Forum parlementaire régional pour la santé et le bien-être dans la Région de la Méditerranée orientale : Première réunion à Tunis    Tunisie- L'agresseur du personnel hospitalier à l'hôpital Mahmoud El matri, identifié    La Poste Tunisienne organise son 1erhackathon pour réinventer le timbre-poste    CAN 2019 : La formation probable de la Tunisie contre le Mali    Tunisie- Il est totalement inacceptable de reporter les élections selon Ghazi Chaouachi    CAN TOTAL 2019 : Total Tunisie célèbre l'évènement foot de l'année    Tournoi d'Eastbourne : Ons Jabeur élimine la 19ème mondiale    Turki Al Sheikh quitte la présidence de l'UAFA    CAN 2019 : l'arbitre Tunisien Haythem Guirat pour Madagascar-Burundi    Tunisie – Gafsa : Les causes du déraillement du train de phosphates selon la SNCFT    Tunisie-[vidéo] Hamma Hammami “il est difficile voire même impossible que le prochain président soit issu du Front Populaire”    La Tunisie muliple les efforts pour stimuler son économie et attire de nouveaux investisseurs    Programme TV du mercredi 26 juin    Parenin lance un concept unique en Tunisie : la Garantie Dommage Pneumatiques Goodyear    Secteur pétrolier et gazier en Afrique : De nouvelles fonctionnalités et une programmation inégalée pour l'Africa Oil Week 2019    Participez au Grand Jeu TOPNET spécial Egypte 2019    Attentat terroriste en Egypte : Sept policiers décédés et quatre terroristes éliminés    En vidéos : Des bandes rouges au niveau de plusieurs émissions !    Majdi Smiri : La série ramadanesque”l'affaire 460″ se transforme en film…et des chaînes arabes et occidentales sérieusement intéressées    Séance de présentation du livre « Les Femmes, le Savoir, et le Pouvoir » au CREDIF    Championnat d'Afrique d'Escrime à Bamako : La Tunisie remporte une deuxième médaille    En vidéos : Des bandes rouges au niveau de plusieurs émissions !    Rohani à Macron : ''L'Iran ne cherche la guerre avec aucun pays    Ce que l'on sait de l'affaire de l'infirmier poignardé à l'Hôpital Mahmoud El Matri    Rencontre-débat avec les services de la Douane Tunisienne jeudi matin au Tej Marhaba – Sousse    Tunisie – Météo : Températures en légère baisse    Médias et enjeux électoraux de 2019 : Le cas des médias audiovisuels !    En Photos: Partenariat Shell et Geely: Performance that reaches the sky    CAN 2019 (Groupe E) : La sélection tunisienne à pied d'œuvre pour préparer le match face au Mali    CAN 2019 : Résultats des rencontres du mardi et Programme du mercredi 26 Juin    Tunisie: Nidaa Tounes propose Béji Caïed Essebsi pour un second mandat    Par Mohamed Salah Ben Ammar : Le péché originel d'un quinquennat raté    Trump menace l'Iran d'une attaque destructrice    Nabil Karoui désigné officiellement Président du parti « Cœur de Tunisie » anciennement appelé « Parti tunisien pour la paix sociale »    Nabeul, décès d'un 7ème nouveau-né à l'hôpital Mohamed Tlatli    Le secrétaire d'Etat Hatem Ferjani participe à la réunion des coordinateurs nationaux du sommet du forum de coopération Chine – Afrique à Beijing    Rencontre-débat : Violations des droits de l'Homme le long des frontières extérieures de l'UE au Sahel    Tunisie-La 55ème édition du Festival du Carthage du 11 juillet jusqu'au 20 août    Le PDL a internationalisé une série d'affaires de violation des droits humains en Tunisie, selon Abir Moussi    Tunisie : La 55ème édition du festival international de Carthage du 11 juillet au 20 août 2019    Alerte incendie en Grande-Bretagne, le parlement de Westminster évacué    Arabie saoudite: Un mort et 7 blessés dans une nouvelle attaque houthie contre un aéroport    En vidéo : Fête de la musique By MG    Libye: Un avion dérouté de l'aéroport de Tripoli après la chute d'un obus    La Tunisie élue à la présidence du comité permanent de la Conférence des Etats signataires de la Convention de l'Unesco    SFAX célèbre la fête de la musique à travers la fondation BIAT et l'IFT    La DIVA Amina FAKHET : Pour une 2ème fois à Yuka gammarth le 16 juillet 2019.    Une idée sur les salaires des Présidents, Chefs de gouvernement, et Chanceliers…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le bras de fer se poursuit
Ministère de l'éducation-Fges
Publié dans La Presse de Tunisie le 29 - 11 - 2018

Dans les 1.500 établissements préparatoires et secondaires, ce sont près d'un million d'élèves qui sont pris dans le tourbillon et qui sont impuissants, ainsi que leurs parents, d'entreprendre quoi que ce soit pour surmonter l'obstacle du boycott des examens de fin du premier trimestre.
