Bizerte: Perturbation temporaire du trafic portuaire    SNJT : Rassemblement de soutien au journaliste Khalifa Guesmi    L'UE accorde une aide financière de 150 millions d'euros à la Tunisie    Quel positionnement stratégique de la Tunisie ? Ghassen Salamé, d'anciens chefs de la diplomatie en Libye et en Mauritanie et des experts tunisiens en débat dès ce mardi    MEMOIRE : Mohieddine DHEHAIBI    CONDOLEANCES : Ali GHRIBI    Hommage aux militaires de l'opération antiterroriste de Kasserine    Le Play-off commence aujourd'hui – EST-ST (17h00 à Rades) : Un palier à franchir !    Coupe de la CAF – Le CA ne verra pas les quarts : Retour à la dure réalité...    Partenariat Tuniso-britannique : Des bourses d'études à l'Université OXFORD au profit des étudiants et enseignants tunisiens    Que se passe-t-il dans nos écoles ?    INM: Les quantités de pluies enregistrées en millimètres durant les dernières 24H    Inès Ben Othman, réalisatrice du documentaire « Mouvma », à La Presse : «Notre rôle de cinéaste est d'observer et de mettre en relief les aléas de la vie»    Ahmed Soula : les nouveaux prix de l'eau potable concernent près de 1,8 million de foyers    Meriem Sassi placée en garde à vue : explications de son avocat    Médenine : deux migrants finissent à l'hôpital après une rixe à l'arme blanche    Météo : Vent fort et légère hausse des températures    Météo de ce mardi    Matjaž Longar, nouvel ambassadeur de Slovénie en Tunisie    Top10 des dépenses militaires en 2022 : Les Etats-Unis en tête    Jeff Bezos reprend le titre d'homme le plus riche du monde devant Elon Musk    La Chine vise une croissance de 5% pour 2024 et augmente son budget de défense de 7,2%    Musique en ligne – UE : Apple condamné à une amende de 1,8 milliard d'euros pour abus de position dominante    Gaza : Le système incapable de parer au plus urgent    Sept supporters de l'Espérance sportive de Tunis mis en examen    Météo Tunisie : pluies éparses et orages dans l'extrême nord-ouest    OMS : Les enfants meurent de faim dans les hôpitaux de Gaza    Bizerte : Un cargo italien se heurte au pont mobile    Le vrai visage de la France, loin des trémolos de Macron sur Gaza : 626 procédures judiciaires contre les pro-Palestiniens    Organisation de coopération islamique : Nabil Ammar dirige la délégation tunisienne    Report de la grève des agents de l'office de la marine marchande et des ports    Hand – Play-offs Elite : EST 34-26 ESS et CA 42-30 SCM, résultats et classement complet après la J1 (vidéos)    la Goulette : Saisie de plus de 15 tonnes de farine subventionnée    Ons Jabeur toujours 6ème mondiale    Récupération d'un terrain agricole de 15 hectares au Kef    Confirmation de l'expulsion de l'imam Tunisien Mahjoub Mahjoubi    L'exposition permanente "Mémoire de générations" propose 300 œuvres inédites de 1894 à 2004    Le Président Saïed : « Prochainement, une réunion tripartite à Tunis entre la Tunisie, l'Algérie et la Libye »    Ligue des champions | L'EST se qualifie aux quarts de finale : Une montée en puissance !    Agressions sionistes : 16 enfants Palestiniens meurent de malnutrition à Ghaza    La Tunisie au 1er rang pour dynamiser la coopération avec l'Algérie et la Libye    «Multifacette», exposition de Ahmed Zelfani à la galerie TGM: A vivre sur plusieurs temps    Kairouan: Démarrage des travaux de réhabilitation de "Beb Jedid" [Vidéo]    Sidi Bou Saïd inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco ?    Ons Jabeur fait son retour sur les courts    Civilisation numide dans l'antiquité : Découverte de la Tunisie numide à travers Dougga, Kesra, Makthar...    Présentation du livre « Cartago : Territorio Literario », mercredi 6 mars    Amours dans le monde arabe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'immunité: une protection de l'avocat dans l'exercice de sa profession
Chronique juridique
Publié dans Le Temps le 07 - 07 - 2011

La nouvelle loi réglementant la profession d'avocat ne cesse de soulever les controverses les plus diverses de la part des membres du corps judiciaire, avocats, magistrats et autres auxiliaires de justice
C'est la première fois en effet qu'on assiste à de tels remous à la suite de l'élaboration d'une loi réglementant une profession libérale, où les concernés, sont passés par des périodes difficiles, aussi bien avant l'indépendance, quand ils subissaient les injustices des autorités coloniales qu'à l'aube de l'indépendance où l'exercice de la profession était soumis à des contraintes de toute nature.
