Yamina Zoghlami quitte les travaux de la Choura d'Ennahdha    Discorde et déclarations contradictoires à Ennahdha    UGTT-Sami Tahri : « Des nahdhaouis appellent à imposer des sanctions économiques à la Tunisie »    Kais Saied [VIDEO]: « Nous ferons face à toute tentative d'atteinte au ministère de l'Intérieur »    Dernière Minute – Coronavirus : 140 décès et 3163 nouvelles contaminations, Bilan du 3 août    Ephéméride – 4 août 2013 : Affrontements avec des terroristes à Tunis    Radhi Jaïdi nommé nouvel entraîneur de l'Espérance de Tunis (officiel) !    Béja [VIDEO] : Les habitants de Amdoun crient « Dégage » au délégué    Covid-19 | Sfax : 15 décès, 141 contaminations et 378 guérisons    Espérance de Tunis : Radhi Jaïdi arrive en Tunisie    Tunisie: Kais Saied en visite au ministère du Commerce    Monde-Daily brief du 4 août 2021: Beyrouth, triste anniversaire un an après l'explosion du port    Covid-19 | Le Kef : 2 décès et 102 cas de contamination    Bourse de Tunis : Evolution des indices Tunindex et Tunindex20    Bourse de Tunis : Le Tunindex clôture mercredi dans le vert    Tunisie-UTICA: Des chambres syndicales baissent leurs prix    Douane : Saisie de 982,4 mille dinars en devises au cours de juillet 2021    La HAICA appelle les médias à participer à la campagne de sensibilisation à la journée portes ouverte de vaccination    Tunisie: INPT s'inquiète de la situation de Hichem Mechichi    Samir Dilou demande à Ennahdha de se repentir    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 04 Août 2021 à 11H00    Programme TV du mercredi 04 août    L'ONU choisit Tfanen – Tunisie Créative comme success story de mise en œuvre des ODD    Un voyage sans retour    Abdellatif Aloui à Kaïs Saïed : Rendez-moi mes livres que je vous ai offerts !    Angleterre : Fabinho prolonge avec Liverpool jusqu'en 2026    Covid-19 : Orange Tunisie, avec le soutien de la Fondation Orange, fait don d'équipements médicaux    CONDOLEANCES : Emna BEN AMMAR CHOUKAIR    L'EST attaque sa deuxième semaine de préparation – Jaïdi : ça se complique !    Il porte l'espoir des Tunisiens    CONDOLEANCES : Feu Essia ENNAJI    Al Badil : «A petits pas»    Report des festivals internationaux de Carthage et de Hammamet : Besoin urgent d'alternatives viables, faisables et durables    Hechmi Louzir : Le pic épidémiologique relève du passé    L'ancien président de la CAF Hayatou suspendu un an    La Conect appelle à accélérer la mise en place d'un gouvernement    Bourse de Tunis : Le CMF agrée 2 sociétés de gestion et de 3 fonds d'investissement    La BCT s'inquiète de la hausse du taux d'inflation et appelle à la mise en place d'un plan de réformes économiques    Urgent – USA : Une fusillade du Pentagone    Festival Carthage 2021 et Festival Hammamet 2021, finalement reportés    Mostra de Venise : Trois films arabes à l'affiche et des avant-premières mondiales prestigieuses    Erdogan à Saïed : Il est important de poursuivre les travaux de l'ARP en Tunisie    Festival Hammamet 2021 : Spectacle "Rboukh" du musicien Hatem Lajmi attendu en ligne    Un musée virtuel du patrimoine tunisien voit le jour    Jake Sullivan : Les Etats-Unis sont prêts à redoubler d'efforts pour aider les Tunisiens    [TRIBUNE] : Pour un état-major de l'économie    208 migrants clandestins secourus au cours des dernières 48 heures    17 migrants retrouvés morts à bord d'un bateau en route vers les côtes italiennes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'incroyable métamorphose d'Ennahdha !
Publié dans Leaders le 01 - 06 - 2016

«Il faut que tout change pour que rien ne change...»
Giuseppe Tomasi di Lampedusa
Il n'est plus possible de se taire. Il faut parler et dénoncer. Dix jours après le tant attendu Xème congrès d'Ennahdha, les sceptiques, les mal intentionnés, les négationnistes et autres gens de mauvaise foi continuent, qui dans des tribunes, qui sur les plateaux de TV ou sur les ondes, d'affirmer, et ce, malgrél'évidence, que le Parti du Cheikh Ghannouchi n'a rien changé et n'a en rien changé.
La probité et l'honnêtetéintellectuelle imposentde s'élever contre de telles inexactitudes, de dénoncer de telles outrances et de rétablir la vérité.
