M. Ferid Makni, professeur retraité et bénévole, à La Presse : « Le Casino de Sfax renaît de ses cendres »    Le rafistolage a ses limites    COVID-19 : L'Evolution se poursuit dans les pays arabes – L'Arabie saoudite dépasse le cap des 200.000 cas !    Tunisie : Le secteur du Cuir et de la chaussure a perdu plus de 200 entreprises    La DRV allemande et la FTAV au secours du tourisme tunisien    Tunisie : Les comptes de la CPG virent de plus en plus au rouge!    Transferts des joueurs tunisiens | Montants TUS : Un sujet tabou !    L'ancien international tchèque Milan Baros met fin à sa carrière    Foot-Europe: le programme du jour    Espérance de Tunis : Mohamed Ali Ben Romdhane insiste pour partir    Allemagne : Le Bayern Munich à la recherche d'un doublé    Athlétisme | En prévision des compétitions internationales : Mahfoudhi, Chehata et Mejri en stage    Le CSHL à pied d'œuvre à Aïn Draham : La mise au «Vert»    Mise en garde contre la consommation des palourdes vivantes    Vers un renforcement du partenariat dans les ER entre la Tunisie et l'Inde    Retour sur la rencontre hier des 3 Présidents : Saïed – Ghannouchi – Fakhfakh    Nouvelle classification par la Banque Mondiale des pays en fonction de leur revenu : 2020-2021    Météo : températures en baisse et vent fort    Incendie maîtrisé à Djebel Nahli    Tunisie: Deux nouvelles guérisons du coronavirus au Centre Covid-19 de Monastir    Tunisie : Mohamed Abbou s'entretient avec Noureddine Taboubi au sujet des ouvriers de chantiers    Seules 33 des 74 des promesses contenues dans l'accord d'El Kamour ont été respectées    Tunisie – L'ARP refuse de classer les frères musulmans comme organisation terroriste    Mekki : Bienvenue aux Algériens dès aujourd'hui    Un obus de guerre déterré à Bizerte    La Turquie commence le procès des 20 Saoudiens pour le meurtre de Khashoggi    Hausse de l'encours de la dette publique de 4%    L'Etoile du Sahel au fond du gouffre    Fatah et Hamas «unis», l'exception qui confirme la règle    Vétusté des navires : La flotte marchande tunisienne sur liste noire !    Investissement : Bilan des projets déclarés au premier semestre de 2020    «La grande majorité de mes textes fait la part belle aux femmes»    Visas pour Cinéma : l'exploitation non commerciale à 7 films    Abdelaziz Kacem - 3 juillet 2013 : Le jour où tout a basculé    Un nouveau Premier ministre Français sera nommé dans 3 heures    DECES : Zohra Bent Mohamed Akrout    Jean Castex nommé Premier ministre français    Russie, réforme de la Constitution : Vladimir Poutine peut rester au pouvoir jusqu'en 2036    Lecture dans l'oeuvre romanesque de John Steinbeck à la Maison du Roman    Le producteur Tunisien Tarak Ben Ammar nouveau membre du comité exécutif de l'Academy des Oscars    Le bureau des Nations Unies s'engage à poursuivre son appui à la Tunisie dans sa lutte contre le coronavirus    Fakhfakh songe-t-il à démissionner ?    Un conseil des ministres adopte plusieurs textes législatifs    385 nouveaux cas en Algérie en 24 heures    Tarak Ben AMMAR votera aux prochains Oscars    Cin'étoiles d'été : Projections de films récents par l'IFT à Tunis, Sousse et Sfax (Programme)    Report du festival de la chanson tunisienne à 2021    Nouveau partenariat entre le MAMC et deux institutions culturelles publiques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tribune | Art, culture et loisirs, le malentendu
Publié dans La Presse de Tunisie le 22 - 05 - 2020


Par Mohamed KOUKA
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Un malentendu à la vie dure et qui perdure. La confusion totale entre loisirs et culture. On confond toujours et jusqu'à nouvel ordre variété, divertissement, amusement avec ce qu'on définit comme culturel, à telle enseigne que suite aux changements de gouvernements, quand on désigne un nouveau ministre à la tête du département de la Culture, on nomme un artiste, que ce soit un musicien, un chanteur, ou un acteur, croyant, en toute apparente bonne foi, bien faire ou innover en la matière . Un ministre nouvellement installé ne pense qu'à la perpétuation du statuquo, entretenir la machine à divertir sans avoir l'audace de transformer, proposer, inventer. Au contraire, toute son action tourne autour des festivals en tous genres, des galas et autres manifestations de loisirs et d'amusement. Bref, les politiciens actuels ont une idée tronquée sur la valeur réelle de l'action culturelle à l'échelle de la nation.
