Présidentielle 2024: Kaïs Saied retire le formulaire de parrainage    Farouk Bouasker : Tous les candidats à la présidentielle sont égaux devant l'ISIE et de la loi électorale    Amendement de la loi sur les chèques : fusion de deux projets de loi    La mannequin d'origine palestinienne Bella Hadid retirée de la campagne de publicité de Adidas    Un drone qui a traversé trois pays et frappé Tel Aviv : Israël révèle les détails d'une attaque inédite    Sousse: Le ministre du Tourisme et de l'Artisanat inspecte les activités des unités hôtelières    La CIJ déclare que l'occupation des territoires palestiniens par Israël viole le droit international    Pourparlers de Genève sur le Soudan: l'ONU juge la première étape «encourageante»    Mourad Zeghidi exprime son soutien à tous les prisonniers du décret 54, depuis sa prison    «Appareil secret d'Ennahdha» : La Cour d'appel fixe l'audience au 1er août    Lancement d'un itinéraire touristique : Sur la route de l'harissa au Cap Bon    La situation financière de la BFPME demeure très critique, selon les commissaires aux comptes    Crise des docteurs chômeurs : Comment remédier à l'inadéquation entre les formations académiques et les besoins réels du marché du travail ?    Saloua Abassi: Des écoles seront équipées de puits dans plusieurs gouvernorats (Vidéo)    Banque mondiale: L'économie marocaine a fait preuve de résilience et s'est redressée    Mercato : Yassine Ayari vers Blackburn    L'UST en pleine tourmente : Naufrage à l'horizon    Jeux paralympiques Paris 2024 (28 Août-8 Septembre) : Bouger pour vivre ensemble    Ils ont dit…    Ce que révèle la 10e édition du baromètre EY : Les entreprises tunisiennes font preuve d'une résilience extraordinaire    Kais Saïed, candidat à un nouveau mandat, lors de la présidentielle du 6 octobre prochain    Pourquoi | Les Dab et les billets abîmés    Population en Tunisie : 13 millions de Tunisiens dans 10 ans    Ouverture du Festival International de Carthage avec « Ayech Leghnayati » de Lotfi Bouchnak : Un demi-siècle de musique et de partage    Météo : Temps peu nuageux et températures stationnaires    Quand tombent les masques !    Barrages : Un taux de remplissage de 27,5%, 170 millions de m3 de moins qu'en 2023    Amor Jomni à Pékin: La calligraphie arabe...en chinois (Album photos)    Horoscope du 20 juillet : Une journée placée sous le signe de la Réflexion    France – Assemblée Nationale : Election des Vice-Présidents, Le RN Ecarté    Incendie dans l'Oasis de Tozeur : 600 palmiers endommagés    Kaïs Saïed se lance dans la course présidentielle depuis Borj El Khadra    Présidentielle - Le Tribunal administratif confirme la nécessité de présentation d'une procuration explicite    Voyage au cœur de l'étrange : Quels sont les hôtels les plus hantés du monde ?    Revue de la semaine du 12 au 19 juillet: Kaïs Saïed: Des mesures urgentes pour la réforme éducative    Panne informatique mondiale : Microsoft pointe du doigt une mise à jour défaillante    JO 2024 : Le pari de Paris    19 juillet : Une journée historique marquée par des événements mondiaux et des figures notables    Ballon d'Or 2024 : Qui sont les favoris après l'Euro et la Copa América ?    Encore une fois, Ursula von der Leyen à la tête de la Commission européenne    Ooredoo, sponsor officiel du Festival International de Carthage pour la troisième année consécutive    Festival de Carthage : Interdit aux moins de 6 ans ?    Joe Biden testé positif au Covid-19    Classement FIFA : La Tunisie maintient sa 41e place    Quand les Jeux Olympiques de Paris 2024 auront-ils lieu ?    Guerre en Palestine: Poursuite du carnage à Gaza… à huis clos    De Beykoz à Sidi Bou Saïd: Le verre voyageur dans tous ses éclats    JO 2024: Mehrez Boussayene, membre de la Commission de discipline    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le tourisme culturel
Publié dans L'expert le 16 - 09 - 2009

La Tunisie constitue une destination prisée par les touristes de par le monde, grâce à sa position géographique stratégique, au climat de stabilité politique et sociale, à ses belles plages dorées, ses hôtels splendides, récents ou rénovés, tout le long du littoral, à côté d'un grand choix de clubs luxueux, à ses stations balnéaires offrant de nombreux loisirs et à ses activités sportives, de bien-être et de thalasso.


Forte de tous ces atouts, la Tunisie est également une terre chargée d'histoire, un carrefour de toutes les civilisations de Méditerranée.
Ses spécificités culturelles et civilisationnelles constituent, aussi, un facteur d'attraction des touristes afin de découvrir: les sites archéologiques, les monuments historiques et les musées et prendre connaissance des Arts et de l'Artisanat ou assister aux manifestations culturelles comme les festivals, les expositions et même les conférences.
C'est que le patrimoine attire un grand nombre de touristes et qu'on peut visiter tout au long de l'année.

