Hausse de l'encours de la dette publique de 12,2%, à 101,2 milliards de dinars, à fin août 2021    Nabeul : Saisie de 4 tonnes de semoule et 47658 litres de lait    Erdogan expulse dix ambassadeurs dont ceux de la France, des USA et de l'Allemagne    Affaire des licences de taxis collectifs : 11 suspects dont deux anciens gouverneurs    Photo du jour : Un « bijou » architectural construit à des dizaines de mètres de la présidence du gouvernement !    La FTF en total soutien de Maher Karoui    Tunisie : Le monde change, la STEG « évolue »    Etoile du sahel : Agression de certains policiers sur Maher Karoui    FC Barcelone vs Real Madrid : Liens streaming pour regarder le match    Manifestation contre Kaïs Saïed devant le consulat de Tunisie à Pantin    Dernière minute – Chiffres officiels : Quasi-blocage de l'investissement, fin septembre 2021    Tunisie – La STEG suspend ses services en ligne    COVID 19 : La Russie enregistre une flambée inédite de la situation épidémiologique    Tunisie : L'état d'exception face aux tentations d'ingérence internationale    Nouvelles mesures imposées aux voyageurs en prévision d'une nouvelle vague Covid-19    Tunisie : L'ancien ministre Abdelbaki Hermassi n'est plus    Importation des voitures de luxe : L'austérité doit concerner les voitures administratives et non pas les voitures privées    La cheffe du gouvernement reçoit Ons Jabeur    Infrastructure : Le stade olympique de Sousse opérationnel dès mars 2022    Décès de l'ancien ministre Abdelbaki Hermassi    Forum des DSI : "Tunisie Telecom veut être le label de confiance pour les PME/PMI dans la transformation digitale"    Monopole, spéculation et contrebande : cinq ministères s'engagent dans la lutte    Tunisie : Le Pass vaccinal obligatoire pour accéder presque partout dès le 22 décembre 2021    L'Office des œuvres scolaires se digitalise    Commémoration du 8ème anniversaire de l'Attaque terroriste du 23 octobre 2013    21ème édition du festival de l'Asbu : Six prix pour la Tunisie    Dialogue national- Noureddine Tabboubi appelle à la participation des partis politiques    Foot Tunisie : Programme des matches de samedi    Tunisie – Météo: Retour progressif d'un temps hivernal avec baisse des températures    France-Ligue1 : Saint-Etienne, Wahbi Khazri buteur    La Grenade de Gabès avec label AOC débarque sur les marchés de la région    Tunisie-Ligue 1 (J2): les matches de ce samedi    Le comité de défense de Mehdi Ben Gharbia dénonce les violations à son droit à la santé    Processus politique : L'ONU confiante en la Tunisie    Tunisie – France : Entretien téléphonique Charfeddine-Darmanin    Cour de cassation : I Watch appelle l'exécutif à entériner la nomination de Moncef Kchaou    Abdelaziz Kacem: L'intelligentsia ou la ménopause du cogito    Migration clandestine Mahdia : mandat de dépôt contre les passeurs    Le ministère des Affaires culturelles rend hommage au scénographe Kais Rostom    Ephéméride – 20 octobre 2011 : Les rebelles islamistes assassinent Mouammar Khadafi    Monde- Daily brief du 21 octobre 2021: La Turquie menace d'expulser 10 ambassadeurs occidentaux    Vient de paraître - Un nouveau recueil poétique de Abdelaziz Kacem : «Quatrains en déshérence»    Puissance et coopération dans la gouvernance du changement climatique    "Rouhaniyet" Nefta sous le signe "Hanin" du 4 au 7 novembre 2021    Djaili Amadou Amal lauréate de la sixième édition du prix Goncourt en tournée en Tunisie    Monde- Daily brief du 20 octobre 2021: Poutine décrète une semaine chômée payée pour freiner l'épidémie de Covid-19    Donald Blome proposé ambassadeur auprès de la République Islamique du Pakistan    Ministre des Affaires culturelles: La situation sociale des artistes est notre priorité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La Médina de Tunis d'hier à demain (II)
Publié dans WMC actualités le 25 - 09 - 2007

40 ans !... C'est l'âge de l'ASM (Association de Sauvegarde de la Médina), celle qui, en 1967, a pris en mains la destinée d'un patrimoine urbain plutôt rescapé pour avoir maintes fois échappé au bulldozer au prétexte d'opérations de rénovation. Néanmoins, la Médina n'a pas échappé au flux d'une émigration rurale peu adaptée à la ville, ce qui lui a valu une dégradation progressive, certaine et tous azimuts. D'où, à l'époque, l'impératif d'un instrument suffisamment doté pour entreprendre la sauvegarde et la mise en valeur de la Médina de Tunis.
Quel bilan peut-on faire aujourd'hui de cette action menée depuis quatre décades, et que prévoit l'étape suivante ? Voici la Médina d'hier à demain.
Les réalisations de l'ASM
Les activités incombant à l'ASM dans la Médina sont la restructuration des zones dégradées, la réhabilitation des logements sociaux, la restauration de demeures d'intérêt historique et architectural, l'expertise et le conseil sur le bâti, le conseil de la municipalité pour les permis de construire, et l'assistance aux autres associations de sauvegarde des médinas tunisiennes.
Les projets réalisés par l'Association sont les suivants :
* 1967-1980 : radiographie et diagnostic de la Médina de Tunis : études urbaines, architecturales et socio-économiques, population, relevés graphiques de toute la Médina et de ses monuments les plus importants, les photographies et les dossiers de classement.