Un point d'histoire. Il faut savoir que le premier créateur d'un ministère de la Culture au monde fut Charles de Gaulle, premier président de la cinquième république française. Il nomma à la tête de cette nouvelle institution André Malraux comme ministre des Affaires culturelles. Qui est André Malraux? Il est un des penseurs et peut-être l'esthéticien des plus importants du vingtième siècle. Grand romancier, citons «L'Espoir», «La condition humaine» entre autres.Il est l'auteur d'essais sur l'art conçu comme un ‘antidestin': «Les voix du silence. La Métamorphose des dieux», «Les anti-mémoires»… Alors que dans le système soviétique régnaient les commissaires politiques qui régentaient le domaine culturel, dont le tristement célèbre Andreï Jdanov et son exécrable ‘réalisme socialiste'. Vsevolod Meyerhold, un génial novateur et grand metteur en scène de théâtre, accusé de formalisme, fut scandaleusement fusillé. Mais ne tombons pas si bas dans la caricature, il n'est pas exigé de tout ministre de la Culture d'avoir l'érudition d'un Malraux ou le savoir d'un Jack Lang, mais il y a des limites à la médiocrité toujours envahissante, dans ce domaine vital dans la vie spirituelle d'un peuple. Mais revenons à Malraux, il institua les fameuses ‘maisons de la culture' et ‘les centres d'art dramatique'. Sa politique se basa sur la décentralisation totale, efficace. Paris cessa de passer pour le pivot culturel principal de la France. Chez nous, feu ChedliKlibi,qui vient malheureusement de nous quitter, inspiré par ce remarquable exemple, lança partout sur l'ensemble du territoire les maisons du peuple (dourechchaab). Les centres d'art dramatique, les maisons de jeunes, des bibliothèques un peu partout et même ambulantes. L'ère Ben Ali ignora totalement ce qu'on peut appeler une action culturelle efficiente au profit de la variété, et du pur amusement. La faute, honnêtement, n'incombe pas à la personne de Ben Ali mais à ses thuriféraires laudateurs placés à la tête du comité culturel national du moment, qui ont agi par vulgaire opportunisme aux dépens de l'intérêt public, croyant ainsi plaire à la première dame… Ils ont aggravé la dommageable confusion entre amusement et action culturelle dont on n'est pas encore sorti. Le soulèvement du 14 janvier 2011, récupéré par les obscurantistes religieux dogmatiques, effaça de nos mémoire les «dourechchaab», ainsi que les regrettées maisons de jeunes.
