DECES : Médecin général Mohamed Moncef Ben Moussa    Le 27 novembre, date de la plénière à l'ARP pour le vote de la LF complémentaire    Une excédent commercial de 157 MDT des produits de la pêche (janvier-septembre 2020)    Focus Business | Les projets public-privé sur la sellette    Moez Chakchouk prend la défense du projet du port Enfidha    Le digital et médiation culturelle : Des idées à revendre    Impact de la crise Covid-19 sur le secteur de l'hôtellerie : De lourdes conséquences sociales    Projet Souk El Kahina : Appui à la petite agriculture en Tunisie    Sécurisation des dispositifs médicaux : Un hacker peut‐il vous briser le cœur?    Elon Musk dépasse Bill Gates pour devenir la deuxième personne la plus riche du monde    Expatriés : La régularité de Dräger    NEWS | La filière clubiste pour l'UST    Equipe nationale | Une esquisse de bilan : Kebaïer n'est pas le vrai problème    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 24 Novembre 2020 à 11H00    Vient de paraître | «Covid-19 La Tunisie abasourdie»    Coronavirus: De nouveaux décès à Manouba    Contrepoint | Petite déduction, grosse vérité    Présidence de la CAF : l'intérim du Congolais Constant Omari prolongé    Ooredoo atteint 24 gouvernorats durant sa campagne de sensibilisation contre la propagation du Covid-19    Donald Trump ordonne le transfert de pouvoir à Joe Biden    Kasserine : la vanne du champ pétrolier « Douleb » fermée par les sitinneurs    Vers le lancement du programme de l'initiative économique des femmes "Raeda" dans sa nouvelle version    Tunisie: La Première dame entamera ses fonctions au Centre d'études juridiques et judiciaires de Tunis    Après les bouteilles de gaz, une pénurie de carburant à Sfax    Foot : La Ligue des champions de l'UEFA reprend ses droits aujourd'hui    2846 cas confirmés en milieu scolaire depuis la rentrée    Les juges puis les cadres judiciaires, les grèves dans les tribunaux s'éternisent    Mercato : Le défenseur du Primeiro de Agosto dans le viseur du Club Africain    Le mystérieux virus Chapare inquiète les scientifiques    Jerandi en France pour participer à la Conférence ministérielle de la Francophonie    LC Europe (poules / J4): les matches de ce mardi    Météo | Légère hausse des températures et pluies sur la plupart des régions    Haikel Mekki-audio :" Le ministre des finances a présenté de fausses données à la commission des finances "    Tunisie [Vidéo]: Projets et préoccupations de l'île de Kerkennah, explications du maire    Affaire des déchets italiens : Le réseau Tunisie verte menace de recourir à la justice internationale    Les terribles conditions de vie des réfugiés éthiopiens    Pandémie, allégement de la dette et lutte pour le climat, en débat    Huit morts dans des tirs de roquettes    Le court métrage "A moitié d'âme" propose une image qui interpelle le cœur dans une société où l'argent est le maître du monde    Des participants au dialogue libyen auraient reçu des pots-de-vin, l'ONU mène l'enquête    Voici les prix des vaccins anti-Covid-19    En vidéo, Enfin une nouvelle chanson pour la diva Amina Fakhet    Mes odyssées en Méditerranée | Siciliens de Tunisie – les Ciscardi : De la Sicile à la Tunisie, la route de l'espoir...    Fadhel Jaziri à La Presse : «Notre politique culturelle n'est plus articulée sur un marché»    France: Nicolas Sarkozy jugé pour corruption et trafic d'influence    Nouvel ouvrage de Sahraoui Gamaoun sur l'histoire et le patrimoine de sa ville natale Akouda    "Non à la Démolition", une campagne artistique virtuelle pour sauvegarder le bâtiment de l'Hôtel du Lac à Tunis    Gastronomie: "Couscous" et "Charfiya " vers l'inscription au patrimoine immatériel de l'humanité de l'UNESCO    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'armée nationale a 56 ans : Un profond attachement aux valeurs républicaines
Publié dans Leaders le 21 - 06 - 2012

Lorsque la révolution s'est produite en Tunisie, nombre d'observateurs arabes et étrangers ont prédit une intervention de l'armée, d'autant plus que l'Etat avait paru au lendemain de la fuite de Ben Ali en pleine déliquescence. C'était mal connaître l'armée tunisienne. C'est devenu un truisme de le dire : cette armée se distingue de celles des pays arabes et africains par son légalisme et son caractère républicain. En 56 ans d'existence, elle ne s'est jamais départie de son rôle initial: la défense du territoire national, s'interdisant par exemple toute immixtion dans le débat politique. La révolution du 14 janvier 2011 a été pour elle une occasion supplémentaire de faire la preuve de son attachement à la légalité républicaine, en se mettant immédiatement au service des nouvelles autorités civiles, réduisant ainsi au minimum le contrecoup des troubles qui ont suivi la révolution. Ses multiples interventions ont permis d'assurer la continuité de l'Etat, épargnant au pays les soubresauts qu'ont connus d'autres contrées confrontées aux mêmes problèmes. C'est ainsi que ces interventions ont permis de sécuriser les aéroports et les ports, les stations de radio et de télévision publiques, les gares routières et ferroviaires, les barrages et les centrales électriques, les centres d'examen et le transport des copies vers les directions régionales en mobilisant les moyens humains et matériels comme les avions et les bateaux, de veiller à l'approvisionnement des marchés, d'escorter les camions de transport de fonds et de marchandises.
