Hausse des prix de l'alimentation animale : les rentiers rejettent toute responsabilité    Kaïs Saïed : On ne laissera pas la Tunisie en proie aux bêtes sauvages et aux hyènes    Tunisie-Ben Guerdane [PHOTOS] : La Garde Maritime a secouru 461 immigrants clandestins issus de 17 pays africains    Environnement : Comment réduire les émissions de carbone de l'industrie en Tunisie    La situation reste compliquée pour les entreprises malgré un prudent optimisme    En vidéo : Les Tunisiens crient Victoire après avoir tiré sur le terroriste    Encore une fois, une compétence Tunisienne s'affirme à l'étranger    The Washington Post évoque la Tunisie    En vidéo : ''Un centre d'esthétique en Tunisie a fait des ravages sur les gens'', selon une influenceuse internationale    Des recommandations fortes du CIJM au Comité d'Organisation des Jeux Méditerranéens 'Oran 2022 '    Tunisie : La STEG ouvre ses guichets les samedis    Tunisie : Un décès suspect dans une caserne de la Garde nationale    Bourse de Tunis : L'action Amen Bank réalise la meilleure performance de la semaine    Kaïs Saïed s'entretient avec Najla Bouden à propos de sa visite en Algérie    Tunisie – Mise à jour : Samir Bettaïeb maintenu en prison    Coronavirus - Un nouveau variant «avec une constellation de mutations» inquiète l'OMS    NBA : Le programme TV de la nuit de vendredi    Affaire Chokri Belaïd : Rassemblement de protestation devant le palais de Justice à Tunis    Tentative d'agression d'un agent près du siège du ministère de l'Intérieur    Ennahdha appelle à organiser des élections anticipées    La banque allemande KfW débloque 18,5 M€ en faveur de la protection du littoral tunisien    Tunisie-Ligue 1 : la phase aller en chiffres    DAVIS CUP : Tunisie 2-0 Zimbabwe, grâce à Aziz Dougaz    La Tunisie reçoit 400 mille doses du vaccin anti-Covid19    Mouvement Ennahdha: Kais Saied a échoué    L'affaire de Faten Ben Slama reportée au 1er décembre 2021    Sousse: Arrestation d'un ancien gouverneur pour homicide involontaire    Tunisie: Une élévation de la mer de 50 cm pourrait entraîner de grosses pertes !    Ouverture du 8ème Festival de la création de l'UGTT en présence de Taboubi et de Guettat    Prix FABA de littérature : Remise des prix de la 1ère édition le 4 décembre 2021    Migration clandestine : Un oubli regrettable !    Le gouvernement de Chahed est à l'origine de la crise économique, selon Ben Kaddour    Foot Européen : Programme TV des matches de vendredi    Tennis | Coupe Davis – Tunisie-Zimbabwe (aujourd'hui et demain au TCT) : Encore un effort !    L'USBG se rebiffe : Maintenant le play -off    Express    487 migrants irréguliers secourus au large de Kerkennah    Ils ont dit    La patience a ses limites    Dialogues éphémères | Le chant de la «voix endeuillée»    «Focus Japon» du 26 au 28 novembre à la Cité de la Culture : La culture nipponne à l'honneur    Conférence de presse de la 22e édition des Journées Théâtrales de Carthage (JTC) : Le théâtre célébré dans toute sa splendeur    Coronavirus : Zéro décès et 159 nouvelles contaminations recensées le 24 novembre 2021    Monde- Daily brief du 25 novembre 2021: L'UE approuve le vaccin Pfizer pour les enfants de 5 à 11 ans    Festival du film maghrébin d'Oujda : La Tunisie rafle 3 prix    Chronique d'une catastrophe annoncée au Musée du Bardo    Fini le combat entre Frères musulmans et Wahhabites : les Emirats investissent 10 milliards $ en Turquie    Disparition de Mohamed Bouamoud, adieu l'ami !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les journalistes tunisiens en ont ras-le bol...Mais ils ne baissent pas les bras
Grande manifestation pour la liberté de la presse
Publié dans Le Temps le 17 - 09 - 2013

• Aussitôt libéré, Zied El Heni rejoint la manifestation
Le rendez-vous est déjà fixé depuis vendredi 13 septembre, juste après l'arrestation du journaliste tunisien Zied El Hani de manière illégale et abusive. C'est le lundi 16 septembre que les journalistes, les avocats et les acteurs de la société civile, (jeunes chômeurs, universitaires,…) devaient se réunir à Bab Bnat pour faire une marche jusqu'à la place de la Kasbah afin de protester contre l'emprisonnement abusif de Zied El Hani et dénoncer la politique adoptée par le gouvernement provisoire vis-à-vis de la presse tunisienne. Le maître-mot commun « Une presse libre et une justice indépendante ». L'horloge affichait 10 heures 30 minutes. Un soleil lourd à couper le souffle écrase l'atmosphère. Quelques centaines de journalistes, des activistes de la société civile toutes les spécialités confondues, des avocats, des constituants démissionnaires ainsi que des simples citoyens sont déjà là devant le tribunal. Ils ont tous répondu présents à l'appel lancé par la cellule de crise composée du Syndicat National des Journalistes Tunisiens (SNJT), le Syndicat Général de la Culture et de l'Information au sein de l'UGTT, ainsi que d'autres composantes œuvrant dans le domaine. Brandissant drapeau national, et des banderoles où, l'on peut lire des slogans défendant la liberté de la presse et d'expression, les manifestants n'ont cessé de proclamer le départ du gouvernement provisoire lequel tente de mettre la main sur la presse et de la museler. Des slogans proclamant l'indépendance des institutions de l'Etat, notamment celle de la justice, ont également été scandés par les manifestants lesquels considèrent que « notre liberté, c'est notre dignité ».
