Kaïs Saïed, Ahmed Chafter, Ezzeddine Chelbi… Les 5 infos de la journée    Fuite de gaz sous la mer suite au sabotage des gazoducs Nord Stream 1 et Nord Stream 2    Fenêtre FIFA : Tous les résultats des matches amicaux    Un nouveau coronavirus découvert chez les chauves-souris russes commence à inquiéter les scientifiques    Match amical à Paris (France) | Tunisie-Brésil 1-5 : Une soirée cauchemardesque    Tunisie – Fin de mission de Lorenzo Fanara ambassadeur d'Italie à Tunis    Mondial 2022 : La vente de billets dans sa dernière phase    Basket / Coupe arabe des clubs (F) : L'ES Cap-Bon battu en demi-finale    Les supporters tunisiens mettent l'ambiance au Parc des Princes pour le match Tunisie - Brésil    Ukraine : La dernière pièce qui manquait pour justifier l'horreur nucléaire    4 ans de prison pour un conseiller à l'ambassade de Tunisie à Londres    Siliana: 430 tonnes de sucre subventionné injectés sur le marché    Kairouan: Des protestataires scandent "Dégage" au gouverneur Mohamed Bourguiba [Vidéo]    Vidéo fuitée des 600 mille dinars : le syndicat envisage des poursuites judiciaires    Tunisie-coronavirus : Nouveau bilan    8 entreprises sur 10 trouvent que le niveau d'information sur les services administratifs digitaux est insuffisant, selon une enquête du CJD    La Fondation Orange Tunisie lance son nouvel appel à projets Villages pour l'année 2022    Un vaisseau de la Nasa a percuté un astéroïde pour le dévier    Auto-Stellantis propose aux travailleurs français une prime de 1 400 euros    Oui, le rôle des médias est aussi d'éduquer !    Le front de Salut national met en garde contre une "explosion sociale"    Tunisie: Journée des startups vertes, le 29 septembre 2022    Tunisie: 11 morts et 332 blessés    Les cinq ministres des Affaires étrangères de l'UMA invités à un sommet à Alger    Zarzis | Migration clandestine : Des «harragas» portés disparus    Majdi Karbai : l'extrême droite italienne évoque un blocus maritime    Les recettes du tourisme font un bond de 86%    Nouri Lajmi : la couverture des législatives sera problématique à cause du mode de scrutin    Tunisie : Seulement 22 % des entreprises sont très satisfaites des services administratifs digitalisés    Antonio Guterres : Les nations Unies seront toujours aux côtés de la Tunisie    Boudriga répond à Saïed : la faillite des entreprises publiques derrière les pénuries    Ligue des Nations: les matches de ce mardi    Hand | Championnat arabe des clubs champions messieurs – Finale : EST-EZZamalek (Cet après-midi à 17h30) : Pronostics interdits !    Billet | Le rêve de toute une vie    BCT : Plus de deux millions de chèques rejetés    Météo en Tunisie : Pluies orageuses    «Gadha» (seconde vie) de Anis Lassoued dans les salles : Vous avez demandé la vie ? Mettez le paquet !    Rétrospective Abbas Kiarostami : A la découverte des œuvres du maitre du cinéma iranien    Tunisie-Bourse : Le marché entame la semaine dans le vert    Décès de Qaradawi, Kaïs Saïed, syndicat sécuritaire… Les 5 infos de la journée    Une délégation de la BERD en Tunisie    L'extrême droite victorieuse en Italie - En Tunisie, les enjeux semblent échapper au pouvoir    Les Tunisiens Qui Sont-Ils ? D'où Viennent-Ils ? Les Révélations De La Génétique    Le Goethe-Institut présente l'exposition «Mirath : Music» : Le patrimoine culturel comme une entité vivante    Nouveau souffle à la Maison du roman : Des rêves, des projets et un bel envol !    Un dispositif sécuritaire draconien pour la fermeture des locaux d'un syndicat de police    La liberté d'expression en Tunisie selon Dilem    Film Gadeha , Une seconde vie d'Anis Lassoued : Un film immersion dans la pré-adolescence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Commune d'Ezzahra : ce qui attend le nouveau Conseil municipal...
La vie dans la cité
Publié dans Le Temps le 26 - 05 - 2010

Mardi dernier (19 mai 2010), le nouveau Conseil Municipal d'Ezzahra a été installé dans ses fonctions. Nous souhaitons aux nouveaux conseillers, mus par toutes les bonnes volontés et un grand enthousiasme de servir leur ville et ses habitants, la réussite dans leur mission ô combien difficile, car, il faut le dire, la liste des attentes des citoyens concernant les problèmes à résoudre est longue. Ainsi, une fois les commissions municipales sont mises en place et les responsabilités partagées, que chacun s'attelle à son travail pour le bien de tous !
Tout comme dans toutes les communes, il y a des projets déjà exécutés, d'autres sont en cours d'achèvement et d'autres encore sont à l'étude ; sachant qu'un plan d'investissement très ambitieux relatif aux projets communaux est en cours d'exécution (2007/2011) et consiste en des travaux d'infrastructure (routes, trottoirs, canalisation, embellissement de la ville, réhabilitation des cités populaires...) Nonobstant cela, les préoccupations des conseils municipaux sont presque partout les mêmes : l'hygiène et la santé dans les centres commerciaux, les restaurants, les cafés et les pâtisseries, les routes, les feux de circulation, l'éclairage public, les maisons de jeunes et les centres de loisirs, l'environnement, la lutte contre le tapage, le nettoyage des rues et des plages, etc. Tout cela revient aux autorités locales en premier lieu, censées être aidées par une grande part de civisme et de coopération des citoyens, sans quoi toute œuvre municipale demeure infructueuse, voire inutile. C'est pourquoi, les habitants d'Ezzahra, cette belle ville de la banlieue sud où il fait bon vivre a besoin de l'effort de tous pour garder son image de marque aux yeux de ses habitants et de ses visiteurs. Quels sont donc les problèmes auxquels il faut s'attaquer ?
