositions de la loi organique relative au droit d'accès à l'information ne sont ni respectées ni appliquées et les institutions publiques s'abstiennent encore de publier systématiquement leurs informations
« Droit d'accès à l'information, un an après l'entrée en vigueur de la loi » est le thème central qui a fédéré toutes les rencontres régionales organisées par l'Instance d'accès à l'information (Inai), depuis sa création en septembre dernier, avec les structures publiques et la société civile. La conférence nationale, tenue hier à Tunis, se veut le couronnement d'actions de sensibilisation sur la mise en application de la loi en question et la réactivité constatée par rapport aux demandeurs d'informations. L'évaluation à mi-parcours a donné lieu à une quasi-unanimité sur un bilan pas assez satisfaisant. Ce droit, tant sollicité, se voit ainsi buter contre une administration publique carrément sclérosée, hantée par les vieux réflexes du temps révolu.
Mal parti, juge l'Inai, à qui revient la responsabilité du suivi et du contrôle d'accessibilité à tout document demandé. Son président, M. Imed Hazgui, élu il y a huit mois, a justifié un tel bilan peu reluisant par le fait de ne pas encore s'habituer à s'informer et d'aller jusqu'au bout dans la quête des données à caractère public. Mais aussi par la récente naissance de son instance qui a du mal à subvenir à ses besoins en moyens matériels et humains. Le staff des compétences auquel elle fait appel pour la gestion des requêtes des plaignants n'a pas encore pris ses fonctions. Pourtant, recense-t-il, une cinquantaine de recours lui sont, jusqu'ici, parvenus, depuis janvier dernier, date de démarrage effectif de l'Inai. Son conseil, déclare-t-il, statuera, aujourd'hui, sur le fond et la forme des plaintes déposées par des ayants-droit à l'information. Imed Hazgui souligne également que le gouvernement doit adopter les textes réglementaires nécessaires, accroître les capacités des structures compétentes, y compris l'Instance nationale d'accès à l'information, et engager les structures publiques rattachées au gouvernement à favoriser l'accès à l'open data.
Difficultés d'accès
Toutefois, il y a toujours ambiguïté autour de ce droit. Voire une nuance dans la tête du citoyen, d'après Chawki Gueddès, professeur en Droit constitutionnel et président de l'Instance nationale de protection des données personnelles (Inpdp). Selon lui, le citoyen n'est pas conscient de ce qu'il demande précisément. Car, entre information d'ordre public et donnée strictement privée, il faut bien faire la part des choses. Du reste, toute donnée est une information en soi. Une question de culture, à vrai dire. « On ne connaît malheureusement pas ses droits.. », réplique-t-il. Dans ce sens, il voit dans la création de deux mécanismes liés au même sujet, à savoir Inai et Inpdp, un vrai double emploi. Il suggère de les fusionner en une seule instance, à même de reléguer toute prérogative à celle de la protection des données personnelles, la première à être lancée en 2008. D'ailleurs, c'est ce que j'ai demandé depuis 2015, comme c'est le cas en Allemagne, au Canada et en Australie. « On a, d'ailleurs, proposé un conseil mixte pour les deux, mais ça n'a pas marché », relève-t-il encore. Un point qui est aussi mis en avant dans le projet de loi en cours remplaçant l'Inpdp, conclut-il. Par ailleurs, selon Gaddès, certaines dispositions de la loi organique relative au droit d'accès à l'information ne sont ni respectées ni appliquées, tel l'article 60 qui contraint les organismes publics de réaliser un site web officiel et publier les guides (septième tiret de l'article 38) dans un délai de six (6) mois à compter de la date de publication de la loi. Il s'agit aussi de finaliser l'organisation des archives dans un délai ne dépassant pas une année au maximum, à compter de la date de publication de la présente loi.
Pour M. Nawfel Jemmali, président de la commission des droits et libertés au sein de l'ARP, il est question de tout revoir avec l'exécutif en ce qui concerne le blocage dans l'accès à l'information. Et dire qu'il y a intérêt à rectifier le tir. A l'en croire, le bilan n'est pas aussi encourageant. La mise en application de la loi n'a pas pris son élan, et ce, pour plusieurs raisons : «La publication spontanée d'informations n'a pas été d'une manière systématique, la non-classification des documents administratifs et bien d'autres facteurs pesant sur le rythme d'avancement de la loi », énumère-t-il, indiquant que l'ARP continuera son rôle de veille sur le respect de la mise en œuvre de ladite loi. Dans ce sens, il a demandé au pouvoir exécutif des explications sur ces difficultés d'accès à ce droit, tout en soulignant le rôle important de la société civile dans le suivi du mode de réglementation et d'application des lois par le pouvoir exécutif.
Lois de façade
La consécration effective de la loi n'est qu'une question de temps, répond Mme Olfa Souli, directrice de la Réforme administrative à la présidence du gouvernement. « Il faut qu'il y ait autant de mécanismes exécutifs et de procédures d'accompagnement. Un guide simplifié de vulgarisation verra bientôt le jour », annonce-t-elle. D'ici fin avril prochain, il y aura également une circulaire expliquant les dispositions de la loi organique 22-2016 relative à l'accès à l'information. Par ailleurs, l'Inai s'apprête à lancer son portail, dans les semaines à venir, adopter son statut et mettre en place son propre organigramme. Du côté de M. Néji Bghouri, président du Snjt, le tableau semble tout noir. A ses dires, la création des lois en Tunisie est soumise à un agenda extérieur, la volonté politique de leur application n'existe presque pas. De même, la publication des documents n'est pas aussi spontanée, ce qui bloque leur accès. « On a des lois de façade qui sont faites pour ne pas être utilisées. Des lois encore figées qui laissent les portes closes devant tout demandeur d'information», conclut-il.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.