* 1980-1990 : projets de restructuration urbaine : études et réalisation du projet de restructuration du quartier de la Hafsia avec le concours de la Banque mondiale (prix Agha Khan d'architecture islamique en 1955).
* 1990 à ce jour : projet Oukalas (1er, 2ème et 3ème tranches), assainissement de l'habitat collectif sur-densifié ; restauration de mosquées et de mausolées dans la Médina.
* 1994-1998 : élaboration du plan de sauvegarde de la Médina avec constitution d'une banque de données informatisées.
* 1995-1998 : restauration des arcs-boutants et des passages couverts.
* 1998-2000 : restauration et création du Musée de la ville au palais Kheireddine.
* 1999-2001 : élaboration du plan d'embellissement de l'hypercentre de Tunis.
* 2000-2002 : restauration dans la Médina de l'église Sainte-Croix et son couvent et leur reconversion en Centre méditerranéen des arts appliqués.
* 2001-2003 : restauration du Théâtre municipal dans la ville européenne.
2002-2004 : restauration du marché central.
La prochaine étape
Dans sas « Stratégie pour une renaissance de la Médina à l'aube du 21ème siècle », l'ASM a élaboré, entre autres, un plan de travail sur trois niveaux : l'esthétique urbaine, la promotion culturelle, et la promotion du tourisme culturel.
Au premier niveau, on retient, pour l'essentiel, l'appel au lancement de l'opération de réhabilitation des 400 sabbats dont le coût s'élève à 3 500 MD, sachant qu'une tranche de 54 sabbats est en cours de restauration par l'ASM avec un financement FNAH ; la réfection et la réhabilitation des pavés en pierre, de la Médina, caractérisant ses rues piétonnes ; l'embellissement et l'aménagement des places stratégiques de la Médina, comme la place du Gouvernement, la place de la Victoire, la place Bab Souika et la place Halfaouine (revêtement du sol), la place du Château, etc.
Au niveau de la promotion culturelle, il est souhaité l'encouragement de l'initiative privée à l'investissement dans le patrimoine par des incitations fiscales et l'instauration d'aides de subvention et de crédits; l'encouragement du mécénat ; le renforcement des pôles culturels existants ou à créer, tels Dar Asfouri du côté de Torbet El Bey pouvant convenir à un espace d'animation culturelle, le Fondouk des Français, situé dans un endroit stratégique et pouvant abriter des événements cultuels importants de la ville (mois de la photo, ateliers pour artistes…) ; et le Conservatoire de la musique de la rue des Glacières qui pourrait retrouver son activité d'antan après restauration.
Au niveau de la promotion du tourisme culturel, il est proposé le développement de : l'ensemble architectural de Dar Cheikh El Médina mitoyen avec Dar Chahed, de Dar jeld et le Diwan ; l'ensemble architectural de Dar Haddad avec le Fondouk, Dar Sfar et Essraya; et l'ensemble architectrural de dar Laâjimi sis à la rue Sidi Zahmoul. Ce sont là des pôles et de beaux espaces pouvant inspirer des circuits de visite vers ces monuments restaurés et réaffectés à des fonctions diverses. On cite également le projet de parcours progressant de la Mosquée Zitouna, en passant par la rue Sidi Ben Arous, rue El Pacha, El Hafsia, et jusqu'au mausolée Sidi Brahim Riahi, axe appelé à être embelli sur les façades et le revêtement du sol ; c'est un circuit lumière destiné à la mise en valeur des éléments d'architecture. Le projet a eu l'accord des autorités.
Il importe de mentionner la promotion économique dans la Médina. Les propositions touchent les souks traditionnels et l'ensemble de l'espace économique. Pour ce qui concerne les souks, il est suggéré : la couverture des 16 souks autour de la grande mosquée (9 sont déjà réhabilités par la Municipalité de Tunis) ; la réhabilitation de tous les souks de la Médina qui sont au nombre de 38 dont 25 couverts ; la création de points de vente de l'ONAT et un musée de l'artisanat à l'intérieur des souks pour le rapprocher de son milieu naturel ; la création de centres de formation artisanale dans des anciennes médersas comme la Chammayia et la Mouradyya.
Qui est Sémia Akrout Yaïche ?
Auteur, entre autres publications, de la « Stratégie pour une renaissance de la Médina à l'aube du 21ème siècle », Mme Samia Akrout Yaïche, directrice générale de l'Association de Sauvegarde de la Médina de Tunis (ASM) depuis 1993, est diplômée de l'Institut technologique d'art, d'architecture et d'urbanisme de Tunis en tant qu'architecte urbaniste après une thèse ayant porté sur l'analyse tyupologique et morphologique de la périphérie de Sfax qui lui avait valu la mention «Très bien». Plusieurs fois chef de projet auparavant, elle s'est notamment distinguée avec le projet de restructuration du quartier Hafsia qui lui a valu le prix Agha khan d'architecture islamique en 1995. A l'échelle internationale, elle est consultante auprès du FADES, et membre du jury du prix d'architecture et du patrimoine de l'organisation des villes arabes (Qatar). Elle est également coordinatrice régionale de l'Organisation des villes du patrimoine mondial depuis 2001 pour l'Afrique et le Moyen-Orient.
Mme Sémia Akrout Yaïche est chevalier de l'ordre du mérite culturel du gouvernement tunisien en mai 2005.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.