Salem Labiadh affirme que le parti Echaab déposera un recours en Appel concernant le siège restitué à Saïd Jaziri de Hizb Errahma à Ben Arous    Tunisie : la BAD accorde 138 millions d'euros à la STEG pour le réseau d'électricité et les énergies renouvelables    Patrice Bergamini : Le visa vers l'Europe sera révisé dès la reprise des négociations sur l'ALECA    Objectif Tunisie Propre ! Une campagne de nettoyage de grande envergure (photos, vidéos)    Au Liban, le premier ministre Hariri prêt à la tenue d'élections anticipées    Quand France Tv se pose la question sur l'avenir de l'édition et de la langue française ?    Numeryx Tunisie inaugure ses locaux et signe un partenariat avec le Digital security Lab de l'école Sup'com    Ligue 1 : les arbitres de la cinquième journée    L'ISIE fera appel de la décision en faveur de Said Jaziri    Ligue des champions de l'UEFA : programme des matchs de cette semaine    JMC 2019 : Palmarès de la 6ème édition    L'ATUGE UK et l'ambassade de Tunisie à Londres organisent une conférence autour de l'économie tunisienne et le rôle de la diaspora    La Tunisie abrite à partir de demain mardi 22 Octobre le 11ème Championnat arabe de Tir à l'arc    Sfax, une autre étape du Festival National du Théâtre Tunisien    Tunisie- Rejet de la demande de libération de l'homme d'affaires Chafik Jarraya    Tunisie- Neuf médecins du service des urgences de l'hôpital du Kef présentent leur démission    FMI et Banque Mondiale : Restons concentrés sur nos objectifs – Obtenir de meilleurs résultats au profit des plus pauvres dans le monde    Classement ATP: Malek Jaziri recule de 2 places (150e)    La Radio Tunisienne et les Radios régionales seront en grève le mardi 22 Octobre    TASDIR+ se déplace dans les régions pour cibler 200 entreprises    Retour sur l'élimination à Kasserine du dangereux terroriste algérien Mourad Ben Hamadi Chaïeb, frère du terroriste Lokmane abou Sakhr    Le tacle de Sami Fehri à Soumaya Ghannouchi    L'officine, exigences d'évolution rassemble Le Syndicat des pharmaciens    En vidéo : L'Ile Maurice en 48 heures vue par un tunisien    En vidéo : La RSE au coeur de l'ADN des Laboratoires SVR Tunisie    Abdelkrim Harouni : Ghannouchi est la figure nationale la plus importante du pays    Club Africain : du nouveau concernant les six points perdus    Economie en crise, Saidane tire la sonnette d'alarme    Tunisie – Météo : Possibilité des cellules orageuses accompagnées de quelques pluies    Tunisie- Le mouvement du peuple ne participera pas au nouveau gouvernement formé par Ennahda    Tunisie – Le terroriste tué à Kasserine était le frère de Lokmane Abou Sakhr    Ligue des champions : Programme de la 3e journée    Programme TV du dimanche 20 octobre    SFBT : Les ventes de la Bière locale ont atteint 163.984 millions dinars durant le 3ème TR de 2019 réalisant une augmentation de 12,46% par rapport à 2018    Tunisie – Airbus : Développement du partenariat de coopération à travers la création à Tunis d'un Centre Airbus de formation de pilotes de ligne    Vidéo : Ce professeur crée le buzz en dansant avec ses élèves à Nabeul    La rayonnante Randa Driss s'éteint    Les JCC 2019 de retour dans les prisons tunisiennes avec 7 projections    Open art week 2019: 2ème édition du 19 au 27 octobre à Tunis (Programme)    La HAICA condamne les attaques et les menaces contre plusieurs journalistes et la chaîne Al Hiwar Ettounsi    Le jeune ambassadeur tunisien de la Francophonie Amir Fehri reçu au Liban par le Chef du gouvernement Saad Al Hariri    Le Théâtre Sindyana à la Médina attribue à la 1ère édition de son Festival musical « Wejdane pour la musique » le nom de « Choubaïla Rached »    Turquie : Erdogan plie sous le poids des menaces américaine et annonce un cessez le feu au nord de la Syrie    RIFAC : 4 courts-métrages tunisiens et 19 étrangers en compétition du 17 au 20 Octobre à la Cité de la Culture de Tunis    Entretien téléphonique entre Giuseppe Conte et Kais Saied    L'ambassadeur du Venezuela en Tunisie, Carlos Feo Acevedo: « La coopération Sud/Sud permettra le vrai développement de nos pays »    L'Italie rapatrie des migrants dans 13 pays dont la Tunisie    L'homme qui garde toujours la corde utilisée pour la pendaison de Saddam Hussein échappe miraculeusement à la mort à Londres    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une histoire et une voix sous le label tunisien
«L'amour en temps de guerre»
Publié dans La Presse de Tunisie le 09 - 06 - 2018

La danseuse de cabaret ne danse plus, mais chante seulement, de ces chants qui déplaisent aux clients venus pour faire la fête.