Nettoyage de la plage
Comme nous sommes à quelques jours de la saison estivale, la propreté de la plage passe pour l'une des priorités du travail municipal pour assurer un littoral sain digne de promenades et de baignades. Il est donc temps pour le nouveau conseil d'axer ses efforts sur la gestion des montagnes de déchets accumulés : nettoyage des sables, ramassage des déchets en mer, campagne de sensibilisation du public, recrutement de travailleurs saisonniers, etc.). La qualité de la mer d'Ezzahra, jugée depuis quelques années par les estivants insatisfaisante pour la baignade, à cause des brise-lames installés le long du littoral et de la proximité des ports de la Goulette et celui de Radès, ce qui appellerait l'attention des conseillers municipaux pour se pencher sur ce problème afin de redorer l'image d'antan d'Ezzahra, ville côtière où des milliers d'estivants viennent chaque été pour goûter aux plaisirs de la plage et de la mer d'Ezzahra. Un travail d'identification de toutes les sources potentielles de pollution doit être entrepris durant toute la saison estivale et, le cas échéant, il faudrait prévenir le public au moment opportun. De même, une action commune avec les autres municipalités limitrophes (Hammam Lif et Radès) pourrait être envisagée, d'autant plus que les eaux de baignade dans ces localités souffrent des mêmes problèmes de pollution. Sur le même sujet, il faudrait également apporter une solution pour la piscine municipale qui ne fonctionne plus depuis plusieurs années ; les citoyens se demandent si cette fermeture va durer pour l'éternité ! Sinon, il est grand temps de s'en occuper pour en faire un centre de loisirs pour des milliers de jeunes entichés de natation et de water-polo. De plus, sa réouverture pourrait être la source de nouveaux revenus pour la municipalité. La corniche de la plage d'Ezzahra, longue de 3 kilomètres environ, demande également d'être réaménagée pour permettre aux milliers de promeneurs de se balader tranquillement et dans des conditions favorables.
Animaux errants
Les chats et les chiens errants constituent l'autre problème auquel le nouveau conseil doit faire face, surtout pendant la saison estivale où ce phénomène s'accentue à cause de la reproduction anarchique de ces animaux en cette période de l'année et suite aux abandons de ces animaux domestiques par certaines familles parties en voyage. Le jour, ce sont les chats qu'on voit dans les rues, devant les restaurants, dans le marché du poisson et autour des poubelles. La nuit, ce sont les chiens qui rôdent, faisant peur aux passants. Les autorités municipales doivent alors songer à mettre en place un programme visant à limiter la prolifération des animaux errants afin d'en diminuer le nombre ; non par l'utisation d'armes à feu, un moyen jugé inhumain par les amis des animaux, mais plutôt par leur capture en vue de les stériliser et les vacciner contre la rage. Pour ce faire, une collaboration avec les associations SOS Animaux est souhaitable. C'est un travail à long terme certes mais dont les bienfaits sur l'environnement seront garantis. Une campagne de stérilisation et de vaccination antirabique des chats et des chiens errants peut être menée conjointement avec les associations de protection des animaux et ne pourrait être que bénéfique pour la ville et ses habitants.
Lutte contre les moustiques
Les habitants d'Ezzahra auront sans doute à craindre pour leur peau dans les semaines à venir, comme il est de coutume à chaque saison estivale. La lutte contre la prolifération des moustiques est l'une des actions urgentes à entreprendre par le nouveau conseil, d'autant plus que les conditions météorologiques de ces derniers jours dans notre pays favorisent le pullulement de ces bestioles très nuisibles. La pulvérisation d'insecticides est donc urgente surtout dans les lieux de marécages (Oued M'ïzet du côté de Radès et Oued Boukhamsa du côté d'Hammam-lif) où il faut s'attaquer aux larves avant qu'elles ne se transforment en moustiques ravageurs. Des mesures sont donc à prendre pour épargner aux citoyens les piqûres de moustiques, notamment dans les zones les plus exposées.
Tapage nocturne
La saison estivale est marquée par l'organisation des fêtes de tous genres et par les veillées jusqu'aux petites heures du matin. Ces différentes festivités sont accompagnées de nuisances sonores provenant des haut-parleurs utilisés par les troupes musicales lors des fêtes organisées sur les toits des maisons ou les salles des fêtes de plein air, sans aucun respect des horaires fixés par la réglementation en vigueur. D'ailleurs, il existe deux salles de fêtes à Ezzahra qui, chaque été, font souffrir le martyr aux habitants de la cité Oulija sur la route MC33. Cette zone est déjà devenue une zone d'habitation selon le plan d'aménagement communal. Si l'autorisation a été octroyée à ces deux salles depuis des années, c'était en raison de la vocation agricole de cette zone. Aujourd'hui, ces espaces découverts n'ont plus de raison d'exister au milieu des centaines de logements qui se sont déployés tout autour. La municipalité doit intervenir auprès des propriétaires de ces locaux afin qu'ils changent d'activités ou couvrir leurs salles selon les normes de sonorisation établies par la loi. Faute de quoi, les autorités communales doivent intervenir efficacement chaque fois qu'il y a un dépassement l'horaire légal (1h du matin) et procéder à des mesures restrictives de sorte que le tapage nocturne provoqué dans ces lieux soit endigué. Les agents municipaux chargés de veiller à l'application de la loi doivent accomplir leur travail sans complaisance ni souplesse car il y va de la tranquillité, du repos et du bien-être des riverains.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.