Ces interventions ont également porté sur la sécurisation de la moisson et des silos, des bureaux de vote, dans la collecte des urnes et leur transport vers les centres de dépouillement, l'accueil et l'hébergement des réfugiés en provenance de Libye, l'implantation d'hôpitaux de campagne, la surveillance de nos frontières méridionales pour empêcher l'introduction d'armes et le débordement des combats entre les parties au conflit en Libye sur le territoire national. Lors des inondations et des chutes de neige qu'ont connues, notamment, les régions du nord-ouest et du centre pendant le rude hiver 2011-1012, l'armée a joué un rôle de premier plan. D'importants moyens ont été mobilisés pour protéger les habitants des crues des oueds engendrées par les fortes chutes de pluie et assurer leur ravitaillement, très souvent dans des conditions difficiles.
Enfin, des unités de l'armée prennent part au côté des contrôleurs économiques à des opérations de contrôle dans les marchés de gros, les marchés municipaux et hebdomadaires à Tunis et à l'intérieur.
Sollicitée sur tous les fronts
C'est dans les moments de rupture que se révèlent les institutions, mais aussi les hommes et les femmes d'exception. Qui aurait cru que l'armée tunisienne allait être sollicitée autant et sur tous les fronts depuis la révolution. De la sécurisation des frontières, bâtiments officiels, institutions névralgiques, examens scolaires, élections et autres évènements majeurs, mais aussi des campagnes de récolte des céréales et de cueillette des olives et dattes, à la lutte contre les incendies, les secours lors des inondations et vagues de froid, jusqu'à la participation aux campagnes de contrôle des prix : partout, l'armée a été sollicitée. Son professionnalisme, sa discipline et sa rigueur auront été exemplaires.
L'intensité de ses interventions, en plus de la contribution au maintien de l'ordre, est remarquable, comme en témoignent les indicateurs suivants :
Examens et concours nationaux: des centres d'examens et transport des documents : affectation de 194 véhicules, d'un avion C130 à quatre occasions et d'une unité navale en cinq occasions
Sécurisation de la campagne de collecte des récoltes céréalières: dans 19 unités agricoles, 16 centres de collecte et de stockage et affectation d'unités aériennes pour superviser les régions concernées Sécurisation de la cueillette des olives et des dattes
Sécurisation et appui logistique lors des élections du 23 octobre 2011: sécurisation des locaux centraux et régionaux de l'ISIE, de 4.837 centres de vote, transport des documents et équipements, puis des urnes : affectation de 63 camions, d'un avion C130 pour 21 vols, d'un hélicoptère pour 4 vols (entre Tataouine et Borj El Khadhra), d'une unité navale (entre Sfax et Kerkennah) et de 166 navettes terrestres, mobilisation de 23.000 militaires utilisant 1 300 véhicules.
Accueil des réfugiés venant des frontières libyennes: soit 1.687.015 personnes dont 1.293.337 Libyens: aménagement, équipement et gestion du camp de Choucha et d'un camp secondaire près de Ras Jedir, appui aux ONG et coordination lors de l'aménagement de nouveaux camps totalisant une capacité d'accueil pour 30.022 réfugiés.
Contribution à la lutte contre les incendies: 30 opérations avec la participation de 1.200 militaires, utilisation d'un appareil hélicoptère lors de 596 interventions, d'un appareil C130 à 37 occasions, de 12 camions spécialisés et de 60 camions militaires pendant 50 jours.
Interventions lors des catastrophes naturelles, intempéries et inondations: deux grandes vagues, lors des inondations. D'abord du 30 octobre au 1er novembre 2011: déploiement de 300 militaires, un hélicoptère, 60 véhicules et 8 zodiacs et évacuation de 1.300 personnes. Du 25 février au 22 mars 2012 : transport et distribution de 50 tonnes de vivres, secours et évacuation de plus de 6.500 sinistrés, pose de .4000 sacs de sable sur les bords d'oueds, pompage d'eau, traitement de locaux, enlèvement de dépouilles de bêtes et campagnes de sensibilisation, avec la participation de 620 militaires et 24 plongeurs et l'utilisation de 63 camions militaires, 27 véhicules, deux engins, 22 zodiacs, 10 motopompes et 7 hélicoptères.
Lors de la vague de froid et des chutes de neige: du 5 février au 11 mars 2012 : ouverture de 15 routes, transport et distribution de 70 tonnes de vivres, évacuation de 450 sinistrés, installation d'un pont métallique d'une portée de 15 tonnes entre Babbouche et Hammam Bourguiba, affectation de 500 militaires, utilisation de 37 camions militaires, 30 véhicules, 10 engins, un avion C130 et 4 hélicoptères.
Participation au contrôle des prix: affectation de militaires pour participer aux équipes de contrôle économique dans les marchés de gros ainsi que les marchés municipaux et hebdomadaires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.