Le festival de la Médina égrène ses dernières soirées. Jeudi soir devant un tout petit public du Théâtre municipal, sous le titre «L'Amour en temps de guerre», la jeune chanteuse Emna Jaziri a donné un spectacle qui se veut varié, complet même. Il y avait de la musique, du chant et une histoire.
C'est une histoire d'amour forte et inattendue entre une danseuse de cabaret, Zina, et un médecin, Jamil. Coup de foudre. Ils s'aiment et se marient même. Mais le couple n'a pas résisté aux aléas de la vie. Lui, attiré par le «Ryal», est parti quelque part où sévit la guerre pour opérer, elle, se range d'abord, reprend ensuite son métier. Il faut bien vivre et se distraire.
Si on devait résumer le spectacle en une séquence, ce serait la première. Emna Jaziri, habillée en blouson et jean rose, toute en strass et perruque platine, fait une entrée spectaculaire en minaudant et se trémoussant à la manière des petites artistes des cafés-chantants. C'était fort, bien fait et marquant.
Une troupe de huit musiciens où le violon côtoie le saxophone et les instruments de percussion dialoguent avec la guitare, la batterie et un piano discret, accompagnait la chanteuse. Elle a exploré différents styles musicaux, avec à chaque fois, quel que soit le répertoire visité, des envolées teintées de blues. La voix de Emna Jaziri est puissante, ce qui la pousse à en user à outrance, au point qu'on a cru assister parfois à un cours de vocalise.
Autant de chansons que de costumes
Ces chansons qui font plutôt penser à des textes chantés, se ressemblant les unes aux autres, difficiles à retenir, ont meublé une soirée de près de deux heures. D'autres, plus connues, puisées dans le répertoire tunisien «Habouni we eddallalt», «Tkwit ma golt ahit» ou encore égyptien ; «Ya habibi taala alh'aâni», ont servi de trames pour dérouler des mélodies interprétées avec force. Les musiciens, convertis pour certains en narrateurs durant les intermèdes, étaient en harmonie, complices même avec leur vedette.
Il y avait de la théâtralité, de l'écriture et de la fantaisie, Emna Jaziri, elle, a de la présence sur scène et une fière allure. Elle a chanté autant de chansons qu'elle a porté de costumes. De beaux costumes déployés par thèmes qui embrassent le style musical de l'air interprété et le finalisent.
Rendant hommage à Oum Kalthoum lors de la dernière scène, habillée en longue robe noire et tenant à la main le mythique foulard blanc, la chanteuse raconte le chagrin de son personnage après avoir appris la mort de l'éphémère mari. La danseuse de cabaret ne danse plus, mais chante seulement, de ces chants qui déplaisent aux clients venus pour faire la fête. Endeuillée, inconsolable, la jeune veuve change de répertoire, ensuite carrément de métier et s'en va enseigner le solfège aux enfants.
Le spectacle a voulu raconter la vie de deux êtres que rien ne lie, qui se sont croisés, aimés et séparés parce qu'il doit en être ainsi. Le spectacle se veut aussi un croisement de sonorités orientales et occidentales réunies sous le dialecte et le label tunisiens. Le spectacle se veut également une œuvre polyvalente en quête de nouveautés qui revendique ses multiples sources d'inspiration. Les émotions se sont associées aux rythmes parfois avec bonheur, parfois l'assemblage est moins réussi. Mais quelle que soit la voie empruntée, la volonté de bien faire les choses est nette et perceptible. A saluer donc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.