Avoir les moyens de sa politique
Personne ne peut nier le sens de l'hospitalité dont a témoigné le Parti islamiste (Oups, il ne faut plus dire « islamiste » puisqu'il paraît qu'il ne l'est plus. Et si cet adjectif n'est pas effacé, c'est uniquement par flemme de revenir en arrière). En tout cas, personne ne peut ignorer l'importance des moyens qu'il a mobilisés pour bien accueillir ses honorables invités. N'a-t-il pas dépensé selon les dires de ses dirigeants pas moins de 9 millions de dinars et tous ces dinars, selon les mêmes dires, n'ont-ils pas été rassemblés grâce à la générosité des militants et des sympathisants(heureux le parti dont les militants sont si riches etdont les sympathisants ne connaissent pas la crise!). En d'autres temps, la générosité des Nahdhaouisse limitait à leurs partisanset à leurs supplétifs et obligés comme M. Marzouki ou M. Ben Jaâfar, deux exemples pris au hasard parmi tant d'autres juste pour donner une idée du changement opéré!
Tout le monde a dûadmirer les magnifiques bouquets de lys blancs artistiquement disposés sur des supports couleur ivoire sur lesquels ont été savamment ouvragés de complexes arabesques. Les mauvaises langues ont dit que cela faisait très kitsch et d'ajouter méchamment que cela devient lassant de voir les mêmes bouquets de lys blancs partout : chez Samir el wafilors de ses fiançailles, au domicile de Ghannouchi à chacune de ses audiences et même au Palais de Carthagelors des réceptions de BCE. C'est à croire, toujours selon les mêmes langues, qu'ils se sont regroupés pour centraliser leurs achats et obtenir des rabais. Pourtant de la part d'un parti jusque-là sobre et obnubilé par la transcendance, se préoccuper des menus plaisirs des sens et de détails esthétiques, convenez-en, c'est un sacré changement!
Comme le diable, le changement est dans les détails
D'ailleurs, ce n'était pas le seul changement esthétique entreprislors de ce congrès. Après la diffusion de quelques sourates du Coran simultanément à la projection des imagesde quelques prestigieuses mosquéeset outrel'inévitable: «Au nom de Dieu, le Clément et le Miséricordieux» répété en préambule par chaque orateur(Référents islamiques obligent), les assistants ont eu droit à de la musique et à des chants, il est vrai quelque peu militants mais que les mauvais esprits ont trouvés un peu niais voire cucul… Pourtant, est-ce que vous mesurez l'étendue du changement? Non ! Eh bien sachez, donc, qu'alors que certains courants islamistes interdisent la musique et en détruisent les instruments, le jour de l'ouverture du Congrès d'Ennahdha, un chœur de jeunes filles et de surplus non voilées s'est produit au grand plaisir des assistants et à la grande surprise des observateurs et analystes. (Comme on est loin du wahhabisme pour qui tout chez une femme est «carwa» y compris sa voix!)
D'ailleurs tout le long du congrès une ambiancede fêtepopulaire et bonenfant a régné, ambiance qui ne se rencontreque lors des compétitions sportives ou lors de spectacles de cirque.En effet, les millions collectés, fruits de la charité des sympathisants(si! si! enfin, il paraît.) ont permis d'accueillir les militants, les congressistes, les sympathisants et surtout les invités qui ont convergé de partout vers la coupole de la salle omnisports de Radès. On a assisté à un spectacle des plus réjouissants qui a donné l'occasion aux Tunisiens de se rencontrer dans leur diversité et de rencontrer des étrangers tout aussi divers. Un brassage coloré et tolérant a réuni des Tunisiens, des étrangers, des barbus, des Occidentaux, des Orientaux, des cravatés, des laïcs, des glabres, des croyants, des athées, des croisés…c'est dire le degré d'ouverture d'esprit et la hauteur du respect de l'autre! Vous êtes d'accord qu'admettre une telle diversité est une preuve de modération et de « tawassoutya».
Ce brassage, cette mixité, cette… (j'ai failli écrire promiscuité, mais il ne faut pas pousser!) s'est opéréeaussi entre les genres: des hommes et des femmes; des femmes voilées en majorité et quelques-unes non-voilées, «nues», comme en dit par hyperbole en dialecte tunisien et tout ce monde a cohabité toute une longue journée et il n'y a eu ni harcèlement sexuel ni viol, n'en déplaise à Kamel Daoud. Après tout, on n'était ni à Cologne ni dans le bureau de vice-président vert du Senat français.
Démocratie et transparence numériques
Ennahdha comme il vient d'être mentionné a tenu, après l'avoir répété à satiété, à prouver sa modération et son ouverture consensuelle mais il s'est efforcé aussi à démontrer qu'il est transparent et qu'il ne pratique plus ni double langage ni Takiya. Pour ce, il a opté pour l'innovation et pour le modernisme. Grâce à une partie des neuf millions de dinars, qui du coup semblent inépuisables, il a offert une tablette à chacun des 1200 congressistes. Et n'en déplaise aux esprits chagrins qui se sont moqués en affirmant que la majorité des dits congressistes ignoraient l'usage des outils numériques, ces tablettes ont servi à désigner dans la transparence les différents responsables dans les différentes instances du Parti mais aussi à voter les différentes motions et notamment la séparation entre la politique et la prédication.
Séparation qui induit la spécialisation, un élément fondamental d'une stratégie beaucoup plus sophistiquée, une stratégie à plus longterme qui remonte au père fondateur Hassan Al Banna quil'a appelée «Tamkine» …
Kezako? Promis, ce sera l'objet d'une prochaine tribune.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.