Le ministère affirme qu'il y a eu des avancées dans les négociations du 23 novembre. Il assure qu'il a apporté des réponses concrètes à toutes les demandes en proposant son approche et les montants qu'il est prêt à accorder. C'est ainsi qu'il aurait proposé d'augmenter de 50 % la prime de rentrée scolaire et celles des examens et de la correction des copies au lieu de leur doublement comme l'exige la Fges
La Fges soutient que les discussions étaient un échec
Mais qui peut avoir raison dans ce énième bras de fer entre le ministère de l'Education et la Fédération générale de l'enseignement secondaire (Fges) ? Jusqu'à quand va durer cette insoutenable épreuve ?
Personne, oserions-nous dire, n'est en mesure de prévoir l'issue de cette crise qui se renouvelle chaque année sans qu'on sache si les revendications de la Fges auront une fin. Dans les 1.500 établissements préparatoires et secondaires, ce sont près d'un million d'élèves qui sont pris dans le tourbillon et qui sont impuissants, ainsi que leurs parents, d'entreprendre quoi que ce soit pour surmonter l'obstacle du boycott des examens de fin du premier trimestre.
L'opinion publique suit avec une grande inquiétude le développement de la situation et ne constate, pour l'heure, aucune percée. Chaque partie campe sur ses positions. Le peu que l'on sait, c'est qu'il y un dialogue de sourds. La lutte continue, pourtant, par communiqués interposés.
D'ailleurs, chacun fait référence à la dernière réunion du 23 novembre qui a regroupé toutes les parties concernées par le conflit. Alors que le syndicat affirme que ce round de négociation n'a été qu'un pur échec, la partie ministérielle soutient qu'il y a eu des points positifs et qu'il y a eu, également, engagement de poursuivre les discussions.
La Fges considère qu'il y a eu revirement sur tous les accords et promet qu'elle continuera de mener un long combat jusqu'à la réalisation de ses objectifs et ce, quelles qu'en soient les conséquences. Elle considère que c'est le ministère qui est la cause de cette impasse et que c'est lui qui cherche à ce que la situation empire.
De son côté, le ministère de l'Education a publié un communiqué, le 27 novembre, dans lequel il rappelle, point par point, les différents sujets des négociations.
Au total, il s'agit de neuf axes ayant trait à l'amélioration de la situation des enseignants, l'entretien des établissements scolaires, la criminalisation des agressions contre les enseignants, les primes (de correction et des examens nationaux, spécifiques, de la rentrée scolaire) ainsi que d'autres points soulevés au cours des discussions.
La partie ministérielle assure qu'elle a apporté des réponses concrètes à toutes ces demandes en proposant son approche et les montants qu'elle est prête à accorder. C'est ainsi qu'elle aurait proposé d'augmenter de 50 % la prime de rentrée scolaire et celles des examens et de la correction des copies au lieu de leur doublement comme l'exige la Fges.
Pour ce qui est du roulement, le ministère propose des barèmes précis quant à son octroi aux bénéficiaires sans pour autant accéder à l'exigence du doublement de la prime de roulement. Sur un autre plan, le ministère ne voit aucun inconvénient à accorder des primes de fonction pour les censeurs et les directeurs. Le coût de cette augmentation atteindrait 1.4 milliard de millimes.
L'impasse
Au sujet du doublement de la prime mensuelle spécifique (qui est de 240 D/mois), il coûterait environ 285 millions de dinars supplémentaires par an au budget du ministère. Aussi, un tel sujet devrait-il figurer à l'ordre du jour des négociations salariales de la Fonction publique. Car il semble que la Fges cherche à faire d'une pierre deux coups. D'un côté, elle obtient de nombreuses augmentations pour les enseignants et de l'autre garantir des majorations de salaires dans la Fonction publique.
Quant à la question de la retraite anticipée après 32 ans de service et à l'âge de 57 ans, il faut savoir que la Cnrps a évalué le coût de cette opération à près de 2.000 millions de dinars. Le débat sur ce point reste ouvert.
Toujours est-il que la Fges ne l'entend pas de cette oreille. Selon des calculs publiés sur la page de son S.G, la majoration de 50% de la prime spécifique signifie un coût global de 18 milliards de millimes. Avec une imposition de 30 %, elle reviendrait à 12.4 milliards à partager sur près de 100.000 enseignants. Du coup, chaque professeur ne toucherait que 10 dinars/mois.
Pour la prime de correction des examens nationaux, elle est, en moyenne, de 70 dinars/enseignant. Son montant global n'excéderait pas les 7 milliards. Cela entraînerait, au minimum, une augmentation de 6 dinars pour chaque correcteur.
En tout cas, la Fges promet de publier un autre communiqué dans lequel elle assure répertorier « tous les mensonges du ministère ».
Mais au-delà de toutes ces considérations techniques, le citoyen ne sait plus comment va se dénouer cette grave crise, ni quel sort sera réservé à nos enfants. Un ancien enseignant et syndicaliste de base (aujourd'hui à la retraite) nous a assuré qu'au cours de sa carrière, il n'avait jamais assisté à des situations aussi extrêmes. Selon lui, jamais les intérêts des élèves n'avaient été mis en jeu. C'était une ligne rouge que chaque syndicaliste avait respecté.
Les choses ont changé et, aujourd'hui, il paraît que l'élève est devenu une monnaie d'échange.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.