Notre patrimoine antique… une richesse exceptionnelle
Après des années d'oubli, le tourisme culturel commence petit à petit à prendre forme en Tunisie. Les richesses patrimoniales de la Tunisie sont très importantes et couvrent une grande partie des civilisations de la Méditerranée: berbère, punique, romaine, byzantine, arabes, turque, andalouse…
Avec la plus importante collection au monde de mosaïques romaines (musée du Bardo), les principaux vestiges de la civilisation de Carthage, d'innombrables sites antiques, des médinas remarquablement conservées et des monuments exceptionnels (Colisée d'El Jem, Mausolée et Capitole de Dougga, Grandes Mosquées de Kairouan et Tunis…), la Tunisie est une destination de premier plan pour le tourisme culturel. Elle possède, l'un des plus grands musées archéologiques au monde, des monuments antiques de premier plan, la première mosquée fondée au Maghreb, des médinas parmi les mieux conservées du monde arabe et pas moins de sept sites et monuments inscrits par l'Unesco sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité.
Le paysage culturel et patrimonial de notre pays est marqué par la richesse et les particularités de leur histoire. Ces richesses peuvent constituer un levier pour «booster» le produit touristique national à savoir: Carthage, qui est fondée par les Phéniciens, est l'une des plus grandes cités du monde antique. De sa première époque, les touristes peuvent visiter le sanctuaire du «Baal» et «Tanit» ainsi que plusieurs quartiers d'habitation, l'époque romaine a laissé des vestiges impressionnants comme les immenses thermes d'Antonin, des colonnes et chapiteaux sculptés, des citernes, théâtre et amphithéâtre de vastes dimensions… Quant à la ville de Dougga, elle est entièrement conservée avec des monuments de toutes beautés (le Capitole, le Théâtre et un exceptionnel mausolée numide).
Pour l'amphithéâtre d'El Jem, Colossal monument de pierre blonde, il est le troisième du monde romain par ses dimensions et l'un des mieux conservés.
En outre, Bulla Regia est célèbre pour ses belles maisons romaines comportant un étage souterrain…, etc.
A cet égard, le tourisme culturel ne tient pas au seul fait de poser le touriste devant un monument, mais il doit être développé autour d'un programme de mise en valeur des sites et musées, d'un encadrement de qualité destiné à faire connaître un patrimoine, une histoire et mieux comprendre ainsi les spécificités actuelles de la Tunisie.

Promouvoir les richesses du patrimoine tunisien
Dans le cadre de l'intérêt accru porté au tourisme culturel dans le monde et à son rôle dans l'enrichissement du secteur touristique, la Tunisie s'est employée à promouvoir ce secteur au service du développement économique, surtout que les indicateurs du développement prennent désormais en compte la capacité des pays à exploiter la composante culturelle dans les plans de développement.
De ce fait, la Tunisie a choisi de mettre la culture au service du secteur touristique, dans le cadre d'une approche visant à intégrer la culture dans le circuit économique, tout en veillant à préserver les attributs de l'identité nationale et ses spécificités culturelles et civilisationnelles.
La sauvegarde du patrimoine et sa mise en valeur culturellement au service du tourisme, constitue un pari à relever pour la Tunisie en vue de promouvoir le tourisme culturel, particulièrement ce qui concerne la protection des sites archéologiques, au service du tourisme culturel et écologique.
Pour mettre en valeur, ce patrimoine, le ministère du Tourisme s'active, de sa part, à inventorier toutes les composantes de ce patrimoine matériel et immatériel et ce en collaboration avec les ministères de la Culture et de la Sauvegarde du Patrimoine et celui de l'environnement et du développement durable.
Pour ce faire une étude très ambitieuse entamée depuis juillet 2008, prévoit dans sa phase finale, prévue pour fin 2009, de mettre en place un Système d'Information Géographique (SIG) avec une carte interactive comportant des bases de données du tourisme culturel et naturel de la Tunisie. Cette carte du tourisme culturel et naturel sera un outil de travail et un document de référence, ainsi elle va permettre à tout le monde (promoteurs, acteurs et opérateurs du secteur) de voir le tourisme culturel de façon plus claire et constituer en quelque sorte sa feuille de route.
Par ailleurs, un plan national a été mis en œuvre, depuis l'an 2000, visant la promotion du tourisme culturel comportant l'aménagement des sites archéologiques, la restauration des monuments historiques et la mie en place d'un programme visant l'intégration des diverses composantes du patrimoine dans les circuits touristiques afin d'attirer le plus grand nombre de touristes et de pénétrer de nouveaux marchés.
Parmi les sites ciblés, figurent les parcs archéologiques de Carthage, Oudhna, Dougga et Sbeïtla, outre le parc environnemental d'Ennahli, le parc La falaise de Monastir et les parcs nationaux d'Ichkeul, Bouhedma et Chaâmbi, les sites archéologiques d'Utique, Bulla Regia et Kerkouane, outre la restauration de pièces de musées et leur traitement par les services compétents du laboratoire du patrimoine. Les travaux de restauration ont englobé les musées d'El Jem et de Djerba, outre la création de nouveaux musées et l'ouverture de plusieurs sites archéologiques aux visiteurs en vue de diversifier l'offre dans le domaine du patrimoine.
Dans ce contexte, l'Agence de mise en valeur du patrimoine et du développement culturel s'emploie à consacrer le principe de la décentralisation en matière de sauvegarde du riche patrimoine national, tout en intégrant les industries culturelles pour faire connaître le patrimoine à travers les répliques des pièces archéologiques, les dépliants et les cartes postales…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.