«Le peuple en a marre»
« Le rassemblement d'aujourd'hui prouve que le peuple tunisien en a ras-le-bol que les gens en ont marre », déclare Maître Mokhtar Trifi, président d'Honneur de la Ligue Tunisienne pour la Défense des Droits de l'Homme (LTDH). En fait, les gens sont venus nombreux pour dire qu'ils en ont marre après ce qui s'est passé le week end dernier d'autant plus que la chaîne d'attaques ciblées et accrues contre les artistes, les journalistes et les activistes dans le domaine de la liberté de la presse ne s'est pas arrêtée. D'ailleurs, « cette chaîne doit s'arrêter », insiste plein de confiance le président d'honneur de la LTDH tout en exprimant la détermination de la société tunisienne à préserver la liberté d'expression, seul acquis de la révolution. Me Trifi a par ailleurs, « signalé que le peuple tunisien n'a plus peur », la preuve en est qu'il a répondu favorablement à l'appel de la cellule de crise formée juste quelques minutes après l'arrestation illégale de Zied El Hani le vendredi dernier. Parlant de l'arrestation illégale de Zied El Hani, le défenseur des droits de l'homme considère que ce qui s'est passé dans le bureau du procureur est révoltant, et que « l'indépendance de la justice a été bafouée ». Toutefois, Me Trifi n'a pas manqué de remercier les magistrats pour leur probité et la célérité avec laquelle ils ont rectifié le tir et ont permis de libérer Zied, lequel a pu joindre les manifestants à la Kasbah vers 13 heures 30
Détermination
Attendu par les journalistes tunisiens et internationaux, Zied El Hani a exprimé encore une fois sa détermination à défendre le seul acquis de la révolution : la liberté de la presse et d'expression. Il n'a pas raté l'occasion par la suite de dénoncer -lors du point de presse qu'il a donné au siège du SNJT-« la machine de corruption dans le ministère de la justice, celle utilisée par Ben Ali pour museler la presse tunisienne et limiter la liberté d'expression. Mais ceux qui croient bien faire ont tort, « la Tunisie de l'après révolution a bien changé », rappelle El Hani.
Un message très fort sera adressé de nouveau au gouvernement provisoire aujourd'hui où tous les médias tunisiens observent une grève. « Non pas pour demander des revendications salariales mais plutôt pour défendre la liberté de la presse », toujours selon Zied El Hani. « Nul ne peut négliger la volonté des journalistes qui aspirent à la liberté », ajoute le journaliste.
Un message fort
Cette position est sans doute, partagée par tous les journalistes, voire le peuple tunisien lesqquels ont pris part à la manifestation d'hier. Sofiane Ben Farhat, journaliste à La Presse, lequel a observé une grève de la faim ces derniers jours pour défendre la liberté d'expression sur les ondes de la Radio Shems FM, déclare que « le peuple tunisien s'est rendu compte que la liberté de la presse concerne tous les Tunisiens ». « C'est un message fort au gouvernement provisoire qui j'espère sera capable de le comprendre », ajoute Ben Farhat.
De leurs côtés, Najiba Hamrouni présidente du SNJT et Nabil Jmour, secrétaire général du Syndicat Général de la Culture et de l'Information annoncent que « la manifestation confirme encore une fois la solidarité de la société civile et de tous les acteurs dans le domaine de la presse ». C'est un message fort qui doit être bien décrypté par le gouvernement provisoire et les partis politiques qui tentent vainement de museler le secteur et de faire taire les voix libres. Les journalistes tunisiens ont confirmé de nouveau leur détermination en faisant comprendre au gouvernement provisoire qu'ils ne renonceront jamais à leur acquis, à s'exprimer librement sans censure, et qu'ils sont toujours prêts à se battre pour préserver ce principe universel des droits de l'Homme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.