Nous continuons à vivre une crise culturelle aggravée par un malentendu qui perdure. Je m'explique. Le problème de la culture ne date pas d'hier. Platon, déjà, définissait les arts non par la beauté, mais par la mímêsis, c'est-à-dire par une infériorité ontologique, par l'éloignement des vraies réalités, des Idées, vers lesquelles la Beauté, par un mouvement inverse, doit conduire. Conception qui dès le commencement pose la question de l'art et du théâtre en termes virulents et polémiques, puisqu'elle s'accompagne d'une condamnation dans 'La République' des fabricants de doubles et d'illusion, ainsi que de l'expulsion hors de la cité des poètes et autres faiseurs de théâtre. Pour simplifier à l'extrême, tout ce qui est de l'ordre du passe-temps et de l'immédiate apparence, bref de l'anecdotique en apparence, s'oppose au culturel. Qu'est-ce à dire? Suivons André Malraux dans un de ses fameux discours sur l'efficience et l'apport fondamental de l'action culturelle à l'enrichissement de l'esprit d'un peuple en insistant sur une donnée incontestable: la Culture est une aventure dans le domaine de l'esprit parce qu'il faut que l'on comprenne bien, insiste Malraux à juste titre, que le mot «loisir» devrait disparaître de notre vocabulaire commun. Oui, il faut bien que les gens aient des loisirs! Oui, il faut les aider à avoir les meilleurs loisirs du monde, mais si la culture existe ce n'est pas du tout pour que les gens s'amusent; parce qu'ils peuvent aussi s'amuser, peut-être bien davantage avec toute autre chose, et même avec le pire. Ce qui est la racine de la culture, c'est que la civilisation qui est la nôtre, totalement mécanisée, laisse l'homme seul en face de son destin et du sens de la vie. Ce qu'on appelle la «Culture», c'est l'ensemble des réponses mystérieuses que peut se faire un homme, lorsqu'il regarde dans une glace, ce qui sera son visage de mort. Ce n'est pas si compliqué que cela, si je puis dire. La Culture nous arme à supporter l'insupportable, à résister à l'ignominie, à affronter le réel dans sa dureté et son inexorable complexité. Le hasard et la nécessité! La culture nous prépare à la liberté. L'action culturelle travaille essentiellement à la libération de la raison et à l'épanouissement de la sensibilité. Affiner, éduquer le goût est hautement politique. La culture nous aide à supporter notre condition d'humain face à notre inéluctable finitude.
Suite à l'épidémie en cours, certaines voix lugubres de religieux intégristes anachroniques suggèrent, sournoisement, de s'emparer du budget de la culture pour l'adjoindre au ministère de la Santé. La velléité de vouloir détourner le misérable budget de la culture met en lumière une criminelle ignorance, pire que le vulgaire obscurantisme. Le besoin de culture est infini, car il s'agit tout bonnement d'améliorer l'homme. La culture est la manière dont la nature nous prépare à l'autonomie et à la liberté. Vaincre toutes les peurs et vivre souverainement humainement selon le bien public universel. Ces zombies auteurs de cette imbécilité, n'ont aucune considération pour l'esprit, l'intelligence et la droite pensée, ce que j'écris là passe pour du chinois pour ces gens, ( c'est le cas de le dire, tant cela parait lointain de leur entendement).Mais là où ça se complique c'est que les politiciens du moment n'ont pas une idée très différente de celle des dogmatiques religieux pour qui la culture est un passe temps dérisoire sans bénéfice réelle et dont la société peut et doit s'en défaire…. L'hôpital est la médecine du corps, la culture est la médecine, le viatique indispensable de l'âme ; alors que la superstition et l'ignorance ne sont que ruine de l'âme et de l'esprit. Nous avons toujours, ardemment, besoin de maisons de jeunes, et rêvons peu, de bibliothèques comme espace de rencontre, d'échange, de débat, de controverse pour contrebalancer un tant soit peu les Smartphones et simili techniques déshumanisantes. C'est le règne de la banalité. Notre époque voit triompher l'hypocrisie, se généraliser la corruption, l'opportunisme populiste et primaire. Absence du sens des valeurs. Avant qu'il ne soit trop tard, il est grand temps de comprendre que le passage à une authentique et saine démocratie repose sur le développement historique de la culture et sur rien d'autre. Si le sens de la culture fout le camp, le sens de la démocratie aussi… «La culture est la condition sine qua non de la civilisation ! »


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.