Le Parlement renouvelle huit des seize membres du Conseil de l'INPT    Don japonais d'équipements frigorifiques de conservation des vaccins    Liste des compagnies intéressées par la rachat des actifs de l'ENI en Tunisie    QNB Tunisie: Nouvelle vision, nouveaux challenges    Mazarine Energy toujours bloquée à cause d'un seul ex-employé    REMERCIEMENTS ET FARK : Souad MANOUBI    Violences et abus policiers contre des jeunes à Sidi Hassine : La société civile monte au créneau    La STB et l'AICTO signent un mémorandum d'entente et de coopération    Programme TV du mercredi 16 juin    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 16 Juin 2021 à 11H00    Football : Programme TV de ce mercredi 16 juin 2021    Ahmed Néjib Chebbi : Kaïs Saïed ne s'est pas trompé, il est d'une autre planète !    Tunisie- Démarrage des épreuves du Baccalauréat à Sfax [vidéo]    Tamweeli Meetup Tour | TPE-PME dans les régions : L'alternative entrepreneuriale sous le covid-19    L'Assemblée approuve l'accord de prêt entre la SONEDE et le Fonds koweïtien pour le développement économique arabe    L'EST poursuit sa préparation à Tabarka pour le match d'Al Ahly : Loin des yeux, près du cœur !    Le Vieux port de Bizerte victime de la pollution de l'eau    Kaïs Saïed reçu par Luigi Di Maio à son arivée en Italie    Tunisie: Rached Ghannouchi s'entretient avec les présidents des blocs parlementaires    Tunisie-Sousse: Une détenue passe les épreuves du bac en présence de la ministre de la Justice [Audio+Photos]    Hichem Mechichi : J'étais un élève plutôt studieux !    Tribune | Protéger nos futures générations    «Solocoreografico» et «Children Smiles» au Studio el Houma : La danse sous toutes ses formes    Exposition | Yasmine Ben Khelil au B7L9 : «Chrysanthème forever... Je ne sais plus comment»    On nous écrit | Hommage à l'artiste et galeriste feu Mohamed Ali Essaadi : «Les souvenirs du passé sont les rides de l'âme»    BTS Bank: Nejla Ben Abdallah Présidente du Conseil d'administration et Khalifa Sboui Directeur général    Des élèves de l'école canadienne de Tunis organisent un événement de soutien à la cause palestinienne    JSK : report des assemblées générales et électives à une date ultérieure    Epuisement démocratique    Ayachi Zammel appelle à mobiliser l'armée pour faire respecter le protocole sanitaire à Kairouan    Tunisie: Daily brief du 16 juin 2021    Euro: les matches de ce mercredi    Coup d'envoi des épreuves du Bac    Lourdes peines contre ses dirigeants, la confrérie des frères musulmans décapitée en Egypte    Exposition « Le Piazze [In]visibili », quand la magie des photos rencontre la poésie des mots    Monde: Daily brief du 15 juin 2021    "Les Chrétiens de Sicca Veneria" : l'Argentin Silvio Morano explore l'archéologie des fouilles militaires sous protectorat    Equipe de Tunisie : Mondher Kebaier sur une chaise éjectable    L'EST met le cap sur Tabarka : Concentration maximale    Patrimoine : Attention, le site de Carthage se meurt !    Festival Carthage 2021: Avant-goût des spectacles exceptionnels qui attendent le public!    La 35ème édition du festival international de musique symphonique d'El Jem du 10 juillet au 14 août 2021    USA : 14 blessés dans une fusillade à Austin au Texas    Un soldat blessé lors de l'explosion d'une mine à Mghilla    Emmanuel Macron se prend une gifle - La vidéo devient virale    La Tunisie accueille une partie de l'exercice militaire "African Lion 21" (Défense)    Après la 4e guerre israélienne contre Gaza, saura-t-on éviter la 5e ?    Israël, cette démocratie islamiste ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Esquisses sur 2010
Contrepoint - Par Khaled TEBOURBI
Publié dans La Presse de Tunisie le 28 - 12 - 2010

La semaine des rétrospectives, partout. On ne fera pas exception. Sauf que dans le réduit d'une chronique, il faut forcément faire un tri, et dans cet exercice, on ne le sait que trop, c'est toujours affaire de sensibilités, de points de vue et, pour nos collègues de l'Hexagone et du Nord en général (hélas encore), d'intérêts particuliers.