En effet durant la colonisation, les avocats tunisiens, qui étaient arabophones, ne pouvaient plaider devant le tribunal (actuel palais de justice) où seuls les avocats français ou francisants pouvaient plaider. D'ailleurs les justiciables tunisiens ne pouvaient comparaître devant ledit tribunal que dans les affaires où une partie au procès était de nationalité française, et ce tant en demandant qu'en défendant. Autrement c'est la Driba (actuellement le bâtiment du ministère de la Justice), qui était le tribunal compétent pour les autochtones, avec le « Diwan » pour les affaires matrimoniales ainsi que les affaires de succession (héritage).
A l'aube de l'indépendance, la Tunisie ayant recouvré sa souveraineté, cela a incité entre autres à une nouvelle organisation judicaire avec l'unification de toutes les instances judiciaires Les avocats tunisiens pouvaient désormais plaider devant tous les tribunaux tunisiens, sans aucune ségrégation.
Toutefois, dans cette nouvelle conjoncture politique, l'avocat ne pouvait pas encore exercer pleinement sa profession, puisqu'il n'avait aucune immunité, et il pouvait être poursuivi séance tenante par l'instance judiciaire devant laquelle il a plaidé. Il suffisait qu'il fît une réflexion, jugée tendancieuse pour être poursuivi pour outrage à magistrat.
Cette crainte d'être inquiété et même d'encourir une peine d'emprisonnement a été comme l'épée de Damoclès qui a toujours limité son action, et ce que ce soit sous l'ère bourguibienne ou celle du président déchu où cette crainte s'était même accentuée. C'est la raison pour laquelle dans le décret-loi qui a été soumis à approbation au président de la République par intérim, la question de l'immunité de l'avocat a été prévue. Mais cela a suscité la polémique à travers tous les membres du corps judiciaire, dont notamment les magistrats. Ces derniers estiment, en effet, que la loi n'a pas suffisamment spécifié les limites de cette immunité de l'avocat. Certains magistrats ont même assimilé cette immunité de l'avocat à une irresponsabilité, comme c'est le cas pour les mineurs et les incapables.
Ce qui constitue une confusion désolante.
De quelle immunité s'agit-il ? En d'autres termes, toute action d'un avocat est-elle sous le couvert de l'immunité ?
Bien entendu c'est dans l'exercice de sa profession que l'avocat bénéficie de l'immunité, et c'est tout à fait logique.
On a vu des avocats, au cours d'une plaidoirie, avoir un accrochage avec un magistrat qui, interprétant mal leurs propos, ordonnait leur arrestation immédiate pour outrage à magistrat, sans consulter un membre de l'Ordre des avocats, et sans autre forme de procès.
Alors que si l'avocat bénéficiait de l'immunité, il ne pourrait être arrêté sur le champ. Cela ne veut pas dire qu'il peut échapper à la poursuite pour outrage à magistrat ou tout délit établi par des preuves tangibles.
C'est ce qu'a affirmé le bâtonnier de l'Ordre national des avocats dans sa dernière conférence de presse. Par ailleurs maître Mohamed Hédi Klibi, avocat à la cour de Cassation,
« déplore que certains magistrats puissent croire qu'avec l'immunité un avocat ne peut désormais être poursuivi pour les fautes qu'il pourrait commettre, au point de confondre immunité et irresponsabilité. »
L'immunité est une protection de l'avocat seulement dans l'exercice de sa profession. Elle n'est nullement une garantie contre les fautes ou les délits qu'il est susceptible de commettre.
La nuance qu'il importe de saisir est cette précipitation dans les poursuites dont l'avocat pourrait être victime, sans l'immunité qui constitue donc une meilleure garantie pour l'avocat et par là même pour le droit de la défense d'une manière générale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.