Exemple : qu'est-ce qui a compté le plus aux yeux des médias d'Europe et d'Amérique durant l'année 2010? On a suivi les rétros : ce sont les mineurs du Chili, la Coupe du monde en Afrique du Sud, la crise en Grèce, en Islande et en Irlande, à la limite, le séisme en Haïti.
Aucune objection : on approuve et on compatit.
Que dit-on, en revanche, à propos de ce qui s'est passé en Irak, au Soudan, à Gaza et en Cisjordanie? Si peu, très peu.
L'impression (toujours) est que l'humanité fonctionne à deux vitesses. L'une a «visibilité préférentielle», celle des pays dominants, et l'autre de lecture «moins urgente», à peine exhibée aux regards, celle des peuples dominés.
On songe surtout aux colonisations israéliennes en Palestine. Non seulement elles se sont poursuivies, et à des rythmes plus massifs, mais encore elles sont passées outre des négociations de paix, à l'insu même des superpuissances qui les ont mises en place.
Pas une réaction pourtant. Une terre déjà occupée se réduit à la portion congrue, menacée, ni plus ni moins, d'effacement.
Passe que l'Amérique recule, que le vieux continent et la Chine hésitent, que l'Etat d'Israël s'installe davantage dans son arrogante impunité, mais que cela soit quasiment occulté par nos confrères européens et américains, que des rétrospectives télévisées le dissimulent, presque, à l'opinion internationale, voilà ce qui afflige, voilà ce qui jette une ombre indélébile sur les principes et les valeurs que l'Occident médiatique prétend nous inculquer.
Amont plus, aval moins
Venons-en à la culture et aux arts en Tunisie. Que nous ont-ils valu lors de cette année 2010?
En shématisant un peu, une volonté soutenue de la part des décideurs et, peut-être, pas assez d'implication de la part des acteurs.
En amont, il faut avoir l'honnêteté de le reconnaître, l'Etat a multiplié les initiatives. Célébrations des centenaires de grands artistes et de grands intellectuels (Jamoussi, Khraïef), réorientation des festivals vers une participation prioritaire des productions tunisiennes, année du cinéma, du livre, de la jeunesse, création des «premières Journées musicales de Carthage», mesures et instructions présidentielles concernant l'audiovisuel : tout un programme inspire d'un réel esprit de réforme, visant à donner une impulsion supplémentaire à la création culturelle et artistique sous tous ses aspects et ses rapports.
Au concret (en aval), il ne semble pas que les résultats aient suivi en conséquence.
Le centenaire de Mohamed Jamoussi a donné lieu à nombre de manifestations (concerts, colloques, publications), mais n'a pas eu l'audience et l'écho escomptés. La raison ? probablement parce que l'on n'y a pas mis le temps et l'application exigés.
Célébrer un tel chanteur, une telle œuvre et un tel parcours, eût nécessité plus de recherche, un meilleur choix de répertoire, surtout un long travail de synthèse. On s'est contenté d'une simple récapitulation de succès connus et de documents de large diffusion. Erreurs d'inexpérience sans doute, mais le prochain centenaire sera celui de Ali Riahi, tirons bien les leçons!
La présence majoritaire de chanteurs locaux au festival de Carthage a été saluée par toute la profession et l'ensemble des médias. On n'en aura, néanmoins, retenu que très peu de créations vraiment «à la hauteur». Pourquoi? A notre avis, parce que les heureux élus du théâtre romain ne se sont pas départis d'une certaine idée «d'assistance». L'Etat leur a permis de monter sur une scène de prestige. Ce n'était pas un acte de «compensation», ni de «réparation», c'était une responsabilité à prendre. Beaucoup ne l'ont peut-être pas compris.
Seuls points (entièrement) positifs : les XXIIIe JCC, dont le palmarès ne mit pas tout le monde d'accord, mais qui se distinguèrent par leurs belles affluences (une tradition désormais) et une organisation qui s'améliore et se professionnalise au fil des années; et les premières «JMC» qui viennent de se conclure, par un bilan certes mitigé, mais avec déjà des promesses et une vraie perspective de transition vers des lendemains musicaux plus riches et plus sereins.
Mais ce n'étaient qu'esquisses: on approfondira bientôt.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.